10/08/2012

Guerdat-Schwarzenbach

 

Et voici qu'on lit ce matin dans Le Temps, une interview du mécène de Steve Guerdat.

Urs E. Schwarzenbach précise qu'il est vaguement cousin de son homonyme connu pour ses initiatives xénophobes. Comme s'il se sentait encore obligé de justifier son nom de famille, il ajoute qu' avec un oncle socialiste, il se dit apolitique et fervent européen.

Lui aurait-on demandé son arbre généalogico-politique pour qu'il tienne tant à se situer entre cousin vague et autre parent de gauche?

Le cas échéant, les plusieurs millions que lui ont coûté l'achat du cheval de Guerdat ont rapporté l'or.

Olympique, il n'a ni odeur ni couleur politique. Enfin, c'est ainsi que sont présentées les compétitions sportives à ce niveau.

Quel sens dès lors trouver à cet article signé de Catherine Cossy?

Doit-on y lire le revers de la médaille remportée par Steve Guerdat?

Certes le chèque signé pour Nino des Buissonnets l'a été de la main d'Urs E.Schawarzenbach.

Mais qui a su créer un lien entre l'animal et l'homme?

Steve Guerdat, juste après sa victoire a évoqué cette relation si proche qu'il entretient avec son cheval.

Dans ce cas, les millions d'un Schwarzenbach quelqu'il soit, n'ont su que donner au champion l'occasion de montrer son talent.

Ou alors révéler comment l'or de l'un s'est allié soudain avec l'or du rêve de l'autre.

 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/23004f22-e214-11e1-8970-3...

 

 

 

15:23 | Tags : j.o, olympisme, londres, guerdat | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Bonjour ma belle au bois "dormant"?, c'est la bête qui vous répond. J'espère seulement que Monsieur Urs E. Schwarzenbach ne se laissera pas éblouir par les Pétrodollars des princes arabes. Si non Steve, le malheureux, pourra à nouveau concourir dans las tournois locaux !

Écrit par : Bruno Mathis | 11/08/2012

J'apprécie votre humour, Bruno Mathis qui relaie cette éternelle question du rapport à l'argent.

Je souhaite en effet pour Steve Guerdat que son talent et l'amour porté à sa bête ait un avenir meilleur que celui qui éblouirait son mécène. Pourquoi ne pas oser la confiance?

Bien à vous,
HRF

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/08/2012

Les commentaires sont fermés.