09/11/2010

Doroga

 

J’ai attendu.

Des jours, des heures.

Et puis je les ai suivies, ces femmes.

Dans le noir de la terre et de la nuit

Le pas modéré par la charge

D’un parent, d'un conjoint, enfant, mari ou père

Egarés.

Par la loi, le désir ou la force.



 

 

 

23:50 Publié dans Amour, Avaries, Destins, Poésie | Tags : folie, mort | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.