21/09/2012

Charlie Hebdo, la bien-pensance attaque


Est-ce bien réaliste d'attribuer à quelques caricatures, le pouvoir de mettre la France sur pied de guerre ou peu s'en faut?

A titre préventif, la France a annoncé la fermeture de ses écoles ce vendredi 21 septembre dans au moins 20 pays au monde.

Au Pakistan, les ressortissants français ont reçu un SMS disant: "menaces spécifiques pour la communauté française et intérêts français suite publication ce jour de caricatures par Charlie Hebdo. Vigilance renforcée".

http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20120919.AFP9317...

L'opportunité, pour le gouvernement français, de déplacer les responsabilités sur l'hebdomadaire satyrique ne peut être écartée.

Le déferlement médiatique bien pensant envers Charlie Hebdo en est la preuve la plus flagrante.


Commentaires

Il faut voir ici comment Laurent Joffrin écrit et comment ses propos sont accueillis par les internautes! Tous ne sont pas dupes ni ne se laissent heureusement aveugler par les sentences du pouvoir médiatico-politique.

http://tempsreel.nouvelobs.com/laurent-joffrin/20120920.OBS3119/charlie-hebdo-le-jeu-en-valait-il-la-chandelle.html#reagir

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/09/2012

Cette affaire est tellement explosive, que les gens ont la trouille de se prononcer...
Pour moi, en tant que russe, il serait intéressant de mettre en parallèle les deux "traitement médiatique", a savoir - le blasphème des Pussy Riot et le blasphème d'un certain cinéaste américain, dont le film a provoqué des morts, des attentats et des émeutes au monde entier.

Eh bien, dans le cas des Pussy Riot, les personnalités et les idiots utiles du monde entier, se sont mobilisé en leurs faveur, et se sont fait photographier avec des cagoules en signe de soutiens...

Personne ne soutiens ce fameux "cinéaste-blasphémateur", Laurent Fabius a clairement condamné ce film «débile, nul et insultant»...(cit Figaro), les manifestations anti-américaines des musulmans sont interdit en France (le comble)...

Écrit par : ANNA | 21/09/2012

Anna, mais bien sûr!
Preuve en est l'accueil que l'Express a réservé à mon propos qui pointait précisément ce traitement à géométrie variable des deux affaires.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/09/2012

Y a nettement plus de russes qui se font exploser par des musulmans que d'Européens !!

Écrit par : Corto | 21/09/2012

Anna, excellente remarque qui met en relief l'hypocrisie ambiante. Anti-soviétique avant, anti-russe toujours. Le but des ricains est l'éclatement de la Fédération et tous les moyens seront bons.

Écrit par : Johann | 21/09/2012

Comment ne voyez-vous pas le côté parisien de cette démarche de CH, et ses conséquences pour les milliers de Français à l'étranger, trois mille à Tunis, par exemple ?
Ils devraient tous rentrer pour vous faire plaisir ?

Écrit par : Géo | 21/09/2012

La liberté d'expression est un droit inaliénable qui ne souffre aucune exception. Cela dit, on peut comprendre que cette liberté puisse choquer. Est-ce que cela donne le droit de représailles dont la proportionnalité est tout sauf "équitable".
Si les catholiques devaient se comporter de la sorte chaque fois que l'on raille le pape, la liste des massacres et des morts serait longue.

Il est toujours gênant d'éviter de heurter quelqu'un au prétexte qu'il est soupe au laid ou qu'il se fâche rapidement. C'est en encouragement à continuer dans une voie qui finira tôt ou tard dans une impasse.

Finalement, ce qui est le plus navrant, c'est de commettre tant de crimes au nom de Dieu ou d'un dieu qui nous laisse, paraît-il, la liberté d'agir comme bon nous semble. Le paradoxe d'un Dieu d'amour, omnicient, omnipotent et qui laisse le monde à la dérive sous prétexte de sauvegarder notre liberté.

Blasphème, provocation sont le lot quotidien de toutes les religions. Faut-il pour autant appliquer la loi du talion ? Définitivement non !

Écrit par : Michel Sommer | 21/09/2012

"Comment ne voyez-vous pas le côté parisien de cette démarche de CH, et ses conséquences pour les milliers de Français à l'étranger, trois mille à Tunis, par exemple ?
Ils devraient tous rentrer pour vous faire plaisir ?"

Bigre, auraient-ils peur de l'islam? Seraient-ils islamo... phobes?


"Si les catholiques devaient se comporter de la sorte chaque fois que l'on raille le pape, la liste des massacres et des morts serait longue."

Elle a été... très longue... L'islam prend le relai.

Écrit par : Johann | 21/09/2012

A dire vrai la liberté d expression est une douce utopie. Il est impossible dans aucun pays du monde d'en jouir dans sa totalité. Puisqu'il existe principalement des outils pour la sanctionner. Cela s'appelle des dictatures dans certains pays et la machine judiciaire dans les autres pays.
Je vais prendre un sujet d'actualité totalement stupide ; les photos de Kate princesse d'Angleterre. Même si je suis pour ou contre la parution de ses photos, c'est une liberté d'expression. (inutile comme liberté je l'accorde). La sanction sera judiciaire. En cas de perte de procès la liberté aura été tuée dans son action, bien que je précise encore que cette affaire est totalement débile.

Concernant les provocations, le passé nous a fait comprendre qu'il était inutile de provoquer. Les gens qui le font ont toujours un but précis. Se faire de l'argent, qu'on parle d'eux, qu'ils prennent de la place dans la sphère média. Les médias parlent beaucoup de ce qui se passe autour du film. Mais lorsque les chiffres des manifestants sont annoncés, ils sont sacralisés et pourtant ils sont peu. Les médias ont une part de responsabilité dans la propagation de ces événements. Cela fait l'affaire des religieux radicaux qui eux se frottent les mains. Et c'est ainsi que les dangereux barbus sont sur le devant de la scène ont fait leur pub gratuitement. Et en plus on fait l’amalgame avec tout les modérés, alors le modéré un jour voyant qu'il est trahi par la société et si il est jeune sans boulot sans but, il ira très vite faire le chemin vers lequel il ne faudrait pas aller.

En conclusion la liberté d'expression est une bonne chose si elle existait dans sa totalité. Mais serait-elle bien utilisée ? A mon avis à la vue des derniers événements, notre maturité en matière d'expression est toujours dans un but "money money money" et pas dans un but constructif. Que Dieu existe ou pas, la réalité reste la même on peut faire ce qu'on veut et il est de notre responsabilité de faire bien ou mal. Ne critiquons pas la nounou.

Bien à vous!

Écrit par : plume_noire | 21/09/2012

"Bigre, auraient-ils peur de l'islam? Seraient-ils islamo... phobes?"
Quand vous vivez en terres musulmanes, vous respectez leurs moeurs, les beuglées incessantes des muezzins, le ramdam du Ramadan, les divers interdits comme l'alcool, bref tout. Exactement le contraire de leur attitude ici, quoi...
Alors oui, s'ils ne sont pas islamophobes où phobie signifie "peur excessive et irraisonnée", ils savent qu'il faut être très prudent. Et que si les Arabes ont un sens de l'humour, ils le cachent bien ou le gardent pour eux...

Écrit par : Géo | 21/09/2012

- « L'opportunité, pour le gouvernement français, de déplacer les responsabilités sur l'hebdomadaire satyrique ne peut être écartée. »

Mais n'est absolument pas manifeste!!!

Bon dieu, Hélène, d'accord pour que vous cherchiez la petite bête, mais elle ne se trouve pas DANS le cheveau que vous coupez en quatre!

L'article inclut trois citations de communications officielles.

Ni le porte-parole du quai d'Orsay, ni le message de l'ambassade française en Indonésie ne mentionne des caricatures ou Charlie Hebdo.

Enfin, l'extrait du communiqué de l'ambassade de France au Pakistan.

Première observation: le quai d'Orsay a laissé aux porte-paroles d'ambassade le soin de rédiger eux-mêmes leurs communiqués, leurs contenus respectifs étant très différents des autres

Deuxième observation: Le fait que le porte-parole de l'ambassade française au Pakistan mentionne les caricatures ET Charlie Hebdo est une gaffe de communication et de diplomatie ***monumentale***, LOCALISEE, car apparemment, ces propos ne figurent absolument pas dans le communiqué du Quai d'Orsay.

Pourquoi faut-il reconnaître le communiqué de l'ambassade au Pakistan comme une gaffe ?

Parce qu'il attribue une cause à des évènements qui n'ont pas encore eu lieu, ce qui rend le gouvernement francais non-seulement complice de n'importe quel évènement qui pourrait avoir lieu, si celui-ci est revendiqué au nom de cette cause, mais également coupable, faute de justifier, ce qu'il a fait, ou ce qu'il n'a pas fait, pour s'opposer à cette cause, et donc tenter d'empêcher tout dommage conséquent.

Mais le pire, c'est le dommage immédiat causé à la crédibilité du gouvernement français dans sa capacité, ou sa volonté, de défendre la constitution de l'Etat qu'il dirige, en l'absence de toute référence au droit à la liberté d'expression garanti par la constitution dont il est justement le garant.

Cette absence de référence à son devoir, est assimilable tout simplement à une capitulation anticipée face à quiconque contesterait la liberté d'expression exercée EN FRANCE, et très logiquement se transforme en invitation à exiger des francais qu'ils renoncent à ce droit constitutionel.

Est-ce que finalement vous mesurez les conséquences sur la confiance des français en leur gouvernement, quatre mois seulement après le début du mandat présidentiel de Francois Hollande ?

Conclusion: A moins de carrément se tirer une balle dans la tête, le gouvernement n'a AUCUN intérêt à faire porter le chapeau à CHARLIE-HEBDO, et bien au contraire, a vite besoin de reaffirmer que défendre la constitution, et le droit constitutionnel à la liberté d'expression est un de ses DEVOIRS.

----

- Articles 10 et 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 :

« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. »

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »


- Préambule de la Constitution de la Cinquième République française:

« Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004.

En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d'Outre-Mer qui manifestent la volonté d'y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique. »

Écrit par : Chuck Jones | 21/09/2012

"Et que si les Arabes ont un sens de l'humour, ils le cachent bien ou le gardent pour eux..."

Pourquoi les arabes? Je connais des citoyens d'un pays du Maghreb qui a un humour ravageur, surtout à l'égard de ses compatriotes. Zut, raté, il n'est pas arabe, mais berbère. Et pas croyant. Comme quoi ce sont les fanatiques qui n'ont pas d'humour. Comme le démontrent les caricatures.

Allez, Géo, dans les jours à venir, faites nous donc la liste des expats en Tunisie qui auront à souffrir des caricatures de Charbie-Hebdo! Vous, si sensible au chantage des fanatiques! Vous me décevez.


"les divers interdits comme l'alcool,"

Trop drôle encore une fois. J'adore votre sens de l'humour. Un gouvernement du dar-el-islam qui avait interdit la vente d'alcool - une nouvelle prohibition - est très rapidement revenu sur sa décision au vu du nombre de morts qui en découlait.

Faut-il donc vous faire un dessin sur le fait que les religions sont confites en hypocrisies? Vous me décevez à nouveau.

Écrit par : Johann | 22/09/2012

Franchement, vous décevoir m'importe peu. Et je pense avoir plus d'expériences en terres d'islam que vous. En Arabie, l'alcool est plus qu'interdite. Peut-être qu'entre expats à Djeddah ou à Riyad, on peut en trouver. Mais ailleurs, il vaudrait mieux ne pas insister. Et moi, je travaillais au N. Marcher seul dans la rue principal du bled posait déjà des problèmes à la police religieuse.
En Mauritanie, les Français ont droit à des quotas d'alcool et certains en revendent une partie à un hôtel tenu par des Français. Sinon, vous pouvez oublier.

Pour Tunis, cette affaire a fait sortir une contradiction claire entre Ennadah et salafistes. Il est bien possible qu'il y ait plus de conséquences utiles que de néfastes. Ne comptez pas sur moi pour le regretter...

Écrit par : Géo | 22/09/2012

Charlie Hebdo est un prétexte pour les islamistes. Sans ce journal, il ont de toutes façon une liste longue comme un bras comme prétextes pour s'énerver violemment contre l'occident, les impies ( même musulmans ) etc...

D.J

Écrit par : D.J | 22/09/2012

La mauvaise pensante aussi est en marche, hein?A fondamentalistes fondamentalistes à demi.
Comme les fondamentalistes religieux les intégristes de la liberté d'expression interprètent une formule de façon absolue, littérale, comme une vérité en soi, sans être soumise à des conditions d'environnement.
Dans ce cas les fondamentalistes religieux pourraient prétendre à leur tour que manifester, casser du Charlie H est aussi une expression. Attention au boomerang ! Ils pourraient au nom de la liberté d'expression caricaturer tout ce que nos lois considèrent comme sacrés tel que les hymnes nationaux, et en cherchant bien, on peut allonger la liste.

La St Barthélémy avait aussi démarré par des excès des parpaillots qui ont ridiculisé leur ancien dogme catho et qui sont allés casser des statues dans leurs anciennes églises, rejetées comme idoles. Ils brûlaient ce qu'ils ont adoré et jouaient aux iconoclastes. La réaction ne se faisait pas attendre. On a vu comme il est facile de transformer les voisins en ennemis religieux, ethniques et à déchaîner la purification ethnique, dogmatique, intellectuelle etc.
Les révolutionnaires de 1789 ont voulu laïciser de force l'église anglicane par la Constitution civile du clergé et ont déclenché la guerre religieuse cad civile. Il a fallu un Bonaparte pour y mettre fin par le Concordat.

Écrit par : fichtre | 22/09/2012

Les commentaires sont fermés.