31/07/2012

Hollande et la francophonie: boycott en vue?

 

Et voici que maintenant Moi Président de la Justice s'interroge sur le bien-fondé de sa participation au 14e sommet de la francophonie qui aura lieu du 12 au 14 octobre prochains à Kinshasa en République Démocratique du Congo.

La question de sa participation ou non relèverait de priorités qu'il aurait énoncées dans le cadre de sa nouvelle politique vis-à-vis de l'Afrique.

Respect de la démocratie et des règles de gouvernance, promotion de la croissance économique, promotion de la paix et de la stabilité….

Certains s'interrogent toutefois sur le sens d'une telle décision.

Et l'UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social), parti de l'opposant Etienne Tshisekedi, aurait déposé la semaine dernière une pétition à l'ambassade de France. Il demande de délocaliser les assises de la Francophonie dans un autre pays.

Mais Lambert Mende, ministre des medias et porte-parole du gouvernement de RDC ne l'entend pas ainsi. Il ne voit aucune raison de recourir à la France pour une telle décision : «Le sommet de la Francophonie est une initiative de l’Organisation internationale de la Francophonie [OIF] dont le gouvernement français ne détient pas la propriété."

A suivre donc, autant pour les pays francophones et les gouvernements concernés que pour le statut de la langue française.

Idée promue à l’origine par des personnalités telles le Sénégalais Léopold Sédar Senghor, le Nigérien Hamani Diori ou encore le Cambodgien Norodom Sihanouk et qui a vu véritablement le jour à Niamey en 1969, la Francophonie, qui regroupe tous ceux qui ont en commun l’usage de la langue française, estimés à plus de 250 millions de personnes à travers le monde, est, quoi qu’on en dise aujourd’hui, étroitement liée à la France. Cependant, les problèmes ne manquent pas dans cette communauté de langue française. Aussi plutôt que d’épiloguer sur les participations gagnerait-on à se pencher sur les défis.

http://www.rue89.com/2012/07/29/hollande-et-le-sommet-de-...

17:00 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

A l'heure où la RD Congo subit une nouvelle agression armée du Rwanda et de l'Ouganda, je pense que le président Hollande devrait être présent au sommet de l Francophonie prévu à Kinshasa, quelque soient les doutes que l'on puisse avoir sur le régime en place dans ce pays. Le président français pourra afficher la solidarité de la France avec les populations victimes de cette nouvelle guerre imposée, tout en rappelant certains grands principes concernant la démocratie, les droits de l'Homme et la lutte contre la corruption.

Écrit par : Cheuzeville Hervé | 31/07/2012

Répondre à ce commentaire

Bonsoir !

La "Francophonie" n'est pas et ne doit pas être un instrument politique au service de la France, ce n'est pas son objectif.

Cela étant, il faudrait naturellement connaître les raisons pour lesquelles François Hollande n'a pas l'intention de se rendre à ce sommet à Kinshasa. Ce n'est pas forcément un boycott, mais peut-être une question de calendrier ou de priorité ?
Peut-être que de ne pas se rendre à ce sommet est une solution habile pour éviter d'être trop courtisé à des fins diverses, aussi bien politiques qu'économiques, par des chefs d'états plus soucieux d'assoir leurs rentes de situation que d'instaurer une véritable démocratie dans leurs pays ?
Ainsi FH n'aurait pas à jouer au pot de miel pour mouches voraces par temps d'orage.
On peut le comprendre, il me semble même l'avoir entendu dire :
"Moi Président, je ne serai pas un pot de miel !"

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 31/07/2012

Répondre à ce commentaire

Jean d'Hôtaux, François Hollande est un grand garçon et devrait savoir se défendre et surtout défendre sa langue et sa culture en pareilles circonstances.

Je vous invite par ailleurs à vous rendre sur le site d'Hervé Cheuzeville, fin connaisseur de la problématique et des enjeux de ce pays et de ses voisins. Merci de votre attention et bien à vous

Écrit par : Helene Richard-Favre | 31/07/2012

Répondre à ce commentaire

" Le président français pourra afficher la solidarité de la France avec les populations victimes de cette nouvelle guerre imposée, tout en rappelant certains grands principes concernant la démocratie, les droits de l'Homme et la lutte contre la corruption." c’est beau comme la France-Afrique, en plus ça mange pas de pain, évidemment ça n'en donne pas à manger.
le problème avec le nouveau président c'est que les "commentateurs" n'en ont pas pour leur argent avec Sarko c'était comme au B-H-V, il s' y passe toujours quelque chose, une pluie de décrets, suivi d'une averse de projets de loi , inapplicables donc inappliqués . Mais alors les commentateurs avaient du grain à moudre.Avec Hollande , il faut prendre son temps....

Écrit par : briand | 31/07/2012

Répondre à ce commentaire

Tant que les Chinois apprennent le français pour aller travailler en Afrique - et non pour aller découvrir les trésors culturels de la France comme l'indiquait un jeune Chinois interrogé par une journaliste de France 2 - notre langue a encore un certain intérêt pour eux tous.Mais pour combien de temps?Celui que Monsieur Hollande estimera judicieux de consacrer à des cours de morale ou de civisme à dispenser à Kinshasa?Ce n'est pas vraiment ainsi que l'entendent les autres pays membres de l'OIF. Et ils ont raison de rappeler que cette organisation n'est pas la propriété de ce président aussi normal s'auto-déclare-t-il être.

http://www.lemonde.fr/international/article/2012/07/19/en-afrique-les-groupes-chinois-profitent-du-retrait-des-occidentaux_1735802_3210.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/08/2012

Répondre à ce commentaire

Et nous, à terme, que deviendrions nous sans la langue française, une langue si riche et si culturelle. Du roman de Renart à Mérimée, en passant par, en vrac, Villon, Verlaine, Hugo, le procés de Jeanne d'Arc, l'appel du 18 juin, du Bellay, Ronsard et tous les autres, même Sartre et Georges Marchais ?! Que resterait-il de la langue française, une langue morte, redécouverte dans quelques siècles avec une prononciation approximative ? Ce n'était pas la peine de rendre un si vibrant hommage à Jules Ferry, tant pour ce qui concerne l'instruction publique que la colonisation. Mais que, pour l'heure, un peu mieux le président préside et le gouvernement gouverne ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 16/08/2012

Répondre à ce commentaire

Oui, Gérard, très bien vu!
Merci de ce commentaire.
Comprendre ce que représente sa langue et sa culture ne semble pas vraiment être le souci majeur de moi président.
Peut-être est-il en train d'apprendre le chinois?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/08/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.