21/08/2011

Instrumentaliser la violence

Le titre du « blog » de Jacques-Simon Eggly, Encore des banaliseurs de l’insécurité,interroge.

Il incite en tout cas à réagir aux amplificateurs de l'insécurité.

Car s’il est juste de ne pas demeurer insensible à la violence, l’instrumentaliser à des fins partisanes l’est beaucoup moins.

Ainsi conviendrait-il de se pencher sur le problème de manière objective et de se livrer à des analyses fines pour tenter d’y trouver la parade la plus audacieuse.

Au lieu de quoi l’on assiste à des matchs de ping-pong entre tenants de solutions, toutes présentées comme seules valables.

Dans un commentaire que j’ai posté hier à midi sur le blog de Monsieur Eggly, pas encore publié à moins d’avoir été modéré, je lui ai demandé s‘il avait lu l’article de Peter Oborne dont il a été question ici dans les précédents sujets*.

J’ose espérer sa réponse.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2011/08/20/violence-s-en-...

Commentaires

Après réflexion car suivant les journaux de près dès la fin de la guerre seule consolation pour fuir la mesquinerie humaine j'ai remarqué comme bien d'autres depuis sitot qu'un fait divers prend plusieurs jours pour être critiqué et jeté en pâture aux lecteurs aimant se gargariser des malheurs d'autrui,il se passe quelque chose qui ne sera pas relaté publiquement de fait depuis le drame d'Oslo une compagnie minière a asséché un lac dans une région Africaine mais top secret jamais divulgué par la presse,heureusement des chaines comme Planète,Arte ou Animaux arrivent encore à détrôner nos chaines qui en boucles maintenant s'amusent à nous faire voir et revoir avec la même régularité des scènes qui elles peuvent conduire au suicide collectif ou en tous cas à la dépression et sans nulle doute à l'envie de se droguer pour d'autres,comment vivre en harmonie dans un monde qui n'a qu'une idée en tête distiller des faits sordides 24h sur 24,y'a qu'une chose à faire dompter le cerveau de la Bête nommée ordinateur et l'envoyer prendre l'air simple efficace et au moins on ne devient pas dépendant d'un système qui tuera les humains les uns après les autres,une guerre très propre finalement!
bonne journée à vous

Écrit par : elena | 21/08/2011

Madame,

Voici le commentaire que j'ai adressé à M. Eggly (et comme vous, non validé pour l'heure)

Cher Monsieur Eggly,

Je vous remercie d'avoir écrit noir sur blanc ce constat.
Il semble que nous soyons effectivement dans une impasse.
Probablement en raison d'un manque de vision politique à moyen et long terme de la droite, d'un angélisme excessif de la Gauche et, d'une manière générale, d'un manque total de réalisme face au Principe de réalité.

Je vous invite à consulter le site http://www.ge.ch/police/communiques/bulletins-journaliers-du-sprp/
Vous aurez un (petit) aperçu de ce qui se passe.

De qui et de quoi parle-t-on ?
La plupart des vols à la tire, agressions, voies de fait, trafics de stupéfiants sont commis par des étrangers.
Il suffit d'être présent au débriefing de la police, le matin entre 7h30 et 8h30.
C'est édifiant !!! Entre 20 et 30 interpellations/arrestations par jour (dont 1 à 2 suisses).
Les autres ?
Se sont des ressortissants des Balkans, d'Afrique du nord et d'Afrique sub-saharienne.
Mon propos n'est pas de stigmatiser cette population mais de dire que "La formation, l’encadrement social, la réintégration" si chère à la Gauche et aux travailleurs sociaux que vous mentionnez n'a pas d'effet. Une grande partie de ces délinquants sont hermétiques à ça, dans la mesure où ils sont à Genève dans un autre but !
Il serait temps de donner un tour de vis et de faire passer un message fort. Tolérance Zéro. Fini la période bisounours. La récréation est terminée.
Ne viennent à Genève que ceux qui ont le désir de s'y intégrer, d'y travailler et de participer positivement aux projets collectifs. Les autres, ceux dont les raisons sont délictueuses, seront déchus de leurs droits de séjour, de travail et renvoyés immédiatement dans leurs pays respectifs avec interdiction de remettre les pieds ici.
Ainsi nous serons en mesure de dire "bienvenu au paradis"

L'autre avantage de mettre en place rapidement des mesures fortes est de ne pas céder de terrain au MCG et à l'UDC, et même de leurs couper l'herbe sous le pied.
Non pas que leurs solutions sécuritaires soient complètement mauvaises mais je suis très mal à l'aise avec d'autres aspects de leurs politiques respectives, et notamment tous ce qui touche aux assurances sociales, aux impôts et aux valeurs humanistes.
Il s'agit maintenenant

Le moral de la police est très bas.
Il y a bien évidemment un manque d'effectif, mais pas seulement
Pour chaque interpellation/arrestation, elle n'a pas encore terminé son rapport que le ministère public a libéré les malfrats avec une tape sur les doigts.
Cette situation est plutôt mal vécue, en particulier lorsque vous arrêtez 3 fois par semaine les mêmes personnes.
En plus, chaque interpellation prend près de 4 heures en paperasseries et en procédures.
Pendant ce temps là, la police n'occupe plus le terrain grâce au nouveau code de procédure.
Il serait donc temps de reprendre, politiquement parlant, le Code Pénal en main et de cesser de le confier à des obscures juristes de bureau, sans lien avec les réalités du terrain.

Le comportement des délinquants a aussi changé.
Il est de plus en plus courant de voir les interpellations se finir dans la violence.
Les malfrats n'hésitent plus à s'opposer physiquement, voire même armé, à la police.
Pourquoi et comment en est-on arrivé à cette situation ?
Ni la hiérarchie, ni les politiques n'ont fait le nécessaire pour protéger la police, la rendre intouchable.
Regardez en France ou aux USA ce qui se passe. Si un malfrat donne un coup de couteau à une personne, il risque 1 à 5 ans de prison. Si la personne poignardée est un membre des forces de l'ordre, c'est minimum 10 ans, voire 20 ans !
Et chez nous ? Pas grand-chose.
Il est même probable qu'une enquête sera diligentée pour vérifier si le policier a respecté la procédure et n'a pas provoqué "inutilement" le malfrat !!!
Et on s'étonne d'avoir des difficultés de recrutement au point qu'il faille se tourner vers les porteurs d'un permis C !
Qui veut aller travailler dans une honorable institution qui ne soutien pas ses collaborateurs ?
Il serait temps de revaloriser la fonction et, dans le cas précis, je ne parle pas d'argent mais de valeurs, de respect et de soutiens.

Enfin, pour terminer, j'aurais la dent plus dure que vous à propos de la magistrate en charge de la Police. Voilà plus de 20 mois qu'elle a pris les commandes. En dehors de l'opération, ponctuelle, Figaro que pouvons nous dire de son bilan: pas grand-chose.
La situation aux Paquis – Eaux-Vives est redevenue semblable à ce qu'elle était il y a 6 mois.
L'ambiance dans la police n'a pas évoluée, au contraire.
Probablement que l'introduction, très mal préparée, au nouveau code de procédure y est pour quelque chose…
J'admets volontiers que la reprise en main de ce département, après le passage de M. Moutinot, n'est pas facile. Mais quand même…

Je vous adresse, cher Monsieur Eggly, mes meilleures salutations.

Guillaume lang


Pour vous, Madame, ne participez pas à l'"angélisme de gauche".
Rien n'est effectivement parfait mais un certain nombre de stucture existe chez nous pour palier aux déconvenues professionnelles (chomage, aide sociale, etc).
Là, nous parlons de délinquances, voire de banditisme, et rien d'autre !

Écrit par : Lang | 21/08/2011

Merci de votre commentaire, Monsieur Lang.
Pour ce qui est du mien, Monsieur Eggly l'a posté sur son blog.

Et en réponse au vôtre, je vous invite à lire cet article de Jean-Claude Péclet paru dans "Le Matin Dimanche" de ce jour:

http://www.lematin.ch/actu/suisse/geneve-les-ambassades-se-plaignent-la-patience-de-la-confederation-est-bout

Sinon, quand on lit dans ce même "Matin Dimanche" et sur la même page 3 de l'édition papier où est paru cet article, que la police genevoise se questionne sur la fiabilité de la version du jeune Américain qui dit avoir été agressé le 16 juillet par une dizaine de Maghrébins, on réalise à quel point la presse s'empare vite de déclarations sans en vérifier la bien-fondé.

Cela aussi, fait partie de l'instrumentalisation de la violence dont j'évoque le problème dans mon sujet.

Parler plus vite que son ombre ou à côté n'est pas la meilleure manière de donner une idée claire d'un fait!

On l'a vu dans le cadre de l'affaire DSK, ce rôle des medias. Lire tout et n'importe quoi ne permet plus au lecteur de se faire une idée claire d'un fait.

Il ne s'agit donc pas d'angélisme, Monsieur Lang mais d'objectivité dans la présentation d'une situation qui, relatée sous le coup de l'émotion prend une tout autre tournure que si elle est énoncée de manière plus sobre et honnête.

Est-ce être idéaliste que d'aspirer à cela, à chacun de se poser la question et d'y apporter la réponse qu'il semble la plus acceptable sinon la plus juste.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/08/2011

Bonjour, amplifier l’insécurité est une donnée politique existante partout. En France, le gouvernement lui-même en fait son étendard pour la campagne présidentielle de 2012. Pourquoi ? Pour ramasser les voix des indécis et de ceux qui croient que la manière forte est la seule bonne pour résoudre les insécurités attribuées généralement aux étrangers, si possible les sans-le-sou qui viennent d’Afrique ou de l’est de l’Europe.

Peu de gens tiennent le discours de la formation, de l’analyse fine des problèmes, de l’éducation, de l’assistance sociale et de toutes les actions qui pourraient apporter une ou des solutions à ces problèmes. En 2007, en France, l’amplification de l’insécurité a été instrumentalisée par le gouvernement qui s’assurait que la une de TF1 montrait de vieux retraités attaqués à leur domicile par de jeunes délinquants immigrés. Plus tard, on savait qu’il ne s’était agi que d’un montage pour faire peur et prendre les voix du Front national. Ce qui d’ailleurs réussit à Sarkozy qui emporta l’élection.

Un de vos commentateurs, très à cheval sur la question de l’insécurité, assène sa vérité : « ressortissants des Balkans, d'Afrique du Nord et d'Afrique subsahariens ».. «Tour de vis», »tolérance zéro »..Ce langage est vieux comme Hérode, tous les conservateurs de tous temps et de tous lieux tiennent ou ont tenu ce discours discriminant qui rejette l’étranger en tant que tel, à la seule condition qu’il soit pauvre.

Ce même langage n’est pas tenu à l’encontre de tous ces riches étrangers qui viennent s’installer en Suisse pour fuir l’imposition chez eux ou pour fuir « les autorités locales » simplement. Les mêmes qui stigmatisent « cette population » ne portent pas leur regard critique contre les immigrés plus ou moins honnêtes qui remplissent parfois les coffres des banques.

Deux poids deux mesures. On entendra : « ceux-là ne créent pas d’insécurité chez nous » ! C’est certain. Par contre, on ne sait pas s’ils l’ont fait chez eux avant d’en partir ?

Ps Comment avez-vous pu créer deux blogs distincts ?
jconsult

Écrit par : jconsult | 23/08/2011

Merci de votre commentaire, jconsult.
Merci aussi de m'expliquer la raison de votre PS afin que j'y réponde au mieux.
Bien à vous,
HRF

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/08/2011

Les commentaires sont fermés.