02/01/2013

"Tueurs en série"

De vrais tueurs en série, les poux.

Telle est en tout cas la conviction de Didier Raoult, Professeur à la Faculté de Médecine de Marseille.

Dans un article non dénué d'intérêt ni d'humour, deux journalistes dressent le portrait de celui qui a démontré le rôle des poux dans les ravages subis par l'armée napoléonienne lors de la campagne de Russie de 1812.

L'analyse d'ossements découverts à Vilnius au début des années 2000, avait indiqué qu'il s'agissait de ceux de soldats de la Grande Armée, porteurs du typhus, lui-même véhiculé par des poux.

De là à attribuer la défaite de Napoléon à ces tueurs en série, il y a un pas que certains n'ont pas hésité à franchir.

http://www.lepoint.fr/societe/le-seigneur-des-microbes-14...

 

Pour les autres, on les laissera avec Tchaïkovsky et son Ouverture 1812, composée en 1880  pour célébrer la victoire russe. 

http://www.youtube.com/watch?v=u2W1Wi2U9sQ

 

19:28 Publié dans Histoire | Tags : borodino, 1812, napoléon | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Toto chez les soldats, ils gâchent la vie communautaire. Il n'est pas étonnant qu'ils infestent les soldats et, bien innocemment, prêtent la main à l'adversaire, dont on ne voit pas d'ailleurs pourquoi lui serait épargné. La stratégie militaire a développé ce principe, un peu dans la guerre biologique, mais surtout dans la guerre chimique, les gouttelettes ralentissant l'avancée des troupes, sans pour çà l'anéantir. De telle sorte que, la marche des troupes était réduite au maillon faible. Mais dans notre paix précaire, nous vivons tout ceci tous les jours, sans biologie et sans chimie, mais avec d'autres termes tels que le stress et d'autres maux à la mode ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 02/01/2013

Bonne année!

C'est un paysan de sa cambrousse natale qui a perdu (pour la n-ieme fois) son chien plein de puces et de poux. A sa femme :
- Dis l'ma'l'ie, l' chien à enco'l dispa'l'u.
- Vas-y voir un peu à la SPA.
Le bougre s'en va donc à la SPA pour récupérer son chien :
- B'jour monsieur, v'la. J'ai pe'l'du mon chien pouilleux v'la deux jou'l et comme y revenait pas, je me d'mandais si vous pou'l'iez pas m'aider ?

- Le chien est-il tatoué ?
- Bien sur qu'il est t'a moué

Écrit par : Pierre NOËL | 02/01/2013

Excellent de commencer l'année ainsi, Pierre!
Merci!
On dit du rire qu'il est contagieux, autant le préférer aux poux!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/01/2013

Les commentaires sont fermés.