20/05/2011

Robert Badinter pris à partie

L'ancien ministre de la Justice, Robert Badinter, qui dénonçait hier sur France Inter "une mise à mort médiatique" de Dominique Strauss-Kahn aux Etats-Unis,  a su modifier son jugement le soir-même sur France 2, alors qu'il apprenait en même temps que David Pujadas et ses invités, la nouvelle de la libération sous caution de DSK.

Cette émission, en direct, a néanmoins vu Robert Badinter se faire violemment prendre à partie par Laurent Joffrin, de "Libération". Sidéré par les propos du journaliste, Robert Badinter a répondu "Je rêve....." mais non, Laurent Joffrin a martelé ses reproches à l'égard de l'ancien garde des sceaux qui, d'après lui, n'avait eu aucun mot pour la femme de chambre du Sofitel tandis qu'il ne parlait que de son ami DSK.

Passe d'armes ensuite entre un Badinter aussi ferme qu'ému et tranchant avant que Franz-Olivier Giesbert du "Point" et Ivan Rioufol du "Figaro", n'y ajoutent eux aussi leurs remarques peu complaisantes à l'égard de l'ancien ministre de la Justice.

C'est alors que Manuel Valls s'est imposé dans cet assaut en règle contre Robert Badinter pour laisser exploser une colère dont Franz-Olivier Giesbert n'a su que dire qu'elle était fausse.

Moment de télévision haut en couleur tandis qu'en direct de New York, les nouvelles interrompaient les débats pour rendre compte en différé, de l'audience où comparaissait DSK.

 

00:54 Écrit par Hélène Richard-Favre dans Politique française | Lien permanent | Commentaires (26) |Trackbacks (0) | Envoyer cette note | Tags : politiquedskjustice |   del.icio.us |  | Digg! Digg |  Facebook

00:55 Publié dans Politique française | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.