30/06/2013

Hollande, Président par défaut(s)?

 

Cinq ans d'Histoire de France, c'est peu.

C'est le temps du mandat présidentiel, c'est le temps imparti pour un stop ou encore.

Comme si la présidence actuelle semblait déjà s'éterniser sinon avoir assez duré, le prochain quinquennat se prépare déjà.

Alors qu'une année à peine vient d'être accomplie par un président autoproclamé normal, l'humeur est au désaveu faute d'être à la louange du travail accompli.

Les avis, bien sûr, divergent et se discutent, démocratie oblige.

Sans préjuger de la qualité du temps restant au président de la justice et de la jeunesse* pour faire ses preuves, il semble difficile de déceler l'enthousiasme que l'exercice de ses fonctions susciterait.

Certes, les mariés de l'an II, unis sous les regards de projecteurs du monde entier, ne boudent pas leur plaisir ni ne doivent regretter les efforts consentis pour porter au pouvoir celui qui leur avait promis le Graal.

Mais que dire de toutes celles et ceux qui attendent encore un signe de l'élu?

Gagner le coeur de citoyennes et de citoyens pour l'exercice de la plus haute fonction de l'Etat n'est que le début d'un parcours de cinq ans.

Si en chemin, les désaveux se suivent et s'accumulent, c'est le sens même de la victoire qui exige d'être remis en perspective. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/06/22/je-suis-fier-d...


Commentaires

Il est évident que Hollande a été élu par défaut... Qui aurait voulu de cinq ans supplémentaires de sarkozie?

Écrit par : Déblogueur | 30/06/2013

CINQ ANS C'EST BEAUCOUP ET PEU .Beaucoup :car les promesses ne sont parfois que des chimères. Peu: car on ne peut accomplir ses promesses en si peu de temps on ne peut que les mettre en forme et en execution .

Écrit par : JOY | 30/06/2013

À l'évidence, par défaut, Déblogueur, mais pour quels résultats qui le disputeraient à ceux de son prédécesseur, ces quatre années restantes du quinquennat le diront si la seule première accomplie n'a pas déjà suffi...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 30/06/2013

S'il fallait le redire, l'élection évoquée relève d'un malentendu, la sortie, magique et pleine d'opportunité, d'un homme d'illusions plus que de mensonges. Ne pas avoir vu la crise ou alors la nier, n'augurait rien de rassurant. Après qu'il fût en place, découvrir avec étonnement la situation internationale, ne révélait rien d'encourageant. Il ne se passe que ce qu'il pouvait se passer, autant que le temps passe et qu'il ne se passe rien. Plus dure sera la chute, d'un mouvement uniformément accéléré que définirait un physicien. Si les délices suaves persistent encore au sommet de l'état, les classes moyennes ressentent un goût amer, alors que les pauvres perdent leurs illusions. De signes, il n'y en aura plus. Même les nouveaux couples y perdront leur latin. Quelques scrutins locaux montrent déjà la tendance. Les nouvelles échéances électorales sanctionneront, faisant le malheur des uns et le bonheur éphémère des autres, sans apporter d'idées. Les Français continueront de voter contre, puisqu'ils ne savent plus pour qui voter. Mais un jour ...

Écrit par : Gérard Bienvenu | 30/06/2013

Pour autant, peut-être faut-il quand même le dire, un jour l'histoire rendra hommage à Nicolas Sarkozy qui, sans nul doute, a sauvé la France au moment de la crise. Sauvé les banques Françaises, sauvé l'Europe par une alliance franco-allemande et, pour partie au moins, sauvé le monde, tel fut sans doute son seul objectif. Mais ses problèmes de communication l'ont porté de grand à petit, d'adulé à haï, ses alliances naturelles ayant été trahies dans des querelles personnelles. D'autant que, ceux qui le suivaient, n'ont eu de cesse de le pousser dans des abîmes, pour tenter de prendre sa place. Mais fallait-il lui trouver un tel successeur, tout nous démontre que non ?!

Écrit par : Gérard Bienvenu | 30/06/2013

L’affaire Nicolas, un opposant au mariage pour tous, où un jeune pour s’être rebellé et surtout pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement pour un test ADN, s’est vu mis en garde à vue sans ménagement et a été condamné en comparution immédiate à une peine de 4 mois de prison dont deux fermes. On comparera ce jugement avec celui prononcé contre les voyous, qui en mars 2013 avaient attaqué un RER D à Grigny, frappé et dépouillé les voyageurs. Les peines les plus sévères, alors prononcées, ont été de dix mois de prison avec sursis. Où l’on a également vu un « humoriste » déclarer avec l’humour et la finesse qui caractérisent cette élite de gauche ou d’extrême gauche « l’opposant au mariage pour tous incarcéré ce soir à Fleury-Mérogis va peut-être changer d’avis demain matin après sa première douche… »

Écrit par : Corto | 01/07/2013

Jusqu'en Espagne, circule une pétition pour la libération de Nicolas...

http://hazteoir.org/alerta/51834-firma-libertad-nicol-s-v-ctima-matrimonio-homosexual

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/07/2013

http://www.lesobservateurs.ch/2013/07/02/a-73-ans-il-devient-le-fils-de-son-cojoint/

Avez-vous vu cela?!!??

Écrit par : MM | 02/07/2013

MM, c'est parti les conneries, déjà lors de la gaypride à Paris ils revendiquent la PMA et la GPA en déclarant sur leurs pancartes, "égalité pour tous, PMA/GPA" !!

Écrit par : Corto | 02/07/2013

A lire,l'article que j'ai posté sur mon sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/05/02/la-sterilite-des-uns-n-est-pas-celle-des-autres.html

Une possible modification de la définition légale de la stérilité est à l'étude.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/07/2013

Les commentaires sont fermés.