07/01/2012

SALE

 

Finies, les soldes, place aux Sale!

On le notait déjà ici ou là mais la tendance semblerait se confirmer.

Que l'anglais se substitue peu à peu au français, on le sait et on le remarque à des expressions telles que je follow ou merci pour me dire si ... directement traduites de l'anglais.

Qu'une langue peu à peu s'infliltre dans une autre est courant et difficile à contrer mais il est toujours intéressant d'observer comment se manifeste le phénomène. C'est tantôt par des termes directement substitués à d'autres comme pour Sale, tantôt par juxtaposition de termes d'une langue à ceux d'une autre, comme pour je follow ou alors d'expressions traduites littéralement d'une langue à une autre, comme dans merci pour...

Pour en revenir aux soldes, il est tout de même paradoxal de voir certains commerçants afficher uniquement SALE tandis que d'autres à l'enseigne anglophone comme Blue Lemon -pour ne pas la nommer-, rester fidèle à SOLDES.

Cela dit, on trouve aussi des commerçants qui soldent en quatre langues, SALE, SALDI, SONDEVERKAUF, SOLDES

 


21:56 Publié dans Air du temps, Genève, société | Tags : langues, anglais, français, expressions, idiomes | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

C'est really a sale histoire, au moins que ça ne soit pas une histoire soldée?
Voir même солдатская история :-)
http://www.youtube.com/watch?v=kDc8plqgMAM

Écrit par : Nuits Blanches Neiges | 08/01/2012

Vous avez parfaitement raison ! Ces emprunts - jamais remboursés ! - à l'anglais sont une...sale habitude et n'apportent strictement rien à notre propre langue puisque'il ne s'agit pas de néologismes.

Quant au merci pour, il est - c'est ce qu'on nous disait à l'école il y a une cinquantaine d'années - le reflet de l'allemand "danke, danken für...", ce qui ne change rien au désormais "classique" merci pour que les journalistes français ont également fait leur.

Pour ce qui est du "je follow", je ne l'avais encore jamais entendu !

Écrit par : Michel Sommer | 08/01/2012

Vices et Versa Hollande traite Sarko de solde mec, Sartre les mains soldes, Scola "sauf erreur" Affreux soldes et méchants.
Les mots "encore Sartre" deviennent interchangeables ,à utilisation globalisée comme les lettres PDG -CEO .l'important est de resté en Pole postion pour ne pas finir au Pole emploi.

Écrit par : briand | 08/01/2012

Un peu d'humour ne se solde en tout cas pas, merci à vous de vos contributions!

Oui, Michel Sommer, le germanisme du "merci pour", on le connaissait et surtout en Suisse, dans les cantons bilingues où l'allemand et le français ont tendance à se "contaminer".
Mais ce nouveau "merci pour" est directement importé de l'anglais "thank you for + forme verbale se terminant en "-ing". Ce qui est tout autre chose et se manifeste comme vous le relevez, par un "merci pour que..."

Bon, tout cela reste propre à ce que la linguistique considère comme des fais d'emprunt sinon de contamination ou de contagion et s'observe tout au long de l'histoire. N'oublions pas que le français est issu de cette évolution. D'excellents manuels sont consacrés à ce sujet.

Pour le reste et puisque l'apport russe est à noter dans le commentaire de Nuits-Blanches-Neiges, on peut évoquer ici aussi l'origine du mot "bistrot" qui serait une retranscription directe du mot russe "быстро" qui signifie "vite".
Toutefois, comme cette provenance est discutée, on restera prudent: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bistro

Cela dit, une langue n'est pas figée et ne doit pas le rester mais parfois,cela peut étonner sinon irriter. En l'occurrence, le mot "SALE" dénote un certain oubli sinon mépris des résidents de cette ville et de ce canton qui, jusqu'à nouvel avis, s'expriment encore en français. Mais allez savoir...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08/01/2012

" Cela dit, une langue n'est pas figée et ne doit pas le rester mais parfois,cela peut étonner sinon irriter. En l'occurrence, le mot "SALE" dénote un certain oubli sinon mépris des résidents de cette ville et de ce canton qui, jusqu'à nouvel avis, s'expriment encore en français. Mais allez savoir... "

Je suis d'accord avec cela. Les langues ont toujours été en évolution. Mais dans ce cas précis il s'agit de faire " tendance " ou " de faire la même chose que l'autre pour être dans l'air du temps " ou " pour ne pas passer pour ringard devant on ne sait qui " etc...

Il serait intéressant de savoir si dans les régions germanophones ou italophones on assiste à ce même phénomène de société.

Notons qu'il y a eu la grande mode des prénoms anglophones qui a fini par quasiment disparaître. Par contre Je ne me pose pas la question dans les pays anglophones pour savoir si eux mette de la langue étrangère un peu partout.

D.J

Écrit par : D.J | 09/01/2012

Bonjour,

Tout d'abord tous mes voeux si je ne vous les ai pas adressés.
Le programme de ces prochains mois et années c'est un SALE pays unifié, une SALE politique et voir même une SALE religion...après le terme religion doit être pris avec des pincettes et pas au premier degré...
Les valeurs ont été soldée de toute façon alors que les choses suivent leur suite logique jusqu'au grand embrassement...

Écrit par : plume noire | 09/01/2012

Certes, D.J, la question peut aussi se poser telle que vous l'énoncez. Et il serait bon de savoir, en effet, ce qui se passe dans les cantons germanophones ou italophones, voire dans les pays européens non anglophones. Car s'il s'agit-là, d'une tendance, elle pourrait bien être celle de l'imposition de l'anglais comme langue commune...

Il ne serait donc plus question dans ce cas, d’effet de mode. Ce phénomène d'imposition progressive de l'anglais serait entre autre à l'origine de la création de la "francophonie", initiative politique qui a vocation a préserver le français et à en faire rayonner les valeurs et la culture.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/01/2012

Merci de vos voeux, plume noire et à mon tour de vous souhaiter que cette nouvelle année vous soit moins noire que la deuxième partie de votre pseudo :-)

Et puisse cette année aussi vous épargner de trop de pessimisme! Rester averti et les yeux grand ouverts autant que faire se peut est déjà assez pour tenter d'éviter le pire, non?

Même si tout ne peut être forcément et toujours conservé de valeurs anciennes ou établies,je ne crois pas que toutes disparaissent à jamais.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/01/2012

SALE c'est un signal à Maudet sur l'état de sa ville...

Écrit par : bidouille | 09/01/2012

Et comment, bidouille!
Je vous invite à découvrir quelques illustrations de restes de Fêtes que les nettoyeurs engagés pour l'occasion ont omis d'inclure dans leur programme, limité au centre-ville:
http://billets.blog.tdg.ch/archive/2011/08/14/e40f6d0efb9cbb41ba5ad9ff6df09989.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/01/2012

Chère Hélène,
L'anglais me stresse et si je dois rewriter all sur Email et share le planning du brunch near le parking, je me braek down et n'achète pas quand c'est showed SALE .
Sincerely yours

Écrit par : Miss Nicopéia | 18/01/2012

No comment, Miss :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 18/01/2012

Les commentaires sont fermés.