29/12/2012

Viol, arme de destruction massive au Kivu

Combien de temps et de tracasseries administratives seront à dépasser pour agir?

Au Kivu, on viole en toute impunité. 

Le sujet est traité par quelques medias seulement alors qu'il existe depuis des années!

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/11/27/viol-d-hommes....

Et ce ne sont pas que les hommes et les femmes que le groupe M23 détruit mais les enfants.

Dans ses éditions des 25 et 28 décembre dernier, "Le Monde" rappelle que ce drame pourrait être arrêté à l'instant par la communauté intennationale.

http://www.lemonde.fr/afrique/video/2012/12/28/le-m23-uti...

 

11:41 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

"Le Monde" rappelle que ce drame pourrait être arrêté à l'instant par la communauté intennationale."
Vous êtes une personne intelligente, vous utilisez votre matière grise : comment pouvez-vous écrire un truc pareil ? Quelles mères vont être d'accord d'envoyer leur fils mourir au Congo ? Croyez-vous que les mères des soldats fran4ais morts complétement inutilement en Afghanistan ne ressentent pas une légère frustration face à une telle bêtise ?
Les Indiens manifestent contre la violence faite aux femmes. Que les Congolais en fassent de même. Ne sont-ils pas des hommes comme les autres, ou sous-entendriez-vous quelque théorie raciste ?

Écrit par : Géo | 29/12/2012

Géo, lisez attentivement l'article et vous comprendrez qui participe à ces exactions et pourquoi on en parle si peu!

Écrit par : Helene Richard-Favre | 29/12/2012

L'article est mentionné sur le lien que j'ai indiqué mais le voici à nouveau:

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/25/au-kivu-on-viole-et-massacre-dans-le-silence_1810191_3232.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/12/2012

Il existe un moyen fort simple d'arrêter les viols et autres atrocités au Kivu, sans mettre en danger la vie de soldats venus d'ailleurs. Il suffit de couper les vivres au régime du général-président du Rwanda, Paul Kagame. Il suffit que des sanctions soient imposées contre le fauteur de guerres, le régime de Kigali. Le viol en tant qu'arme de guerre a été importé au Kivu depuis la première invasion du Congo/Zaïre par les troupes de Kagame et ses supplétifs congolais, en 1996. Encore aujourd'hui, les viols sont le fait de groupes armés instrumentalisés par Kagame.

Écrit par : Hervé Cheuzeville | 29/12/2012

Le viol concerne toute l'Afrique et bien d'autres pays, l'actualité confirme les faits. Entre ce fléau, la lapidation, les femmes esclaves des hommes, les gamins qui crèvent de faim, les conflits, les maladies comme le sida etc, etc etc.

Nous sommes au 21è siècle dans ce monde libre qui s’effiloche, les Africains n'ont toujours pas tiré les leçons du passé. Nous comme d'autres soutenons des régimes de bras cassés et certains voudraient nous donner des leçons de démocratie à l'ONU, l'UNESCO et autres organisations puantes?

On ne passe pas de la "case départ" pour arriver à la case gagnante avec une démocratie, une belle culture avec simplement le portable, des armes, des gros 4X4 et des bottes de peknos!

Contemplons ce qui se passe au Mali, au Soudan Nord et Sud sans compter ce que l'on nous cache pour ne pas affoler les marchés des énergies fossiles.

Aucun, idéal, aucune volonté de la part des pays Africains aussi divisés que le reste du monde. Et pourtant, qu'elle richesse hors sol et dans les sous sols; une culture aussi riche que diversifiée, dans un ensemble figé par les croyances pourries, les mafias, et les clans.

Eux aussi jouent les victimes; comme d'autres, c'est tellement plus facile que de se prendre en main.

Là bas aussi, c'est aux femmes de prendre tous les pouvoirs et virer ces H-ommelettes de pacotille et leurs pouf qui jouent les caïds dans des instances internationales pour y faire quoi? Rien d'autre que de gérer le bien paraître en parlant bien le tout en se dandinant.

Ne généralisons pas il y a également des bonnes volontés, mais ce n'est pas suffisant.

le viol devrait être punit de la peine de mort pour les auteurs et passible du tribunal pénal international pour les dirigeants qui ne font rien ou presque./

Malheureusement, les femmes et les filles d'Afrique en n'ont pas fini avec ce fléau comme bien d'autres, liés également à l'ignorance -imposée.

Écrit par : Pierre NOËL | 29/12/2012

Comme Pierre Noël, je considère que le viol est un crime contre l'humanité qui doit être puni à la hauteur du crime. C'est une arme de guerre dans beaucoup de pays, surtout en Afrique.
Quant à ceux qui cyniquement en font un sujet de discours pour des raisons carriéristes, ils devraient être dégradés. On les reconnait et ce sont les premiers à donner un coup dans le c... à une femme dans leur monde professionnel. C'est malheureusement une triste réalité à laquelle il faut être vigilant.

Écrit par : Micheline P. | 29/12/2012

Michline P. à qui songez-vous lorsque vous écrivez "Quant à ceux qui cyniquement en font un sujet de discours pour des raisons carriéristes, ils devraient être dégradés."?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/12/2012

chagrin et tristesse pour cette malheureuse étudiante morte aprés avoir éte violée par 6 individus Grace au regard du monde entier la punition sera la pendaison de ces monstres..............
pensez aux femmes .....et leur respect...
damedehautesavoie

Écrit par : lemaitre | 29/12/2012

Chère Micheline P.,

Êtes-vous la Micheline Pace, de Suisse, que j'ai eu le plaisir de rencontrer en Tunisie l'année passée ?

Quoiqu'il en soit je souscris entièrement à votre commentaire ci-dessus. Il faut espérer que nous serons de plus en plus nombreux à penser de la sorte.

Écrit par : Monsieur Philémon de Montfilet | 29/12/2012

moi je pense que je me suis trompé de Micheline je me retrouve "Hagard du Nord!"

Toutes mes excuse Micheline P

Écrit par : Pierre NOËL | 30/12/2012

À mes deux préopinants, j'adresse mes meilleurs vœux pour le nouvel an!!! J'étais en effet en Tunisie ... Troublant! ... Par respect au premier pays qui a lancé un souffle nouveau, encore transitoire, j'ai voulu y apporter ma petite contribution en faveur de la mise en place de projets de développement.

@ Philémon de Montflet : merci de bien vouloir m'en dire plus sur mon blog "civitas" où vous trouverez lignes sur la situation ...

À vous, Madame, l'auteure de ce blog, je m'excuse d'avoir squatté un peu l'espace de votre plateforme, je présente mes meilleurs vœux pour 2013! C'est toujours un plaisir de découvrir vos billets, clairement rédigés et si bien argumentés.

Écrit par : Micheline P. | 31/12/2012

Merci et pas de probleme, Chère Madame.
Avec toute mon estime pour votre engagement et mes meilleurs voeux à vous aussi!

Écrit par : Helene Richard-Favre | 31/12/2012

Le viol "massif" tel qu'il est pratiqué au Kivu n'existait pas avant que cette région ne soit envahie par l'armée rwandaise en 1996. Il s'est développé durant les années d'occupation rwandaise et a été utilisé par les militaires de Kagame (et leurs supplétifs congolais) comme "arme de guerre", pour dominer et humilier, pour casser tout volonté de résistance. Malheureusement, depuis le départ des troupes étrangères (rwandaises et ougandaises), ces pratiques se sont poursuivies et elles sont le fait des groupes armés mis sur pied par les anciens occupants (dont le dernier avatar est le "M23") et, malheureusement, de l'armée gouvernementale congolaise, les FARDC. Il faut ici rappeler que ces FARDC sont, dans leur majorité, issus de ces mêmes groupes armés, apparus au cours des années de guerre (AFDL, RCD, etc.) On ne fait pas une armée professionnelle et disciplinée avec un assortiment hétéroclite d'anciennes bandes armées habituées à se conduire comme telles, même si cette armée a depuis été financée et partiellement formée par la communauté internationale. En conclusion, je dirais donc que ce problème de viols au Kivu est, comme le reste (pillage, tueries, soi-disant rébellions, etc.)le résultat du rôle néfaste joué dans la région des Grands Lacs par deux hommes, depuis 1990: Yoweri Museveni et Paul Kagame.

Écrit par : Hervé Cheuzeville | 31/05/2013

il y a trop de viols dans tous les pays .il y a un nom respect de la femme
une forme de lachetè de la part de l homme et ses collectifs.....honte à lui ......une castration s 'impose.....

Écrit par : dany lemaitre | 31/05/2013

Les commentaires sont fermés.