16/08/2012

Genève, ville ouverte

 

Tout, vous trouverez tout à Genève.

Misère, richesse, masquées ou non, elles se côtoyent.

Et puis ici aussi, on boit, on se pique, on se poignarde.

Au nom de quoi, allez le savoir, le résultat est là.

Mais l'avenir, où se lit-il?

 

A Genève, on se tue et on tue.

La mort ordinaire, c'est au coin de la rue.

Sans l'odeur du souffre de la guerre mais dans l'anonymat d'une Cité accueillante.

 

Commentaires

Après Bunuel Rossellini, j'attends avec impatience un Tanner dont Fourbi est pratiquement entièrement tourné dans votre décor de prédilection , La jonction c'est à dire l'Afrique de l'ouest.

Écrit par : briand | 16/08/2012

Briand, votre lecture sans cesse déformée vous appartient.
Ai-je écrit quelque part que Genève se résumait à la Jonction?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/08/2012

Genève accueille la richesse comme la misère, briand et autant de règlements de compte, quelque soit leur prix. Fort, bas ou bon, il se règle cash.

Qui en profite? Le citoyen lambda genevois?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/08/2012

la réalité que vous décrivez, incivilités , drogue, violence,dans vos dernières livraisons font pensé à Cornavin , aux Paquis, à Plainpalais, à la Jonction et non pas à Champel Florissant quoique les Tranchées dernièrement.
j'habite au milieu d'une zone sensible Les Eaux-Vives comme vous le confirmera Corto suite à ses recherches, je suis confronté directement aux nuisances que vous rapportez , il se trouve que sauf erreur aucun cinéaste n'a tourné de film près de chez moi..
Blague à part je pense que globalement nous ne serons pas d'accord sur grand chose, et il se trouve que je ne commente pas les sites dont je partage le point-de-vue, des années de lecture du Canard Enchainé de Charlie Hebdo "avant" ont laissé des traces.
je vais partir voyager , ce sera l'occasion d'une cure de débloguage décommenté.

Écrit par : briand | 16/08/2012

Merci de votre commentaire,briand.

Je puis vous assurer que ce qui s'y passe à Genève n'est plus le fait de quartiers particuliers mais touche l'ensemble même du canton.

Quant à l'éducation ou son absence, elles concernent tous les milieux sociaux et les cultures diverses.

Sur ce et puisque vous semblez être sur le départ, je vous souhaite un bon voyage et une bonne cure!

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/08/2012

Mais enfin Hélène, où allons nous ? Genève béante, mes amis de l'été viennent de m'en informer, dans les mêmes termes que les vôtres ! Si j'osais, je vous croirais en France, sous la présidence de François Hollande.

Écrit par : Gérard BIENVENU | 16/08/2012

Gérard, oui, Genève est béante mais c'est pour la bonne cause, semblerait-il. Car il s'agit de travaux publics.

Pour le reste, oui, on s'y drogue, on s'y tue mais Genève, c'est aussi le CICR, l'ONU et tant d'autres institutions qui oeuvrent comme elles le peuvent. Et beaucoup pour la bonne cause et avec les moyens du bord.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/08/2012

Les commentaires sont fermés.