06/02/2012

Mourir indigné?

 

Décès au camp des indignés de Genève.
Bastion de tous les regards, quel sera celui qui lui sera désormais accordé?
Tant de paradoxes entourent ce mouvement...
Et autant de sdf qui sont venus y chercher des réponses pour s'en voir parfois privés.
Il n'y a pas lieu ici de ferrailler mais nul doute que cette mort va susciter nombre de polémiques.
Condoléances à la famille de cet homme mort d'un froid qu'il laisse au coeur.

 

16:54 Publié dans Air du temps, Economie, société | Tags : mort, froid, indignation, indigné, mouvement, sdf | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

un homme qui a une famille ? Ne devrait pas dormir dehors. Etre un SDF dans une société riche comme la notre est , inadmisible .

Écrit par : luc. Barthassat. | 06/02/2012

Mourir à "belle-Idée" indigné, n'est pas très héroïque; Brassens doit se retourner dans sa tombe. Ils auraient mieux fait de prendre quelques congés pendant cette vague de froid." Quel sens donner à cette mort? Il n'était pas Mohamed Bouazizi, il ne déclenchera certainement pas de révolte en Suisse!

Néanmoins, je partage la peine d'une famille qui doit être plus qu'indignée.

Écrit par : Pierre NOËL | 06/02/2012

Triste très triste réalité d'un monde qui se cherche quoi on n'en sait rien et eux non plus.Au fait de quoi vivent exactement ces indignés et qui sont-ils en réalité. Si on a encore la chance de pouvoir dialoguer autrement que par le virtuel on sait que ceux dépendant de l'AI ne vont pas se regrouper inutilement , même d'anciens drogués ayant réussi a franchir un cap très important en ayant trouvé du travail dans des entreprises sont tout heureux de pouvoir réintégrer le monde du travail ,alors qui sont vraiment ces indignés?
Même sous les ponts de Paris,les vrais pauvres préférent rester entre eux et jamais ils ne participeront à ces rassemblements,ils tiennent trop à leur sphère privée.Ensuite on s'étonne de braquages? mais tout est fait pour car mélangés à d'autres qui saura deviner les vraies intentions de certains

Écrit par : lovsmeralda | 06/02/2012

Merci de vos réactions à tous. Cette nouvelle m'a choquée car j'ai écrit plusieurs blogs sur ce campement dont j'ai tenté de saisir le sens avant de juger.

J'avais parlé avec un jeune très motivé et puis avec un autre, un autre jour.
Mais quand, à différentes reprises, force a été de constater que l'accueil réservé aux SDF n'était pas toujours conséquent aux thèses défendues par ces Indignés, j'ai réagi et écrit. C'est mon métier mais c'est surtout le fait d'un questionnement social qui trouve peu de réponses adaptées.
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2011/11/08/entre-priere-et-revendications.html http://voix.blog.tdg.ch/archive/2011/11/21/indignes-les-indignes.html
http://billets.blog.tdg.ch/archive/2011/11/20/25-ans-sdf.html et

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/02/2012

Oui malheureux... nos indignés ne sont alors que le reflet de notre société qui laisse les gens mourir dans des tentes ou des appartements.
Ce soir on a eu droit aussi au journal, $aux deux femmes SDF dormant dans leur voiture. Triste et honteux pour des pays occidentaux.

Vous m'aviez souhaité d'être moins "noire" cette année, chère Hélène, cela va être difficile.

Il est grand temps que ce mouvement se convertisse en association pour en venir en aide aux gens plutôt que de rester à contre sens ce qui se passe ailleurs ou alors disparaisse comme il est venu.

Écrit par : plume noire | 06/02/2012

Comment distinguer le vrai SDF du faux,un vrai aura toujours a coeur de soigner son hygiène corporelle

Écrit par : lovsmeralda | 07/02/2012

Ce tragique décès, dans une ville comme Genève, est malheureusement la seule indignation que les "campeurs" des Bastions auront su susciter. Indignation à l'égard des autorités municipales de gauche, dont la basse lâcheté les a amenées à fermer les yeux et à tolérer une action qui n'avait manifestement aucun sens, contrairement à ce que l'on a pu voir dans le reste de l'Europe. Indignation à l'égard de ce groupuscule, dont l'image qu'il a été capable de donner de lui n'allait pas au-delà du mouvement d'humeur suiveur, sans action de lutte. Alors que l'indignation doit être le début d'un combat pour la justice, elle n'était ici qu'une fin en soi. On s'indignait parmi...Le fait qu'il ait fallu une semaine pour que l'on apprenne ce décès est la preuve de la culpabilité nourrie par chacun des acteurs. Les autorités incapables de faire ce pour quoi elles ont été élues: décider. Les indignés incapables de faire dans leur minuscule campement ce qu'ils demandent au monde: la solidarité.

Écrit par : mauro poggia | 07/02/2012

Au-delà du tragique de ce décès, peut-être faudrait-il aussi s'interroger sur l'attitude des autorités dans l'affaire du campement des indignés... La lecture des propos de Messieurs Pagani et Kanaan, qui sont convaincus d'avoir fait tout juste, laisse songeur. Et lorsque l'on y ajoute celle du Maire Maudet qui, évidemment, l'avait bient dit, on s'imagine que l'ambiance à la prochaine séance du Conseil Administratif sera plutôt chaude - sans rire.

Écrit par : Déblogueur | 07/02/2012

Maintenant, avec les typiques procédés de la Gauchitude nos autorités gauchiste (4/5) et les autres indignés dénigrent celui qui n'est plus. Tellement facile de ré-écrire l'Histoire quand en face c'est la Mort.

Donc, d'abord essayer de ne rien faire sortir (mort le 29 janvier aux toutes premières heures, mais révélé par la Tribune que le 6 février en milieu d'après-midi soit 8 jours après - le pigeon voyageur était en grève ou la ligne du télégraphe était coupée?).

Ensuite, mince le scoop sort. Bon, alors vite campagne de dénigrement.
"Ouai, mais tu comprends c'était pas un vrai indigné! Bon, il était tout le temps là avec nous, mais c'était pas un de nôtres... Et puis, tu sais il était zarbi, il a été à Belle Idée... Non parce que tu comprends il y a les indignés (les purs) et les faux (la caste des seigneurs et puis le reste..., les intouchables comme en Inde...). Tu peux me resservir de ton délicieux thé bio à la canelle et orange?".

Je suis sûr que l'être Humain qui a fini congelé dans l'indifférence la plus totale de la majorité du gouvernement et en fait même avec son assentiment puisqu'il avait créé pour les indignés un système de passe-droit jamais vu et de ceux qui le cotoyait tous les jours ("créons des liens entre le genre humain qu'ils disaient, soyons solidaires, ne passons plus à côté des malheureux de la rue comme ces chacals de capitalistes!") apprécierait tous les commentaires mal tournés le concernant s'il pouvait revenir a la vie.

Écrit par : anonyme | 07/02/2012

Merci de vos réactions à tous car elles témoignent que ce fait ne peut être traité comme un fait divers pas moins que comme fait d'hiver.

Non, le problème qu'a soulevé ce campement qui s'éternisait en dépit des saisons et des avis partagés, n'a finalement même plus été celui des Indignés mais celui de l'indignation elle-même.

En effet, comment comprendre qu'il faille rester dehors par -11 ou même sous une température plus clémente pour défendre une cause à coup d'arguments d'économie et de droit?

Le sentiment de passer à côté de réalités humaines est plus amer lorsqu'il a cru pouvoir rencontrer un écho. Or telle a souvent été l'impression que laissait ce campement dont les quelques personnes avec lesquelles j'ai pu m'entretenir ne m'ont pas convaincue.

Ce blog, http://voix.blog.tdg.ch/archive/2011/11/09/351910049f3359ef5671eb70c40a5799.html

je l'ai écrit le jour où le campement quittait le pied du Mur des Réformateurs pour aller s'installer plus près de l'Université. Or qui a vu cet homme?

Certaines personnes qui ont su discerner ici la réalité de l'homme sans toit qui tente encore de trouver un sens à son existence, au-delà de toute exaltation verbale quand elle n'est pas verbeuse.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 07/02/2012

Que ce pauvre homme n'a pas été inspiré de lire le blog de Nora Berra qui recommande aux SDF de ne pas sortir de chez eux par ce temps de grand froid ! Tant de sollicitude nous touche au fond du coeur, mais nous nous réjouissons de ce que les SDF soient connectés à internet dans leur sac de couchage.

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-reveil-politique/20120206.OBS0722/avis-de-grand-froid-nora-berra-recommande-aux-sdf-d-eviter-de-sortir-de-chez-eux.html

Écrit par : Christian Bitard | 07/02/2012

Oui...Bon. Nous sommes choqués, indignés... à l'heure du repas, bien au chaud, devant les drames du petit écran , tous à la même enseigne... Joséphine Ange Gardien priez pour nous.
"mais qu'est-ce qu'on peut faire?" pensée confortable pour ma bonne conscience.
Les civilisations (sic!!!) valent ce que valent les hommes.
A mon humble avis qui n'engage que moi, quand l'argent devient maître d'une société, celle-ci ne s'appelle plus CIVILISATION mais SYSTEME.
Précision: cette dernière remarque n'a aucune couleur politique.

Écrit par : Miss Nicopéia | 07/02/2012

Quels sont ces commentaires aberrants ? Mesdames, Messieurs, ne devriez-vous pas, ne serait-ce que par pure honnêteté intellectuelle, vous exprimer en connaissance de cause ?
http://gregoiresapereaude.blog.tdg.ch/archive/2012/02/09/nous-indigne-e-s-derangeons-voici-notre-reponse-a-ces-recent.html

Écrit par : Grégoire | 10/02/2012

Oui, bien sur, donnons la parole à ceux qui n'ont plus rien à dire ... quand il meurt de froid. Faut-il vivre cette expérience là pour comprendre ce qui se passe ? L'humanité et le bon sens n'attendent ni les années, ni l'expérience. Il dépend notamment de la bonne volonté.

Écrit par : Barcator | 10/02/2012

Les commentaires sont fermés.