08/01/2013

Liberté de désinformer

 

En Mordovie, région de la Russie, qui sait pourquoi Gérard Depardieu s'y est rendu?

Thierry de Cabarrus, chroniqueur politique au NouvelObs a la réponse. 

Selon lui, l'acteur français se croyait persécuté par les autorités françaises et Vladimir Poutine n'a d'autre but que de l'instrumentaliser.

Poutine l'envoie à 640 km de Moscou, dans la capitale de la petite république de Mordovie, qui n'est pas particulièrement touristique.

En fait, je pense (et j'espère) qu'il l'ignorait bel et bien quand il est monté dans l'avion pour Saransk, mais cette région conquise par Ivan le Terrible au XVIe siècle possède un camp de prisonniers dans lequel se trouve l'une des deux chanteuses membres du groupe Pussy Riot. (...) en devenant le voisin de la chanteuse contestataire aujourd'hui prisonnière, il cautionne, qu'il le veuille ou non, cette décision digne d'une dictature.

N'en déplaise à Monsieur de Cabarrus, en se rendant en Mordovie, Gérard Depardieu allait rejoindre son ami de longue date, le directeur des Archives du cinéma.

Or il se trouve que cet ami, directeur des Archives du cinéma s'appelle Nicolaï Borodatchev, qu'il est originaire de Mordovie et qu'il s'y trouvait pour fêter Noël orthodoxe qui se célèbre le 7 janvier.

En toute logique, c'est donc là, chez lui à Saransk que Nicolaï Borodatchev a invité son ami Gérard Depardieu.

Voilà ce que Monsieur de Cabarrus ignore ou tait. 

Quant à savoir qui a instrumentalisé qui, la question vaut pour les Pussy Riot. On ne peut faire l'impasse d'un tel soutien mondial apporté à trois illustres inconnues du milieu punk russe. Car oui, personne ne les connaissait avant que toutes les fées du showbiz et des medias réunis ne se penchent sur leur sort. 

Mais là encore, Monsieur de Cabarrus a la réponse: Poutine, le dictateur qui invente mille façons de demeurer au pouvoir, qui enferme les jeunes filles  dans des geôles malgré la désapprobation mondiale, qui soutient Bachar El Assad, le monstre sanguinaire de la Syrie, utilise Gérard Depardieu comme un vulgaire pantin.

La liberté d'expression équivaut-elle à s'ériger en juge et à désinformer dans le seul but de dresser le procès en règle du président d'un pays étranger?

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/754521-depardieu...

 

00:47 Publié dans Culture, Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : depardieu, poutine, de carrabus, mordovie | Lien permanent | Commentaires (30) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Hélène

Ici infra rappel de mon article qui évoque les Pussy Riot. La presse française souffre de ces personnes qui ne sont pas journalistes mais procureurs très imbus de leurs jugements à l'emporte-pièces (cf votre article sur de Cabarrus) : presse de commentaire et non de faits

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2012/12/14/bis-femen-et-religion-rire.html

Écrit par : sylvie neidinger | 08/01/2013

Sylvie,

Non, l'auteur de cet article est chroniqueur politique au NouvelObs. Il s'agit donc d'un journaliste reconnu et patenté.

Son but est de faire le procès de la Russie et de son président. Rappelez-vous, puisque vous les évoquez, comment l'affaire des Pussy Riot a été traitée par les medias!

http://french.ruvr.ru/2012_08_27/ecrivaine-Helene-Richard-Favre-interview/

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08/01/2013

faudraitfaire passer une loie ! pour rendre penale la desinformation

Écrit par : karim | 08/01/2013

Bonjour..

Ah, cet article.. A chaque fois que je parcours ce style d'écriture, je ne puis m'empêcher de penser à cette forme de "journalisme" qui sévit aujourd'hui...

Normalement, un journaliste est une personne qui doit relater les faits d'un évènement qui se ou s'est produit...

Il doit le faire dans un style objectif, impartial, neutre, afin de relater simplement le fait...

Aujourd'hui, ces personnes ne font plus de journalisme.. mais de la propagande... En laissant transpirer clairement leurs propres opinions politiques, religieuses, etc. ils se livrent alors à une tentative d'influence manifeste des masses qui liront, écouteront, verront, son travail...

Ce travail, bien souvent, est entaché d'erreurs, d'omissions, de mensonges...

Alors, le terme propagande, si cher à certains, est tout à fait justifié...

Écrit par : Patrick | 08/01/2013

@Patrick vous avez raison et nous sommes nombreux à dénoncer ce que vous décrivez si justement .Avant cela s'arrêtait à la presse poeple maintenant c'es repris en boucle par la TSR de quoi dégouter ceux qui aimeraient savoir ce qui se passe réellement ailleurs.
Comme dans la Toundra Soviétique par exemple avec ces nombreux gisements de gaz de schiste exploités .Ce qui oblige les enfants des nomades à être instruits de force en internat et ce dès l'âge de trois ans durant 9 mois loin de leurs parents.Je n'ai rien contre l'instruction bien au contraire surtout que parmi ces gosses beaucoup refusent l'Uni préférant suivre la tradition de leurs ancêtres ce qui montre bien qu'il y a encore des jeunes capables malgré le modernisme de réfléchir logiquement
Ou de ce qui se passe réellement au Canada ? non on préfére broder,redouterait-on la vérité en Suisse?Laquelle finira bien un jour ou l'autre par obliger les utopistes à redescendre sur terre!
le monde des infos serait -ils en manque de bons journalistes ,on peut se le demander mais De Gaules lui serait ravi,il y verrait une nouvelle version de son sacré foutoir
Mais comme vous dites si bien ce n'est plus du journalisme c'est de la propagande ni plus ni moins et notre TSR nous gâte en ce domaine même médicalement parlant.Cela ressemble de plus en plus au lavage de cerveau méthode fort connue et utilisée par la Scientologie

Écrit par : lovsmeralda | 08/01/2013

lovsmeralda, pour rappel...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/10/12/propagande.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08/01/2013

Personnellement dans un tout autre contexte j'aurai mal compris le choix de Depardieu. Poutine n'est peut-être pas un dictateur, mais cela reste un président à la tête d'une démocratie autoritaire comme l'est aussi le Vénézuela.

Bien que tout le monde connaît la raison de Depardieu pour avoir pris la nationalité russe ( enfin si c'est fait )je ne peut que soutenir l'acteur de son coup de gueule contre la France et de son désir de ne plus y revenir; mais je reste quand même persuadé que le choix russe est un choix fort discutable.

Bref on en rediscutera peut-être d'ici 1 à 2 ans ou voir moins. Depardieu a pris cette décision il est majeur et vacciné. Il en fera une expérience. Au pire il aura toujours le choix de quitter la Russie pour aller voir ailleurs.

D.J

Écrit par : D.J | 08/01/2013

@Madame Favre Le prix Nobel de la paix à l'Union européenne? non celui de la censure sans aucun doute ,c'est carrément se moquer du peuple et je suis polie.Tout par derrière en faisant croire au pire pour mieux profiter des privilèges mais en n'oubliant surtout pas d'exciter les syndicats au service d'une gauche plurielle qui ne sait plus comment faire pour gagner de l'argent sans travailler surtout.
Il y a de très bonnes informations sous forme de reportages qui forcément ne seront jamais donnés aux heures de grande écoute comme quoi quand on veut museler tout le monde il n'y a pas besoin d'aller en Chine.
Il suffit de penser aux passeurs de Science et au chantage exercé sur eux et leur famille
C'est lamentable et je suis en colère,excusez moi ! non le mot pitoyable me semble mieux adapté
tous mes voeux pour vous Madame et bonne soirée

Écrit par : lovsmeralda | 08/01/2013

"Liberté de désinformer"

Avec d'autres mots: Faites comme je dis, pas comme je fais.

Pas vrai?

Écrit par : Machin | 08/01/2013

Machin, votre lecture vous appartient.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08/01/2013

Liberté de désinformer, mais également, Liberté de s'informer. Internet est un des instruments qui permet de contrer le pouvoir dangereux des journalistes.

La difficulté réside dans la volonté d'aller chercher l'info et faire le tri. Hors, bien des gens, des jeunes en particulier ont pris l'habitude de rester béat devant les écrans TV et sont de ce fait, entraînés (là encore) à croire. Devenant adultes, ces croyances s'imbriquent dans le comportement.

Il ne faut pas négliger la compréhension des informations, là encore il faut être bien averti des mots employés dans des phrases qui cachent des motivations qu'il faut décoder. Pour les initiés, les revues de presses dans les médias sont faites par des chantres qui s'égosillent dans une messe bien programmée, empêchant l'auditeur ou le téléspectateur à penser de lui-même. Toutes ces infos entrent dans le subconscient et vont se loger dans les "petites cases" du cerveau -inconscient- installées par les éducations, les milieux fréquentés et les cultures souvent médiocres reçues depuis l'adolescence.

Aujourd'hui, il est acquis que nous ne pouvons plus faire confiance aux journalistes qui s'abaissent plus à contribuer à la propagande inféodés à X ou Y

Il y a de bons journalistes indépendants...il paraît? C'est comme la truffe, c'est très rare et connaître l'endroit précis.

Tiens, pour mon ami Corto "images et sons antisémites très violents" Géo doit s'abstenir:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=5XWg5MNvKx0&list=LLhXhWEznr9QULGcwnI63SJg

Écrit par : Pierre NOËL | 08/01/2013

DJ il me semble que Depardieu n'a pas quitté la France. Il pousse un coup de gueule contre un régime, un système. On ne peut jamais renier ses origines, il restera français avec un passeport Russe.

Tu indiques que Poutine est à la tête d'un pays autoritaire. Tu n'as pas tord vu sous l'angle de nos démocraties. Mais comme l'a fort bien indiqué Hélène, la Russie, le peuple Russe est propriétaire d'une très grande culture, d'une très grande histoire.

L'autorité n'est pas source de despotisme, regardons cette France, cette Europe qui laisse faire tout et n'importe quoi, ou allons nous?

Presque un siècle de communisme, un système féodal étatique révélé impuissant qui a entraîné des millions de personnes à croire et penser qu'ils étaient dans la vérité.

Un jour tout le système s'effondre l'Union Soviétique est en ruine. Regardons cette histoire avec une distanciation suffisante et admettre que Poutine à repris le flambeau dans de très mauvaises conditions.

La Russie aujourd'hui doit faire face au redressement "des peuples" qui constituent ce pays. D'un système étatique, ils sont passés en quelques semaines au système capitaliste sans conflits majeurs.

Le chemin est encore long, une démocratie moderne s'installe même si quelques "provinces" et pays alentours ont au pouvoir des despotes de pacotilles.

Nous avons également nos despotes de pacotille en attente de reprendre le pouvoir définitivement: "les monseigneurs monarques"

Chat échaudé craint l'eau chaude, je ne pense pas à un retour en arrière de ce pays.

Depardieu n'a pas choisit les USA, c'est normal avec l'Atlantique il ne sait pas nager....

Écrit par : Pierre NOËL | 09/01/2013

" il me semble que Depardieu n'a pas quitté la France. Il pousse un coup de gueule contre un régime, un système. On ne peut jamais renier ses origines, il restera français avec un passeport Russe. "

Administrativement il quitte bien la France.

" Tu indiques que Poutine est à la tête d'un pays autoritaire. Tu n'as pas tord vu sous l'angle de nos démocraties. Mais comme l'a fort bien indiqué Hélène, la Russie, le peuple Russe est propriétaire d'une très grande culture, d'une très grande histoire. "

On ne va pas chaque fois quand on critique Poutine ressortir la ritournelle qu'il faut savoir que la Russie à une très grande histoire et une très grande culture. Il ne sont pas les seuls au monde à avoir en héritage une grande histoire. Son histoire peut l'expliquer, mais il n'excuse en rien les décisions autoritaires du gouvernement russe souvent à la limite du despotisme. Il y a aussi la responsabilité du libre arbitre de Poutine dont la passé historique n'y est pour rien.

Quand on critique François Hollande ou Sarkozy sur leur politique, On ne dit pas sans cesse qu'il faille avant tout savoir absolument l'histoire des rois de France ou celui de Napoléon 1er. Et pourtant la politique française reste encore très aristocratique un héritage issue de ces périodes de l'histoire.

D.J

Écrit par : D.J | 10/01/2013

Il est malheureusement difficile de comparer Hollande à aucun président normal ou pas et surtout à aucun de ses prédécesseurs tant il ne ressemble à rien de connu.

Cela dit, DJ, si un peuple vit dans le passé et dans ses mirages d'antan, c'est bien le peuple de France et de Navarre!

Raison qui lui fait constamment voir le passé des autres pays plutôt que leur développement..

Pour ce qui est de l'histoire de la Russie, chacun sait combien la culture et l'instruction y jouent un rôle important. On peut penser ce qu'on veut du communisme mais il a au moins eu le mérite de combattre l'illettrisme à grande échelle.

Et qui ne vante ni ne loue les capacités des Russes et leur excellence souvent reconnue dans biendes domaines d'activité?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/01/2013

@ Hélène,

Ce que je voulais dire; c'est que Poutine ou son gouvernement jouisse aussi du libre arbitre pour faire ou ne pas faire des projets en matière de politique. Un passé historique tel le tsarisme et le communisme n'empêchent pas au gouvernement actuel d'améliorer l'état de droit. Et Poutine est loin d'un exemple pour cela. Alors qu'il pourrait faire bien mieux.

Quand à l'illettrisme; si il y a bien un rare domaine où l'URSS avait pas failli, c'est dans l'éducation scolaire et les sciences et techniques aux Unis. ( bien qu'ils étaient pas très innovant, ils avaient un bon savoir faire dans l'aéronautique et le spatial et de bon théoriciens en physique, chimie etc... ) Les russes étaient un peuple bien éduqué sous le communisme.

Poutine ne fait que de réparer ce que le communisme a anéanti par sa faillite.

D.J

Écrit par : D.J | 10/01/2013

DJ, nous sommes donc au moins d'accord sur un point, le combat mené contre l'illettrisme du temps de l'ex-URSS, c'est bien cela?

Merci encore une fois de votre participation à cet échange de points de vue, toujours enrichissant dans la mesure où chacun respecte celui de l'autre et tente de le comprendre.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/01/2013

@Dj

".....mais je reste quand même persuadé que le choix russe est un choix fort discutable."

Pourquoi? A cause de Poutine faut-il renoncer à la Russie? Donc il faut renoncer à sa culture, à son histoire juste parce que Poutine est dans le coin? N'est-ce pas assez idiot?

Écrit par : Machin | 10/01/2013

C'est justement renoncer à la culture et à l'histoire russe que d'accepter Poutine !

Écrit par : Corto | 10/01/2013

Poutine fait partie de l'histoire russe. :-))

Écrit par : Machin | 10/01/2013

@ Hélène,

Merci à vous d'ouvrir votre blog au débat contradictoire.

" DJ, nous sommes donc au moins d'accord sur un point, le combat mené contre l'illettrisme du temps de l'ex-URSS, c'est bien cela? "

On ne peut reprocher quoi que ce soit à quelqu'un qui veut combattre l'illettrisme.


@ Machin,

" Pourquoi? A cause de Poutine faut-il renoncer à la Russie? Donc il faut renoncer à sa culture, à son histoire juste parce que Poutine est dans le coin? N'est-ce pas assez idiot? "

Ne déformez pas mes propos. je n'ai jamais dit que les russes devaient renoncer à leur culture et à leur histoire; mais que ces dernières ne doivent devenir un prétexte pour déresponsabliser les décisions prises par Poutine et son gouvernement. L'Histoire d'une culture d'un pays et les décisions due au libre arbitre sont deux choses qui doivent être séparées.

D.J

Écrit par : D.J | 10/01/2013

@Dj

"Ne déformez pas mes propos."

Personne ne déforme vos propos. En effet, vous avez dit que à cause de Poutine le choix de Depardieu reste "un choix très discutable". A quoi Noël vous a rappelé la grandeur de la Russie.

Vous avez perdu le fil de vos propres propos?

Écrit par : Machin | 10/01/2013

@ Machin,

Excusez moi; effectivement j'ai vraiment mal compris votre commentaire. C'est effectivement vrai que Poutine et l'histoire russe ne doivent pas forcément être un prétexte pour ne pas aller en Russie.

Mais quand je " dit choix discutable " je pense surtout à sa relation entretenue avec Poutine pour obtenir son droit d'établissement dans ce pays. Mais j'avais effectivement mal précisé ma pensée.

D.J

Écrit par : D.J | 10/01/2013

Machin,

L'histoire se répète et lorsqu'elle se répète, il n'y a pas vraiment "d'histoire" !

Écrit par : Corto | 11/01/2013

Corto que penses tu de cela? Merci de ta réponse.

http://www.jforum.fr/forum/israel/article/shass-s-attaque-aux-russes

Écrit par : Pierre NOËL | 11/01/2013

Pierre, je trouve ce clip plutôt "gentil" !

Il est vrai que (selon certains avis) que 35% des immigrants venus de Russie ne sont pas juifs, comme quoi !

Cette immigration importante et non-juive en Israël a été orchestrée par les différents gouvernements successifs de l'époque, cela sans doute dans le but "d'occidentaliser" Israël !!

(un petit (grand) hommage à Claude Nobs),

Nonobstant, cette population d'origine chrétienne orthodoxe dérange les religieux, on pouvait si attendre, donc il l'expriment comme ils le font dans ce clip qui passera comme une goute d'eau sur le plumage d'un canard !

La communauté russe en Israël est très présente et personne ne m'a laissé comprendre que quiconque n'était pas le bien venu en Israël, qu'il soit juif ou pas, d'ailleurs le clip ne critique pas la présence non juive, mais certaines méthodes pratiquées en matière de conversion !

Écrit par : Corto | 11/01/2013

Corto merci de ta réponse très adaptée tu peux te présenter comme sénateur, député voir plus! C'est du Corto cinq étoiles....

Ceci dit, l'influence des religieux n'en reste pas moins "raciste" sur cette pratique.On trouve les mêmes chez les orthodoxes entre autres:

http://french.ruvr.ru/

Écrit par : Pierre NOËL | 11/01/2013

Pierre, tu dois te tromper de pays, si le racisme régnait en Israël, ce serait une catastrophe, un pays qui abrite 1,4 million de musulmans, 700'000 chrétiens qui vivent en totale sécurité et sérénité, ne peut pas être qualifié de raciste, que quelques ultra-pratiquants refusent certaines pratiques, quoi de plus normal, le contraire aurait été inquiétant !
Le judaïsme est basé sur des règles très précises et durant plus de 5'700 ans, il n'a jamais été accusé de racisme, disons de racisme avec ses conséquences, par contre les enfants d'Israël n'ont jamais cessés d'être massacrés, victimes de pogroms et de génocides, dans ce cas, il est plutôt normal que certains entretiennent des réticences envers les mêmes qui les ont persécutés ou qui continuent de les persécuter !
Donc, qu'en Israël, il y ait des personnes intolérantes avec l'intolérance, nul doute, mais de là à les qualifier de "racistes", je mettrait un grand point d'interrogation.
De plus les ultra en Israël sont beaucoup plus visés par l'ensemble de la population que les autres minorités, le temps des privilèges les concernant semble traduire un certain recul, si ils ont exagérés pendant une bonne décennie, c'était pour des raisons politiques, aujourd'hui ils sentent l'étau se resserrer et ne jouissent plus d'un blanc saint comme dans le passé !!

Écrit par : Corto | 12/01/2013

Que Vladimir Poutine ait profité de l'occasion pour faire un pied de nez aux dirigeants français, ça va de soi et qui pourrait l'en blâmer. Les Français ne sont-ils pas suffisament donneurs de leçons. Et le geste du dirigeant Russe démontre son humour, ce dont semble être démunis bien des dirigeants de l'hexagone. Mais le mal est plus profond, car ils n'ont rien vu venir. Gerard Depardieu n'a rien profané. Il a défini l'idée qu'il se faisait de la France, "une certaine idée". Il ne restera bientôt de cette histoire que le souvenir de la maladresse du premier ministre, pour peu que l'on soit indulgent à son égard.

Écrit par : Gérard BIENVENU | 13/01/2013

Gérard, le hic dans vos propos, c'est que la Russie est sous la coupe de monarques mafieux, qui en a battre de Depardieu et ses délires,ce qui nous concerne, c'est que le grand voisin de l'Europe est dirigé par des voyous comme Poutine et qu'il se permet à des monarques européens de participé aux mêmes pratiques déjà trop répandues en Russie !

Les monarques russes possèdent des fortunes incalculables cachées dans des paradis fiscaux, la Suisse, Monaco, Luxembourg, sont envahis de Russes trichant avec leur fisc, les populations russes sont pillées par ces méthodes ne bénéficiant qu'à quelques privilégiés, les chefs d'entreprises russes sont harcelés par des pourris sans foi ni loi, alors les leçons à la Poutine, non merci !

Écrit par : Corto | 13/01/2013

Qu'en diront Monsieur de Cabarrus et ses confrères si bien informé sur la Russie et ses goulags?


http://www.lecourrierderussie.com/2013/01/15/pussy-riot-vers-la-liberation-dune-deuxieme-activiste/#.UPWAlid2S0d

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/01/2013

Les commentaires sont fermés.