23/01/2012

Poésie ou cynisme?

 

L'être contemple ce qu'il a cru aimer et partager, la vie.

Avec ou sans émoi, c'est selon.

 

 

Commentaires

autre version, l'animal .00:
contempler un animal domestique dans ses derniers jours...

dont on a toujours été sûr de l'avoir aimé
et dont on sait pourtant qu'il partageait notre vie mieux que quiconque

ne sachant quand devoir le faire piquer, car incapable de savoir quelles sont ses souffrances

le tout, avec ou sans émoi

Écrit par : être & animal | 23/01/2012

L'émoi est toujours là, Hélène, chez les humains. Parfois il est très enfoui et lorsqu'un jour il montre son bout du nez alors qu'on n'y croyait plus, ah quelle surprise! Agréable ou pas, d'ailleurs, c'est selon...

Écrit par : Marie-Hélène | 29/01/2012

Je comprends votre point de vue, Marie-Helene, mais ne suis quand même pas certaine de le partager.

Écrit par : Helene Richard-Favre | 29/01/2012

Les commentaires sont fermés.