18/01/2013

Mali, l'Algérie en question


L'Algérie est-elle prise contre son gré dans le conflit malien ou pas?

Différents points de vue s'affrontent sur la question.

Pour certains, l'Algérie est vue comme la fauteuse de trouble au Mali, tandis que pour d'autres, elle se retrouve bien malgré elle prise dans un conflit auquel elle aurait surtout voulu échapper.

Difficile de se faire une idée de la place et du rôle qu'occupe l'Algérie au vu de la complexité des derniers événements et de leur possible développement 


http://koaci.com/articles-79455


http://www.courrierinternational.com/article/2013/01/17/l...

 

 

14:13 Publié dans Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : mali, algérie, in amenas, otages, isllamistes | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Ce sujet ne se traite pas en quelques commentaires. Ce que l'on aura appris : que les Américains aident à coup de milliards la lutte anti-terroriste des Algériens. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça prouve une fois de plus la totale inefficacité des Américains...
Et du service de sécurité de BP, qui se fiait à des Algériens. Mais avait-il le choix ?
Pour ma part, j'ai refusé de partir pour l'Algérie pour un bureau genevois juste après la libération de l'avocat zurichois. TOUS les journaux algériens avaient titré : La Suisse a payé trois millions d'euros pour son otage. Ce qui aurait été marqué sur mon front en débarquant à Alger. Le premier douanier qui m'aurait vu aurait immédiatement appelé son cousin pour organiser mon rapt et me revendre aux terroristes. Quinze jours avant, les Salafistes avaient attaqué un convoi de police et fait 25 tués, à 120 km de l'endroit où je devais me rendre. Le site de la Confédération indiquait un risque majeur d'enlèvement, du nord au sud du pays. J'ai rompu le contrat, on m'a menacé de poursuites juridiques mais je n'ai eu aucune nouvelles par la suite, bien évidemment.
Ils ont du trouver un autre pigeon...

La leçon de tout ça : la réponse se trouve dans "L'empire et les nouveaux barbares" de J-C Rufin,1991. L'occident doit laisser tomber sa doctrine de respect d'un monde unique. Tout le monde n'est pas pareil, et si un ministre algérien vous dit qu'il garantit votre sécurité, tout le monde sait que c'est du pipeau. Il s'agira un jour d'en tenir compte, et de faire garder des Occidentaux par des occidentaux, et non par des mecs prêts à vous vendre pour deux ou trois dinars...

Écrit par : Géo | 18/01/2013

Le général Esquivié : "Dès lors, comme le disent les Russes, à partir du moment où il est capturé, un otage devient un soldat; il peut donc être sacrifié si l'intérêt collectif l'exige".
A méditer pour ceux qui comptent s'expatrier n'importe où ou jouer au petit reporter...

Puisque vous multipliez les billets sur le sujet, on ne peut que copier/coller les commentaires...

Écrit par : Géo | 19/01/2013

"après la libération de l'avocat zurichois."

Est-il possible d'avoir des détails sur cette affaire? Merci.


"7 otages exécutés."

Dommage collatéral.

Ceux qui critiquent l'Algérie devraient se regarder dans le miroir. Ce ne sont pas des femmes et des enfants qui ont été tués. C'est vrai aussi que quand ce sont des Afghans ou des Irakiens, ce n'est pas important. Racisme ordinaire.

Écrit par : Johann | 19/01/2013

Géo,

Merci du "copié-collé" que vous n'auriez toutefois pu faire si je n'avais publié le commentaire en question par simple goût et sens du débat


Donc pour ce qui est du "petit reporter", inutile pour vous, de jouer à celui du "petit rapporteur"!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/01/2013

"Est-il possible d'avoir des détails sur cette affaire? Merci."

Des touristes européens étaient allé assister à un festival touareg au N de Gao avec une agence de voyage allemande. Au retour, ils ont été pris en otages par des islamistes GSPC (devenus Aqmi par la suite). Un couple zurichois et un Anglais. La femme zurichoise a été libérée rapidement (les Musulmans ont horreur des femmes...), l'Anglais a été exécuté par décollation sous les yeux de son compagnon d'infortune. Du coup, la Suisse a payé la rançon et l'avocat zurichois a été relâché. S'en est suivi une polémique sur qui payait la rançon ? Et vous pouvez compter sur la couardise et la lâcheté de notre ministre des Affaires étrangères pour ne pas demander des comptes à l'agence de voyages allemande. Pour des raisons que je suppose compréhensibles par vous, je suppose?
Mais il a été question que l'avocat rembourse, parce que le site de la confédération indiquait un fort risque d'enlèvement. Ce qui a motivé mon rejet du contrat pour l'Algérie...

Vous vous souvenez sûrement des déclarations de la poufiasse zurichoise qui trouvait ces terroristes très charmants, alors que le peuple suisse venait de débourser 5 millions pour la délivrer, quelques années auparavant ?

Écrit par : Géo | 19/01/2013

"si je n'avais publié le commentaire en question par simple goût et sens du débat2
Je ne suis pas trop d'accord avec vous. Les commentaires se dispatchent sur plusieurs billets sur le même sujet du même auteur. Vous pouvez constater la même confusion chez Homme Libre. Cela obscurcit le débat. Les auteurs oublient qu'ils peuvent intervenir sur le même pied que les commentateurs...
N'oubliez pas que c'est un privilège de voir le débat se développer chez vous...

Écrit par : Géo | 19/01/2013

Géo,

Vous voulez parler de ce général mis en examen pour "atteinte à la vie privée" ?

http://www.liberation.fr/societe/0101226870-jean-louis-esquivie-l-ex-gendarme-de-l-elysee-discretement-promu

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/01/2013

Il est cité par le Plouc, qui est le surnom dont s'auto-afflige Jean-Noël Cuénod, correspondant de la TdG-24 heures à Paris. Maintenant, les ragots franchouillards ont-ils leur place ici ?

Écrit par : Géo | 19/01/2013

Disons que 70% des djihadistes sévissant du Mali viennent d'Algérie et indirectement de Moscou !

Écrit par : Corto | 20/01/2013

Mon ami Corto donne nous tes sources concernant les djihadistes qui viennent de Moscou s'il te plaît. Quel chameau ou dromadaire, heure de départ heure d'arrivée à Tombouctou, poids des bagages etc.

Merci et bonne nuittée je ne sais ou......

Écrit par : Pierre NOËL | 20/01/2013

Saches, mon cher Pierre que 100% du gaz algérien est commercialisé par Lukoil et Gazprom, donc par Poutine, le pétrole par la CIA, la France ne sert que de vermisseaux sur l'hameçon !

La Russie ne pouvait pas rêver mieux, des membres d'al qaïda, enfin un remake version algérienne de membres "d'al qaïda" version GIA dans une opération sur sol algérien, en quelque sorte, en continuité, en extension des massacres syriens d'assad !

Depuis qu'Obama tient sous son aile le terrorisme iranien, il peut se débarrassé des ex-alliés subjectifs et objectifs de la CIA et raccrocher avec un passé trop encombrant et viré vers l'autre camps.

Il faut savoir que le gouvernement algérien ne donne jamais la parole à ses "sujets", tous les interviews sont faits avec des membres de services secrets, également, il est impossible d'approcher un complexe gazier avec plusieurs jeeps comme ce fut le cas à In Amenas, faut pas rêver !!

Nous venons d'assister à une démonstration de soumission de l'occident vis-à-vis des pays arabes sous contrôle russe et iranien, ce qui laisse augurer un futur dans toute l'Afrique du nord peut rayonnant dans un futur proche.

D'un seul bond, l'occident s'est travesti en pro-assad et en anti-alqaïda, ne pas oublier que les pro-iraniens sont en majorité chiites et que les pro-al-qaïda sont complétement sunnites, ne pas oublier aussi qu'une confrontation à grande échelle se met en place entre chiites et sunnites !

Les ex-membres du GIA et du FIS armé ont tous été libéré en Algérie, les derniers il y a 2 ans lors d'une amnistie générale dictée par boutéflikha, qu'ils se vendent comme mercenaires aux plus offrants, qu'ils sont aguerris dans les massacres de populations, ils ont tués 300'000 algériens en majorité Kabyles et villageois, moktar ben moktar ami du "genevois" mourad dhina également libéré par le gouvernement socialiste dés l'arrivée de Hollande fait également partie des graciés de boutéflikha, que les ex-membres du GIA et du FIS ont toujours été des agents du régime algérien, sur, exactement, le même modèle que le système syrien d'assad, grand allié de l'Algérie !

Alors le rôle de la France dans ce bordel, n'est pas encore vraiment définissable ni très compréhensible, mais ce qui est certain, c'est que Hollande est pris dans un piège sans fin !

Écrit par : Corto | 20/01/2013

Des ressortissants de plusieurs pays faisaient partie du groupe des preneurs d'otages:

http://fr.rian.ru/world/20130120/197280895.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/01/2013

Hélène, il faut savoir que cet article ne mentionne pas si ces nationaux possédaient des doubles ou triples nationalités et que si ces doubles ou triples nationalités n'étaient pas basées sur la présence de faux passeports !

Ce qu'il faut savoir, c'est que le gouvernement algérien fonctionne avec les "médias" exactement sur le même modèle que le système des assad en Syrie !

Mensonge quasi systématique, il suffit de lire à l'envers pour espérer trouver une bribe de vérité !!

Méthode longuement enseignée par les collègues de Poutine lorsqu'il était chef du KGB !!

Écrit par : Corto | 20/01/2013

Une version moins "officielle" :

Exclusif : Comment Diabaly (Mali) est tombé entre les mains des jihadistes
20 janvier 2013

Abou Zeid, l’un des chefs d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a dirigé lui-même les opérations. Il avait quitté la frontière mauritanienne, pour éviter les raids des avions français et s’était dirigé vers Diabaly.

Le plan d’attaque consistait en une opération menée par trois groupes venant de trois directions différentes, lundi dernier.

Ces trois groupes étaient 1) celui de Haroun Said (Abou Jemal), qui a pris le contrôle d’un carrefour, au sud de la ville, suivi, à 8 km par 2) le groupe de Boubacar Ali (Abou Aîcha), dont les éléments sont entrés du côté nord-est et ont pris le contrôle de la zone de Kala, située à 15 km de Diabaly, et enfin 3) le groupe d’Abdel Hamid (Abou Zeid), qui est entré dans la ville du côté est.

Après de violents combats, les trois groupes ont réussi à contrôler la zone de Diabaly et ses environs.

Le premier bilan a fait état de la mort de 189 Maliens dont trois Azawadis, la destruction de 5 chars (deux à Diabaly, deux au sud de la ville et un dans la localité de Kala).

Les islamistes ont également réussi à mettre la main sur 19 véhicules, dont 6 civils.

Quant aux pertes coté Ansar Edine, elles se montent à 6 tués (Un Soudanais, 3 Algériens, un Tunisien et un Touareg de la tribu des Edou Ishag). Le mouvement a aussi compté dans ses rangs 8 blessés dont on a pu identifier Hamada Ag Ad Ali et un autre nommé Awragh.

Deux jours après le contrôle de la ville et suite à d’intenses bombardements aériens français, les combattants islamistes ont décidé d’opérer un repli tactique, en petites vagues, et la dernière voiture à avoir quitté la ville, avant-hier, appartient à Ansar Edine.

Par ailleurs, dans une déclaration du 20.01.2013 à 15:15 GMT, Ansar Dine publie un premier bilan :

Soixante combattants maliens tués, des dizaines de blessés, deux hélicoptères abattus, une grande quantité de minutions sont tombés entre les mains des moudjahidins. S’ajoute au bilan, des butins consistant en 15 véhicules et trois chars arrachés des forces loyales.

Le mouvement a déploré la perte de 8 combattants au cours des 10 derniers jours.

Au nombre des acquis, « l’anticipation de l’attaque prédestinée par les français pour s’emparer de la ville de Doutenza ». Le mouvement a arrêté certains espions et agents de « l’ennemi » lui infligeant « un coup dur », et a procédé à « la destruction des armes et matériaux de l’armée française à Konna ainsi dont des appareils d’une haute qualité ».

Le mouvement a également livré des détails sur les opérations militaires à Konna, évoquant « une bataille farouche » le 10 janvier où l’armée malienne a subi d’énormes pertes, ayant déploré 25 combattants et 11 véhicules et 6 chars, ainsi qu’une grande quantité de munitions avant d’être repoussée jusqu’au Sévaré.

Le mouvement salafiste affirme avoir « profité » de sa présence à Konna pour se faire connaitre au niveau de la population. Il dit que ses combattants étaient vigilants à ne viser aucun civil et ne porter préjudice aux infrastructures de la ville de Konna.

Écrit par : Corto | 22/01/2013

Les commentaires sont fermés.