23/09/2013

Droits humains, rhétorique et réalité

 

Nul n'ignore plus le nombre de combats qui se livrent au nom des droits humains.

Pas plus tard qu'aujourd'hui encore, Didier Burkhalter les a rappelés avec son homologue belge et vingt-trois autres ministres des affaires étrangères dans le cadre de la crise syrienne.

C'est important, capital même et nul ne le nierait.

Il n'est toutefois pas interdit de se demander comment la défense de ces droits s'opère et comment elle se revendique.

Madame Salerno, pour sa part, recourt à une variante.

Ainsi, le 8 septembre dernier devant la Mission de Russie,  la Maire de Genève a-t-elle martelé l'importance de la  lutte pour la défense des droits fondamentaux.

A cet égard, il serait intéressant de connaître les clés de lecture de Madame Salerno.

Car on le sait, la passion est susceptible d'aveugler. Et de désorienter.

Aussi, dans une prise de parole publique, Madame La Maire condamne-t-elle une loi votée par un parlement.

Non seulement Madame Salerno n'a pas su lire les termes de cette loi mais encore se permet-elle de la juger et de la blâmer en tant que représentante de l'autorité administrative de la Ville de Genève.

Que Madame Salerno le veuille ou non, cette loi a été édictée en vue de protéger les mineurs de toute propagande homosexuelle.*

A chacun d'en penser ce qu'il veut.

Mais à chacun, au moins, d'en rendre compte de manière correcte et non falsifiée sinon fallacieuse.

Cette forme de prise de pouvoir de la part de La Maire actuelle de Genève apparaît bien singulière sinon abusive et méritait qu'on en parle. 


http://french.ruvr.ru/2013_09_19/D-ou-vient-la-russophobi...

http://fr.rian.ru/world/20130818/199040583.html

 

Commentaires

Il serait question de boycotter les jeux Olympiques de Sotchi, quelle drôle d'idée !? Le sport serait-il un moyen de pression, un outil de condamnation ?

Sur le sujet évoqué, n'est-il pas paternel de protéger les enfants ? Car enfin, peut-on à la fois les trouver trop jeunes pour décider et les influencer ? Laissons le temps aux mineurs, au sein de la famille, de choisir leur façon d'aimer, leur modèle familial. C'est eux qui l'appliqueront plus tard à la société. Surtout ne leur volons pas leur enfance.

Madame la ministre Valérie Fourneyron a souligné que la France était "très clairement opposée à toute discrimination fondée sur l'orientation sexuelle". Il semble toutefois que ce ne soit pas l'objet de la loi russe, pour peu qu'on l'analyse un peu finement. Les relations entre la France et la Russie ne manqueront pas de dissiper les malentendus de façon courtoise.
Le droit à la différence est à protéger de manière absolue. Mais point de prosélytisme devant des mineurs pour autant. Que chacun choisisse en son temps !

Allergique à la russophobie, Hélène Richard-Favre tance Madame la maire de Genève pour des propos approximatifs. Cette-dernière ne s'est-elle pas un peu exposée !?

Notons enfin que le président américain Barack Obama et le premier ministre britannique David Cameron ont rejeté l'idée du boycott. Quant à la Vodka russe, mise au placard par des mouvements gay, continuons de la consommer avec modération, de même que nos propos.

Écrit par : Gérard BIENVENU | 23/09/2013

Madame Salerno sait lire, mais elle ne comprend pas bien de quoi il s'agit.

La ville de Genève est connue de monde entier, peut-être plus que la capitale.

Lorsque l'on est à la tête d'une ville de cette importance, il faut être rigoureux sur ses déclarations, être bien informé, savoir s'entourer et avoir la culture permettant la compréhension des choses. Apparemment ce n'est pas le cas, c'est grave.

La Suisse a fait sa réputation sur sa neutralité politique; avec Madame Salerno, la réputation du pays en prend un sérieux coup.

Alors Madame Salerno, au lieu de raconter n'importe quoi, renseignez-vous on vous expliquera. Une formation en Russie doit être possible, renseignez-vous. En attendant, restez neutre...

Protéger les enfants de toutes propagande sexuelle, c'est un devoir.

Écrit par : Pierre NOËL | 23/09/2013

Est-ce que Mme Salerno est pour qu'on vend de l'alcool aux mineurs ?
Est-ce que Mme Salerno est pour qu'on vend des cigarettes aux mineurs ?
Est-ce que Mme Salerno est pour qu'on vend des journaux pornos aux mineurs ?
Est-ce que Mme Salerno est pour qu'on montre les films pornos aux mineurs ?

Si c'est le cas, je pense, que les services compétents doivent s'occuper de son cas.

En revanche, on sait maintenant, que Mme Salerno est POUR la propagande homosexuelle auprès des mineurs, je pense, que les services compétents doivent s'occuper de son cas...

Écrit par : ANNA | 24/09/2013

Cette loi est un devoir! Nous nous devons de protéger les jeunes mineurs!

Écrit par : Marcadé | 24/09/2013

En période électorale tout est bon pour ramener des voix. Du pur opportunisme. A-t-elle déjà critiqué un autre pays pour ses lois? Comme la peine de mort aux usa ou au Japon, par exemple...

Écrit par : Johann | 24/09/2013

Comme d'hab, l'ignorance se manifeste plus rapide que l'éclair, pour s'élever en autorité prétendant nier les différences chez les autres et leur permettre ou leurs interdire leurs comportements.

Parler de "propagande sexuelle", c'est simplement nier l'existence de la sexualité.

Parler de "propagande sexuelle pour protéger les mineurs", c'est nier l'existence de la sexualité des enfants.

http://www.educatout.com/edu-conseils/sexualite-pnl/les-manifestations-de-l-eveil-sexuel-chez-les-enfants-de-0-a-7-ans-lumieres-vertes.htm

Parler de "propagande homosexuelle", en plus de cultiver la TERREUR, la CENSURE, l'IGNORANCE, l'INJUSTICE, et la DISCRIMINATION d'êtres humains, c'est réduire l'expression des sentiments humains à une simple manifestation de désir sexuel.

En approuvant cette loi, vous vous opposez à l'amour d'un père pour ses fils, d'une mère pour ses filles, et le rapprochement d'hommes qui avaient cru qu'ils ne pouvaient pas vivre avec l'existence d'autres.

http://www.iter.org/media/www/sites/newsline_1_120/img/106/11_nov.jpg._1024.jpg

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/b/b8/Breznev-Honecker_1979.jpg/320px-Breznev-Honecker_1979.jpg

Écrit par : Chuck Jones | 26/09/2013

@ Chuck Jones

Nous ne confondons pas "propagande sexuelle" et éducation sexuelle, ce que vous faites.

Écrit par : Pierre NOËL | 26/09/2013

@Pierre Noël

« Nous ne confondons pas "propagande sexuelle" et éducation sexuelle, ce que vous faites. »

"Nous" ?
Vous, QUI ?

Donc, vous, qui que vous soyez, vous ne confondez pas "propagande sexuelle" et éducation sexuelle.

Eh ben ca tombe vraiment mal, parce que la Douma et le texte de loi ne font pas la distinction.

http://asozd2.duma.gov.ru/main.nsf/%28SpravkaNew%29?OpenAgent&RN=44554-6&02

"Modifications de l'article 5 de la loi fédérale «Sur la protection des enfants contre les informations nuisibles à leur santé et leur développement", et certains actes législatifs de la Fédération de Russie en vue de protéger les enfants contre l'information qui favorise le rejet des valeurs familiales traditionnelles "

Section 6.21 - Promotion des relations sexuelles non conventionnelles entre mineurs

1. La promotion des relations sexuelles non conventionnelles entre mineurs, qui se reflète dans la diffusion de l'information, pouvant provoquer la formation de préférences sexuelles non conventionnelles, ou une attirance pour des relations sexuelles non conventionnelles, présentant une image déformée d'une équivalence sociale entre relations sexuelles conventionnelles et non conventionnelles, contraignant quelqu'un à des relations sexuelles non conventionnelles, ou en lui faisant croire que c'est dans son intérêt, si ces actes ne constituent pas d'infraction pénale, est punie d'une amende administrative s'élevant à, citoyens - quatre mille à cinq mille roubles; fonctionnaires - de quarante à cinquante mille roubles; personnes morales - de 800 000 à 1 million de roubles, ou la suspension administrative des activités pour une période maximale de 90 jours.

2) Infractions définies au paragraphe 1 du présent article, lorsqu'elle est commise avec l'utilisation des médias et (ou) réseaux téléinformatiques (dont Internet), si ces infractions ne constituent pas une infraction pénale, est punie d'une amende administrative s'élevant à, citoyens - cinquante mille à cent mille roubles; fonctionnaires - cent mille à deux cent mille roubles; entités juridiques - un million de roubles, ou suspension administrative des activités pour une période maximale de 90 jours.

3) Infractions définies au paragraphe 1 du présent article, lorsqu'elle est commise par un étranger ou apatride, si ces infractions ne constituent pas une infraction pénale, est punie d'une amende administrative d'un montant de quatre à cinq mille roubles, et d'expulsion administrative de la Fédération de Russie, ou la détention administrative pendant 15 jours et d'expulsion administrative de
la Fédération de Russie.

4) Infractions définies au paragraphe 1 du présent article, lorsqu'elle est commise par un étranger ou apatride, avec l'utilisation des médias et (ou) réseaux téléinformatiques (dont Internet), si ces infractions ne constituent pas une infraction pénale, est punie d'une amende administrative d'un montant de 50'000 à 100'000 roubles, et d'expulsion administrative de la Fédération de Russie, ou la détention administrative pendant 15 jours et d'expulsion administrative de la Fédération de Russie.

--------------

En clair, c'est la mort des associations d'aide aux malades du SIDA, la fin des campagnes de sensibilisation à l'homophobie, la multiplication des suicides d'homosexuels, l'injustice pour les victimes, homosexuels, délits de facies, délit de culture et défenseurs des droits de l'homme, tous pris à parti, battus, lynchés avant d'être jetés dans le même caniveau par des bandes de "casseurs d'homo", la police refusant d'enregistrer leurs dépôts de plaintes, l'exil pour nombre d'intellectuels.

http://resume.liberation.fr/sida-russie.html

http://www.slate.fr/story/76926/masha-gessen-poutine-exil

Écrit par : Chuck Jones | 27/09/2013

Les commentaires sont fermés.