24/08/2012

Genève, Punk à la Cathédrale

 

Au lieu de s'exprimer dans la Cathédrale Saint Pierre, pourquoi ne pas aller dans une Eglise russe, dans une Mosquée ou à la Synagogue?

Et puis, si prochaine manifestation il y a, il serait bien vu d'adapter la prière au lieu de culte. La cathédrale est un lieu protestant qui ne rend aucun culte à Marie mère de Dieu.

Pour le reste, je me suis exprimée ici http://www.tdg.ch/vivre/Helene-RichardFavre-Pussy-Riot-me...

 

Lien à l'article: http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/action-soutien-pu...

22:06 | Lien permanent | Commentaires (49) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Petite synthèse des actions du groupe:

http://www.youtube.com/watch?v=2-hUiubt_Ak&feature=share

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/08/2012

Madame,

Attention! Ne pas confondre DANS et DEVANT... concerant la Cathédrale ou autre lieu.
Tiens! La prison par exemple! Les punkettes comprennent certainement cette différence: elles sont DANS une prison, pas DEVANT... Et ça change tout, surtout pour elles!

Écrit par : Baptiste Kapp | 25/08/2012

Madame,

Je persiste à dire que vous manipulez les faits en utilisant le terme DANS en lieu et place de DEVANT. Lorsque vous utilisez DANS pour le texte de votre billet, vous ne parlez pas des demoiselles à Moscou, mais des Punks à Genève. Ceux qui ont manifesté DEVANT la cathédrale St. Pierre.

Le lien que vous donnez vous-même dit textuellement ceci:

Un groupe punk a réclamé ce vendredi DEVANT la cathédrale Saint-Pierre à Genève, la libération des trois femmes emprisonnées en Russie.
(les majuscules sont de mon cru)

Une fois les faits avérés, il reste à chacun de les interpréter selon ses propres valeurs. Votre opinion au le sujet des Pussy Riots n'est pas et n'a jamais été celui(sujet) de mes commentaires! Il ne s'agit que d'établir des faits.

Vous laissez entendre que la manifestation genevoise a eu lieu DEVANT (on the front of) et non DANS (inside) la cathédrale, ce qui est une erreur, sauf si le lien que vous donnez vous-même est erroné.
Ce "détail" ne change-t-il pas sa portée de l'acte que vous reprochez au Punks. Avec la même désinvolture je pouurais donc écrire que vous "conseillez" aux manifestants d'aller le faire dans une Eglise russe, dans une Mosquée ou à la Synagogue?... Et puis pourquoi pas DANS la Synagogue? En utilisant encore le même procédé de l'à-peu-près, je vais pouvoir dire que vous avez dit: "Allah" Synagogue.

La vérité ou le mensonge se trouvent souvent dans les détails.

Écrit par : Baptiste Kapp | 25/08/2012

Monsieur,

Merci de votre prévenance, pour elles et pour moi.
À tout hasard, je vous invite à lire mes différents sujets consacrés à cette affaire et à visionner les vidéos de leurs diverses prestations ... "ça change tout, surtout pour elles!"

Écrit par : Helene Richard-Favre | 25/08/2012

Hélène, dans les états soutenus par Poutine, les nazislamistes en manifestent pas seulement devant et dans les synagogues, ils les brûlent, les sacagent et y inscrivent des croix gammées, et cela en France comme dans tous les pays musulmans, ce que Pussy Riot n'a pas fait, elles n'ont choisi la catédrale de Moscou, que pour des raisons que les églises sont censées défendre ; la liberté d'expression, ce qu'il ne faut pas confondre, c'est l'expression et la profanation !

Écrit par : Corto | 25/08/2012

Étrange effectivement et ressenti comme tel par quelqu'un qui vit à la frontière du catholicisme et du protestantisme, Poitiers, un lieu qui a vu passer Calvin, qui ne dût la vie qu'à une toile d'araignée à l'entrée de la grotte où il s'éta
it réfugié, à laquelle on a donné son nom et d'une église qui fût consacrée par un pape en Avignon. Il paraît aussi que Ravaillac y déroba le couteau qu'il utilisa pour tuer Henri IV, monarque qui se convertit plusieurs fois au gré de ses intérêts politiques. Et l'on cherche à choquer, dans des lieux qui n'ont rien à voir, pour mieux se faire remarquer. Votre analyse est bonne Hélène et vous m'avez ouvert les yeux sur cette affaire.

Écrit par : Gérard Bienvenu | 25/08/2012

Corto, des videos sont en ligne avec les propos tenus par les Pussy Riot dans la Cathédrale du Christ Saint Sauveur de Moscou. Je vous invite à les visionner et vous comprendrez en quoi ces jeunes femmes ont été jugées pour "incitation à la haine religieuse". Il faut connaître le rite orthodoxe pour mesurer l'atteinte que ce groupe a sciemment voulu porter à sa valeur. Pour rappel, les jeunes femmes ont déclaré la guerre autant au niveau physique que symbolique.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/08/2012

" Il faut connaître le rite orthodoxe pour mesurer l'atteinte que ce groupe a sciemment voulu porter à sa valeur."

Perso, je n'arrive ni à m'émouvoir du sort de ces 3 dindes ni à voir, dans l'outrance de leur prestation, autre chose que de l'opportunisme, stupide de surcroît. Le style narcissiquo-terroriste d'Act Up quoi, rien de plus.

Écrit par : Giona | 25/08/2012

Le quotidien "Le Courrier" publie un dossier de deux pages sur le Pussy Riot, ce week-end. J'ai lu la version papier, mais il me semble que le site a le même contenu. il faut un mot de passe pour y accéder.
Le dossier contient un long article de "Libération" et des correspondances de journalistes en Russie.
Les informations ne sont pas toujours identiques avec celles parues ici, entre autres ce qui concerne les liens avec "Voïna".

Écrit par : Calendula | 25/08/2012

Merci de l'info, Calendula.

Il va de soi que l'opinion russe est divisée sur cette affaire.
Donc pas étonnant que les informations divergent. Je vais prendre connaissance du dossier publié par "Le Courrier" et vous remercie de l'avoir évoqué ici.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/08/2012

Voici l'article de "La Liberté" que cite "Le Courrier". http://www.lecourrier.ch/voina
et celui de la correspondante à Moscou: http://www.lecourrier.ch/101202/quand_les_pussy_riot_surpassent_leur_maitre_voina

Dans le premier sujet de blog que j'ai consacré à cette affaire, j'ai pour ma part bien insisté sur le fait que ce groupe avait été primé par le Ministère de la Culture russe. Précisément pour nuancer le regard à porter sur les prestations du groupe et des Pussy Riot.

Quant aux liens entre les deux groupes, j'ai aussi évoqué la radicalisation du groupe des Pussy Riot par rapport au groupe "Voïna".

http://www.tdg.ch/vivre/Helene-RichardFavre-Pussy-Riot-medias-et-jugement/story/24162905

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/08/2012

D'abord, ne pas oublier que ces filles sont censées être de religion chrétienne orthodoxe russe, c'est en cela qu'il ne faudrait pas commencer avec des comparaisons aux accents pour le moins hasardeux !!

Hélène puisque vous dénoncez des paroles de guerre, pourquoi n'en citez-vous pas au minimum un exemple, parce que, si pour vous, demander à Marie de chasser Poutine du pouvoir représente un acte de guerre, je plain toutes les femmes russes qui ont pu avoir susurrer une tel prière, elle doivent être des millions, les femmes russes qui ont imploré Marie pour débarrasser le pays de ce fléau national !

Vous n'êtes pas sans savoir que le christianisme condamne le vol et vous n'êtes pas sans savoir que les proches de Poutine et Poutine lui même, vol son pays grâce à un système de corruption sans limite, si vous y tenez, j'ai de nombreux exemples de ce qu'est la corruption à grande échelle instaurée par Poutine !

Maintenant que l'église russe prenne autant parti pour un homme aussi corrompu, semble être un acte de guerre bien plus grave moralement que le fait de le dénoncer, comme l'on fait les filles de Pussy Riot !

Si l'église orthodoxe se positionne aussi clairement du coté du pouvoir, à mon avis, elle s'écarte de sa raison d'exister !

Écrit par : Corto | 25/08/2012

Chère Hélène,

"... pourquoi ne pas aller dans une Eglise russe, dans une Mosquée ou à la Synagogue?" ...

Mais c'est très simple.

Parce que, à Genève, où ces religions sont minoritaires, cela serait trop facilement assimilable à de la persécution de minorité.
Le message serait ensuite détourné pour invoquer une loi existante pour faire taire les protestataires et censurer leurs revendications.

Écrit par : Chuck Jones | 25/08/2012

Bien sûr les Pussy Riot ont blessé les fidèles, une sanction telle que
quelques jours de travaux d'intêret général semblait raisonnable, mais deux ans de camp c'est totalement disproportionné !
Je salue aussi le courage des Pussy Riot : en se "repentant" elles auraient certainement eu un jugement moins sévère.
Je suis effaré par le commentaire de Giona !
Que pense-t-elle de la loi sur le blasphème au Pakistan ?

Écrit par : alexandre zaltsman | 25/08/2012

Chère Hélène,

« ... des videos ... vous comprendrez en quoi ces jeunes femmes ont été jugées pour "incitation à la haine religieuse". Il faut connaître le rite orthodoxe pour mesurer l'atteinte que ce groupe a sciemment voulu porter à sa valeur. Pour rappel, les jeunes femmes ont déclaré la guerre autant au niveau physique que symbolique. »

Votre parti-pris, d'abord nuancé s'il n'était pas confus dans votre premier article, est maintenant ici clairement affirmé.

Je vous l'écris franchement, je suis prodondément choqué.

Je suis choqué que vous incitiez à la haine contre ces jeunes femmes.

Je suis choqué que vous fassiez preuve de prosélytisme de la dictature et consentiez à ses méthodes pour bailloner l'opposition, justifiant les actions totalitaires d'un gouvernement de nature profondément anti-démocratique, en rapportant des soi-disants propos tenus par des opposants qui n'ont strictement AUCUN sens, et que vous, linguiste confirmée, devrait être parfaitement capable de discerner.

Le détail troublant de votre justification, est la mention de la nécessité de, je vous cite, "connaître le rite orthodoxe pour mesurer l'atteinte ... à sa valeur".

Or si cela devait être nécessaire pour reconnaître et peser les preuves "d'incitation à la haine religieuse", dans ce cas, des juges de religion différente, ou athées seraient parfaitement incapables de délivrer un avis de conscience, en toute connaissance, les disqualifiant de fait.

Cela est fort ennuyeux, ne trouvez vous pas, qu'un tribunal civil penal ne puisse juger d'une accusation "d'incitation à la haine religieuse", et qu'il faille avoir recours à un ... tribunal religieux ?

Pourquoi arrive-t-on à une telle contradiction ?

Ne serait-il pas parce que vous CONFONDEZ "incitation à la haine" et "trouble personnel face au blasphème" ? Si pour autant nous sommes d'accord sur les concepts "d'incitation", de "haine" et de "blasphème" ?

Vous voudriez bien, chère Madame, avoir l'extrême obligeance de nous expliquer, comment vous définissez, d'abord "l'incitation", puis "l'incitation à la haine", puis "l'incitation à la haine raciale", et pour finir "l'incitation à la haine religieuse" ?

En vous remerciant, Chère Hélène, pour vos explications, qui je l'espère me contrediront pour me rassurer sur la nature et la dimension du différent qui nous oppose aujourd'hui.

Écrit par : Chuck Jones | 25/08/2012

Chère Hélène,

Vous écrivez: « Pour rappel, les jeunes femmes ont déclaré la guerre autant au niveau physique que symbolique. »

Pour rappel, la "guerre" est un état de conflit ouvert, *** entre états ****.

Ensuite, incapable de trouver les citations que vous rapportez, vous voudriez bien avoir l'obligeance de fournir les références précises qui attestent de la tenue de tels propos ?

En vous remerciant pas avance.

Écrit par : Chuck Jones | 25/08/2012

@Alexandre ZALTMAN

Chèr Alexandre

Vous écrivez « Bien sûr les Pussy Riot ont blessé les fidèles ...».

Auriez vvous l'amabilité de nous fournir une quelconque référence de ces blessures physiques qu'ont causées les Pussy Riot ?

Merci d'avance.

Écrit par : Chuck Jones | 25/08/2012

Je suis athée mais je suppose que certains croyants dans l'église ont été blessés dans leurs SENTIMENTS en entendant "Chiasse, chiasse, chiasse de Dieu" dit par les "Pussy Riot" .
Je crois d'ailleurs qu'elles se sont excusées d'avoir offensé des fidèles, sans renier leurs propos sur Poutine.
La question essentielle est de savoir si deux ans de camp est une sanction appropriée et j'aimerais connaître l'opinion d'Hélène là-dessus.

Écrit par : Alexandre Zaltsman | 26/08/2012

« Perso, je n'arrive ni à m'émouvoir du sort de ces 3 dindes ni à voir, dans l'outrance de leur prestation, autre chose que de l'opportunisme, stupide de surcroît. »

Au moins, ca a le mérite de, ni leur faire endosser des crimes imaginaires, ni de les empêcher à continuer leur combat de protestion contre le pillage d'état, la corruption, la pauvreté et la repression féroce des opposants au gouvernement.

Écrit par : Chuck Jones | 25/08/2012

Monsieur Baptiste Kapp,

Avez-vous visionné la video qui se trouve sur le lien à l'article que j'ai posté de la TdG?

Et vous êtes-vous déjà une fois rendu à l'intérieur de la Cathédrale Saint-Pierre de Genève?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/08/2012

Petite correction ...

Dans mon commentaire où il est question de « confusion entre "incitation à la haine" et "trouble personnel face au blasphème" », c'est une simplification.

Pour être précis, il conviendrait mieux de parler de « confusion entre "incitation à la haine" et "provocation à la haine" ».

Écrit par : Chuck Jones | 25/08/2012

Chère Hélène,

« Avez-vous visionné la video qui se trouve sur le lien à l'article que j'ai posté de la TdG? »

Madame la Linguste, l'affaire est-elle si *** complexe ***, tellement difficle à imaginer, que des images ou des scènes ne puissent pas être décrites en des phrases et des mots simples ?

Quelles preuves ou arguments "d'incitation à la haine religieuse" existent donc dans cette video que vous ne puissiez décrire ici ?

Écrit par : Chuck Jones | 25/08/2012

Dans tous les cas, le blasphème est amplifier par le barouf fait autour de cette affaire, en fait chaque fois que Hélène propose aux blogueurs de visionner et revisionner, ne commet-elle pas le blasphème qu'elle semble vouloir condamner ?

La force des Pussy Riot c'est justement d'avoir trouvé sa médiatisation au travers de ce principe d'idolâtrie en grande partie prodigué par l'église orthodoxe elle même, c'est le serpent qui se mord la queue, nous assistons à la justification de l'absurde par l'absurde, bravo à ces filles, qui grâce aux positions hostiles à leur actions ont permit d'amplifier à ce point leur message !

C'est la meilleures méthode pour lancer une mode, attendez-vous à d'autres actions du style et à d'autres Pussy Riot dans les temps à venir !

Le phénomène Pussy Riot à prit et il n'est pas impossible que les politiques russes aient prit en considération la portée des réactions au sein de la société civile russe, le pouvoir russe ne cherche t-il pas (peut être en vain) de voir naitre en Russie des mouvements semblables à ce que furent à l'époque les mouvements soixante-huitards en Europe et les mouvement Height-Ashbury plus tôt aux USA !

La Russie, contrairement à l'occident n'a pas réussi à générer des mouvements de contestations genre baba-cool ou punk, certaines portions de la population ont suivit les courants nés en occident, mais la Russie n'a pas vraiment réussi à faire naitre au sein de sa propre société des mouvements d'identification culturelles portant une identité russe !!

Contrairement aux USA qui ont vu naitre la culture hippies et autres effervescences ayant provoqués des ras de marées culturels, ou en Europe avec 68, la Russie reste stérile culturellement à ce niveau, et je me demande si la provocation opérée par le truchement de la justice en condamnant les Pussy Riot aussi sévèrement, n'a pas pour vocation de voir naitre, enfin, un courant idéologique réfractaire au système et rassembleur au niveau de la jeunesse ??

Écrit par : Corto | 26/08/2012

Merci de vos réactions et commentaires à tous.

Les interprétations de cette affaire appartiennent à chacun.

Le sujet est sensible, il regroupe plusieurs dimensions et de fait, ne peut concilier tout le monde.

Débattre de manière contradictoire est le plus souvent une source d'enrichissement. C'est dans ce sens que le sujet posé peut se discuter et ne pas rester figé dans des prises de position radicales et fermées à tout apport qui les nuancerait sinon les remettrait en cause.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/08/2012

Je pense que, au plus près de ma conscience, ce débat devrait être tranché par Poutine et de Villepin pour avoir un éclairage équilibré.

Écrit par : Benoît Marquis | 26/08/2012

"Je suis effaré par le commentaire de Giona !"

Je peux vous comprendre.

"Que pense-t-elle de la loi sur le blasphème au Pakistan ?"

Je m'en tape tout autant que de la burka en Afghanistan et des tenues de Belphégor des saoudiennes ou autres, chez eux.

Maintenant, si vous me parlez des multiples et sournoises tentatives d'introduire chez nous pareil concept (blasphème) en détournant le sens des mots à défaut de pouvoir l'imposer par la loi alors j'utilise précisément la loi pour m'en prémunir et j'y ajoute mon mépris sans borne à l'endroit de ces intrigants.

Écrit par : Giona | 26/08/2012

"Au moins, ca a le mérite de, ni leur faire endosser des crimes imaginaires, ni de les empêcher à continuer leur combat de protestion contre le pillage d'état, la corruption, la pauvreté et la repression féroce des opposants au gouvernement."

Exactement !Aucune accusation de crime en sorcellerie ni d'entrave à leur "action" et si leur combat est réellement celui que vous décrivez, elles ont alors toute ma sympathie mais rien d'autre. C'est pour moi un non évènement interne à la Russie.

Écrit par : Giona | 26/08/2012

Le fait que la Russie n'ait pas fait naitre de contre-culture ne semble pas éveiller le moindre intérêt chez les internautes et en réponse à mon commentaire, Hélène qui remercie les commentateurs comme si le débat était clos !!

Que signifie, ne pas avoir pour une grande nation comme la Russie de contre-culture, c'est peut être qu'il n'y a plus de culture russe !

Alors qu'avant la chute du tsarisme, il n'y avait, pour ainsi dire, que la culture russe, qui influençait le reste du monde, aujourd'hui et malgré une soi-disante fin de la culture étatique sans contraste et sans éclairage, l'inertie de cette non-culture étatique semble continuer son oeuvre de manière aveuglante !!

Mais ça, il ne faut non-plus pas en parler, je suppose, ou plutôt, j'ose supposer ???

Écrit par : Corto | 26/08/2012

Corto, depuis quand "remercier" signifierait-il "clore"?

Merci de ne pas interpréter de manière négative mon propos.

Pour le reste, à savoir le problème de la culture, vous êtes dans le vif du sujet.

Écrit par : Helene Richard-Favre | 26/08/2012

Ces Pussy Riot sont issues de la culture alternative, qui est née dans les squats des grandes villes occidentales, pendant que nos amis de l'Est étaient dominés par une culutre étatiques soviétique. A présent, cette culture alternative se développe également à l'Est. Elle se nourrit de la critique du système dominant... et le système dominant en Russie c'est Poutine, qui utilise l'Eglise Orthodoxe pour servir ses intérets. En Indonésie les punks se font rasés par la police et inquiètent les imams par leur comportement.... les punks dans la société est signe le liberté.

Je suis croyant. Le fait de voir ses jeunes punk profaner un lieu sacré ne me plait guère. Mais cela est un acte pour plus de liberté et de critique du pouvoir.... c'est pas mauvais. J'aimerais bien voir des Pussy Riot à Théhéran ou dans un stade de foot.

Écrit par : Riro | 26/08/2012

Le problème, c'est que pendant encore 2 ans, il ne sera pas possible de parler de culture russe !

C'est l'avantage que le politique a sur la culture, tant que le politique russe agit comme un antiseptique sur les tentatives d'esxpressions culturelles, la parole est aux politiciens, ce sont eux qui expriment "le culturel" de ce pays !!

Eu Russie, la culture, c'est aussi Poutine et personne d'autre !!!

Pas terrible !!!

Pas terrible, car Poutine n'a aucun carisme, disons pas plus de carisme qu'un garçon-boucher !!

Écrit par : Corto | 26/08/2012

Et le parallèle entre Genève et Moscou crève les yeux du moins du point de vue de l’aseptisation culturelle.

La politique suisse en matière de culture est calqué sur le modèle soviétique, n'oublions pas non plus que les plus gros clients des banques privées helvétiques sont des mafieux russes, enfin des mafieux hauts placés dans le politique russe !

Il ne s'agit que de pillage économique allant de pair avec le pillage culturelle, car le culturelle commence toujours parce que je fais présentement, c'est à dire, dénoncer les mécanismes et les rouages du système dans lequel vous vivez !!

Les vrais intellectuels ne sont rien d'autre que des fouteurs de merde, enfin des révélateurs de la merde institutionnelle, c'est exactement ce que faisaient les Pussy Riot, dénoncer le magma ambiant mêlant l'état et d'autres institutions comme l'église russe en totale prosternation devant le pouvoir mafieux russe, d'où une non-culture institutionnalisée en Russie et cela déjà depuis bien 90 ans !!!

Une culture d'état mettant en avant les folklores et autres génuflexions opinant du chef tels de braves mercenaires à la bote de voyous sans complexe !!!

Écrit par : Corto | 26/08/2012

Corto, manifestez-leur votre soutien!
Qu'en pensez-vous?

Riro, sur le street art ou art de rue, comme je l'ai écrit, Bansky en est une des figures les plus représentatives et a cautionné la libération du groupe "Voïna" déjà une fois emprisonné.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/08/2012

Hélène, je ne rentre pas dans des actions à contenu "politique" en matière d'art, l'art s'achètent, se transmet, se commercialise et je suis acheteur, vouloir les soutenir, comme vous dites, reviendrait à les tuer !!!!

Écrit par : Corto | 26/08/2012

@C.Jones,
Je crois qu'il faut comprendre "profanation" comme un acte qui n'est intentionnellement pas dans la droite ligne du comportement attendu, avec l'idée de manque de respect.
Si nous sommes tous d'accord que la profanation d'une tombe est totalement inacceptable, nous ne considérons pas le show dans la cathédrale comme une profanation grave.
J'ai l'impression que dans ce cas, c'est l'intention qui compte et que bien des gens ont envie de se sentir très agressés par l'acte des P.R.
Le conformisme est certainement très fort en Russie et la crainte de voir s'écrouler tout l'ordre en place à cause de groupuscules plus ou moins punk et plus ou moins organisés est très forte.
Je pensais que le pouvoir en place était plus solide que ça.

Écrit par : Calendula | 26/08/2012

Cher Roro

« Le fait de voir ses jeunes punk profaner un lieu sacré ne me plait guère. »

Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il y a eu profanation ?

Je pose clairement la question, qui a déclaré qu'il y a eu profanation et énoncé les actes de profanation ?

Ca ne suffit pas de dire qu'il y a eu profanation. Si ca l'était, on pendrait tous ceux qui ont bouffé des oeufs pas frais sous prétexte qu'ils pètent le souffre et appellent Satan.

Écrit par : Chuck Jones | 26/08/2012

Je vous invite tous à découvrir une analyse très intéressante de cette affaire.

http://www.lecourrierderussie.com/2012/08/21/affaire-pussy-riot-pourquoi-est-il-impossible-de-leur-pardonner/#

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/08/2012

Bonsoir,
Cet article est vraiment très intéressant. Je le dis d'autant plus volontiers que ça va dans le sens de mon sentiment :-))
Le pays se sent fragile et ces 3 femmes peuvent déclencher une sorte d'effet-domino.
Ainsi, le journaliste écrit :
"La plus agressive des versions de la majorité morale ne qualifie pas l’action des activistes de Pussy Riot « d’idiotie commise par des jeunes filles », mais d’une étape dans un complot global dirigé contre la Russie et l’Eglise. Selon cette version, Vladimir Poutine ne se voit pas seulement forcé de condamner ces trois jeunes femmes mais obligé de protéger la Russie par tous les moyens possibles. Et plus la campagne de soutien à Pussy Riot grossit et plus les soutiens de l’étranger affluent, plus la théorie du complot se consolide."

La Russie serait donc un géant aux pieds d'argile et l'agitation de quelques pantins mal fagotés lui ferait s'emmêler les pinceaux. Bon, dans ce cas-là, c'est effectivement mieux de les envoyer en camp.

Écrit par : Calendula | 26/08/2012

Cet article est clair et chacun y trouvera de quoi nourrir en effet sa réflexion, Calendula.

Cela dit, voici un autre point de vue qui ne manque pas d'intérêt non plus pour voir que ces jeunes femmes sont bien défendues. Cet aspect commercial n'a pas non plus échappé à certains observateurs et devraient calmer bien des esprits déjà enclins à plaindre ces femmes qui elles-mêmes se refusent à être considérées comme victimes.

http://www.lecourrierderussie.com/2012/08/23/quel-est-le-prix-de-pussy-riot/

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/08/2012

« Je vous invite tous à découvrir une analyse très intéressante de cette affaire. ... affaire-pussy-riot-pourquoi-est-il-impossible-de-leur-pardonner ... »

Effectivement, invoquer la *** raison d'état ***, le prétexte le plus banal qui soit pour un état, est très intéressant.

Permettez moi de vous présenter Baruch Spinoza, penseur visionnaire du 17ème, qui comprit aisément les dérives de "La Raison d'Etat":

http://www.philosisyphe.net/letat/

Écrit par : Chuck Jones | 26/08/2012

Chuck, Spinoza à bien décortiqué certains mécanismes, ce cours expose justement la corrélation pouvant existé entre l'état, le droit et la religion, sur ce point rien à dire, cependant concernant sont approche du social, il a omit ou commit une imprécision, l'homme est social dans sa nature contrairement au précepte évoqué et développé, mais pour ça, il a fallut attendre Levy-Strauss pour le constaté, en réalité, c'est le droit qui est anti-social, puisqu'il soustrait le libre arbitre à la conscience collective. Mais cet exercice est laborieux et personne sur les blogs n'est prêt à faire de sérieux développement.

Le pourquoi de ma descente dans le clavier est juste pour dire que 2 des 5 Pussy Riot viennent de quitté Genève il n'y a pas une heure, que leur combat est loin de s'achever et de voir la cause se ternir !

Elles sont en train de tisser un réseau dans les milieux artistiques européens et sont très largement soutenues dans la continuation de leur combat contre la mafia au pouvoir en Russie.

On reparlera encore des Pussy Riot, elles sont actives et elles sont hors de Russie, enfin pas toutes mais les deux qui rôdent dans cette Europe plus en clin à ce type d'expression va sérieusement indisposer les mafieux russes.

Attendez-vous à des surprises !!!

Écrit par : Corto | 27/08/2012

Spinoza ;

"« La Parole révélée de Dieu ne consiste pas en un certain nombre de livres, mais en une conception simple de la pensée divine : à savoir qu’il faut obéir à Dieu avec un esprit pur en pratiquant la justice et la charité… la foi de chacun doit être jugée selon ses œuvres » (I, §18) ; et donc non pas selon sa pensée : de ce point de vue, « il faut laisser à chacun la liberté de son propre jugement »."

Écrit par : Corto | 27/08/2012

Corto, j'ai lu en effet cet après-midi que deux des membres des Pussy Riot avaient réussi à s'enfuir de Russie. Ils étaient recherchés depuis des mois par la police.

Voici l'info en russe: http://www.rbcdaily.ru/2012/08/26/focus/562949984593842

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/08/2012

Ce que les monarques se croyant tout puissants ignorent, car ce sont des ignares, c'est que chaque être humain est un tout et fait partie du tout, Poutine a commit une erreur fatale pour son égo, il a mal considéré ses ennemi"es", sous-estimé celles contre qui il a déclaré la guerre, cela veut dire que maintenant, deux petites nanas vont lui pourrir la vie et cela avec une puissance sont il n'a pas idée !

Pussy Riot n'a jamais été aussi fort, le grand tsar de toutes les Russies à une épine dans le pied, pour rester poli, une épine qui va infecter et le neutraliser, car le "grand" nain du Kremlin va passer pour un énorme looser dans une période fatidique pour la Russie !

Cela ressemble presque à une parabole, comme quoi, tout pouvoir doit avoir pour priorité de faire régner la justice et non des parodies de justice, et ensuite, une seule personne, je dis bien, une seule personne à le pouvoir de tout inverser (dans le cas présent, elles sont deux).

Poutine doit savoir que l'écureuil et baklava sont en sécurité, quelles vont être la caisse de résonance des russes et de toutes sortes de scandales nauséabond commis par la bande à Poutine, que nos deux héroïnes seront écoutées et acclamées à un niveau planétaire et elles viendront à bout de cette arrogance bien soviétique et cela avec des armes que les imbéciles ne supportent pas, l'humour, la dérision au niveau international et le soutien des tous les humains encore capable de manifester leurs soutiens !

Spinoza n'avait pas assez étudié les leçons de ses maîtres et omettait de dire, qu'un seul être humain peu à lui seul l'ensemble changer la voie de l'humanité toute entière, qu'un être humain peut devenir l'humanité tout entière à lui seul !!!!

C'est pour cette raison que l'être humain et profondément social, le droit et les lois, de surcroit appliquées avec déraison, eux ne sont pas toujours très sociaux !!!!!!!

Écrit par : Corto | 27/08/2012

«Free Pussy Riot» sur le Grossmünster à Zurich.

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/30971024

Écrit par : Chuck Jones | 27/08/2012

Oui, Chuck, les Pussy Riot à Zurich, cela s'est passé lundi 20 août dernier. Vous n'étiez pas au courant? L'incident diffère de celui de Genève

Écrit par : Helene Richard-Favre | 27/08/2012

Oui on y voit partout des bourgeois moyens utiliser le même langage que les kaillra, "respect, quoi,!"

Écrit par : Corto | 27/08/2012

A Zürich, les manifestants sont restés à l'extérieur de la Cathédrale.

Et puis, Chuck au cas où vous l'auriez aussi ignoré, une manifestation en faveur de la libération des Pussy Riot a aussi eu lieu à Cologne. Mais là, c'est un service religieux qui a été interrompu par l'irruption des manifestants. Une plainte va être déposée par le doyen de la Cathédrale de Cologne

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/08/2012

La suite, c'est ici: http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/08/27/hommes-en-soutane.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/08/2012

Les commentaires sont fermés.