09/01/2013

Lynchés

 

Depardieu aurait dit vouloir interpréter le rôle de DSK parce qu'il ne l'aimait pas. Il est possible qu'il nuance désormais sa position.

Après le lynchage médiatique dont il a été et continue d'être l'objet, l'acteur franco-russe risque bien de pouvoir d'autant mieux incarner le personnage de DSK!

Ni Dominique Strauss-Kahn ni Gérard Depardieu n'ont jusque là été mes personnalités préférées.

Mais avoir assisté à tant de haine déchaînée contre eux oblige à la réflexion.

Non, DSK n'est ni un saint ni un ange.

Pas davantage Depardieu.

Mais qui peut se targuer de l'être pour oser porter son mépris et sa détestation jusqu'à se réjouir de voir à terre des êtres qui ont été au sommet?

 

Commentaires

Excellent billet. Depardieu est un acteur sublime , démiurge, un Victor Hugo fou.
Qui sont ces minables , Ayrault, acteurs, et presse qui procèdent au lynchage médiatique. La France est devenue folle !SN

Écrit par : sylvie neidinger | 09/01/2013

Qui peut se permettre, en toute objectivité, de juger ? Aimerions nous l'être ? J'en doute fortement...

Écrit par : Patrick | 09/01/2013

Comparaison n'est pas raison. Il n'y a pas de points communs entre DSK et Depardieu. Certains individus tentent encore misérablement de parler de "Nafissatou diabolique" en omettant tout le lourd passé de DSK, qui est maintenant connu de tous. Mobbing sexuel sur une collaboratrice du FMI, emmener des prostituées aux USA pour des partouzes au point d'être soupçonné de proxénétisme, goût prononcé pour les violences sexuelles (toutes les femmes concernées en témoignent...), affaire Banon...
Ce qui serait juste, ce serait de se poser des questions sur les camarades socialistes qui l'ont laissé s'enfoncer dans ces comportements quelque peu déviants. Il est difficile de ne pas y voir un silence intentionnel.
Mais c'est d'autant plus étonnant que les camarades savaient que l'UMP savait, et qu'en cas de candidature de DSK, l'UMP aurait sorti toutes ces casseroles et l'aurait descendu en flammes. Or c'est bien DSK qui aurait du être le candidat de la gauche...

Cela dit, souvenez-vous aussi que 15 jours avant l'affaire Sofitel, DSK avait confié à la rédaction de Libération sa crainte d'un coup monté dans un parking par une femme qui se plaindrait d'une agression. Grand joueur d'échecs, DSK. Se dédouaner de ce qu'il allait faire 15 jours plus tard, c'est assez fort...

Depardieu s'est vanté d'avoir participé à des tournantes (disons viol en groupe pour ne pas utiliser d'euphémisme) dans sa jeunesse, mais il a eu suffisamment de succès féminins par la suite pour ne pas recourir à la force. Et beaucoup de gens soutiennent Depardieu en France, même s'ils ne le crient pas urbi et orbi, en raison du rouleau compresseur médiatique, alors que DSK est juste la risée de tous et pour longtemps. Le riche milliardaire obsédé sexuel qui se plaint de la pauvre immigrée guinéenne, il n'y a que peu de personnes pour le défendre, et on se demande quelles sont leurs motivations...

Écrit par : Géo | 09/01/2013

Merci, Hélène, e ce billet que je trouve très juste. Malheureusement, on ne peut que constater que Depardieu s'est fait martyriser pour avoir demandé la nationalité russe. Il aurait demandé la nationalité américaine que personne ne s'en serait offusqué. Mais l'ire de la presse défraie la chronique parce que la Russie est toujours traité comme un non-pays par cette bande d'hypocrites qui essaient de cacher leurs véritables intentions sous de fausses apparences. Depardieu a commis un geste que l'on n'oubliera pas. Et une fois de plus il s'est érigée en personnalité au-dessus de ce amrais plein e bourbe que evient de plus en plus la France. Qui plus est, je crois que Depardieu s'est bien expliqué en disant qu'il ne vouliat pas entretenir l"immigration par son obole e contribuable. Et là on le comprend très bien! A2

Écrit par : Alexandre | 09/01/2013

Merci à tous de vos appréciations.

Je comprends les nuances de votre point de vue, Géo. Elles ne m'ont pas échappé lorsque j'ai écrit ce sujet.

Oui, Alexandre, la nationalité russe demandée par Depardieu lui vaut cette déferlante de haine qui coule aussi et même surtout sur la Russie qu'on persiste à voir comme terre de goulags, d'alcooliques et de fous.

Quand un magazine tel que "L'Express" se permet d'intituler un de ses articles ainsi, la messe est dite:

http://www.lexpress.fr/culture/cinema/russie-depardieu-chez-les-fous_1206122.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/01/2013

Les deux hommes sont des élus du peuple, l'un par les urnes, l'autre par le succès. L'un joue son personnage, qui nous a été révélé sous un aspect que nous ne connaissions pas. L'autre joue des rôles de composition, l'homme faible, le Français moyen, l'excessif. Homme de théatre, de cinéma, voleur, policier, séducteur, des Valseuses à Rostand, il n'est pour autant pas l'homme qui mérite ce que lui inflige un des personnages les plus importants de l'état français.

Écrit par : Gérard BIENVENU | 12/01/2013

Les commentaires sont fermés.