18/03/2012

Sisyphe?

 

Et voici qu'après Dominique de Villepin, François Hollande lui aussi, évoque Sisyphe.

Au Salon du livre, c'est sa persévérance qu'il met en avant pour se comparer au héros.

S'approprier un mythe pour justifier de difficultés d'une candidature à la présidentielle, c'est convoquer la littérature et en détourner la portée.

C'est aussi se démarquer - sinon rejeter- tant d'êtres privés d'accès à la culture par le labeur de vies quotidiennes bien plus proches de celle d'un Sisyphe sur sa montagne que de celles de candidats soi-disant à la peine.

La misère d'une campagne c'est quand Narcisse, éperdu et perdu, se prend pour Sisyphe.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/articl...

 

 

Commentaires

Oui, c'est bien la misère d'une campagne, une drôle de campagne. Ne serait-ce pas les métamorphoses d'Ovide, ou l'illusion d'une victoire pour une bataille qui ne serait pas menée par l'homme que nous pensions.... suivre ?
Désormais le destin de la France est aux mains de la majorité silencieuse qui se retrouve sans guide pour éclairer le chemin de leur choix.
Nous sommes bien dans la misère à tous points de vue. Rien ne serait pire qu'un vote blanc ou une abstention !
Bien à toi Hélène.

Écrit par : Alexandre BLANC | 18/03/2012

Oui, un vote "blanc"....:-)

Écrit par : Jurg Bissegger | 18/03/2012

Dominique de Villepin disposait d'un "capital sympathie" suite à son très grand discours aux nations unies...

Il s'est fait piéger avec un petit contrat d'embauche...

Ensuite, il n'a pas prouvé qu'il était un battant, espérant peut être que les français allaient oublier qu'il était pote avec un Sarkozy qui n'a, et n'aura pas la confiance pour un deuxième mandat de Président.

J'ai entendu un autre "pote" à Sarkozy B. Tapie ce soir qui nous indique que son pote de l’Élysée à sauvé les banques européennes, ce faisant, les petits épargnants!!

Lorsque l'on a ce genre de raisonnement "financier et, économique" mieux vaut faire appel à notre citrouille Coréenne, qui a fait ses études en Suisse et en est ressortit plus con que le con qui l'a "fécond"

D. De Villepin, je l'aime bien; mais que voulez vous, le bien paraître ne suffit pas il faut en vouloir, être porteur d'un message et avoir la pêche ....

Actuellement,je ne sais pas pour qui voter en Mai; nous sommes près du gouffre, et nous avons un sérieux problème avec les 200 000 personnes qui entrent par la grâce de Sarkozy, La Garde, Thierry Breton et bien d'autres qui sont pour les finances islamiques en Europe et en France en particulier.

Cette politique détruit notre modèle économique et social, ainsi que nos PMI/PME. Nos libertés, notamment notre liberté d'expression est en sérieux danger. -Ça -ne -va -pas du tout. Après les élections, la facture de -leur dette- et les moyens employés pour la financer, vont créer une révolte sans précédent.

Peut être que D. De Villepin le sait, qui sait, d'ou son peu d'empressement, à être le chef d'un état en perdition.. trop dangereux...?

Écrit par : Pierre NOËL | 18/03/2012

Le prétendu "peu d'empressement" de Villepin à devenir chef de l'état est encore à discuter. L'avenir nous le dira ...

Écrit par : Miss Nicopéia | 24/03/2012

Les commentaires sont fermés.