13/02/2012

"Je n'ai pas d'âme"

 

Ces mots sont ceux de Rémy Pagani dans l'interview qu'il a accordée à La Gazette de Genève le 16 mai 2011.

Hier, c'est l'adjectif ésotérique, qu'il a employé pour qualifier un débat dans lequel il n'a pas voulu entrer, qui a retenu mon attention:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/02/12/pagani-et-l-es...

Mais ses propos sur l'âme qu'il dit ne pas avoir, difficile de ne pas s'y arrêter aussi.

Dans cet interview du 16 mai dernier, il déclare écrire pour « remplir son vide intérieur ». « Je n’ai pas d’âme. Mon intérieur est vide, ce « tout » et ce « rien », que j’entoure avec ce que je vois, dis et écris », explique-t-il le regard pensif, la main sous le menton.

Ce terme d'âme, si quelqu'un ici ou ailleurs était en mal de le définir... Certes, il y a l'étymologie, certes, il y a des approches qui l'ont cerné ou ont  tenté de lui donner un ou du sens.

On aimerait bien savoir celui que Rémy Pagani lui donne.

Commentaires

Matière à réflexion pour les longues nuits d'hiver...

"Comment l'âme intelligente se connaît elle-même et ce qui est en elle"(ST Thomas d'Aquin, Summa theologica, prima pars, qu. 87.

"Telle que la conçoivent les philosophes chrétiens ( parce que j'ose espérer qu'il nous reste des relents de christianisme) l'âme est autre chose que l'image d'une idée dans la matière ou la forme périssable d'un composé. C'est une substance spirituelle, immortelle et douée d'une indestructible personalité. Quelle que soit la solution du problème de l'individuation que l'on admette, l'âme est cela et elle l'est en elle- même. En cherchant à se connaître, l'homme se heurte donc à la substancialité de son âme comme à un objet d'investigation qui le sollicite, mais aussi qui lui résiste. On ferait peut-être mieux comprendre la nature du problème en disant que l'âme de l'homme n'est jamais pour elle-même un objet de connaissance qu'elle pourrait appréhender comme une chose, mais un sujet actif dont la spontanéité demeure toujours au-delà de la connaissance qu'il a de lui-même. Bref, l'intuition de l'âme n'est jamais équivalente à l'âme qui l'exerce."

Etienne Gilson, L'Esprit de la Philosophie médiévale, Vrin, Paris,1969, p.229.

Imprimi potest, imprimatur, lu et approuvé par mon ami Prasad , chat, id est grande âme.

Écrit par : Miss Nicopéia | 13/02/2012

Après disputatio avec mon philosophe de chat, nous sommes convenus que, quand le coeur s'ouvre, on n'a plus besoin de gloser sur l'âme, sur son existence ou sa non-existence, ON SAIT. L'évidence est claire et distincte par elle-même.QED. Quod erat demonstrandum.

Écrit par : Miss Nicopéia | 14/02/2012

Personne ne peut défendre des causes indéfendables en élevant son âme !

Que pensez-vous, qu'il est le seul ?

L'âme est présente chez chacun, chez chaque animal, chaque végétal, voir chaque molécule minérale, la question n'est pas là, la question est ; comment chacun de ces états peut elle ou il, élevé cette âme, même si pour nous, ce n'est qu'une notion !!!

Écrit par : Corto | 16/02/2012

Les commentaires sont fermés.