22/05/2013

Villepin, l'homme des affaires solidaires

 

L'homme solidaire de la République qu'il souhaitait de ses voeux est toujours actif.

Le 19 juin 2010, il créait son mouvement, République Solidaire, promu ensuite au rang de parti.

Et puis, en mars 2012, sans grande surprise pour les uns mais non sans déception pour d'autres, Dominique de Villepin déclarait avoir été empêché d'obtenir les 500 signatures requises pour se présenter à la présidentielle.

Pour qui s'interrogerait encore sur le destin réservé à la République Solidaire créée par l'ancien Premier ministre, la lecture de certains articles indique qu'il faille prendre en compte les activités désormais plus tournées vers les affaires que vers la diplomatie ou la politique.

Certes, les trois sont bien souvent liées.

Reste juste à savoir où placer, parmi elles, cette République Solidaire conçue par l'ex-candidat à la présidentielle 2012.

Cet empêchement qu'il a évoqué pour justifier son échec n'a pas convaincu l'ensemble de ses anciens soutiens.

Si son engagement se précise désormais au sein des milieux d'affaires, souhaitons-lui meilleur succès que celui qui lui a manqué au service d'une République qu'il souhaitait solidaire.

 

http://www.intelligenceonline.fr/insiders/2013/05/13/domi...

 

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Le-Vietnam-estime-ses-relat...

 

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/11/m-mag-...

 

14:26 Publié dans Destins, Discours, Economie, Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : villepin, vietnam, businessman | Lien permanent | Commentaires (24) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

La France a besoin de ces personnages qui échouent politiquement, malgré leurs qualités. L'échec n'est pas un mal en soit bien au contraire, c'est un instrument parmi d'autres permettant de se redéployer dans d'autres activités.

L'UMP n'est qu'un tas de ferrailles à recycler; le centre, des immondices dans la nature.

Le monde de l'entreprise dans lequel il évolue, a les qualités requises pour remettre la France et l'Europe sur pied, telle que l'ont imaginé en d'autres temps De Gaule et d'autres.

Hors, la France d'aujourd'hui et l'Europe sont dans un système "Eurabia" dont nous ne voulons plus, bons nombres de français et d'Européens vont le démolir le moment venu. Ca vient lentement, mais sûrement.

D'ici là, Dominique de VilLepin entrera au Rotary-club finir ses vieux jours?

Écrit par : Pierre NOËL | 22/05/2013

L'avenir dira ce que deviendra la voix de l'ancien secrétaire général de l'Elysée, ancien ministre des affaires étrangères, ancien ministre de l'intérieur, ancien premier ministre, et ancien président de son parti République Solidaire.

A nouveau de par le monde, avec ses idées et ses idéaux, il trouvera toujours qui séduire. Reste à savoir comment et dans quel but.

Si c'est pour cet intérêt général qu'il n'a cessé de rappeler à toute occasion de même que le sens du devoir, bien lui en prenne!

Mais il a déçu autant qu'enthousiasmé. Tel est le propre de bien des politiciens, certes.

Faut-il en conclure qu'ils ne sont pas crédibles, non. Mais au moins rester lucide quant à leur marge de manoeuvre en ces temps où la démocratie semble être celle de certains à défaut d'être celle de tous.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/05/2013

Apollon de la politique au visage d'ange, l'espace d'un instant il a ressuscité l'espoir d'une République solidaire. Mais point de prompt renfort et, quoique quelques serpents aient sifflé sur sa tête, on peut raisonnablement s'interroger sur sa motivation de se présenter à la présidence de la République. Sans doute qu'un des objectifs est atteint, pour peu qu'il y en eût. « Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? » Si l'homme pouvait répondre à cette question, il entretiendrait l'espoir de sa dimension politique pour peu que ce ne soit de l'illusion. Quant à ceux qui l'ont suivi, ils restent dans le spleen de la politique.

Écrit par : Gérard Bienvenu | 23/05/2013

N'en déplaise à certain, mr D De Villepin m'a déçu énormement lors de son simulacre de candidature à la présidentielle.Il a lui aussi contribué a mettre la gauche au pouvoir en divisant la droite.Ayant battu la campagne et le pavé en se présentant comme l'homme du renouveau gauliste face à Sarkozy 1er, il n'aura pas eu le courage ou la volonté de se battre jusqu'au bout.A moins qu'une promesse d'apaisement ne soit venue de l'élysée et lui ai donné l'envie de battre en retraite.Il aura néanmoins réussi à élire un ancien camarade de promo Voltaire de l'ENA, le flamby normal Mollande 1er.Dans quel monde vit il pour n'avoir a ce point aucune parole ni aucun regret a formuler pour ses anciens partisans.Certain ayant dépensé leur énergie et leur argent pour porter les signatures tant attendu jusqu'au dernier instant.omme de fier allure, au porté magistral, au verbe haut, ne convaincra plus personne, sauf certaines ames en peine surfant encore sur le portail de République Solitaire.Pour ma part, si je devais le remercier, c'est d'avoir fait de belles rencontres sur les tchat s avec des personnes du monde entier.Merci Hélène, Sylvie, Vladimir,Jean-louis et tant d'autres.......

Écrit par : guyomard | 23/05/2013

-Liberté- c'est le maître mot qui doit permettre à tous de s'unir pour le bien être et le bonheur de tous. La vie de nos enfants, leur avenir devrait nous donner les moyens, la motivation de réussir l'avenir, une Nation se bâtit autour de cela, rien d'autre.

Les peuples se sont battus pour cette Liberté -contre les croyances nazies entre autres lors de la dernière guerre 1939-1945. On a rien retenu, rien compris de ce passé.

Pour cela, il faut des leaders, des femmes et des hommes qui suscitent l'intérêt, donnent envie d'aller en avant dans un idéal de vie qui a permis, jusqu'à présent à l'Occident, de trouver, la force de la volonté et ainsi, transformer le monde féodal et monarchique en monde moderne et démocratique.

Cet idéal de Liberté n'est repris par aucun leader politique, tous se cachent derrière les clans, des financiers, des industriels, des phrases toutes fabriquées, des monarchies pétrolières et -les religions qui tiennent les brides. Ca ne fonctionne plus.

De Villepin fait partie du passé, regardons vers l'avenir, quelqu'un sortira du lot.....

Écrit par : Pierre NOËL | 23/05/2013

Le seul avantage que je retirerai de l'aventure"République solidaire"c'est d'avoir fait la connaissance de beaucoup de personnes avec qui je continue à échanger ,du moins pour certaines .
Sinon ,DDV a quelque peu dédaigné les français "de province" qui avaient foi en lui et qui étaient prêts à aller très loin.Paris n'est pas la France....
Personnellement ,je ne faisais pas trop d'illusions sur les hommes politiques ,j'ai cru naïvement que DDV sortirait du lot ..Eh bien non...Ceci dit ,il a des qualités indéniables notamment en ce qui concerne les affaires étrangères .C'est dommage ,la France méritait mieux que l"ersatz"de président qui nous gouverne .

Écrit par : drouintaliano | 24/05/2013

Mieux que Sarkozy également!

Écrit par : Pierre NOËL | 24/05/2013

"Dominique de Villepin a disparu des écrans radar de la politique. Il dépense désormais son énergie pour rendre incontournable son cabinet Villepin international, en piochant sans état d'âme dans son épais carnet d'adresses. Dernier épisode en date : l'ex-premier ministre a été l'un des principaux instigateurs de l'appel d'offres par le Qatar pour s'adjoindre, en France, les services d'un cabinet de conseil en communication. Il a convaincu l’émir Hamad ben Khalifa Al Thani de la nécessité de redorer l'image de son pays dans l'Hexagone. La perspective suscite une vive concurrence entre cabinets : Vae Solis, Tilder et Image 7 tiennent la corde (LLA nº1588).

Comme le détaille Insiders (publié par Intelligence Online, Indigo publications - voir ici), l'ex-secrétaire général de l'Elysée a tissé de longue date des liens solides avec l'émirat. Dès le début des années 2000, Dominique de Villepin a pris sous son aile Mayassa Al Thani, fille aînée de l'émir et de sa seconde femme, la cheikha Moza. Lorsqu'elle était étudiante à Sciences po, la jeune fille a quasiment vécu sous son toit, avec son petit-frère Joan Al Thani. Charité bien ordonnée, Hamad ben Khalifa Al Thani a été par la suite l'un des premiers clients de l'avocat Villepin."

http://www.lalettrea.fr/consultants-conseils/2013/05/30/villepin-grand-emissaire-du-qatar,107962173-GRA

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 30/05/2013

Comment dire ? Le titre est sympathique : « Affaires solidaires » Et pourquoi pas ?
Les affaires ne pourraient-elles jamais rimer avec solidarité ? Le commerce ne peut-il jamais être équitable ?
Mais le cœur de l’article diverge fort avec son titre qui parait alors presque ironique.
Voyez-vous Hélène, je pense que si : Les affaires peuvent quelquefois rimer avec solidarité Les hommes depuis le début de leur histoire ont fait commerce et cela les a aidé non seulement à vivre mais aussi à entretenir entre eux de bonnes relations. Sauf exception évidemment quand il y a tromperie, négligence, mauvaise foi, avidité sans scrupules ni limite.

Je n’ai pas milité pour Dominique de Villepin, avec beaucoup d’autres, nous n’avons pas milité pour de mauvaises raisons, c’est-à-dire par opportunisme, adhésion superficielle, refus d’un candidat rival. Pourquoi ai-je adhéré, sans beaucoup d’expérience politique, mais avec une sympathie jusque là tournée plutôt vers la gauche car l’arrogance, le soutien aux plus favorisés, les idées « confortables », bien assises, me semblaient appartenir plutôt à la droite et je m’en détournais.
Pourquoi Villepin alors ? Pourquoi avons-nous soutenu Dominique de Villepin ensemble, Hélène, et avons divergé, ensuite ?

Si je me permets une hypothèse, c’est celle-ci : J’ai adhéré par conviction pour cet homme politique particulier, quelle que soir sa couleur politique, parce qu’il m’a paru sincère, convaincu, enthousiaste, soucieux de l’intérêt général, intelligent, porteur d’une vision pour la France dans le monde.
Peut-être avec plus de vécu politique que moi, vous l’avez vu surtout comme chef possible d’un mouvement ou parti, résolument classé à droite, donc adversaire résolu de la gauche, et ce parti était sans doute le vôtre sans hésitation.
C’est pourquoi il vous a, comme a d’autre déçu, et en citoyenne bien politisée, vous suivez maintenant votre route qui n’est apparemment pas la sienne.
La différence entre nous, est que ma décision, mon choix a été, je dois le dire certainement plus intuitif, irrationnel, que le vôtre. Mais la confiance que j’ai faite à cette intuition reste la même aujourd’hui. Dominique de Villepin ne communique ni ne commente plus par médias interposée ses prises de positions et actions. Pas plus que la politique intérieure Française. Il est ailleurs. Cependant il agit. Et ses interlocuteurs sont les décideurs de pays lointains : Azerbaïdjan, Vietnam, Malaisie, Turquie. La France, si à la peine aujourd’hui, il ne peut pas l’avoir oubliée, malgré, je dirais la méconnaissance des Français à l’égard de leur ancien premier ministre. Mais il lui faut aller chercher ailleurs « la grandeur » gaullienne de la France, la lui faire retrouver dans des relations vivantes comme peuvent être les relations entre citoyens de pays différents. La France aujourd’hui parait toute petite, elle étouffe entre ceux qui se désolent de ses difficultés et ceux qui sont prêts au mépris après avoir espéré beaucoup. Il lui faut prendre l’air du large et regarder vers l’extérieur où la vie souffle pleinement.

La France a toujours eu besoin des meilleurs. C’est pourquoi ma confiance reste entière envers ceux qui comme D de Villepin savent sortir des sentiers battus, agir là où ils sont efficaces, ignorer les critiques et médisances, et suivre leur voie. Ils seront toujours d’une grande utilité à notre pays.

Écrit par : mhn | 01/06/2013

Marie-Hélène,

Merci de ne pas présumer de mes intentions ni des raisons qui m'ont incitée à m'intéresser à Dominique de Villepin.

Je suis écrivain, binationale Française et Suissesse et c'est à ce titre que j'ai eu envie de suivre l'approche politique de cet homme. Rien de plus.

Pour le reste, Marie-Hélène, vous n'êtes pas sans savoir les étroites relations que Villepin entretient avec le Qatar. Il en est et en a été question dans divers articles.

Vous n'êtes pas non plus sans savoir comment le Qatar s'implante en France par les nombreux biens qu'il a acquis dans toutes sortes de domaines allant du luxe au sport en passant par l'immobilier.

Que Monsieur de Villepin intervienne en France pour les affaires du Qatar le regarde.

Que Monsieur de Villepin ait cru bon d'entraîner à sa suite autant de soutiens qui se sont mobilisés pour lui sans plus leur donner suite ni explication relative à son incapacité à récolter 500 signatures de la part de dizaines de milliers de maires en France reste non élucidé à ce jour.

Et encore ceci, en aucun cas je ne renie l'expérience que j'ai vécue ni ne la regrette. Bien au contraire.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/06/2013

Oui, le personnage reste attachant ! Pour peu que l'on regarde les choses de manière superficielle. Et l'on se dit que posséder une carte, semblable à celles de fidélité des commerces, avec un numéro de moins de quatre chiffres, était une belle aventure, autant qu'une illusion ...

Écrit par : Gérard Bienvenu | 02/06/2013

Hélène, mon hypothèse des divergences d’opinion concernant Monsieur de Villepin n’était en effet qu’une hypothèse et sans doute ai-je pris pour un soutien ce qui était plutôt de votre part, comme vous le dîtes un suivi, une information.

En ce qui concerne le Qatar, il parlait quelquefois en effet de ses relations avec ce pays et ce n’était pas un secret.
Oui je sais que le Qatar achète des biens en France, comme d’autres pays le font effectivement. Je ne pense pas que nous devions pour cela interrompre nos relations avec ces pays. Plutôt revoir nos politiques.

Enfin ces fameuses 500 signatures dont vous dîtes qu’il a été incapable de les trouver relève aussi de notre incapacité. Ceux qui ont durement bataillé pour les trouver savent que les partis avaient complètement verrouillé les accords de parrainages pour la plupart d’entre eux. Or le mouvement « République Solidaire» trop récent ne suffisait pour les trouver à lui seul. Oui, nous avons perdu. Mais dire la vérité comme DdV l’a fait est aussi un risque qui vaut la peine car cela fait avancer les mentalités. Pour ma part, Gérard Bienvenu, non seulement je ne regrette pas mais je pense qu’il fallait absolument le faire malgré les obstacles et les déceptions de ceux pour qui cela a pu, et c’est dommage, sembler inutile.

Écrit par : mhn | 02/06/2013

A défaut de connaître l'avenir du parti fondé par Dominique de Villepin, au moins avons-nous des nouvelles de son ancienne secrétaire générale...

http://www.radio1.pf/2013/07/01/brigitte-girardin-benevole-aupres-du-gouvernement/

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/07/2013

Oui Hélène et c'est bien ainsi. Quel enthousiasme au début, quel beau rêve, même si nous ne changerons pas tout de suite le nom des rues ... !

Écrit par : Gérard Bienvenu | 02/07/2013

BEAUCOUP DE BLA BLA BLA . MRS DE VILLEPIN AURAIT PU AVOIR DE FOIS PLUS SE SIGNATURES SI TOUT LE MONDE AVAIT FAIT SON TRAVAIL àLA BASE .TOUS EST DANS LES MATHM.... 92 Départements métropolitains à seulement 6 SIGNATURES DE MAIRES PAR département SOIT : 552 ;plus nos départements et territoires OUTRE -MERIL AVAIT LARGEMENT LE COMPTE .ChercheZ L' ERREUR ???????!!!!!!!

Écrit par : JOY | 02/07/2013

Joy,

Ce qu'écrivent les journalistes n'est certes pas forcément ni toujours ce qui correspond à la réalité.

Dans ce cas, il appartient aux responsables de la communication de "République Solidaire" de faire le travail nécessaire et d'informer dans un sens qui intéresse les éventuels adhérents qui restent.

Ce serait là le moindre des respects à leur égard et sans doute conforme au sens du devoir tant de fois évoqué par Dominique de Villepin!

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/07/2013

Et oui Hélène, mais pour tenir le site informatique, il n'en reste qu'un, bien isolé, qui garde seul le navire. S'il doit y avoir des perdants dans cette aventure, il n'y en a qu'un et je n'arrive pas à lui en vouloir ...

Écrit par : Gérard Bienvenu | 02/07/2013

Gérard,

Perdants sont toutes celles et ceux qui ont espéré à tort ou à raison...

Mais la question n'est pas vraiment là car une idée, si on y tient, demeure ancrée en soi et poursuit son travail et son avancée.

Le problème serait de savoir ce que pense le principal intéressé de l'état de son site informatique qui semble plutôt en déshérence vu l'absence de nouvel article publié depuis des lustres...Pourquoi n'intervient-il pas alors que son image est en jeu?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/07/2013

Hélène, vous ne savez pas sans doute que le site est la cible d'attaques informatiques tendant à empêcher la publication de nouveaux articles, spécialement venant de celui"qui garde le navire".
Qu'importe, nous survivons. Dominique de Villepin nous a laissé une certaine façon, très peu politicienne d'envisager la politique, et nous pouvons tout-à-fait poursuivre nos réflexions et suivre de loin ses réflexions à lui, toujours très enrichissantes, que d'ailleurs nombre de politiques ont fait leurs.

Écrit par : mhn | 02/07/2013

" Dominique de Villepin nous a laissé une certaine façon, très peu politicienne d'envisager la politique, et nous pouvons tout-à-fait poursuivre nos réflexions et suivre de loin ses réflexions à lui, toujours très enrichissantes, que d'ailleurs nombre de politiques ont fait leurs."

Plus de doute, c'est bien le fils caché de Ron Hubbard et de Gilbert Bourdin.

Écrit par : Giona | 02/07/2013

Hélène, vous avez raison. On rêve, on parle, parfois on écrit, mais allons jusqu'au bout. Pourquoi, sans polémique, ne poserions-nous pas la question à l'intéressé ? Ce ne sont pas les moyens de communication qui manquent et il doit bien y avoir quelque adresse courriel à laquelle il peut être joint.

Écrit par : Gérard Bienvenu | 03/07/2013

"Selon un analyste, le Qatar pourrait fermer le robinet à dollars avec le nouveau gouvernement égyptien....

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130705-egypte-reaction-mesuree-qatar-chute-mohamed-morsi-al-thani

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 05/07/2013

Quel est la position de Dominique de Villepin face aux déconvenues du premier parti d'opposition? L'heure n'est plus aux tergiversations, sa voix fut "empêchée" mais l'homme du discours de l'ONU le fondateur de République Solidaire doit-il pour autant laisser ses sympathisants se tourner vers l’abstention?

Écrit par : BLAISE Sylvie | 08/07/2013

Invité à la Radio Chinoise Internationale, Dominique de Villepin parle de son nouveau combat pour un rééquilibrage du système financier mondial, deux jours avant la vente aux enchères de sa bibliothèque politique...

http://french.cri.cn/621/2013/11/26/103s354962.htm

Écrit par : vlad | 11/12/2013

Les commentaires sont fermés.