13/11/2011

Un autre

Las de lui-même, il était devenu autre.

Retiré dans le rêve, il a été démasqué.

Pendu à l’espoir, sans discernement.

Et sans vie.

00:46 Publié dans Avaries, Destins | Tags : fatigue d'être soi, autre, rêve, masque, discernement | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

C'est Nietzsche à la fin de sa vie?

Écrit par : RM | 13/11/2011

Bonjour Hélène, pas de place pour les rêveurs...infinie tristesse.
Vos mots me font penser à ce poème de Robert Desnos:

Le dernier poème

J'ai rêvé tellement fort de toi,
J'ai tellement marché, tellement parlé,
Tellement aimé ton ombre,
Qu'il ne me reste plus rien de toi,
Il me reste d'être l'ombre parmi les ombres
D'être cent fois plus ombre que l'ombre
D'être l'ombre qui viendra et reviendra
dans ta vie ensoleillée.

Domaine public, 1953

Passez un beau dimanche!

Écrit par : colette | 13/11/2011

Non, Rémi, c'est une inspiration qui m'est venue hier soir.

Mais vous savez, ces images, ces scènes, ces situations, belles, étranges, heureuses ou tristes sont universelles et qu'elles touchent un être ou un autre, les exposer, pour moi, est une nécessité qui s'impose.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/11/2011

Colette, vos mots me touchent.

Merci et passez vous aussi une bonne journée!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/11/2011

Cela dit, Rémi et Colette, vos réactions résonnent de manière très particulière en moi et très émouvante. Merci à tous les deux.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/11/2011

Par "manière très particulière", j'entends que dans vos commentaires figurent des éléments qui ont compté parmi ceux qui m'ont inspiré ce sujet.

Mais comme dans toute composition, se mêlent et s'imbriquent différentes strates qui lui confèrent cette aptitude à résonner de manière diverse et kaléidoscopique.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/11/2011

De rien, merci à vous. Bonne journée aussi.

Écrit par : RM | 13/11/2011

les exposer, pour moi, est une nécessité qui s'impose.
Les exposer? Où? Sur votre blog? J'ai beau chercher pour comprendre de quoi vous voulez parler je ne trouve rien. Peut-être suis-je aveugle ou insensible à la poésie des mots?

Écrit par : jr | 13/11/2011

Non, jr, je ne pense pas qu'il s'agisse de cécité ni d'insensibilité de votre part.

Mon propos explique juste le besoin général de traduire en mots images,scènes ou situation vues et/ou imaginées

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/11/2011

Hélène, les plus belles réalisations ne commencent-elles pas par des rêves ?

Écrit par : marie-hélène | 13/11/2011

Marie-Hélène, il s'agit là d'une situation, réelle ou non, qui n'indique qu'un point de vue et n'empêche aucun autre, dont le vôtre qu'on devine derrière la question posée!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/11/2011

Ne pas confondre les rêves et les rêves éveillés !!!

Écrit par : Corto | 13/11/2011

Bien vu, Corto!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/11/2011

Les commentaires sont fermés.