21/12/2012

Chrétiens, stop ou encore?

Que penser de Chrétiens qui se mobilisent pour reconnaître "le mariage pour tous" alors que certains de leurs défenseurs affichent sans gêne leur haine à l'égard de Jésus? 

Ce dessin figure parmi d'autres du même acabit sur différents profils favorables aux revendications des homosexuels.

 
 
On sait le charisme revendiqué par tout Chrétien qui se respecte. Mais pour être ignoré et rejeté à ce point, quel sens a-t-il encore?
 
 
 
 

00:18 Publié dans Pouvoirs, Pratiques, Religions, société | Tags : mariage pour tous, gays, christianisme | Lien permanent | Commentaires (52) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

décidément ce sont tous les schizophrènes qui sont entrain de débouler sur le Net? On ne peut hélas que vous donner raison Madame
D'avoir travaillé en psychiatrie aide moralement mais je plains les plus déprimés qui en ouvrant leur ordi le matin tombent sur des images de ce genre
ou sur des vidéos truquées qui malheureusement courent sur le Net et utilisées par de nombreuses sectes qui elles aussi sont des vermines en augmentation bien plus toxiques que des OGM

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2012

Pas même schizophrènes, lovsmeralda ou du moins pas à leur connaissance, ce qui n'arrange rien!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/12/2012

Pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font...

Écrit par : Hervé Cheuzeville | 21/12/2012

Et pourtant ils le font!

Le pardon est la force du christianisme. Mais si le résultat est tel qu'il engendre ce genre de dessin, quel sens a-t-il?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/12/2012

@Madame Richard- Favre ,en effet ! dans les anciennes écoles de psychiatrie on parlait d'imbéciles supérieurs .Ce sont les plus dangereux.Ils arrivent à s'infiltrer là ou personne ne peut les controler.C'est eux qui controlent le tout.L'autre est un abruti il n'a qu'à se plier a ses ordres un point c'est tout.En fait ils sont les rois de la manipulation mentale
Mais on peut les piéger leur disque usé en principe reviendra toujours à son point de départ c'est à dire uniquement à ce qui les intéressent eux vraiment et à rien ni personne d'autre.Leur cerveau tourne en boucle comme le système sur lequel repose toutes les infos de nos jours
alors lequel a inventé l'autre,c'est une bonne question!

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2012

@Hervé Cheuzeville ou tendez l'autre joue mais je suis navrée d'autres ont cru des décennies à ces phrase et ils ont payé le prix de leur humiliation à ne jamais avoir osé se retourner et prendre leur vie en main plutot que d'encaisser sans jamais réagir.

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2012

Grossier, ce dessin l'est. Drôle, l'est-il seulement?
Il porte moins atteinte à l'honneur du Christ que les gifles, les crachats et les vannes à lui lancées lors des simulacres de procès qui lui ont été intentés à la fin (précipitée) de sa vie...
Ce n'est pas le pardon chrétien qui engendre ce genre de dessins, je pense, Hélène, c'est plus globalement une certaine agressivité humaine à l'égard de Dieu.

Quelles réactions pourraient être plus chrétienne que celles du Christ?

Écrit par : Sérum | 21/12/2012

Lovsmeralda, merci de votre participation à ce sujet.

Car oui, c'est bien la question de la joue qui se tend et qui, à force de ne plus même sentir le mal qu'on lui inflige, persiste et saigne.

Est-ce bien nécessaire sinon utile?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/12/2012

Sérum, on connaît les conditions de la condamnation du Christ.
Il ne s'agit pas ici de comparer un dessin à un fait historique.

Il s'agit d'interroger les Chrétiens sur le sens de leurs réflexions et autres pensées bienveillantes à l'égard d'êtres qui ont une telle vision d'un homme,qu'il se nomme Jésus ou non.

Car ce genre de dessins traduit une sinistre vision de la vie et de l'amour.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/12/2012

Par ailleurs, Sérum, je vous invite à bien relire mon propos qui en aucun cas n'indique que le pardon chrétien serait à l'origine de ce genre de dessins comme vous l'écrivez.

Il convient de ne pas inverser le sens d'un sujet et des questions qu'il pose!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/12/2012

Ah pardon, j'ai cru que vous aviez écrit ceci: "Le pardon est la force du christianisme. Mais si le résultat est tel qu'il engendre ce genre de dessin, quel sens a-t-il?"

Participer à votre blog donne parfois de drôle de résultats, Hélène...

Écrit par : Sérum | 21/12/2012

Sérum, j'évoquais "le résultat du pardon" pas "le pardon" en tant que tel!

La nuance est fine mais bien réelle.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/12/2012

Le dessin prétendant croquer Jésus n'est pas le premier du genre et pour bien d'autres sujets. Il ne s'agit en aucun cas de provocation violente ni de critique de la chrétienté en générale, mais l'expression triviale d'une sorte d'agacement vis à vis de la morale judéo-chrétienne, qui a régi les comportements jusqu'à il y a peu. Un chrétien n'est pas une personne différente des autres, il est à peu près impossible de le différencier, pour peu qu'il ne revête aucun signe distinctif faisant référence à la religion.
En matière de dogme, la parole appartient au saint siège. Le chrétien quant à lui, cherchera toujours à tendre la main à celui qui en a besoin. Et c'est en ce sens qu'on peut trouver des partisans et des détracteurs de telle ou telle idée. Dans le cas présent, il se comporte en homme vivant dans l'éternité. Il ne saurait y avoir de causes anciennes ou modernes. L'homme sera toujours l'homme, la famille sera toujours la famille, et ceci jusqu'à la fin des temps. Le chrétien continuera de garder son modèle de vie pour lui et sa famille. Quant au « mariage pour tous », qui semble être une priorité par rapport à bien d'autres problèmes de société, c'est un sujet qui pourrait être situé dans un autre cadre juridique que celui du mariage actuel. Et le bonheur n'a sans doute que très peu de rapport avec quelque programme électoral.
Mais qui peut prévoir le comportement des hommes.

Écrit par : Gérard BIENVENU | 21/12/2012

@Gérard BIENVENU ce qui est dessiné est d'un mauvais gout absolu.Surtout et d'autant pour lutter contre la morale judéo chrétienne.Mais comme pour la fin du monde la mocheté semble prendre le dssus sur le beau qui manque tant de nos jours.Je suis croyante à ma manière ne suis plus pratiquante ,les week'ends à travailler étaient plus importants que de courir à l'église .Même Jésus était contre la construction de n'importe quel lieu pour lui rendre hommage.Il connaissait le mot rendement déjà si cèlèbre de la part des pharisiens cependant ce dessin interpelle tout de même surtout s'il est vu par des enfants.
Ensuite dites leur d'aller à l'église,les pauvres ils vont plus rien comprendre aux mondes des grandes personnes et on peut si vous permettez alors dire aux tire sous qui montrent des visages d'enfants exangues car affamés qu'ils violent et volent la personnalité de ces pauvres gosses montrés comme des animaux de cirque.Là aussi il y aurait morale à débattre ne croyez vous pas?
Ou alors cette image de Jésus est-elle une réponse à justement ceux qui tirent ces photos de gamins dans le but de récolter des fonds,peut-être après tout
toute belle soirée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2012

Le Pen-is que l'on voit ne vaut pas un clou. (c'est mon humour) La caricature est pourtant bonne. L'histoire prouve que la chrétienté, torturait, brûlait les homo-sexuels alors que parmi eux il y en avait une "palanquée" sans compter le reste.....avec ou sans les soeurs!

je rejoins Gérard Bienvenu dans ce paragraphe:

"Le dessin prétendant croquer Jésus n'est pas le premier du genre et pour bien d'autres sujets. Il ne s'agit en aucun cas de provocation violente ni de critique de la chrétienté en générale, mais l'expression triviale d'une sorte d'agacement vis à vis de la morale judéo-chrétienne, qui a régi les comportements jusqu'à il y a peu. Un chrétien n'est pas une personne différente des autres, il est à peu près impossible de le différencier, pour peu qu'il ne revête aucun signe distinctif faisant référence à la religion."

Écrit par : Pierre NOËL | 21/12/2012

Merci à tous de vos réactions.

Il convient avant tout de ne pas confondre Jésus avec l'Eglise qui s'est développée en son nom.

Jésus a été crucifié, l'Eglise qui s'est instituée chrétienne est le fait de l'Empereur Constantin.

Si détourner de la sorte l'image de Jésus, c'est attaquer ce qui fonde son Eglise, dans ce cas, la guerre est déclarée par ces défenseurs du "mariage pour tous" aux chrétiens.

Raison de la question que je pose de savoir quel sens apporter à des cogitations devant amener à décider de la nature du sacrement à adopter pour bénir leur union alors que dans le même temps la considération apportée à l'Eglise et à Jésus par certains homosexuels est de l'ordre de ce dessin.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/12/2012

Actuellement jésus reste un mythe, une légende, un dieu, un roi, un prophète contesté ou non, une idole pour bien des chrétiens, une bouillabaisse dans le sud, un pot au feu dans les nord, un couscous dans le nord du sud etc...

Je veux dire qu'il peut être mis à toutes les sauces, soumis à toutes les caricatures, puis être "vomis" par tous ces détracteurs. Cela ne changera pas la face du monde.

Le mariage est fait pour tout le monde, les plus grands criminels sont passés par l'église de jésus pour se marier. Jésus et l'église ne font qu'un, il est impossible de les dissocier.

Être homosexuel est-il pire que d'être criminel, violeur, pédophile, tueur de personnes en état de faiblesse, voleurs de gens pauvres ou de gens riches, poseurs de bombes...

Ne pas donner de sens, sinon on se trompe de sens; mais -produire du sens- à chaque fois qu'il y a remise en cause des rituels, des us et coutumes, des typologies, des croyances et des certitudes. Ce qui était considéré comme vrai, comme vérité à une époque ne devient pas faux à chaque fois, mais se transforme, ou doit se transformer par le remise en cause.

On l'a vus avec les découvertes scientifiques, ou les représentants de la chrétienté ont dû se tordre dans tous les sens pour continuer leur chemin.

Le droit de blasphème, de caricature sur dieu, jésus, ben Oît, sieur 23,5, Satan mon cousin et autres doivent s'exercer en toute liberté.

Comment répondre à la question? Personnellement je m'en tiens à la bonté de "monsieur dieu et madame tolérance pour marier les uns et les autres, les unes et les autres, les uns avec les autres etc. Sinon que va-t-il se passer? Des sectes très dangereuses et leurs adeptes se feront un plaisir de le faire au nom du divin, de jésus et de bien d'autres supposés prophètes!

Écrit par : Pierre NOËL | 22/12/2012

Pierre, il y a beaucoup d'éléments jetés un peu pêle-mêle dans votre commentaire ci-dessus.

Pour n'en reprendre que quelques uns dont le blasphème, il faut savoir qu'il n'est pas un droit. Il reste à l'heure actuelle objet de condamnation même s'il est discuté.

Pour le reste, la question que je pose est celle du sens, en l'occurrence, celui de valeurs instituées par la communauté des Chrétiens.

Qu'on y appartienne ou non change le point de vue qu'on peut y porter.

Or les décisions prises par ladite communauté des Chrétiens passent par toutes sortes d'approbations et autres conciles ou conseils.

C'est ce fait-là que j'interroge au regard de cet autre qui est un dessin au goût discutable mais au message évident.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 22/12/2012

Hélène, merci de me donner malgré tout une bonne note afin que je puisse avoir un beau cadeau de NOËL!

Écrit par : Pierre NOËL | 22/12/2012

Pierre, je trouve ce sujet important à discuter.
Et je pense que trop souvent la confusion règne et mine le débat.

Les religions sont le plus souvent le fait de ceux qui les créent, les entretiennent sinon les exploitent.

En l'occurrence, Jésus doit être distingué de l'Eglise qui s'est construite et développée sur son enseignement.

Quant à l'institution du mariage, civile ou religieuse, elle n'est pas anodine, nul ne l'ignore. On s'y engage ou non, à la légère ou non, c'est selon.

Elle donne un cadre que les homosexuels revendiquent. Soit. Dans ce cas, pourquoi un tel regard sur Jésus? Se serait-il une fois prononcé sur l'homosexualité? Et si oui, de quelle manière?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 22/12/2012

Hélène, votre approche est plus que bizarre, elle est simplement foutrement tronquée! sinon, votre question-provoc cible quelle point de discussion, en fait?

non seulement les chrétiens - vous ne l'ignorez, sont un ensemble multi-culturel, multi-races, multi-origines, multi-légendes, et compagnie mais si vous ciblez les cathos du local géo, c'est le même schmilblick que la question du préservatif /interdit par le pape, ou celle de l'excommunication de couples cathos divorcés d'après-guerre, ou la question du mariage des prêtres: les cathos entendent les discours de leur pape, puis continuent leur vie, à leur sauce.

si j'en réfère à l'esprit "icône-accro" de l'une de mes amies russes proches... votre origine russe ne vous jouerait-elle pas des tours? je vous prêtais plus de subtilité !
bonnes fêtes à vous, à Lovsmeralda

Écrit par : Pierre à feu | 22/12/2012

Pierre à feu, heureuse d'apprendre mes origines russes, je les ignorais :-)

Si vos affirmations les concernant induisent le reste de votre propos, on conçoit qu'ils relèvent de la haute voltige!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 22/12/2012

mes excuses pour une info erronée - ce qui n'enlève rien à l'à-propos de votre titre "chrétien stop ou encore", que je questionne

votre approche via cette caricature scato-catho est questionnable, votre caricature est l'icône d'un cliché, celui que vous prêtez à "un" point-de-vue d'homosexuels
ça vole bas - ou c'est mal ficelé
d'où cette haute-voltige dont vous m'affublez?
encore une fois, je vous prêtais plus de subtilité...

Écrit par : Pierre à feu | 22/12/2012

Pierre à feu,

La question que je pose s'adresse aux Chrétiens bien intentionnés qui se mettent en quatre pour accéder aux demandes d'homosexuels.

Je la soumets en même temps ici au débat.

Par cette image, j'informe de ce que certains homosexuels postent sur leur profil.

Ensuite, je précise que Jésus n'est pas synonyme d'Eglise.

Pour le reste, vos affirmations relatives à mes origines dénotent un état d'esprit qu'on peut aussi interroger. Celui qui consiste à affirmer d'on ne sait où des informations fausses et d'en tirer des déductions tout aussi fausses.

Cela dit et comme vous avez souhaité de bonnes fêtes à lovsmeralda comme à moi, je vous en remercie, vous souhaite à vous aussi de belles fêtes et peut-être de saisir mon point de vue qui a été clair et accessible à lovsmeralda!

Au plaisir, pierre à feu!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 22/12/2012

Pierre à feu vous semblez "irrité" par la caricature et la réponse d'Hélène. Il me semble et vous en conviendrez, que vous devez aller plus loin dans vos propos.

Je ne comprends pas?

D'ores et déjà cette caricature n'a pas les effets mortifères et hystériques "vus à la télé" par d'autres communautés.Ce qui prouve la très haute culture des chrétiens croyants et non croyants.

En regardant bien la caricature elle me rappelle DSK sortant de la salle de bain! Mais vu la tignasse c'est peut être Diallo? Il s'est fait avoir dans les deux sens ce qui n'a pas de sens pour un type de cette "trempe"

Écrit par : Pierre NOËL | 23/12/2012

Vous avez le choix ici, Pierre pour estimer à qui ressemble qui...

http://photo.parismatch.com/media/photos2/actu/societe/dsk-diallo-montage/4778128-1-fre-FR/dsk-diallo-montage.jpg

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/12/2012

Excellent! Comment a-t-il pu faire ? Mais bon l'amour est aveugle il paraît, mais lui, autre chose l'a dominé...

La caricature c'est ben Diallo! Flagrant.....

Écrit par : Pierre NOËL | 24/12/2012

Les grands mystiques apportent les clefs de voûte qui tiennent ensemble et lient les communautés entre elles. Mais comme dans toute création, la vie et la mort ne font qu'un, l'Amour et la Haine ne font qu'un. Pour connaître le sens de la vie et que la vie échappe au chaos, il faut connaître la mort. Pour reconnaître l'Amour, il faut être en rapport avec la Haine. Ce dessin exprime d'abord un grand désarroi et une grande souffrance de la communauté homosexuelle devant une Eglise à qui l'on demande de tout pardonner et de tout accepter et qui se fige dans son dogme. Jésus a tout pardonné et tout accepté. Il en est mort martyrisé, flagellé, mis en croix et transpercé. Cette conception d'un amour jusqu'au bouddhisme (l'effet fin du monde) de rester zen jusque dans les supplices que la société peut infliger à un homme, une femme, un enfant peut heurter toute femme et tout homme qui, comme tout animal dans la nature, a l'instinct de survie et veut défendre chèrement sa peau. Jésus n'a pas voulu participer au Mal en créant sa propre milice armée, ce que Muhammed a fait. Jésus a refusé la loi naturelle pour en créer une surnaturelle: la loi divine et universelle de l'Amour. Par son sacrifice, il exclut "l'oeil pour oeil, dent pour dent" de la loi des humains et provoque l'acte fondateur de la justice moderne et des Droits de l'Homme. Jésus est à l'origine de l'existence du PACS et du MARIAGE POUR TOUS. Sans son passage sur Terre, l'intolérance serait beaucoup plus grande à l'égard des marginaux, des gens qui vivent autrement leur vie. Jésus influence au-delà de l'Eglise et de ses crimes, de ses erreurs de jugement. Comme l'écrit Hélène, Jésus n'est pas l'institution. Jésus est la vie entourée de ses actes spirituelles et charnelles. Mais pour que la mémoire de Jésus se perpétue à travers les siècles, il a fallu l'institution. Sans elle, Jésus aurait été oublié. Les évangélistes sont les premiers à suivre le message de Jésus et à le transmettre plus loin.

J'ai aussi quelques questions pour les athées qui s'en prennent à Jésus. En science, nous avons connu un immense savant: Albert Einstein. Personne ne s'en prend à Einstein pour être à l'origine de la bombe atomique. Hors la bombe atomique a causé la disparition d'Hiroshima et de Nagasaki. On ne parle même pas de notre propre futur... Pourquoi alors reprocher à Jésus ce que lui-même n'a pas commis? Ne pouvez-vous pas vous arrêter à son enseignement afin de garder un grand respect de son authenticité humaine, de son message qui ne vous oblige pas à le suivre à la lettre mais vous engage en esprit dans l'harmonie de la paix et de l'amour? La haine de Jésus vient peut-être du fait de sa propre impuissance, de sa volonté de ne porter ni arme, ni argent, ni la moindre parcelle de puissance sur lui.

Et oui. Dans un monde qui vante la puissance, et même la super-puissance, l'impuissance de l'Amour n'a pas bonne presse et elle ne fait pas bonne figure. Car mourir dénudé et méprisé comme le Christ sur une croix, qui en voudrait? Naturellement, personne. La faille et la fragilité de Jésus, à mon avis, c'est d'avoir voulu séparer la nature de l'homme du surnaturel qu'il leur proposait. Jésus était un homme, un homme hors du commun. Par sa mort, il nous a ouvert un chemin vers le mystère de Dieu et l'Amour. Sa résurrection, dans l'esprit de ses disciples, est une preuve formelle de son influence et de son aura.

Quant à cette mauvaise caricature blasphématoire, elle ne vivra certainement pas des siècles et des siècles dans la mémoire des hommes. Alors laissons-là à son destin de mourir dans un sac à ordure à deux balles...

Joyeux Noël à toutes et à tous.

Écrit par : pachakmac | 24/12/2012

Pachmac, merci de votre commentaire.

Il appelle toutefois à quelques réflexions et précisions.

Quand vous écrivez, par exemple, que "Jésus est à l'origine de l'existence du PACS et du MARIAGE POUR TOUS", non, pachmac.

Ou alors vous détenez des textes à ce propos qu'il serait bon de porter à notre connaissance! En quoi, dites-nous, Jésus aurait-il quoique ce soit à voir avec cela?

Pour le reste, le raccourci que vous établissez entre Einstein et la bombe atomique est du même style.

Non, Pachmac, les responsables d'actes odieux sont ceux qui les commettent!

L'usage n'est pas l'objet.

Et une parole n'équivaut pas à ce qu'on fait d'elle.

Merci de votre attention et Joyeux Noël à vous, Pachmac!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/12/2012

Jésus n'a jamais existé historiquement, pas plus que dieu mais les gens ont besoin de croyances au roi et à la reine. Regarde les mangeurs de "corneed de beef" comme ils sont "guignols envers leur royauté qui se gave alors que l'Angleterre est en faillite.

Mon cher Pachakmac, de mon point de vue il vaut vivre pour connaître la Vie et chercher l'Amour de cette vie et vivre pleinement le présent; ensuite, partir tel les arbres dans la forêt, soit par la vieillesse, soit par la tempête soit par l'abattage des humains bucherons, soit par la maladie.

Privilégier la vie sur la mort le plus longtemps possible.

Je te souhaites comme à tous un bon NOËL, n'oublie pas tes petits souliers au pied du sapin, mais j'y pense en tant que musulman tu mets tes babouches......?

Au plaisir de te lire bonne santé à toi et tes proches. (-I*)

.../...

Au temps de Jésus-Christ, il y avait de nombreux écrivains qui évidement racontaient des histoires et écrivaient sur les événements de leurs temps. Un de ces écrivains est nommé Philo, qui est tout à fait bien connu. Philo a vécu pendant l'époque de Jésus à Jérusalem, de -20 à 50. Philo était là quand le Christ a fait son entrée triomphale à Jérusalem. Philo vivait là où le Christ a été crucifié. Il était en ville lorsque le tremblement de terre, l'obscurité surnaturelle, et de la résurrection des morts a eu lieu. Philo était là quand le Christ lui-même est ressuscité des morts et, en présence de nombreux témoins, est monté au ciel.

Philo n'a jamais mentionné une fois Jésus.

Joseph est un célèbre historien juif natif de Judée né en 37 après JC, ce qui fait de lui un contemporain des Apôtres. Tout le monde savait qui était Josephus. Il a servi comme gouverneur de la Galilée, qui a été la province dans laquelle le Christ a vécu et enseigné. Josephus savait et avait voyagé à travers toutes les régions de Galilée, les lieux mêmes où le Christ a accompli ses prodiges en quelques années. En fait, Josephus vécu à Cana, qui est la ville dans laquelle le Christ aurait fait son premier et célèbre miracle. Dans ses écrits, Josephus prend grand soin de mentionner tous les événement importants et important et son travail est vaste, il est composé de vingt livres. Il consacre des pages entières sur de petits voleurs et les lieux de culte des dirigeants. La vie d'un seul roi a pris quarante chapitres.

Et pourtant, jamais une fois Josephus ne mentionne pas Jésus et n'a jamais fait allusion à l'existence d'une telle personne. (Il y avait deux paragraphes qui sont maintenant avérés du 4ème siècle par l'évêque Eusèbe).

En fait, il ya une longue liste d'écrivains vivant dans le même lieu et au moment que le Christ dit avoir vécu, et aucun d'entre eux ne dit rien de lui. En fait, les quatre Evangiles nous sont si familiers mais étaient complètement inconnu au début des Pères chrétiens, comme Justin le Martyre à titre d'exemple qui fut au milieu du deuxième siècle un des plus éminents Pères du mouvement chrétien de son temps. Il a écrit de la divinité du Christ. On pourrait penser qu'il préférerait citer les Evangiles Saints, mais au contraire, il cite des livres de l'Ancien Testament, près de 300 fois. Il cite des livres apocryphes environ 100 fois. Il ne mentionne aucun des quatre Evangiles, il ne mentionne jamais les auteurs: Matthieu, Marc, Luc ou Jean.

JESUS serait donc né pendant la période de la fête des Tabernacle en SEPTEMBRE - OCTOBRE et dans la MAISON de la VIERGE (astrologique) et très probablement vers le 15 SEPTEMBRE. Même si c'est une ancienne histoire répétées au cours des cinq mille ans, Lucius Calpurnius Piso redige la version moderne du Dieu solaire.

Écrit par : Pierre NOËL | 24/12/2012

Intéressante version de la non existence du Christ, Pierre, mais encore très controversée...

Sur cette thèse dite "mythiste", lire l'article de Wikipedia, certes long mais très fouillé:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A8se_mythiste

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/12/2012

Hé les foldingues, tâchez de rentrer à l'heure mardi soir, ça serait sympa pour l'infirmière-cheffe.

Écrit par : petard | 24/12/2012

Vous avez un avis à exprimer, à part votre injonction, petard?

Il est question d'un dessin publié par un défenseur du mariage pour tous.

Ca vous inspire quoi, mis à part votre manière de vous situer du côtés des "sains d'esprits" ?

Meilleurs voeux tout de même et Joyeux Noël!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/12/2012

Hélène RF@ On peut se demander si on ne s'abaisse pas trop en répondant à certains ennemis. Par exemple, ceux qui ont commis cette ...caricature ? ...obscénité ?
A l'évidence, ces gens sont des grands malades et le mépris le plus complet à leur égard est finalement la meilleure réponse. Après tout, ces gens vivent dans l'anal, l'analité, et donc dans la régression permanente. Ni vous ni moi ne sommes psychiatres et nous ne pouvons les aider. Alors...

Écrit par : Géo | 24/12/2012

Chère Hélène, c'est exactement où je voulais en venir avec ma question sur Einstein. On ne peut pas reprocher à Einstein la bombe atomique comme on ne peut pas reprocher à Jésus les dérives et les dogmes de l'Eglise, l'institution. Hors beaucoup d'athées ont la forte habitude d'utiliser ce raccourci pour dénigrer Jésus.

Pour le PACS et le Mariage pour tous, certes, Jésus n'est pas le fondateur de ces idées-là. Mais par son ouverture d'esprit sur l'Humanité, son amour et sa compassion, la pensée chrétienne, qui est perpétuée parmi les laïcs d'aujourd'hui, permet cette extension de la compréhension pour les gens différents à la norme sociale usuelle. Beaucoup mieux que le Coran, par exemple, qui condamne sans rémission les pratiques jugées honnies par Dieu. C'est ce que je voulais dire par "origine".

Voilà. Encore une fois tout bon Noël à toutes et tous.

Écrit par : pachakmac | 24/12/2012

Bonsoir Pierre,

Un commentaire spécial pour toi. Soit. Disons que Philo y était et que Jésus n'y était pas. Deux histoires, deux mondes. Deux vérités. Une avec Dieu, magique, mystique, incroyable, fantastique, celle de la foi d'un jeune homme et d'animaux en perdition sur l'Océan. Et la deuxième, très humaine mais effroyable, terrifiante à laquelle le monde rationnel s'accroche, veut et doit croire pour conclure un rapport pour l'assurance du cargo qui a fait naufrage. Qui dit vrai? Le jeune homme ayant vécu dans la jungle océane qui raconte sa vraie histoire vécue ou l'histoire qu'il est obligé d'inventer pour les hommes de l'assurance parce que c'est la seule qui peut passer dans le rapport des hommes? L'écrivain qui écoute l'homme survivant tranche à la fin. je te laisserai voir sa réponse au cinéma. C'est un très beau film pour les papas, les mamans, les enfants. Pour Noël, je te conseille vivement d'enfiler tes babouches et d'aller voir le film de Noël de notre siècle nouveau: L'Odyssée de Pi. Et reviens m'en apporter des nouvelles. Sur les religions, entre autres, et ce jeune homme extraordinaire qui passe d'un état spirituel à l'autre aussi naturellement que tu respires. Je viens de connaître l'histoire de ce roman pourtant écrit en 2004 à travers ce film que j'ai visionné ce 24 décembre à 15.30h cet après-midi, je le jure devant Dieu et les Hommes, je n'avais pas idée de cette histoire avant. Eh bien si tu me suis attentivement depuis des mois ou des années, il me semble que cette histoire peut très bien dialoguer avec ce que j'écris par intuition et observation du monde sur mon blog. La rencontre des artistes par des fils cosmiques mystérieux...

Voilà. A toi et ta famille vont mes bons voeux de fin d'année. Avec ou sans les dieux, nous sommes des humains qui avançons vers notre destinée.

Écrit par : pachakmac | 24/12/2012

Athée ayant suivi l'enseignement religieux Protestant, marié à une Catholique et entouré de deux jeunes enfants (plus quatre autres à Noël) que l'on qualifieraient de "agnostiques", j'ai toujours, en accord avec mon épouse, fêté Noël comme une occasion de célébrer l'amour entre nous, la famille et les proches. Je crois que nous savons tous assez bien ce que cela signifie pour ne pas avoir besoin de rechercher les sources historiques ni de Jésus, pas plus que celles du Père Noël ou de Saint Nicolas pour nous réjouir de le faire, puisque nous faisons partie des privilégiés qui chez nous en ont encore les moyens, dans une ambiance festive agrémentée de toutes sortes de belles et bonnes choses.
"Relax", donc, les amis et les autres, et Bonnes Fêtes!

Écrit par : Mère-Grand | 24/12/2012

Noël est en effet la fête de l'amour et l'amour est lui-même la pierre angulaire du christianisme.

Que le message du Christ se soit perdu dans les méandres de l'histoire de l'institution ecclésiastique est une chose.

Et nombreux sont celles et ceux qui ont toujours su faire la part des choses.

Dans ce cas, pour ces mêmes personnes qui célèbrent ce soir la venue au monde de Jésus, je doute que l'approche qu'ont certains homosexuels de ce même Jésus, soit du meilleur goût pour favoriser une réflexion à l'égard de leurs revendications.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/12/2012

@Hélène RF

«Ca vous inspire quoi... [...] »

Ça m'inspire le même commentaire que celui déposé ci-dessus par Géo.

«[...].... mis à part votre manière de vous situer du côtés des "sains d'esprits" ?»

Parce que vous trouvez qu'ici, la teneur de certains commentaires sont dignes de gens sains d'esprit?

Écrit par : petard | 24/12/2012

J'ai de nombreuses sources sur le sujet, trop nombreuses pour être indiquées, d'autant que certaines ne figurent pas dans mon saint ordinateur qui est plu récent.

Mais on peut constater la violence de certains croyants qui n'acceptent aucune discussion préférant se cacher derrière leurs croyances infantiles.

L’image peut être avilissante, diffamante et caricaturale. Pour mémoire n’oublions pas le cas de ce journal danois , de même qu’il a été dit des juifs qu’ils étaient capables de rire d’eux-mêmes alors que d’autres feraient plutôt pleurer avec leurs bombinettes…


"– Les crucifix orthodoxes sur lesquels ne figurent pas le Christ sont plus proches de l’idée de la résurrection. Comme eux, les chrétiens nestoriens et arméniens ne représentent jamais de Christ sur leurs crucifix.
– À notre connaissance, les cathares n’avaient pas de croix qui représentait pour eux le bois d’infamie. Nous pensons qu’ils auraient adopté la représentation de l’esprit saint sous forme de colombe ou de flamme descendant sur eux, le Consolateum… Ce qui pourrait nous paraître logique."

"Sourate XXXVII, 4 Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage , et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits."

http://www.kabyleuniversel.com/2012/03/15/la-violence-dans-la-bible-recueil-de-neuf-cent-dix-sept-versets-bibliques-glorifiant-la-violence/

La violence est partout! Un petit dernier en cadeaux:

"– Selon l'Évangile de saint Matthieu, XVI, 18 : Je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église. Ce jeu de mot (annomination) franchira les siècles. Mais nous doutons fort qu’il soit de Jésus. En effet, d’une part il est bâti sur un "bricolage" de prénoms : Simon devient Pierre en passant par Céphas qui signifie roc voire pierre.
Simon-Pierre avait du sang sur les mains, n’avait-il pas coupé l’oreille d’un soldat… donc Jésus était entouré de gens armés –des guerriers ?– Ce qui nous permet d’insister sur le fait que la royauté de Jésus était terrestre, et non céleste, pour preuve ce passage, qui aurait été oublié des censeurs chrétiens, où Jésus affirme n’être pas venu apporter la paix mais le glaive. Alors il nous paraîtrait normal que la lignée des papes, hoirs de st Pierre, aient aussi par association d’idées du sang sur les mains."

L'histoire est celle des humains ou des dieux que nous sommes!

Ne soyons pas étonnés que des "groupes" (là des homos sexuels, ailleurs des communautés) s'en prennent aux symboles religieux qui mettent à mal les croyances des uns et des autres. Nous sommes au 21è siècle malgré tout.

Bonne journée festive.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/12/2012

@ petard:

Que le "sain d'esprit" soit avec vous et qu'il vous délivre du mâle.
Amen...l'apéro!

Bon Noël à toutes et à tous.

Écrit par : JMC | 25/12/2012

"je doute que l'approche qu'ont certains homosexuels de ce même Jésus, soit du meilleur goût pour favoriser une réflexion à l'égard de leurs revendications."
Il y a chez certains homosexuels, trop d'entre eux malheureusement, ce syndrome que l'on rencontre chez les adolescents, chez qui il fait remplit un rôle dans l'évolution psychique, qui consiste à provoquer, à insulter et au besoin à user de violence (contre eux-mêmes ou contre autrui), sans être conscients ou sans se soucier nécessairement ni des conséquences pour eux-mêmes ni de de celles pour les autres.
La même pratique se retrouve presque systématiquement dans toute revendication d'une minorité qui se sent rejetée ou exclue, quelles que soient les raisons de ce rejet ou de cette exclusion. Ajoutez à ce phénomène le simple fait que la méchanceté, la bêtise, la grossièreté, l'inculture ou le simple manque de bon goût sont universels, ce que d'aucuns ont bien de la peine à accepter, surtout s'ils ont toujours vécu que chez eux en milieu protégé.
Il semble aussi qu'il existe dans les milieux homosexuel une propension plus forte à la multiplication des activités et des contacts sexuels, non contenues ou du moins non dissimulées par les règles traditionnelles mises en place dans la société traditionnelle. Cette particularité se met en scène lors des manifestations les plus crues de la revendication homosexuelle sous formes de spectacles publics très appréciés des touristes et de ceux qui y trouvent écho à leurs propres instincts souvent refoulés.
Le dessin que vous avez reproduit pour introduire vos propos, illustre manifestement un ou plusieurs des particularités que j'ai évoquées. Elle me rappelle d'ailleurs, une autre illustration à laquelle j'ai déjà fait allusion plusieurs fois dans les blogs: il s'agit d'un dessin dans Charlie Hebdo, qui montrait le Christ, les mains cloués sur la croix, commentant une décision du Vatican qui excluait la masturbation de la liste des pêchés mort en s'exclamant "Ca me fait une belle jambe!"
Grossier, violent pour certains, vulgaire à souhait, mais tellement plus fine et drôle en même temps.
J'ai donc oublié d'ajouter dans ma liste de ceux qui franchissent systématiquement les lignes de la bienséance et du respect convenu, les humoristes et caricaturistes, dont les meilleurs ne sombrent pas dans grossièreté et la vulgarité toute primitive grâce à leur intelligence et leur finesse d'esprit, souvent agrémentée d'une remarquable culture .

Écrit par : Mère-Grand | 25/12/2012

Les avis qui s'expriment ici reflètent en grande partie ceux qui circulent dans la société.

Le sujet est important car la pression exercée par les milieux homosexuels est réelle et incessante.

Or les amalgames empoisonnent souvent le débat. Ce sont contre eux qu'il convient de lutter en priorité et dans la mesure du possible.

La question des rapports entre l'Eglise et l'homosexualité serait à aborder de manière exhaustive avant de savoir en quoi un sacrement particulier de l'Eglise -protestante du moins- à l'égard des homosexuels leur serait indispensable pour vivre leurs amours.

Car si la haine ne peut être dépassée d'un côté comme de l'autre, dans ce cas, l'avenir d'un mariage chrétien pour les homosexuels se dessine de manière bien hasardeuse.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/12/2012

Mère-Grand@ Vous mettez le doigt sur un point très sensible. Je suis très fâché avec les "humoristes" actuels et en particulier, ceux qui répandent leur vision du monde toutes les semaines en bons petits fonctionnaires fédéraux grassement payés par nos redevances de 464 francs par an. On peut rire de tout avec tout le monde. A condition que ce soit drôle. Répéter ad nauseam que "Ueli maurer est con" ne remplit pas ce critère, et tout le reste est à l'avenant.

On assiste à une floraison d'humoristes, dont pas un sur cent ne vaut la peine d'être entendu. La connerie la plus nulle et la vulgarité la plus profonde sont les deux mamelles de l'humour télévisuel contemporain, et chez les Suisses encore plus qu'ailleurs, avec leurs gros lourdauds alcolos.

Coluche, reviens, ils sont devenus nuls à chier...

Écrit par : Géo | 25/12/2012

Géo la résurrection n'existe pas non plus. Que fait-on?

Écrit par : Pierre NOËL | 26/12/2012

@Pierre Noel en réponse à votre question on fait comme les survivalistes qui eux en panne d'imagination inventent tout et n'importe quoi pour mieux intoxiquer les neurones de ceux qu'ils considèrent comme attardés car n'ayant pas fait d'études *cervicales*
Mais nous on ne cherche plus à prouver la vérité puisque l'âge aidant notre seule présence sert à prouver le contraire de toutes leurs théories imaginées dans le seul but d'éclairer l'usage du résultat obtenu grâce à 4 éléments,le feu,l'air la terre est l'eau.L'eau rendi service aux scribes qui devaient tenir tête aux pharisiens et tout le monde connait la suite
Bon avant nouvel An /rire

Écrit par : lovsmeralda | 26/12/2012

Carpe diem. En développant les leçons justes des religions : l'amour du prochain. Ce qui ne signifie pas s'occuper des étrangers avant les proches...

Écrit par : Géo | 26/12/2012

Croire n'est rien d'autre que la meilleur façon de tromper ou se tromper. Réfléchir sur soit en se trompant mène à une impasse. On peut se rattraper en pensant, en réfléchissant mais avec des mots qui conviennent, des faits avérés, des preuves.

"La majorité des personnes lisent à peu près tous les mêmes Bibles. Il y a pour les francophones 14 principales traductions en français de la Bible. Il faut savoir que la Bible, dont les écrits originaux sont en ancien hébreu, a d'abord été traduite en grec à partir du texte en araméen, puis en latin à partir du texte grec, pour être traduite enfin en français, et dans les autres langues modernes, en commençant par l'anglais.

Les 14 traductions principales en français sont : celles de Crampon, de Maredsous, d'Osty, celle dite "de Jérusalem", ces quatre-là sont d'obédience catholique ; celles d'Ostervald, de Segond, de Darby, de Scofield, du Monde Nouveau et "la Synodale" qui sont d'obédience protestante ou de la réforme, celle de TOB qui est œcuménique, puis il y a encore celle de Khan et celle, plus récente, de Chouraqui qui sont d'obédience juive ; une seule a été publiée sous la direction d'un Universitaire, c'est celle d'Edouard Dhorme, Bibliothèque de La Pléiade, NRF, Gallimard.

Malheureusement les personnes ne lisent pas la version de Dhorme, ni celle de Chouraqui, ils lisent celles des obédiences catholiques ou protestantes. C'est bien dommage, parce qu'à travers les traductions de Dhorme ou Chouraqui, moins remaniées et déformées, vous pouvez plus facilement faire de bons liens avec les traditions religieuses authentiques.

La plupart du temps, des Bibles qui ont été de nombreuses fois recopiées, retraduites, révisées, corrigées, manipulées par des copistes, des interprètes, des traducteurs et éditeurs de tous poils ! Ceci entraînant forcément des divergences, des inexactitudes, voire des "fautes"... dont la plupart ont été introduites délibérément."


« La Virginité de Marie ? Une aberration.
La Bible ? Un tissu de mensonges.
Les théologiens ? Des pédants qui "froncent
le sourcil" pour se donner l'air important.
Non, les femmes ne sont pas moins intelligentes que les hommes.
Non, les gens d'église ne devraient pas jouir de si grands biens
mais, se contenter d'un peu de bouillon; non, les espagnols n'ont pas bienfait
de découvrir l'Amérique, car ils ont violé la vie d'autrui. »
- GIORDANO BRUNO (1548 - 1600)


-dieu- même ce mot n'existe pas dans les temps anciens!

Ce mot s'est glissé dans le français, au IXème siècle ; avant cette époque il n'existait pas dans cette langue ; par rapport à l'Histoire millénaire des religions il est donc très récent ! Son origine se rattache à une source indo-européenne, et son ancêtre lointain est le fameux "Dei", qui était utilisé par les primitifs en Europe pour exprimer la lumière du soleil, et d'autres phénomènes lumineux observés dans le ciel. On peut dire que, étymologiquement, "Dei" signifiait et signifie toujours : "lumière dans le ciel".

A un moment donné de leur histoire les Romains ont adopté, sous le nom de Jupiter, le "Zeus" des Grecs. Ce nom - celui du dieu suprême dans la mythologie grecque - "Zeus" se prononçait "Zeous", ce qui a donné "Deus" ( prononciation latine: "De-ous" ). Et, c'est de cette façon-là que recentré sur la racine "Di" en français, le mot "Dieu" a pris naissance à partir du latin "Deus"

Avec ce mot "Dieu" on est donc très loin d'une traduction honnête du mot "Elohim", ce mot central de la Bible originale ! A ce sujet il est intéressant de noter, car ce n'est sûrement pas sans lien, qu'au IVème siècle avant Jésus-Christ, un certain Aristote était venu sur la scène avec un concept totalement abstrait qui avait fait mouche à l'époque, l'expression latine qui le désigne est même encore employée aujourd'hui : Aristote prônait la théorie d'un univers régi par un "moteur" situé... on ne sait où (!) dans ce grand tout qu'est l'univers, c'était le fameux "Deus ex-machina", littéralement un "Dieu sortant d'une machine" une sorte de "Zeus-moteur" auquel personne ne pouvait rien comprendre mais qui était censé réguler ce tout.

.../...

La réflexion des chrétiens, comme des autres, a-t-elle véritablement un sens?

Non. Produit elle du sens ? Non.

Non pour la simple raison qu'elle émane d'une communauté, d'une mouvance religieuse basée sur du mensonge, du faux et usage de faux.

Hélène si vous publiez mon commentaire je vous promet le paradis! Hummm....

Écrit par : Pierre NOËL | 26/12/2012

Pierre,

Non seulement je publie votre commentaire mais je vous dégage de toute promesse de paradis qui serait sans doute difficile à tenir même si votre intention y est!

Au sujet des traductions de la Bible, je vous indique ce lien qui permet un bon aperçu:

http://www.la-bible.net/page.php?ref=bibliotheque1

Et cette autre référence qui ne manque pas non plus d'intérêt:

http://hlybk.pagesperso-orange.fr/arabe/bible/bible-avant-islam.htm

Pour le reste et surtout sur le sens du christianisme, vous empruntez des voies rapides. Vous avez envie d'aller vite, on vous a compris mais vous ne pouvez réduire l'histoire d'une religion à son seul non-sens.

Vous pouvez ne pas partager ses dogmes et ses credos, certes mais nier leur impact sur la société, cela me paraît bien plus discutable.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/12/2012

Merci Hélène, d'avoir laissé le "débat ouvert" sur ce sujet.

Loin de moi de vouloir nier leur impact sur la société, au contraire il faut beaucoup s'informer non pas pour condamner, mais pour comprendre à quel point cette société se déconstruit.

Elle se déconstruit pour mieux se reconstruire mais sur d'autres bases. Actuellement, on voit que chaque petite communauté essaie de dominer l'autre, se révolte inconsciemment contre tel ou tel système, loi, pensée. Certaines n'hésitent pas à se pervertir dans le mensonge pour changer l'histoire.

Au niveau international c'est l'influence des uns contre les autres avec des alliances elles aussi pervers et ce, à tous niveaux! L'essentiel étant de gagner plus sur un marché planétaire et bâtir un nouveau monde en parfaite contradiction avec notre histoire, notre culture des uns et des autres. J'aurai pu écrire des uns contre les autres.

Un petit dernier pour le lit:

"En -1440 avant JC, c'est la période de "l'Exode". Le récit de la sortie d'Égypte des hébreux conduits par Moïse. A l'époque, les frontières égyptiennes étaient étroitement contrôlées, l'Égypte était au faîte de son pouvoir; pourtant nulle trace écrite des 600 000 familles (les 2/3 de la population de l'Égypte de l'époque) qui les auraient traversées ! Le papyrus Anastasi V rapporte que deux esclaves qui s'étaient enfuis furent recherchés. Et les égyptiens dont l'administration notait tout n'auraient pas enregistré la fuite de plus de un million de personnes! Ces 600 000 familles auraient effectué un interminable périple dans le Sinaï pendant quarante ans sans laisser la moindre trace! Pas le moindre tesson de poterie, pas la moindre sépulture! Ce n'est pourtant pas faute de les avoir cherchés: tous les coins et recoins ont été fouillés. De plus, selon la tradition biblique, il se serait écoulé 480 ans entre la sortie de Misraïm et la construction du Temple de Shelomo (Salomon) (cf. 1 R 6,1), ce qui situe l'Exode entre 1450 et 1430. Mais la plupart des historiens identifient le roi d'Egypte (le pharaon comme l'appelle la bible) qui asservit les Hébreux avec Ramsès II (1301-1234)! La Bible affirme que Pharaon et tous les siens ont péri en mer: aucun pharaon n'a jamais péri en mer! Enfin, le royaume d'Edom que Moïse et les siens auraient contourné n'existait tout simplement pas (encore) à cette époque! En fait l'archéologie a prouvé que le récit de l'Exode a été écrit vers -630 et a été complètement inventé. Yaïr Zakovitch, spécialiste de littérature biblique à l'université hébraïque de Jérusalem explique: "Même la sortie Égypte, sous la conduite de Moïse, ne doit plus être envisagée sous l'angle historique, mais comme une fiction littéraire constitutive d'une idéologie politique et religieuse..." .

"En octobre 2002, le Vatican a reconnu, (entre autre) que les dix commandements n'ont jamais été dictés par Dieu à Moïse."

Quelques soient les raisons de l'influence du christianisme sur les sociétés, celui-ci était la référence de pensée et de conduite plus ou moins imposées au nom d'une croyance aux prêtres et aux monarques, donc à un divin. Je pourrais dire l'inverse mais le sens et la compréhension deviennent différente à la réception du message.

Il faudra du temps pour que le monde puisse refaire le matelas sur lequel on peut se reposer. Cela dit, avec les nouveaux moyens de communications dont internet, portable, iPhone etc il ne faudra pas 2012 ans. Les grands penseurs, libres de tout engagement ont intérêt d'aller vite pour redéfinir ce que doit être l'avenir du monde, sous peine de voir celui-ci entrer dans une effervescence incontrôlable.

Notre système de pensée (la morale) était resté figé sur ses anciens modèles de représentation que chacun ou chaque "communauté" essayait plus ou moins de respecter, puisqu'il était censé être la vérité. Les scientifiques aidés de leurs technologies puis de leurs découvertes obligent à aller vers d'autres plages de réflexions, même si les religieux de toutes les couleurs s'accaparent des découvertes afin de garder la tête au dessus du niveau d'eau.

Si nous reprenons le sujet que vous abordez avec cette image du symbole chrétien "jésus" les homosexuels tentent par ce moyen de se faire entendre afin de faire approuver ou de bénéficier d'une nouvelle façon de vivre et d'être. Comme le vatican et d'autres institutions religieuses se mêlent de ce qui ne les regardent pas,en manifestant leur hostilité face à ces changements, les homo sexuels s'en prennent au symbole "jésus" par cette voix. On peut constater que bon nombre d'entre eux soutiennent à tord ou a raison les femens qui elles aussi s'en prennent ou se servent des symboles religieux.

En d'autres temps ils auraient eu le droit d'être taxés de communiste, de fascistes, arrêtés et passible des tribunaux et pourquoi pas de la peine de mort? Je ne parle pas du temps de l'inquisition ou là, l'affaire aurait été vite classée.

"En -2500 avant JC, l'histoire du Dieu égyptien Horus, elle même provenant des anciens Mythes sumériens, comporte un grand nombre de points communs avec celle de Jésus. La véritable histoire de la divine trinité vient de Babylonie. Les égyptiens transforment le mythe en astro-théologie en construisant les pyaramides selon la carte du ciel et en donnant des noms d'étoiles à leurs divinités. HORUS est le SOLEIL, ISIS est SIRIUS et OSIRIS est ORION."

Écrit par : Pierre NOËL | 26/12/2012

Être "Chrétien" c'est d'abord et surtout savoir et accepter que les autres ont le droit de ne pas l'être!
Le Christ, comme Muhammad et les autres, envoyés par Dieu, se moquent bien de leurs caricatures.
Ma Foi est intacte au côté de ceux qui se battent, avec d'autres convictions...

Écrit par : Loïc | 29/01/2013

Loïc vous êtes passé par Jupiter et fait le tour du système solaire avec votre commentaire?

Attendez, il n'est pas question de vous zÔter votre foie, le mien aussi est intact malgré les années de dégustation des différentes eaux minérales et eaux de sources, eaux de mère, eaux de self, eau bénite, eau de pluie du matin chagrin, eau du soir désespoir et l'eau férugiginneuse.

Mahomet, oui très bien c'est mon idole car on na pas fait mieux depuis. Sachez qu'il n'a pas zété envoyé par dieu. Il a reçu du haut d'un navion le livre et ses révélations. Savez vous qu'il était chef scout musulman, qu'il gardait les petites filles de six ans et les zéduquait? C'est ma Mère-Grand qui m'a raconté ça, zelle en connaissait plus qu'un rayon sur son vélo sans "selles" qui la rendait constipée.Normal, il n'y avait pas de scelle mais était toujours zassise pour grimper les cote mal taillées. Dans les descentes elle freinait en serrant les fesses!

Gardez votre foie, la transplantation du cerveau est plus zimportante.

Merci de votre commentaire qui est très "père Tinant" au revoir et

à bientôt frère Lo-hic...

Écrit par : Pierre NOËL | 30/01/2013

Les commentaires sont fermés.