16/10/2012

Rouge sang

 

La couleur de peinture qui a vandalisé les murs de l'Eglise orthodoxe russe de Genève ne doit sans doute rien au hasard.

Elle doit rappeler la guerre, la violence et la mort. Evoquer un pouvoir assassin.

Une institution vient d'être nobélisée pour la paix. A la bonne heure! L'Union Européenne est sauve.

Blanchie de tout sang versé. 

Ruinés de tous les pays, unissez-vous, réjouissez-vous, aux pays des colombes, les pigeons veillent. 

 

1685001332.jpg

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/L--glise-russe-p...

 

 

 

18:23 Publié dans Genève, Politique, Pouvoirs | Lien permanent | Commentaires (43) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

L'injustifiable !

La question est de savoir, qui peut être à l'origine de cet acte ?

Sans doute un mouvement lié à une révolte interne à la Russie, des personnes jugeant que l'église russe ne tient pas ses promesses ou ne satisfait pas les espérances escomptées par des opposants du pouvoir actuel en Russie.

L'église russe traverse une crise loin d'être réglée et ce type d'imbécillités ressemble plus à un cri d'alarme qu'à attaque aveugle ou anti-cléricale, il s'agit surement d'un message dirigé contre le gouvernement russe et certaines alliances entre le gouvernement Poutine et le clergé.

Cette attaque provient certainement d'activistes d'obédience russe orthodoxe !

Écrit par : Corto | 17/10/2012

Je ne suis pas d'accord. Aucun orthodoxe ne ferait cela. Opposants peut-être mais pas orthodoxes.

Écrit par : Guillon Laurence | 17/10/2012

Caucase : plus de 300 terroristes abattus ces derniers mois (Vladimir Poutine)
Ces derniers mois, les forces de l'ordre ont abattu dans le Caucase russe plus de 300 terroristes, dont 43 chefs de bandes, a annoncé mardi le président Vladimir Poutine lors d'une réunion consacrée à la lutte antiterroriste. "Au cours des opérations effectuées ces derniers mois, 479 bandits ont été interpellés et 313 terroristes, dont 43 chefs de bandes, abattus lors de combats, après avoir refusé de se rendre", a déclaré le président russe. Poutine a également souligné la nécessité de poursuivre les exercices antiterroristes, car ils permettent aux forces de l'ordre de maintenir leur coordination à un niveau élevé.

Écrit par : Corto | 17/10/2012

Corto, quel rapport avec le sujet?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/10/2012

Corto,

Puisque le sujet vous intéresse, ici, vous trouverez la suite des propos tenus par Vladimir Poutine:

http://french.ruvr.ru/2012_10_16/91463316/

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/10/2012

Hélène, Guillon cherchait une "alternative" à un acte commit par des "orthodoxes", alors je lui ai indiqué une autre source possible, il y a quant même à Genève quelques milliers d'habitants d'origine caucasienne !

Concernant l'affirmation de Guillon, il faudrait lui rappeler les destructions des églises russes en 1917, elles bel et bien détruites par des moujiks d'origine orthodoxe, alors affirmer en 2012 que jamais un orthodoxe ne lèverait la main sur une église orthodoxe, il semble que Guillon soit en guerre avec l'histoire !!

Écrit par : Corto | 18/10/2012

Corto, Guillon a aussi écrit son prénom, Laurence :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 18/10/2012

Eh bien qu'elle écrive sont prénom avant son nom !

On est pas à l'état-civil !!!

Écrit par : Corto | 18/10/2012

Corto, simple courtoisie, inutile d'en faire une affaire d'État,

Écrit par : Helene Richard-Favre | 18/10/2012

Russie : Poutine s'oppose au port du voile à l'école
Le président Vladimir Poutine a exprimé jeudi son opposition au port du voile islamique dans les écoles russes. C'est suite à un incident récent, ayant eu lieu au sud de la Russie, au cours duquel un directeur d'école avait interdit à des élèves issues de familles musulmanes de porter le voile en classe. Les parents des jeunes filles avaient porté plainte.

Écrit par : Corto | 19/10/2012

Le problème avec l'attaque à la peinture de l'église de la rue Toepffer est que si il s'agissait d'atteindre les intérêts de la Fédération de Russie et ou du patriarcat de Moscou et bien c'est raté !
En effet cette église est sous juridiction de l'église orthodoxe russe hors frontière et son métropolite est à New-York et ses propriétaires ne sont pas russes.En plus c'est un monument classé par la confédération Suisse.
Pour terminer les paroissiens sont multinationaux : suisses, russes, grecs, bulgares,roumains,moldaves,serbes,géorgiens,arabes...
Ce geste est donc non seulement domageable pour ce vénérable monument de 150 ans(premier bâtiment construit dans le quartier après la destruction des fortifications) mais aussi complètement imbécile puisque si il a une motivation politique ce n'est pas la bonne cible.

Écrit par : yvan | 19/10/2012

Yvan, merci de ces précisions qu'en effet, bien des gens ignorent.

Sinon, Corto, les églises russes ne semblent jamais avoir fait l'objet de vandalisme de la part d'islamistes. Même au plus fort de la guerre de Tchétchénie.

Une possible piste trotskiste circulerait.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/10/2012

Merci Yvan.
Des militants qui se trompent de cible, ce n'est pas rare!
Conclusions hâtives, méconnaissance des dossiers...

On a déjà évoqué ici:
Inna Shevchenko qui tronçonne un crucifix en mémoire des victimes de répressions staliniennes à Kiev: plouf dans l'eau.
Pussy Riot qui insultent la Vierge Marie pour protester contre Poutine et Kirill: plouf dans l'eau.
Et aussi, moins célèbre, mais très hâtive aux conclusions: "ANNA" (petite dédicace) qui voit des soutiens là où les femen exposent leur gorge: plouf dans l'eau.

Écrit par : Sérum | 19/10/2012

Sérum, vos "plouf dans l'eau" ont-ils vocation à rappeler des erreurs de cible?

S'agissant des FEMEN, voici pour info au cas où elle vous aurait échappé:

http://french.ruvr.ru/2012_10_17/91532534/

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/10/2012

Oui, Hélène: Shevchenko s'est trompée de cible en tronçonnant un mémorial et les Pussy Riot ont tiré dans le tas, insultant au passage la mère du Sauveur (qui n'y était pour rien).
J'aurais pu aussi mentionner le collectif qui a fait du bruit dans St-Pierre à Genève l 24 août dernier et qui y ont invoqué Marie, chose qu'on ne fait pas dans une église protestante...

Écrit par : Sérum | 19/10/2012

Mon petit doigt me dit que vous vous égarez concernant les auteurs du tagage !

La piste syrienne me parait plus que plausible !!

Écrit par : Corto | 19/10/2012

Corto, avec des slogans aussi disparates et contradictoires que ceux trouvés tagués, on a surtout à faire à des destructeurs ignorants.

Instrumentalisés peut-être.

Par qui, le saura-t-on que cela n'enlèvera rien au peu d'héroïsme qu'il y a d'agir la nuit, cagoulés ou non mais certains de nuire.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/10/2012

Manifestement,ceux ou celles qui ont fait le coup ne comprennent pas grand chose à l'histoire genevoise à la Suisse à l'orthodoxie et à l'histoire de l'orthodoxie russe en particulier.Ou alors c'est un acte de pure vandalisme.
De toute façon c'est le triomphe de l'imbécilité lâche !
Evidemment c'est un peu plus risqué d'aller manifester à l'avenue de la Paix devant la mission permanente de la Russie auprès de l'ONU.

Écrit par : yvan | 19/10/2012

Yvan,

En quoi le vandalisme aurait-il un jour été reconnu intelligent?

C'est bien cela qui le rend tel et dont tirent leur fierté celles et ceux qui s'y livrent.

Pure contestation qui ne propose que la destruction.

Cagoulée ou seins nus, nocturne ou diurne, l'attaque qui blesse des lieux de culte ou de mémoire n'honore aucune révolution digne de ce nom

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/10/2012

Hélène, c'est un peu comme si ces quelques grammes de peinture ébranlait l'orthodoxie toute entière, ne dramatisons pas, essayons plutôt de comprendre les motivations et si les auteurs, pour quel motif soit-il, avaient une autre plateforme d'expression pouvant provoquer autant de réactions ?

Si l'on en lit le contenu des journaux, le coup semble plutôt réussi.

Dans le cas des Pussy-Riot, l'église russe n'a pas hésité à servir de bouclier afin de "protéger" Poutine dans la procédure ayant condamné les 3 filles. Donc, face à cette démonstration de lâcheté, si l'on se base sur des critères "occidentaux", il est fort possible que le mobile est tout fait !!

Maintenant, il ne faut pas sous-estimer la possibilité que d'autres groupes profitent de ce constat pour justifier leur actions. Exemple, des personnes profitant de la situation, sans pour autant soutenir l'action des Pussy-Riot ou, étant totalement indifférent à cette cause.

Aussi, comment s'en prendre à la Russie de Poutine, la mission russe ressemble plus à bunker qu'à quoi que ce soit d'autre, elle est truffée de caméras et de vigiles, pareil pour les entreprises russes implantées à Genève, contrairement, l'église russe est isolée et entourée de rues sombres et désertes, dés-lors rien de plus facile et n'y voyez pas, comme vous l'avez souligné, de la lâcheté, il s'agit d'impossibilité pour des renégats peux organisés de pouvoir faire autrement !

Aussi, quantité de "populations" ont des raisons de s'en prendre à la Russie, il n'y a que l'embarras du choix !

Écrit par : Corto | 19/10/2012

Pour rappel, Corto, l'action des Pussy Riot n'était pas dirigée contre Poutine. Elle n'avait rien de politique. Des experts ont démontré que les paroles anti-Poutine ont été rajoutées a posteriori. On en a déjà parlé sur mon blog du 17 août dernier et je l'ai aussi signalé dans l'émission de la RTS à laquelle j'ai été invitée à participer (cf mon blog Église-État ). Ce fait montre bien comment, en imaginant devenir des héroïnes, les jeunes femmes sont devenues des prisonnières. Car vouloir la guerre au pouvoir est rarement sans conséquences le plus souvent dommageables à qui s'est estimé assez fort pour la déclencher.

Cela dit, rien n'exclut en effet une récupération de leur cause par d'autres activistes, nous sommes d'accord sur ce point.

Quant aux ennemis, en compter est le lot de tout pouvoir quelqu'il soit. Si la police genevoise ou disons l'enquête menée parvient à préciser une piste, on sera fixé.

Écrit par : Helene Richard-Favre | 19/10/2012

Premièrement les "experts" de la bande à Poutine, excusez-moi !!

Deuxièmement, les Pussy-Riot sont devenues des "héroïnes" justement, parce qu'elles sont prisonnières !

Maintenant parler de "guerre" en montrant du doigt 3 adolescentes, je pouffe, surtout si l'on compare les actions du gouvernement Poutine envers la Syrie, les 300 tchétchènes massacrés pour la gloire olympique et tout le reste !!

Concernant la police ou "l'enquête", même si les auteurs se présentent spontanément à l'hôtel de police, je doute qu'ils soient arrêtés !

Écrit par : Corto | 19/10/2012

Corto, la guerre, c'est le groupe lui-même qui l'a déclarée au pouvoir et à tous ses suppôts ou autres alliés. Relisez bien mon sujet de blog

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/08/23/la-guerre.html

Ça ne s'invente pas des revendications pareilles. Elles-mêmes les admettent volontiers mégalomanes, c'est dire!

Écrit par : Helene Richard-Favre | 19/10/2012

Ce qui semble évident, c'est que l'église russe de Genève n'était pas la cible à proprement parler. C'est par le biais de cette église que des opposant au régime totalitaire de Poutine est visé, donc cette église est devenue le vecteur d'une certaine opposition. Cela est plus qu'évident !

Les personnes ayant maculé l'église orthodoxe genevoise, ne visaient pas l'église orthodoxe à proprement dit parlant, mais les alliances conjoncturelles du clergé orthodoxe avec le pouvoir en place en Russie.

Ce contre quoi, l'Europe, au début du siècle passé, a lutté pendant que la Russie faisait sa révolution socialiste. C'est à proprement dit ; la séparation du pouvoir politique et le clergé. En 1917, les russes ont jettés la monarchie tsariste avec son appendice clérical, mais ce pays n'a jamais vraiment oppéré une séparation entre les pouvoirs, c'est à quoi nous assistons au travers des prises de positions de l'église orthodoxe pour le régime actuel, pouvoir exercé dans bien des cas, de manière univoque rejoignant sous bien des aspects les méthodes tsaristes !

Il est à craindre que l'église orthodoxe russe, n'ait pas fait le chemin nécessaire pour satisfaire les besoins de la population et qu'elle ne remplit pas le rôle social escompté, que le socialisme exerce une recrue d'essence au sein de la Russie démocrate, cette recrue d'essence du socialisme est due également par le rejet de bon nombre de russes vis-à-vis de l'église russe.

Alors que certaines études laissent apparaitre des chiffres éloquents concernant le nombre de croyants aux USA, c'est à dire, plus de 80%, la Russie reste très loin derrière et les liens entre l'église orthodoxe russe et les mouvements ultra-nationalistes ne fait que renforcer le rejet de cette institution.

La Russie est très largement divisée, voir manipulée par des bourrages d'urnes, ne nous étonnons pas, si, une nouvelle révolution vienne renverser cette nouvelle monarchie autoproclamée et ses alliances d'un autre temps !!

Écrit par : Corto | 20/10/2012

A Corto,

Je ne comprend pas très bien votre paragraphe "comment s'en prendre à la Russie ....." .
Cela dit je le répète, ceux qui ont lancé la peinture sans trop de risque pénal ou autre avec pas mal de couardise, se s'ont trompé de cible probablement par ignardise.
En effet l'église de la rue Toepffer n'appartient pas à la Russie ni au Patriarcat de Moscou.
Les seules personnes atteintes et blessées sont les paroissiens dont la nationalité est multiple:
suisse française russe serbe ukrainienne biélorusse géorgienne arabe éthiopienne moldave roumaine bulgare greque ....etc et également tous les genevois qui aiment bien leur vieille église russe!

Écrit par : Yvan | 20/10/2012

Votre analyse, Corto, est mal documentée. Même si la Russie a connu le socialisme athée 70 ans durant, en aucun cas la religion orthodoxe n'a jamais disparu.

Quant aux Russes contestataires du régime de Poutine, ils sont d'horizons politiques divers mais minoritaires.

Et pour la "recrue d'essence" que vous mentionnez à deux reprises, je ne sais si vous jouez sur les mots ou songiez à la recrudescence.

Écrit par : Helene Richard-Favre | 20/10/2012

Hélène, prenez des cours de latin, vous verrez que le mot "essence" signifie "être" "existé" et qu'il est faux en fraçais de l'orthigraphié comme je l'ai fait, mais que néanmoins le fait de l'écrire en 2 mots note en rien le sens voulu !!

Pour vous répondre, certes la religion orthodoxe n'a pas disparue, mais les églises, oui ! Concernant la disparition de la religion orthodoxe, comment pouvait-elle disparaitre alors qu'elle était proscrite et pour vous répondre, c'est depuis sa réinstauration en 89 qu'elle disparait à grands pas !

Concernant la réponse d'Yvan, il faut qu'il sache qu'une d'églises orthodoxes existent à Genève et vous ne verrez jamais certaines nationalités dans l'église russe, revisitez l'histoire de l'église russe et ses positions vis-à-vis des autres nations d'obédiance orthodoxe !!

Écrit par : Corto | 20/10/2012

Soyez tranquille, Corto, outre le latin, j'ai même appris le grec ancien et puis le russe, entre autre langues...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/10/2012

A Corto
Quelles sont les nationalités que nous ne verront jamais dans l'église de la rue Töpffer sous la juridiction de l'église russe hors frontière?

Écrit par : yvan | 20/10/2012

Yvan, je connais des orthodoxes qui ne mettrons jamais les pieds dans l'église de la rue Toepfler, maintenant je ne vais pas créer des conflits en déclarant leurs nationalités, mais relisez l'histoire de l'orthodoxie russe et vous apprécierez vous-même !

Hélène, alors vous avez des carences en latin !!!

Écrit par : Corto | 20/10/2012

A Corto
Excusez moi de ne pas vous avoir répondu tout de suite mais j'étais à table où je mangeais des blini c miassom et des pirojki .
En tout cas merci vous avez raison !
Bon week end

Écrit par : yvan | 20/10/2012

A Corto
Étant donné que vous êtes un érudit de l'histoire de l'orthodoxie russe pourriez vous me dire quels sont les ouvrages auxquels vous vous référez car effectivement j'ai envie d'apprendre.
Et puis entre nous,n'est-ce pas, les orthodoxes que vous connaissez qui ne mettront ou qui ne veulent plus mettre les pieds à la rue Toepffer, ce n'est pas pour des problèmes de nationalité mais plutôt pour des problèmes interpersonnels ou alors ce ne sont pas des orthodoxes membres d'églises canoniques.
Mais Corto vous qui savez tout, que sont les orthodoxes membres d'églises canoniques ?

Écrit par : yvan | 20/10/2012

C'est bien Yvan, vous vous trouvez déjà dans l'obligation de rajouter le terme "canonique", continuez, vous trouverez la réponse !!

Écrit par : Corto | 20/10/2012

Yvan, je crains que notre ami Corto n'ait plus d'opinions que de véritables notions: il me l'a montré à 2 reprises, proférant de grossières erreurs historiques sur le mercenariat suisse et avançant des chiffres plus qu'approximatifs sur les prisonniers français et les causes de leur détention.

Que sont les orthodoxes membres d'églises canoniques? S'agirait-il des églises reconnues par un patriarcat? Cela m'intéresse. Merci.

Écrit par : Sérum | 20/10/2012

Merci cher Corto de m'encourrager mais je crains que sans vos lumières d'expert en ecclésiologie orthodoxe je ne parvienne à trouver la réponse donc :
Qu'est une église orthodoxe canonique et quels sont vos ouvrages de référence ?

Écrit par : yvan | 20/10/2012

Pourtant il s'appelait aussi Yvan, sauf erreur ! Il était tsar et également consacré tsar par la même église, il a même tué son fils, depuis le 16ème siècle, l'église russe n'a pas derrogée dans son rôle funeste, notament vis-à-vis des populations sous son joug féodal, donc ce ne sont pas les 70 ans de socialisme qui vont nous faire oublier les penchants de cette mascarade sanguinaire !!!

Écrit par : Corto | 20/10/2012

Pour qui s'intéresse à l'histoire de l'orthodoxie, un aperçu, ici, certes non exhaustif mais avec références bibliographiques pour aller plus loin.

http://www.pagesorthodoxes.net/foi-orthodoxe/apercu-histoire.htm

Corto, qu'Ivan le Terrible ait tué son fils est un fait.

Mais quel rapport avec ce que vous qualifiez de "mascarade sanguinaire"?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/10/2012

Hélène, vous n'allez pas sauter sur l'occasion pour nous infliger une page de prosélytisme orthodoxe ?

Cette église a de tous temps agi dans l'intérêt des monarchies, toutes plus décadentes les unes que les autres. L'histoire de la Russie n'est pas une sinécure et vous aurez beau tourner les pages de ces empires passés et révolus, vous ne trouverez pas un seul exemple avouable !

Pour lecture les grandes oeuvres de la magnifique littérature russe en sont pour preuves et ce n'est une linguiste qui va me contredire !!

La Russie avait une chance unique lors de la chute du régime socialiste de passer du bon coté de la frontière, malheureusement, soit pas atavisme, soit par ignorance, la Russie reprend les mêmes paternes de son passé haut en couleurs et bas en politique !!

Donc, personne, hormis quelques pieux, ne va se lamenter sur les faits commis contre l'église russe de Genève, la preuve, aucune plainte déposée auprès du parquet genevois !

En fait le mot "russe" mis à part créer de la crainte, n'intéresse même pas les intéressés !

Egalement en Russie, le nombre de fidèles, assez encourageant juste après la chute du régime socialiste fond comme neige au soleil, la jeunesse russe à abandonné cette église trop proche de Poutine et de ses méthodes révolues, donc si l'église russe cherche un peu de compassion, ce sera auprès de sa population quelle la trouvera, ce qui semble encore bien loin !!!

Écrit par : Corto | 20/10/2012

Corto,

Contrairement à ce que vous avancez un peu à la hâte, le "peuple" russe actuel est loin de se détourner de l'Eglise orthodoxe. Et s'il ne la fréquente pas forcément, il a au moins le respect de qui s'y rend et y trouve de quoi s'y régénérer.

Quant à la fresque historico-politico-religieuse de la Russie que vous nous peignez à grands coups de rétrospectives et de raccourcis, elle mériterait un peu plus de finesse dans l'approche et dans l'analyse.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/10/2012

Cher Corto vous êtes tellement plein de certitudes loufoques et comiques ....

Écrit par : yvan | 21/10/2012

Hélène, vous écrivez :

"Contrairement à ce que vous avancez un peu à la hâte, le "peuple" russe actuel est loin de se détourner de l'Eglise orthodoxe"

Regardez, ne serait-ce qu'un instant les relations violentes présentes et passées entre le peuple russe et son église, regardez dans quel contexte le passage du peuple russe à la laïcité en 1917 s'est déroulé, avec quel rejet cette transition s'est opérée ! Et regardez également avec quelle violence l'église associée à la monarchie depuis la création de l'église orthodoxe russe a entretenue son pouvoir sur les populations, cette pratique s'est maintenue par la crainte et a été éradiquée également dans la crainte ! Une suite de persécutions sans répit dans les deux exemples ayant marqué l'histoire de l'église orthodoxe russe avec son peuple. Bien sur que ces persécutions étaient emballées de louanges et encensées, mais n'en reste pour le moins, des persécutions d'une cruauté peu commune !

Vous dites dans votre deuxième paragraphe que le sujet mériterait plus de finesse. Il me semble que l'histoire des victimes des pouvoirs russes mériteraient ou auraient mérités eux, plus de finesse, d'ailleurs bon nombre de Saints de l'église orthodoxe russe ont dû fuir la tyrannie imposée par les tsars et le patriarcat en place au pouvoir, ont ne peut pas affirmer que ces Saints furent très éloquents en ce qui concerne la finesse du pouvoir des églises de Kiev et de Moscow !

Egalement, l'emprise des églises évangélistes dans les populations d'origine orthodoxe russe, lors d'une visite dans une petite ville bulgare, Plovdiv, j'ai assisté (de loin) sur une grande place public du centre ville, à une conversion en masse d'orthodoxes au rite évangéliste, il y avait bien 15'000 futurs fidèles, c'était en 1992, impressionnant ! J'ai discuté avec des jeunes et avec un directeur d'entreprise fraichement privatisée, ils voulaient tous quitter l'église orthodoxe car elle représentait encore trop pour ces nouveaux citoyens, la domination russe, cela malgré le communisme d'état imposé pendant les décennies procédantes.

J'ai personnellement ressenti au travers de cette conversion de masse, une violence presque surréaliste, car cet acte irrationnel était animé par un refus prononcé de la violence, eh oui, le fait d'assister, même à distance à un rejet pour des raisons de violence, contenait une forme de violence peut explicable !!!

Écrit par : Corto | 21/10/2012

Article illustrant avec objectivité la situation en Russie en matière de croyances :

http://www.cairn.info/revue-critique-internationale-2004-1-page-125.htm

Écrit par : Corto | 21/10/2012

Ce dont la presse de gauche ne parle pas ;

Dimanche 21/10/2012 08:31 Russie : 49 rebelles tués dans le Caucase
Le Comité national antiterroriste russe (NAK) a annoncé aujourd'hui que 49 rebelles présumés avaient été tués par l'armée lors d'une opération menée samedi dans plusieurs régions du Caucase du Nord, qui regroupe des républiques instables telles l'Ingouchie et le Daguestan, voisines de la Tchétchénie.

Écrit par : Corto | 21/10/2012

Les commentaires sont fermés.