25/09/2013

"C'est donc par notre dialogue, cher Vladimir, que passera la paix"


C'est donc par notre dialogue, cher Vladimir, que passera la paix.*

Tels sont les termes par lesquels François Fillon s'est adressé au Président russe lors du Forum de Valdaï auquel il a été invité à participer. 

Ces propos tenus par l'Ancien Premier Ministre français le 19 septembre dernier n'ont bien sûr pas échappé à la media bien pensance hexagonale.

Le contraire eût étonné.

Aucune surprise donc, tant on sait combien toute prise de position non conforme à la doxa occidentale est immédiatement récupérée et modulée selon tous les canons en vigueur et en force. 

Dans le contexte politique français et international actuel, il est toutefois très dommageable d'en arriver à de telles réductions de pensée.

Mais on le sait, tout sera mis en oeuvre pour discréditer François Fillon. 

Qu'il s'agisse de fidèles Sarkozystes ou de soutiens du Président français actuel.

Quand on songe à l'image déplorable que Monsieur Hollande donne de la France depuis de nombreuses semaines, l'intervention de François Fillon est à saluer.

L'Ancien Premier Ministre de Nicolas Sarkozy  est un des premiers avec Jean-Luc Mélenchon à avoir pris position contre la solution militaire en Syrie. 

Même Dominique de Villepin lors de son intervention chez Frédéric Taddeï le 7 septembre derniera su rappeler la prise de position claire et nette de François Fillon dans le cadre de la crise syrienne.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/08/28/temp-d23a74c79...

 

*http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/video-l...
 

 

12:06 Publié dans Medias, Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : valdaï, fillon, media, syrie, russie, poutine | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

F.Fillon est très malin...Très très malin.
Sur la photo finale des participants au forum du "Club-Valdaï", il apparaît a côté des grands :
Vladimir Poutine, Hans-Dietrich Genscher (ancien ministre allemand des Affaires étrangères), Amr Moussa (ancien secrétaire général de la Ligue arabe) et Romano Prodi (ex-président de la Commission européenne) etc....le même jour ou F.Hollande, (qui a oublié que le ridicule ne tue pas), pavoisait au Mali.

Écrit par : ANNA | 25/09/2013

Hollande a ciblé sa campagne sur la morale et en insistant sur le mauvais comportement
du gouvernement Sarkosy Fillon!!Je crois en F.Fillon.V Poutine a trouvé une solution
pour éviter une guerre sanglante et inutile,il est normal de le remercier publiquement!
une chose est sûre nous n'avons pas de ministre des affaires étrangères!!!

Écrit par : Marcadé | 25/09/2013

De plus en plus de femmes et d'hommes politiques changent leurs points de vues sur la Russie. La plupart a gardé les notes des écoles fréquentées dans les années 1970 à 2000 ou ils apprenaient que ce grand pays était communiste et arriéré.

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Poutine s'appuyant sur les énergies fossiles et ses jeunes diplômés, remet le pays au niveau international en espérant redonner aux Russes un niveau de vie digne du 21ème siècle. Tout reste à faire, ne pas voir les progrès de la Russie depuis la chute du mur, c'est faire preuve d'incompétence, sauf à vouloir absolument critiquer gratuitement un pays pour son passé.

On ne peut plus faire confiance aux instruits-idiots et aux idiots-utiles de cet occident en perte de vitesse, à cause de la crise des cerveaux.

Fillon a une carte à jouer, tout autant qu'il sache éliminer les lèches bottes, les courtisans, les inféodés, les technocrates, et autres incapables qui continuent de brailler devant les caméras.

Fillon, le mali, je ne vois pas de malice dans tout cela mais bon, puisque vous le dites Anna......

Nous ferions bien de nous préoccuper de Obama et certains responsables de pays occidentaux jouant l'islam au détriment de notre Liberté et notre culture.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/09/2013

Marcadé si; nous avons un juif qui est devenu un pro-palestinien, donc un pro-terroriste, le peuple palestinien n'a jamais existé. Il a baissé le pantalon devant les rois féodaux du Golfe Persique, comme Juppé l'a fait en d'autres temps et les autres.

La raison, toujours la même: les pétro-dollars.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/09/2013

Mais quelle obscénité !

Écrit par : Corto | 26/09/2013

Pierre,
La malice de Fillon est dans la Com'... non seulement il se positionne comme un présidentiable, (ça on lui savait ses intentions), mais en plus il apparaît sur le plus haut niveau international, parmi les plus grandes figures, en plus il fait le "buzz" avec sa déclaration, qui fait un petit "scandale" (parlez de moi en bien mais en mal, mais parlez de moi !), et efface presque complètement la visite de Hollande au Mali, vu que tous les journaleux se précipitent sur les membres de l'UMP, en demandant les éclaircissements et les commentaires sur cette déclaration.
Quand F.Fillon et V.Poutine étaient tous les deux les PM, ils ont travaillé étroitement ensemble, et ils ont travaillé en une très bonne entente, Poutine l'a dit à plusieurs reprises. Les bonnes relations Poutine-Sarkozy, sont grace à Fillon. Donc, Fillon a su changer ses préjuger sur la Russie et Poutine, alors que Hollandouille s'obstine à ne rien comprendre...

Écrit par : ANNA | 26/09/2013

C'est tout à fait ça, Anna!

Il faut se rappeler les accords Medvedev-Sarkozy en 2008 qui avaient permis de gérer la situation entre la Géorgie et la Russie.

Et oui, Fillon a en effet rappelé l'influence qu'il avait su exercer sur Nicolas Sarkozy pour contribuer aux bonnes relations avec la Russie.

Quant à Fabius, il semble qu'il ait été transparent lors de son récent passage à Moscou, le 17 septembre dernier. Il devait convaincre a-t-on pu lire partout dans la presse...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/09/2013

Anna vu comme cela je comprends mieux, quelques explications évitent les erreurs de compréhension. Merci.

Hélène, je viens de trouver ce lien, vous êtes la meilleure ambassadrice de la Suisse, vous pourriez être également la meilleure journaliste internationale, j'ai pesé mes mots:

http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-de-Voix-de-la-Russie-16-septembre-2013_v531.html

Avec la Russie, il faut raisonner en toute connaissance, cela veut dire aller à l'information plutôt que raisonner avec des sentiments pré-fabriqués, ça évite de raconter ou écrire des âneries. Ca demande du courage, je le sais, c'est dur pour certains lézards.

Écrit par : Pierre NOËL | 26/09/2013

Ah... Fillon... Tous ces politiciens me donnent la nausée.. Comment pouvoir admirer ou suivre cet homme qui a été premier ministre de la France sous Sarkozy... Il est quand même fantastique de constater comment ces politiciens trouvent toujours la solution aux problèmes lorsqu'ils sont dans l'opposition.. Et encore plus étonnant de voir la naïveté de ceux qui croient encore en ces hommes... Voici près de 40 ans que cela dure... Et vous en demandez encore ??? Fabuleux !!!

Écrit par : Patrick | 26/09/2013

L'intervention de François Fillon n'est pas passée inaperçue dans l'hexagone. Les nuances dans les réactions sont fonction de chacun, en parlant des partis politiques. A gauche, la diabolisation de Nicolas Sarkozy est toujours d'actualité, comme s'il avait été et était toujours la source de tous les maux, François Fillon étant montré comme son complice, voire son laquais. Nombre de leurs opposants chercheraient à les monter l'un contre l'autre, en utilisant comme joker Jean-François Coppé. Les électeurs de droite restent silencieux, attendant que chacun se repositionne, en fonction des événements. Quant aux électeurs de gauche, les indécis qui s'étaient dévoyés, ils assistent avec désarroi à la gouvernance présente, tout en changeant leur fusil d'épaule.
Les récentes prises de position au sujet de la Syrie font désormais quasiment l'unanimité sur la non-intervention française. Involontairement, le président aura rassemblé les Français, tout en profitant de la position de Vladimir Poutine qui, en sauvant la paix, lui aura « ôté une belle épine du pied ». On peut s'étonner qu'après l'intervention, en d'autres temps, de Dominique de Villepin sur l'intervention en Irak, laquelle avait été très remarquée, le président Hollande se soit engouffré de manière hasardeuse dans la situation en Syrie. Le rôle déterminant du président russe n'en est qu'à son commencement. Les discours prononcés à l'ONU ne manqueront pas d'indiquer très vite si l'organisation n'est qu'un « machin ».
La position de Dominique de Villepin dans le monde politique français se met en place Elle tendra peut-être à dépasser les clivages entre partis et, qui sait, dans un sursaut gaulliste, rassembler en un élan populaire. Pour l'heure, le monde politique commence à s'agiter en vue de la campagne des municipales. Nul doute que le peuple ne manquera pas de s'exprimer, pour indiquer tout le bien qu'il pense des uns et des autres ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 26/09/2013

Sarkozy c'est du vent, c'est du passé en souhaitant qu'il reste là ou il est. Faire confiance à Fillon c'est trop tôt. Les élections municipales vont éclaircir la vie politique en France. L'UMP est devenu un parti clanique n'ayant rien à proposer à part les vieilles recettes qui donnent des diarrhées.

La sécurité et la dangerosité de l'islam sera dans les débats. La majorité de Français ne veut plus de cette Europe aux trente six lois et trente six taxes pour un seul paquet de cigarette.

Nous ne voulons pas l'Europe de l'Allemagne ou un employé peu être payé 4,50 € de l'heure.

Nous ne voulons plus partager nos acquis sociaux avec des étrangers venus uniquement faire les canards et dans beaucoup de cas nos imposer leur misère mentale.

Nous allons défendre la Liberté.

Etc, etc.

De Villepin n'a rien prouvé, bien parler ne fait plus de quelqu'un, un présidentiable encore moins un Président.

Les professions de foi ou les promesses, seront combattues pour ce qu'elles valent. La faillite de certains pays d'Europe et des USA est à craindre, alors il va falloir être plus que convaincant dans les réunions ou je serai. (si j'ai la santé)

les photocopies des versets du coran et autres écrits incompatibles avec nos valeurs sont prêtes, d'autres avec quelques notions d'économie simple à comprendre.

Poutine est un renard artique, les z'autres (pour la plupart) sont des poulets fermiers en train de s'engraisser et dépenser notre argent.

Écrit par : Pierre NOËL | 26/09/2013

Corto explique toi qu'est-ce qui est obscène? Tu lâches trois mots et tu prends la fuite? A moins que ce soit un faux corto?

Écrit par : Pierre NOËL | 26/09/2013

Une résolution sur la situation syrienne se dessine à l'ONU. Chacun y va de son auto-satisfaction, les uns se présentant en garants du désarmement, les autres de la paix.
La France, en petit Poucet, tente d'y trouver sa place, après un repositionnement opportuniste qui ne cache en aucune manière une analyse hasardeuse de la situation. Alors désormais, dans la majorité on se flagorne, cherchant désespérément à démontrer le rôle déterminant de sa diplomatie. Pourtant, la France semble découvrir que son pays n'est pas, comme dans un testament sacré, placée au centre du monde comme elle est représentée sur les mappemondes. L'ivresse du pouvoir s'estompe, de même que les rêves qui l'accompagnent. En réalité, c'est bien la paix qui a été sauvée et on le doit à la seule détermination du président Poutine. L'opinion américaine découvre que les USA ne sont plus les maîtres du monde et semble soulagée. La cohabitation politique paralyse le président Obama et par là même son pays.
Nul doute que les temps changent et que la politique dans certaines parties du monde ne dépend plus uniquement des ficelles tirées au gré des intérêts nationaux. Gageons que la situation s'améliore, pour peu que les uns et les autres le veuillent bien, ce qui serait un tournant qu'il faudrait bien, d'une manière ou d'une autre, un jour récompenser ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 27/09/2013

Pour réponse à Anna au sujet de Fillon.
Lorsqu'on est Premier Ministre, on tient son rôle de Premier Ministre en dépit de sa propre opinion. Fillon l'a parfaitement tenu. Le Premier Ministre n'est pas un "laquais", il est nommé pour conduire une politique édictée.
C'est ainsi. La feuille de route est fixée par le Président de la République.
Pour l'homme, c'est l'un des rares en politique à avoir tant un bagage culturel ainsi qu'une autonomie de pensée... Ce n'était pas un "jeu" avec Poutine, son attitude a été le reflet de ses opinions. Que cela déplaise est somme toute normal au vu de l'"ambiance" et de l' "inculture" quasi générale au sein de la classe politique (je ne parle même pas des médias qui brodent sur les dépêches de l'AFP...), non ? Il a assumé !
Pour connaître quelques uns de ses très proches et pour l'avoir rencontré, je peux vous affirmer qu'il n'est ni un paillasson, ni une baudruche. Et le "pouvoir", il connaît pour avoir donné. Ce monsieur est l'un de nos rares hommes politiques à respecter.

Écrit par : xéniax_nco@yahoo.fr | 25/06/2014

« Cher Vladimir » dans la bouche des hommes politiques français pourra devenir un jour une marque de fabrique.

La dernière en date aurait été prononcée par le président François Hollande.

Dans ce reportage de la chaîne de télévision russe « Vesti », on voit Hollande s'adresser au Président Poutine à 1'19'' de la vidéo: http://www.vesti.ru/doc.html?id=2125779.

On entend Hollande dire «Monsieur le Président, ...Vladimir ». Et si le spectateur pouvait encore avoir un doute sur un peu audible « Cher », il n'y en aurait aucun pour l'interprète pour qui c'était bien «Дорогой Владимир ».

Il serait intéressant de comparer le regard (et son évolution) que portent sur la Russie de Poutine tous les présidentiables actuels français: Marine Le Pen, François Fillon, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Alain Juppé. Car tout y est: les sentiments sincères ou ressentiments plus ou moins voilés, les calculs politiciens et bien sur l'intérêt plus ou moins compris d'avoir une politique étrangère indépendante pour la France.

En misant sur le renforcement encore plus grand du rôle de la Russie dans la Géopolitique et une construction d'un nouvel ordre multi - polaire, et sur un règlement juste de la crise ukrainienne d'ici 2017 (que seul Hollande, en tant qu'un présidant en fonction, aura une possibilité théorique de mettre à son crédit), je pense que ce paramètre qui est « des relations franco-russes », jusqu'à maintenant inhabituel, s'invitera dans les prochains positionnements et débats des candidats.

Pour en avoir un avant-gout, voici un récent échange entre les 23e et 24e présidents de la République Française:

SARKOZY, pendant le meeting devant les militants UMP, à Aulnay-sous-Bois, le 15 novembre 2014:
«On peut défendre l'idée de ne pas livrer les Mistral - moi je défends l'idée qu'il faut les livrer - on peut parfaitement le défendre, y compris dans ma propre famille politique, ce n'est pas un sujet qui doit nous fâcher. ..Ce que je n'accepte pas en revanche, c'est qu'on décide la suspension de la livraison des Mistral de manière piteuse parce que le président des Etats-Unis d'Amérique vous le demande. La France se détermine par elle-même, non pas parce que tel ou tel lui demande d'avoir une position». ( http://www.leparisien.fr/politique/sarkozy-sur-le-dossier-des-mistral-c-est-tres-mal-gere-15-11-2014-4294629.php )

HOLLANDE, lors du sommet du G20 à Brisbane, en Australie, le 16 novembre 2014.
«Je ne vais pas polémiquer avec un candidat à une compétition partisane et qui se laisse forcément aller à des facilités qui n'ont pas cours ici» ( http://www.leparisien.fr/politique/mistral-loi-taubira-au-g20-hollande-renvoie-sarkozy-dans-les-cordes-16-11-2014-4296127.php )

Écrit par : vlad | 16/11/2014

Les commentaires sont fermés.