26/09/2012

Régime fiscal français. 75% pour qui?

 

Selon ce reportage réalisé par TF1 le 30 janvier dernier, le Qatar bénéficierait d'un régime fiscal avantageux.  http://videos.tf1.fr/jt-20h/le-qatar-rachete-la-france-69...

Normal?

13:31 Publié dans Economie, Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : qatar, impôts, france | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer, siouplait, à quoi ses exceptions sont assimilées dans le droit français ?

Dans le cadre d'un forfait au dela d'un certain plafond de revenu pour des personnes, comme dans le droit suisse, je comprends.

Mais là, un état ? ou des sociétés intermédiaires ? Sans mention dans la loi ?
Comment est-ce donc possible ?

Écrit par : Chuck Jones | 26/09/2012

Bonnes questions, Chuck!

Écrit par : Ashwani Singh | 27/09/2012

Chuck, Ashwani Singh, si vous voulez en savoir davantage, c'est aux auteurs du reportage que je relaie ici, qu'il faut vous adresser.
Ils devraient être en mesure de répondre à vos interrogations!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/09/2012

Bon, un début de piste... trouvé dans un autre blog, je vous le livre texto:

vvvvvvv

Bonjour,

Permettez-moi de vous indiquer que vous êtes malheureusement tombé dans le piège de la mauvaise qualité de l’information produite par les journalistes français, faute d’investigation sérieuse de leur part.

« Le Qatar est le seul pays du monde à bénéficier d’autant de privilèges fiscaux en France »: en l’occurrence la convention fiscale révisée en 2008 ne consiste aucunement en un cadeau fait au Qatar. Au contraire il corrige un « oubli »: les conditions fiscales allouées aux Saoudiens, aux Koweïtiens, aux Emiriens avaient étaient révisées en leur faveur plusieurs années auparavant. Les Qatariens n’avaient pas été intégrés à cette liste d’allègement fiscal. En 2008, sous la demande (justifie) de l’émir, Nicolas Sarkozy a en fait aligné les conditions fiscales au même niveau que celles des autres pays du Golfe. Il n’y a pas ici de traitement de faveur. La nouvelle est donc moins « sexy » à vendre pour les pseudo-journalistes.

Autre point: « La France a été choisie comme placement favori – certains diront comme « terrain de jeu » ». Quand on y regarde de près – et je vous y invite si ce sujet vous passionne- on découvre que les investissements du Qatar en France sont ridicules par rapport aux fonds investis dans d’autres pays européens et plus particulièrement au Royaume-Uni (leur patrimoine immobilier y est bien plus conséquent). Il est donc faux de prétendre que le Qatar a jeté son dévolu sur la France seule. Il vaut au contraire mieux considérer leur stratégie comme une forme de diversification géographique de leur portefeuille d’investissements.

Je terminerai en indiquant qu’il ne faut pas confondre les investissement institutionnels du Qatar avec ceux conduits par des personnes originaires du Qatar agissant en leur nom propre.

Au plaisir.
Jérôme d'Arabie

vvvvvvvv

Donc, s'il y a lieu de dénoncer quelque chose, c'est la convention fiscale entre la France et les pays du Golfe.

Je me demande bien de quel oeil l'Allemagne voit tout ça.

Écrit par : Chuck Jones | 28/09/2012

Les commentaires sont fermés.