26/07/2012

Fin de vie

1251461838.png

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/536091_10150735019406485_2114224269_n.jpg
Cette photo figure sur la page Facebook du site des animaux de compagnie "Wamiz".
La force de cette image ne réside pas dans le seul rappel des liens entre l'être humain et l’animal.
Ce qui est montré là,  témoigne aussi et surtout de l’intelligence d'un entourage médical qui a su en saisir le sens et la valeur.
Ce fait n’est pas banal et doit être souligné à l’heure où tant de débats s’ouvrent sur la fin de la vie.
Souhaitons maintenant à ce chat de trouver lui aussi une main pour le caresser et le nourrir après qu'il aura accompagné celle qui s'en va.

12:15 Publié dans Amour, Destins, Pratiques, société | Tags : fin de vie, animal, hôpital | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Quelle belle image, la vie n'est rien mais rien ne vaut la vie
voici un chat qui accompagne son maitre jusqu'au dernier souffle
c'est beau

Écrit par : cedric | 26/07/2012

Etes vous sûr que ce soit son ou sa maitre(sses), car en Angleterre comme aux Etats-Unis dans certains établissements hospitaliers il existe des chiens et des chats qui y résident car ils ont la faculté d'anticiper la mort d'une personne en s'y lovant. Outre le soulagement pour le mourant, il permet aussi aux équipes soignantes de prévenir les familles.
A méditer sur les difficultés dans notre pays de faire entrer des animaux thérapeutes dans nos hôpitaux .

Écrit par : Louis-Charles Lévy | 26/07/2012

Merci de votre remarque et de votre question, Louis-Charles Lévy. J'ai transmis à qui a posté l'image.

Bien à vous,
HRF

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/07/2012

Très belle image pour un sujet qui intéresse chacun. Pendant des siècles les religieux nous ont appris que les douleurs étaient en fonction de nos pêchés! La mort était -leur- domaine et celui d'un divin ou de plusieurs divins suivant les époques et les modes...

Tout cela est faut bien entendu, mais nos éducations, certains de nos dirigeants et ce, quelque soit leurs couleurs politiques, restent avec ces "belles" "valeurs" entre autres.

Notre vie nous appartient. Il faut s'en convaincre par tous les moyens d'information et sur notre véritable histoire. Internet doit servir à cela surtout pour les jeunes.

Pourquoi mourir avec des douleurs terribles, inutiles? Pour des raisons faussement religieuses?

Pourquoi -s'acharner' sur une personne avec des médicaments qui détruisent d'autres fonctions que celles prévues au départ? Pour des raisons faussement éthiques, rien de plus.

Comme pour le préservatif, les religieux n'ont rien à faire dans notre façon de vivre et de finir notre vie. La dignité, ils ne connaissent pas; nous, nous avons le sens de la dignité et le sens de l'honneur donc, pas de leçons.

Actuellement de plus en plus de médecin s'opposent aux clergé et aux responsables gouvernementaux sur ce sujet. Il faut les encourager à poursuivre ce combat.

Il faut remercier également toutes les personnes qui accompagnent les êtres humains en fin de vie. Elles portent en elles une sacré force de volonté pour ne pas sombrer, elles ont une intelligence et un coeur immense.

Écrit par : Pierre NOËL | 26/07/2012

J'ajoute par rapport à l'image que certains devraient aller dans certains hôpitaux afin de se rendre compte de la maltraitance des personnes en fin de vie.

Peut être qu'en Suisse tout va bien à ce niveau, je n'en doute pas un instant...

Écrit par : Pierre NOËL | 26/07/2012

Pierre, j'ignore où cette image a été prise. Ce qui est le plus important est de savoir qu'il existe du personnel soignant intelligent et humain qui sait comment entourer un être en fin de vie.

L'acharnement thérapeutique ou la négligence de la personne ne sont pas le fait de tous les établissements médicaux, cette image en témoigne.

Si je l'ai publiée ici avec le texte qui l'accompagne c'est précisément pour sensibiliser à une telle situation et montrer une société qui a de l'imagination (cf un de mes commentaires sur mon précédent sujet de blog et que vous avez relevé)

Et comme nous l'apprend un des commentateurs ci-dessus, des pratiques très intéressantes allant dans ce sens sont en usage en Angleterre et aux Etats-Unis. On serait bien inspiré de s'y intéresser.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/07/2012

" Seules les bougies connaissent le secret de l'agonie"

Écrit par : Christian | 26/07/2012

Ce que vous affirmez est très reposant et scientifique môssieur Christian....

Écrit par : Pierre NOËL | 26/07/2012

Très belle illustration d'un sujet sur lequel nous préférons toujours fermer les yeux.

Écrit par : Mère-Grand | 27/07/2012

Partir décemment sans contrainte ni douleurs. Pour celles et ceux qui savent que c'est fini c'est déjà une douleur qui dépasse de loin les douleurs physique. Je dis cela parce que j'ai fréquenté les milieux hospitaliers,(pas comme visiteur bien portant) les milieux de la rééducation fonctionnelle etc, et, partagé la chambre avec des gens en fin de vie.

J'ai vécu (ou presque) la fin de vie d'une gamine de 22 ans atteinte d'un cancer de la peau décédée quinze jour après que nous avions fait connaissance.C'est elle qui m'a parlé de la mort, de sa fin de vie. Elle ne pensait pas du tout comme on peut le "croire" dans certains milieux mal informé.Ses propos m'ont ébranlé moi le vieux malgré ma force de caractère. Si ça vous dit, allez au centre du Dteur Ster à LAMALOU-les-Bains ou encore à l'Hôpital de LAPEYRONIE à Montpellier...

Si un jour vous êtes proche de cette mort vous vous souviendrez avant de partir que nos lois en France sont élaborée par des bien portants qui sont bourrés de croyances et d'éthique.Ce sont des malades qui ne se connaissent pas....

Écrit par : Pierre NOËL | 27/07/2012

Et oui, Mère-Grand. Et en l'occurrence, ce sujet est du plus bel et grand intérêt pour nos sociétés.

Autant que les problèmes de sécurité. Ou d'insécurité, selon le point de vue duquel on se place, bien sûr.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/07/2012

Pour avoir accompagné différents proches en fin de vie, j'ai constaté que chacun appréhende la mort avec sa personnalité et son caractère.

Les respecter autant que faire se peut est bien sûr souhaité et souhaitable.

Certains ont envie de lutter jusqu'à la fin contre la fatalité tandis que d'autres l'appellent.

Cela dit, ce qui se passe dans certains mouroirs relève de l'horreur. C'est pourquoi ce problème est un problème social qui mérite qu'on s'en empare de manière sérieuse.

Il n'est pas question d'émotion ici mais de réalité. L'affronter avec des moyens simples et humains serait-il à ce point impensable sinon impossible?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/07/2012

Hélène il me semble effectivement qu'il faut prendre le chemin le plus simple. Soulager autant que possible les douleurs physique dues aux maladies. Les moyens médicaux existent.

Quant au moral, la mort est tellement un sujet tabou, domaine réservé aux religieux pour des raisons purement mercantiles, afin de soutirer le plus possible de biens et d'argent aux ouailles, (vécu en direct) qu'il faut changer les mentalités. La main mise du religieux sur nos vies depuis des époques très reculées ont influencé l'humain en le mettant sur une fausse route pour des raisons de pouvoir.

Je mets de côté les gens du clergé sincères et honnêtes qui agissent avec leur coeur en toute simplicité.

Pour les croyants du paradis et de l'enfer, libre à eux de se faire accompagner par des religieux, libre à eux de souffrir si leurs convictions personnelles en sont restées à ce niveau.

Nous y allons tous, autant anticiper l'évènement plutôt que de le subir dans des conditions atroces.

Écrit par : Pierre NOËL | 27/07/2012

Une leçon de Vie pour nous qui restons, sachons la transformer en leçon d'Amour ...!

Écrit par : marc POTY | 31/08/2012

Une manière humaine de laisser toute sa place aux liens quels qu’ils soient afin de réserver toute l'attention et la chaleur que l'on doit à tous ceux qui passent de la vie à trépas ...!

Écrit par : marc POTY | 31/08/2012

Oui, Marc Poty, c'est en effet bien de cela dont il s'agit ici. Magnifique accompagnement

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/09/2012

Bonjour à tous...

La fin de vie.... moment tragique ou cette flamme magique qui nous fait vivre, parler, bouger, penser et communiquer, s'éteint à tout jamais..

Combien en ai je vu, de fin de vie.... Si je regarde en arrière, un nombre important de personnes que j'ai vu quitter notre petit monde.... Personnes agées clouées au fond d'un lit dans une maison de retraite modèle ou pathétique, chez elle, entourée de sa famille (rarement), adultes fauchés par une maladie irréversible, jeunes, broyés dans la carcasse de ce qui fut une voiture et qui sent sa vie s'en aller, comme un liquide qui coule et que l'on ne peut arreter... Ces instants terribles ou nous, les vivants, après avoir tentés tout ce que l'on pouvait pour empecher la mort d'emporter avec elle cette vie convoitée, devions la laisser partir, avec tristesse de n'avoir pas pu ....

La Vie, avec un grand V... Je ne pouvais, à chaque fois, penser que cette vie qui partait avait été un enfant qui jouait et qui faisait la joie de ses parents...

Bien que cela devienne parfois une habitude, le fait de voir partir quelqu'un dans le monde de la mort ne doit pas être banalisé... C'est un moment dramatique... La fin d'une vie est toujours terrible...

Je découvre ces images, ces animaux couchés dans les bras de ces malades en fin de vie... Le savent ils ? Sont ils là, simplement par habitude de recevoir des caresses ? Comment savoir... Prêter des sentiments humains à des animaux est facile.... Comprendre réellement ces chiens et chats, leur motivation, est presque impossible..

N'empêche.... Ici, en France, voilà une chose qui n'est pas permise... hélas... Notre pays, là encore, est en retard sur beaucoup de ses voisins....

Merci Hélène pour ces images....

Écrit par : Roger | 19/05/2013

Les commentaires sont fermés.