26/09/2011

Traversée de la rade

 

Tout compte fait, les piétons pourraient rejoindre les automobilistes dans leurs revendications de traversée de la rade!

Car si aux seconds n'est réservé que le seul pont du Mont-Blanc, le pont de la Machine, qui était l'espace piétonnier par excellence, ne l'est plus!

Et non, car aux cyclistes, le pont des Bergues ne suffit plus. Ils ont besoin des trois ponts.

Donc si un jour on a dansé ou déjeuné sur le pont de la Machine, désormais on y circule.

A vélo, of course!

What else?

 

01:33 Publié dans Air du temps, Genève, Sécurité, société | Tags : vélos, voitures, circulation | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Il y a déjà une traversée de la rade, ça s'appelle "le pont du Mont-Blanc", le problème est là, quel nom trouvé pour consacrer un nouvel ouvrage, nous n'allons quant-même pas l'appeler "la traversée de la rade", je suis désolé pour les entrepreneurs en contradiction avec le "vert" affiché par toutes les tendances politiques, mais le nom, le seul nom acceptable, est déjà prit !

Encore un petit mot, il s'agit d'une affaire restée en rade !

Celle de la traversée de nos lacs et rivières par un autre type de pénétration, une traversée invisible, invisible mais pourtant bien plus que réelle, non seulement réelle mais mortelle, toxique, hautement toxique et silencieuse en plus d'être invisible, il s'agit des émanations toxique émanant leurs formaldéhydes nausée-à-bond des fabrique genevoises d'arômes chimique et d'additifs olfactifs hautement cancérigènes !

Hélène, il serait profitable que des bogueurs/blogueuses, parle de ce fléau !!!

Écrit par : Corto | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

Merci de votre contribution, corto.

Bien sûr que ce fléau existe et qu'il serait bon d'en parler! N'y aurait-il pas un spécialiste, sur ce site, et en mesure de s'exprimer sur la question?

L'appel est lancé.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

Peut-être ce pourrait devenir le sujet d'un nouveau billet ?

Car techniquement je peux aisément produire des informations sur les retombées toxiques de ces composants chimique particulièrement cancérigènes !

Écrit par : Corto | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

Ok, corto, je vais voir comment le lancer!

Et tenter de trouver des infos sur le sujet.

Google aide :-)?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

Hélène,

"Et tenter de trouver des infos sur le sujet."

Même la responsable de la protection de l'air du canton de Genève m'a fait le coup de "mais je ne vois pas de quoi vous parlez" !!!

Je ne sais pas dans quel quartier vous habitez, ni vous vous êtes déjà confrontée à ce phénomène, mais parole de scout, c'est monstrueux quand vous êtes prit dans un de ces nuages de puanteur chimique !!!

Et le pire, c'est que ces arômes finissent dans nos estomacs et sur notre peau (pas en ce qui me concerne) ! mais ça c'est un autre sujet !!!

Écrit par : Corto | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.