12/09/2011

Droite française, en vrille?

 

"Ils n’ont pas besoin de moi pour perdre, ils se débrouillent très bien, laissez-les faire", répondait Dominique de Villepin à Olivier Mazerolle le 17 avril dernier sur BFMTV, tandis que le journaliste lui demandait s’il n'avait pas conscience de pouvoir faire perdre son camp avec une possible candidature à la présidentielle de 2012.

"Mon camp", s‘interrogeait alors le Président de République Solidaire, non sans sourire ni se priver de faire remarquer qu’on le situait plutôt à gauche, avec le projet qu’il venait de présenter.

Dominique de Villepin, toujours au micro d'Olivier Mazerolle, n'avait pas manqué non plus de rappeler qu’il y a plusieurs années déjà, dans une précédente interview, il avait prédit l'implosion de l'UMP.

Que dire alors des efforts de Nicolas Sarkozy pour rassembler autour de sa candidature les composantes de la droite?

Suite aux révélations de Robert Bourgi, elles risquent bien de partir en vrille, en miettes sinon en guerre.

15:17 Publié dans Politique française | Tags : dominique de villepin, ump, nicolas sarkozy, olivier mazerolle | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

l'Equipe Sarkosienne doit "dégager",y'en à marre!!!!!

Écrit par : jean luc | 12/09/2011

Les révélations de Robert Bourgi sont visiblement un coup bas télécommandé par Sarkozy soi-même, puisque les médias « conventionnels » en parlent, question d’occulter d’autres affaires plus que troubles ou le Conducator de l’Élysée est impliqué.

Pas moins de trois autres affaires sont en cours d’être étudiées par la justice. Peu ou pas d’informations dans les « grands » médias. Juste quelques articles laconiques par-ci, par là, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que les grands éditeurs de la presse française sont des proches du pouvoir.

- Liliane Bettencourt – Eric Woerth

- Bernard Tapie - Christine Lagarde

- Ziad Takieddine – Claude Guéant, Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Édouard Balladur, François Léotard… et je vous laisse deviner le personnage manquant de cette liste.

Selon la formule si souvent prêtée à Jacques Chirac, il pourrait y «avoir du sang sur les murs».

Écrit par : Benoît Marquis | 13/09/2011

Les commentaires sont fermés.