08/02/2012

Le mort des Bastions et ses charognards

 

Huit jours de silence plutôt que de communiquer ont choqué. Mais n'ont pas suffi.

Foin du silence exigé par toute attente de résultat d'autopsie, on communique désormais à tout va sur d'hypothétiques causes ayant entraîné la mort de l'homme des Bastions.

Pour dire quoi?

Rien qui vaille. Mais tout qui excite.

 

 

 

 

 

Commentaires

Nous devrions savoir qu'aucune victoire ne vaut un mort.

Écrit par : Charly Schwarz | 08/02/2012

Et en écho à votre propos, Charly Schwarz, comment ne pas songer à ces paroles de Paul aux Corinthiens mises en musique par Brahms dans "Ein deutches Requiem"? Tod, wo ist dein Sieg? Mort où est ta victoire?

http://www.youtube.com/watch?v=SlHz4sFGWMU

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08/02/2012

" Par delà les sommets, à mi-chemin entre l'Orient et l'Occident, je quête l'île lumineuse où se déploie un infini de paysages mêlés."

" Une nouvelle aube du monde apparaît dans le mouvement immémorial d'une barque transfigurée, sous le pinceau du sage."

"Que reste-t-il alors du combat de nos nuits si ce n'est une flamme qui sauve?"

Signé: "René..."

Écrit par : Miss Nicopéia | 08/02/2012

Soyez couverte de honte...

Écrit par : Grégoire | 10/02/2012

@ Grégoire,
Vos paroles ci-dessus. " soyez couverte de honte.." sont adressées à qui, au juste ?
Si c'est à moi, je n'ai rien à vous prouver.

Écrit par : Miss Nicopéia | 10/02/2012

Les commentaires sont fermés.