24/10/2012

"Beria" et le "Shérif"

Beria serait le surnom de Daniel Devaud tandis que Shérif serait celui de Stéphane Geiger. Ce sont Fabiano Citroni et Fedele Mendicino qui évoquent ces détails dans un article paru dans La Tribune de Genève de ce jour.

Illustrer de cette manière la personnalité de deux magistrats pour caractériser leur force n'est pas anodin, sachant l'impact que ces figures ont sur l'imaginaire. 

Du juge Devaud, il a souvent été énoncé qu'il était à l'extrême de la gauche et que ses agissements récents n'étaient que politiques

Pour ce qui se passait à la Cour des Comptes, on a réduit cela à quelques conflits de personnes alors que le juge Devaud visait au contraire à pointer un dysfonctionnement qui affectait ladite Cour.

On a refusé d'entrer en matière.

Le bénéfice de cette attitude, on a pu l'évaluer hier.

Daniel Devaud est un homme dont l'intégrité et l'engagement au service de ses fonctions a peut-être inquiété.

Si être loyal doit se solder de cette manière, autant dire que Genève n'a plus que son jet d'eau pour pleurer.

 

Sur le sujet, http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/10/23/cour-des-compt...

 

17:30 Publié dans Genève, Medias, Politique, Pouvoirs, société | Tags : daniel devaud, cour des comptes, genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Khodorkovski et Poutine, Titi et Rrrros Minet, que d'autre peuvent t'ils bien faire les magistrats d'une telle mascarade !

C'est le dualisme existant entre la moralité et la justice !

Une justice basée sur l'immoralité ne peut que générer ce type de tension et de conflits et nous ne sommes qu'à l'aube de cette partie de dupes !!

Une morale sans justice et une justice sa morale nuis au moral !!!

Écrit par : Corto | 25/10/2012

Petit correctif : c'est l'inverse !

Écrit par : Grégoire Barbey | 25/10/2012

Les commentaires sont fermés.