15/02/2014

Démocratie, mon amour

 

Tandis qu'une Suisse ne compte plus les moutons pour s'endormir sur sa victoire du 9 février dernier, l'autre peine à se réveiller.

En réalité, la Suisse qui a voté "oui" à la limitation de l'immigration de masse, a tenu à défendre le principe d'indépendance qui fonde la Confédération helvétique.

Ce principe reste d'actualité face à l'Europe dont les dirigeants se comportent tels des souverains peu enclins à ce qu'on leur résiste.

Que la Suisse qui a voté "oui" le 9 février 2014 ait tenu à réactualiser son statut de pays indépendant, se conçoit.

Que l'Europe tance et menace un pays souverain, en dit long sur sa conception de la démocratie.


1505641_600990679977381_827267435_n.jpg

Commentaires

Bonsoir,

Elle est terrible, votre image... ce type qui vient barbouiller et transformer le drapeau suisse en drapeau nazi, c'est effrayant.

Mais ce qui m'effraie également, c'est la ligne bien définie - les régions plus exactement - qui sépare les "oui" et les "non".

En fait, le vote que ce "oui" a remporté ne l'est que par un "petit" avantage sur le "non" à cette initiative. Et là, c'est grave, parce que ce genre de décision qui va engendrer des conséquences pour toute la population d'un pays - indirectement, hein - va découler de l'absentéisme de beaucoup de citoyens qui ont omis de voter.

Mais ce n'est que mon humble point de vue.

Bonne fin de semaine

K. Dispa

Écrit par : Keren DIspa | 15/02/2014

"En fait, le vote que ce "oui" a remporté ne l'est que par un "petit" avantage sur le "non" à cette initiative"

Il en est de même dans les présidentielles françaises et certaines votations suisses!

Écrit par : Patoucha | 15/02/2014

«Nous demandons une République référendaire en France»

Marine Le Pen, interview à la Tribune de Genève.

« ...
/// Vous avez salué avec enthousiasme le résultat du vote suisse dimanche dernier. Quand bien même, il inquiète nombre de citoyens français, frontaliers ou établis en Suisse. ///

Il faut faire preuve de cohérence. Chaque peuple a le droit de décider de sa souveraineté et de sa manière de contrôler l’immigration. C’est le programme du FN. Et si tant de Français vont travailler en Suisse, c’est parce que la France est incapable de leur offrir un travail et un salaire décent. Par ailleurs, quand on constate à quel point les élites sont coupées de la population – les citoyens suisses viennent de le montrer par ce vote – nous demandons une République référendaire en France.

/// Et ce n’est pas pour vous déplaire: ce résultat suisse est une onde de choc avant les Européennes? ///

Oui! La Suisse vient de prouver que c’est possible. Elle a exprimé sa souveraineté! Le chantage et les menaces de l’UE qui ont suivi contribuent à montrer son vrai visage. Et il ressemble de plus en plus à celui de l’Union soviétique. L’UE veut substituer à la normale souveraineté nationale son objectif technocratique et bureaucratique européiste. Comme un état totalitaire, il pense qu’il n’y a pas de salut en dehors de lui. Que je sache la Suisse a commercé durant toute son histoire. Elle n’a pas attendu l’UE pour le faire avec succès. Laisser croire qu’elle ne pourra plus le faire est indigne.»

http://www.tdg.ch/monde/europe/Le-FN-va-arriver-au-pouvoir/story/21789901

Écrit par : vlad | 15/02/2014

On s'en tape de ce que pense Marine Lepen!

Mon vote n'est pas raciste, mais contre la gauche toute confondue et l'UE!

Et enfin, nous ne sommes pas en France mais en Suisse!

Écrit par : Patoucha | 15/02/2014

Bravo à cette Suisse frileuse qui par son vote permet à une extrême droite européenne de se réjouir !

On comprend évidement Marine Le Pen qui rêve, comme son père, d'une France aux Français.

Le mythe de la souveraineté nationale tel qu'il est présenté par l'extrême droite nous conduira à des catastrophes, économiques peut-être, humanitaires sûrement qui contiennent les ferments de conflits que l'Europe, aussi imparfaite soit-elle à ce jour, tente d'éradiquer.

Écrit par : Michel Sommer | 15/02/2014

Les prophéties apocalyptiques de ce genre ne prennent plus car absolument infondées et totalement invérifiées par l'expérience contraire que l'on peut en faire partout dans le monde : ouvrez les yeux, regardez autour de vous, et comprenez par vous-même.

Écrit par : Chrétien Bitard | 15/02/2014

Michel Sommer,

Tel devait apparemment sinon initialement être le but de l'Europe, en effet.

Pour le résultat, il serait peut-être bon de se tourner vers des pays comme la Grèce, l'Espagne, l'Italie, le Portugal et bientôt la France, pour leur demander ce qu'ils en pensent!

On peut rester critique vis-à-vis d'une Europe qui stigmatise tout ce qui ne rejoint pas son autoritarisme sans pour autant se situer d'un côté aussi extrême que celui que vous décrivez.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/02/2014

Toujours pareil des qu'on se plaint de l'europe on est extremistes ... ca me rappelle l'image de cet article...........

Écrit par : zephyr | 15/02/2014

Les mots ont un sens, les mots ça compte.
Les mots, ça peut guérir – des maux, tout comme ça peut tuer.

Et avoir le sens de la formule est important en Politique.

Si un jour la phrase « France est une République référendaire » pouvait prendre sa place dans la Constitution, place qu'elle mérite, Marine Le Pen, quant à elle, mériterait sa place au Panthéon.

Écrit par : vlad | 15/02/2014

"On peut rester critique vis-à-vis d'une Suisse qui stigmatise tout ce qui ne rejoint pas son autoritarisme sans pour autant se situer d'un côté aussi extrême que celui que vous décrivez."

Je me suis permis de remplacer, dans votre phrase, Europe par Suisse. Et vous m'expliquerez où se trouve la différence de sens.

Écrit par : Michel Sommer | 15/02/2014

Monsieur Sommer, vous appelez autoritarisme ce qui n'est que démocratie et décision prise démocratiquement. Vous ne voyez pas la différence de sens?

Et qui peut croire que la Suisse est majoritairement à l'extrême droite?

Organisez une telle votation dans n'importe quel pays européen et on verra le résultat de la Suisse comme très modéré.

L'Union européenne est toute aussi frileuse avec les citoyens d'Afrique, d'Asie sous-continentale, etc. Etes-vous pour une libre circulation mondiale? Si oui, vous êtes aussi contre l'Union européenne. Si non, vous êtes aussi égoïste que ceux qui ont voté OUI.

Écrit par : Charles | 15/02/2014

Donc, en partant du principe général « Les mots ont un sens, les mots ça compte. », principe que tout le monde semble accepter ici et là, on va essayer de donner un autre exemple concret. C'est important, des exemples concrets, car parfois les gens pensent avoir tout compris des choses abstraites, mais dès qu'il s'agit de parler des applications concrètes en rapport avec ces abstractions, ils éprouvent soudainement les pires difficultés à faire valoir leurs compétences et acquis de formations recouvertes d'une épaisse couche de poussière de leur jeunesse, tout en révélant, en même temps, le vide abyssal et la médiocrité de leur existence intellectuelle.

Mais pourquoi un autre exemple? Tout simplement, parce que l'exemple ci-dessus impliquant Marine Le Pen, exemple que je trouve tout à fait pertinent dans le cadre de ce blog politique, présente néanmoins un grand défaut – il donne du psoriasis à toute cette gauche caviar intellectualisante à souhait, gauche qui s'est refusée à jamais de se poser des questions existentialistes.

Donc rapprochons-nous un peu du sujet de ce blog, m'apprêtais-je à dire, quand j'ai vu apparaitre ..., Charles, je vous remercie d'accomplir à ma place cette tâche pénible et ingrate, votre commentaire étant l'excellence même!

Écrit par : vlad | 15/02/2014

Alors ça c'est bien envoyé. C'est au moins une quenelle de 120.

Écrit par : YellowSubmarine | 15/02/2014

La Suisse vient de parler et de frapper le monde. Le monde, pas celui des extrêmes, le monde au centre du monde.Un peuple a voté, un peuple s'est exprimé. Demandez à autrui de répondre. Quand enfin il l'a fait, repensez à la question que vous lui avez posée et à la réponse que vous attendiez. Des critiques vont fort au delà de limites qui se fixent pour paraître, mais pas pour être. Si être et durer représentent quelque chose, c'est déjà préserver sa culture.
Charles Pasqua, homme politique français des plus éminents, donc des plus détestés, se jouant de calculs arithmétiques imbéciles, disait en à peu près qu'aider les peuples c'était les aider chez eux. La particularité de la Suisse s'ajoute au scrutin. Mais dans l'Europe bien pensante, demandez à l'Autriche et à ses Autrichiens, à l'Allemagne, aux peuples de l'est au sud et même de Monaco. Et puis diable, il n'y a rien d' inhumain à aimer et à ne point haire, selon où on le pense, le dit, le fait ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 15/02/2014

Michel Sommer se permet, c'est déjà beaucoup, même si je n'ai pas dit trop.

Écrit par : Gérard BIENVENU | 15/02/2014

EXCELLEMMENT DIT, Madame !!!

Écrit par : Philippe B. | 15/02/2014

«……qui rêve, comme son père, d'une France aux Français…»

«…Le mythe de la souveraineté nationale tel qu'il est présenté par l'extrême droite nous conduira à des catastrophes… […]…qui contiennent les ferments de conflits que l'Europe, […[…]…tente d'éradiquer.»

Est-ce qu'on pourrait arrêter un moment avec ça ?

Toutes ces accusations de bottes, de chemises brunes, de komandantur, de saloperie et autres, il y en a marre !

Hé ho, on est plus en 39-45, c'est fini, les sirènes se sont tues !

Comment est-ce que vous ne pouvez pas comprendre, que quand un verre est plein, on en prend un second pour le remplir à son tour, etc. etc…
Et si vous voulez re-remplir le premier, faut d'abord lui faire de la place…

Ça n'a rien à voir avec vos bottes, vos tongs et vos chemises d'éclaireurs.


Pour reprendre l'image du verre, on ne met pas dans le même verre du fendant, du dézaley et du Meursault.

En revanche on peut y mettre un vin d'assemblage. Et un assemblage ça se fait n'importe comment. Sinon c'est dégueulasse !

Écrit par : petard | 15/02/2014

"Hé ho, on est plus en 39-45, c'est fini, les sirènes se sont tues !"

Pourtant vous n'êtes pas loin de nous rappeler votre antisémitisme:

"Incroyable ! Un Cheikh jordanien: « Allah a donné la terre d’Israël aux Juifs, Palestiniens vous mentez ! »


«...il est essentiel de rappeler à certain de ces fidèles que même le Coran dit qu'Israel appartient au peuple Juif....»

Écrit par : Greg| 14/02/2014


"C'est ça ! Gardez-le bien pour vous votre jouet. Grand bien vous fasse !"
" Que vous soyez le peuple élu à la majorité de la Trinité. On s'en fout également."

Je rappelle que Greg n'est pas Juif et que nulle part il est fait allusion
au "peuple élu...." sic

"Vu votre pragmatisme, acceptez donc aussi que la Suisse appartient aux Suisses et que dans le pays du propre en ordre, il est normal qu'avant d'entrer, l'argent sale passe dans la machine à laver."

Écrit par : petard | 14/02/2014

"petard" se meut selon les billet en nazi!

Écrit par : Patoucha | 15/02/2014

Je ne comprends pas pourquoi le FN est arrivé là où il se trouve en ce moment.
La gauche et le peuple manipulé, ne pourra jamais donner son avis sans se faire traiter de raciste ou Xénophobe. En France, l'étiquette de Xénophobe ou de raciste est bien collé sur tout les partis qui défendent le pays et ses citoyens. On a bien réussi a museler le FN comme a tous ceux qui ne réclament que de justice. Même ici en Suisse, nous nous retrouvons avec des personnes qui essaient de diaboliser ceux qu'on décidé de prendre en main son destin sans que l'Europe décide a leur place. Heureusement, le peuple Suisse n'est pas dupe. Le bons sens des arguments peu importe d'où ils viennent nous font penser que nous avons raison. Il ne s'agit pas de savoir si nous sommes de gauche ou de droite. Mais des simples citoyens qui s'inquiètent de leur destin, Où est le problème ? Ne me dites pas que plus de la moitié de la Suisse es raciste ou Xénophobe et que le reste de la population (les perdants pour une fois) sont des bonnes personnes qui détiennent la vérité sur tout. Vous êtes les gentils et les autres les méchants. Heureusement même nos étrangers qui n'ont pas pu manifester leur voix sont d'accord avec nous malgré ce que la gauche fait pour leur mettre des fausses idées sur les étrangers. Que Marine Le Pen félicite la Suisse pour son vote ? Et quoi ? il n'y pas que le diable Marine Le Pen à félicité la Suisse pour sont vote mais une grande partie de l'Europe, les grands oubliés de la dictature de Bruxelles. C'est a nous de gérer notre société malgré ceux qui feront tout pour l'en empêcher. Et il y a beaucoup ici en Suisse qui veulent continuer a avoir le plus gros morceau du gâteux au détriment de la population Genevoise. nous ne voulons pas de ce qui se passe en Europe point. Que ça plaise ou pas. Alors arrêtez de faire peur en faisant croire que nous sommes des racistes ou xénophobes, c'est faux et archi-faux mais pour pour la gauche, la seule et unique arme de dire ce qui ne sont pas d'accord avec eux.

Écrit par : Manco | 15/02/2014

Ben, en même temps, le dessinateur en question, ce Krampo+n, c'est un gars qui met sur son blog:

"En attendant la grande révolution sociale-nationaliste des peuples libérés contre l’impérialisme mondialiste"...

J'imagine que la tôlière de ce blog-ci, HRF, doit reprendre cela à son compte, puisqu'elle reproduit ses dessins... En tout cas, elle nous autorise à le penser...

Écrit par : Plouf | 15/02/2014

La vraie démocratie est celle qui permet au peuple de se manifester et de dire ce qu'elle pense sans être diabolisé.
La France qui nous entoure et surtout ceux qui en bénéficient d'un travail bien rémunéré en Suisse parlent toujours de racisme et xénophobie lorsque l'on attaque à ses intérêts et se prétendent de gauche mais la réalité est une autre et tout le monde le sait. Faites ce que je dis mais surtout pas ce que je fais. La plus part de ces travailleurs frontaliers qui travaillent en Suisse depuis longtemps et qui grâce à la Suisse ont une vie bien bourgeoise votent tous à droite et pour le Front nationale car ils ne veulent pas que ses propres étrangers s'attaquent à leur petit confort. Il suffit d'aller voir dans leurs quartiers bien tranquilles entourés de verdure et autours de leurs maisons. Pas questions de voir ses immigrants dans leurs communes. Alors, qu'ils ne viennent pas à nous donner des leçons de morale.
Alors arrêtons de nous comparer à la France.

Écrit par : Manco | 15/02/2014

La Suisse vote ce qu'elle veut. Cela cependant n'a pourquoi empêcher l'Europe de prendre les décisions qu'elle considère dans ses intérêts. A trop vouloir le beurre et l'argent du beurre la mauvaise humeur de nos partenaires n'a rien d'étonnant.

Écrit par : Marcel | 15/02/2014

Quand la bête se sent menaçée, elle montre les dents. Jamais en France depuis bien longtemps la bête ne s'était sentie autant acculée au désespoir que ces derniers temps, avec la montée constante et régulière d'une opposition qu'elle refuse d'écouter, et même --pire encore-- d'entendre !

Écrit par : Chrétien Bitard | 15/02/2014

Honneur aux Helvètes, seuls vrais Gaulois ayant survécu sur ce continent, et M***E à l'Europe-César..

Écrit par : Nessou Zyckx | 15/02/2014

Avec le refus de la libre circulation, le peuple souverain a rejeté en connaissance de cause les accords bilatéraux avec l'UE. Ce qui est son droit le plus strict. Il n'y a donc aucune menace européenne, il y a simplement le refus - absolument justifié - de la mauvaise foi d'une partie de l'opinion helvétique qui voudrait le beurre et l'argent du beurre. Quand on est membre d'un club, on a parfaitement le droit d'essayer d'en modifier les statuts. C'est ce que la Grande-Bretagne est en train de faire. Quant on a choisi, en toute liberté, de ne pas faire partie du club, on n'a simplement rien à dire.

Écrit par : Jürg Bissegger | 16/02/2014

Ce n'est pas l'avis des dhimmis socialistes de l'UE. Lu ce matin sur rts.ch - info:

Menace d'une nouvelle votation du PS
Le président du PS Christian Levrat exige une nouvelle votation, si la Suisse doit dénoncer les accords bilatéraux avec l'UE. Les Suisses ont voté en pensant que le texte de l'UDC était compatible, estime-t-il dans la SonntagsZeitung.

Pour le Fribourgeois, le Conseil fédéral doit d'abord essayer de mettre en oeuvre l'initiative en accord avec Bruxelles.

Mais même si les accords bilatéraux ne sont pas rompus, il agite la menace d'une nouvelle votation, par exemple si le statut de saisonnier est réintroduit ou si les mesures d'accompagnement sont remises en question.

Il cherche à tout prix à torpiller l'initiative parce qu'elle ne vient pas des socialistes mais de l'UDC. Il a trouvé en mettant en place des ridicules manifestations..... Pour qui se prend-t-il?

Nous sommes en démocratie non dans un pays socialocommuniste!Et comme a dit l'autre: La démocratie suisse n'est pas un virus mais un antidote !

Écrit par : Patoucha | 16/02/2014

"le peuple souverain a rejeté en connaissance de cause les accords bilatéraux avec l'UE"
Cela fait longtemps qu'on n'a pas lu qqch d'aussi tendancieux. Il faudrait étudier les accords Lichtenstein - UE avant de prétendre cela...

Écrit par : Géo | 16/02/2014

Merci à tous de ce débat nourri et aussi passionnant que passionné vu les enjeux et les risques évidents de dérapages.

Pour ma part et suite aux résultats du scrutin du 9 février dernier, je trouve déplacée voire détestable, la célérité avec laquelle sont brandies des images des pires moments de l'Histoire.

L'UE n'a pas l'apanage de la tolérance démocratique encore moins du souci bienveillant de chacun de ses citoyens.

Dans ce cas et avant de distribuer ses bons et ses mauvais points tous azimuts, elle ferait bien de se concentrer sur les conséquences que sa très lourde administration a engendrées dans bien de ses pays membres. Cela éviterait sans doute aux extrémismes de tous bords de s'ériger en sauveurs de valeurs fondamentales sinon fondatrices.

Le débat politique, dès lors, ne s'en porterait que mieux.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/02/2014

Cette Europe ne correspond ni aux aspirations des français ni à celle des autres peuples. Mario Draghi et ses amis de la Goldman ont agit avec les autres banques -et la chrétienté pour faire adhérer des pays en sous développement et corrompus. Rappelons qu'en Grèce la chrétienté a acquis les biens immobiliers de l'état, à bas prix et les grecs ne payaient pas les taxes et les impôts qu'ils étaient en devoir de payer.

Sortir de cette Europe la question est posée, les français avaient voté non à cette monarchie déguisée en "valets des peuples."

Source TDG: http://www.wikistrike.com/article-goldman-sachs-a-camoufle-la-dette-de-la-grece-puis-parie-sur-sa-faillite-99715852.html

""Plus dérangeant encore: la même banque américaine investit dans des «credit default swaps», qui parient sur l'incapacité de la Grèce à honorer les intérêts de sa dette. De la pure spéculation qui nourrit la méfiance des investisseurs et des créanciers face à Athènes. Le cercle vicieux est enclenché.""

Voici quelques liens mettant en cause Sarkozy et sa bande, Giscard et sa bande, Mittérand et sa bande etc...(http://www.lefigaro.fr/conjoncture/dette-de-la-grece-un-defi-pour-l-europe.php)

http://www.lefigaro.fr/retraite/2010/08/26/05004-20100826ARTFIG00573-en-grece-meme-les-morts-touchent-une-retraite.php

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/dette-de-la-grece-un-defi-pour-l-europe.php

http://www.lefigaro.fr/societes/2010/05/06/04015-20100506ARTFIG00561-l-exposition-des-banques-francaises-a-la-dette-grecque.php

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/05/09/04016-20100509ARTFIG00191-la-commission-europeenne-pourra-preter-aux-etats.php

http://www.lefigaro.fr/sicav/2010/12/31/04006-20101231ARTFIG00039-les-hedge-funds-au-c339ur-de-la-crise-grecque-.php

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/11/15/04016-20101115ARTFIG00702-grece-la-restructuration-de-la-dette-est-hors-de-question.php

Ils peuvent avaler les petits suisses non informés avec ou sans sucre!

Écrit par : Pierre NOËL | 16/02/2014

@Patoucha

«Pourtant vous n'êtes pas loin de nous rappeler votre antisémitisme»

Alors, là, chère madame, ce que vous dites est une très très très grosse connerie, une insulte inacceptable et le signe que vous souffrez d'une pathologie extrêmement grave: vous voyez des antisémites partout: dessus, dessous, derrière, dans la rue, sur les blogs, partout, partout.

Au fait, vos propos comme ceux de Corto d'ailleurs, ne servent qu'à taxer d'antisémites tous ceux qui s'expriment et qui ne pensent pas comme vous. Pour ce faire, vous ne cessez de vomir sur tout ce qui n'est pas israélo-compatible.

Dois-je vous rappeler que l'article 261 bis du CP suisse, s'applique également à: "l'incitation à la haine" qu'elle soir raciale ou autre.

Je suis tout de même curieux de savoir ce que vous taxez d'antisémite dans mes propos. Reprenons:


"C'est ça ! Gardez-le bien pour vous votre jouet. Grand bien vous fasse !"
" Que vous soyez le peuple élu à la majorité de la Trinité. On s'en fout également."

Si ça c'est antisémite, alors… y'a franchement plus rien à espérer, c'est à désespérer !


"Vu votre pragmatisme, acceptez donc aussi que la Suisse appartient aux Suisses et que dans le pays du propre en ordre, il est normal qu'avant d'entrer, l'argent sale passe dans la machine à laver."

Là, c'est au 2e degré, et vous n'avez pas compris la phrase. Je croyais que vous étiez des gens très intelligents…

"vu votre pragmatisme"
C'est plutôt flatteur de dire d'un peuple ou d'une communauté qu'elle est pragmatique…

"acceptez donc aussi que la Suisse appartient aux Suisses"
ça c'est de l'ironie sur le vote de dimanche… les Suisses ont montré à l'Europe et au monde que la Suisse leur appartenait… (où est le sens anti-juif là-dedans????)

"et que dans le pays du propre en ordre"
Là aussi, vous ne connaissez pas la légende ou la rumeur. "on" dit que la Suisse est le pays du propre en ordre… même si c'est pas vrai.

"il est normal qu'avant d'entrer, l'argent sale passe dans la machine à laver."
2e degré, voire 3e à l'attention des banques qui ont "l'expertise" du nettoyage…
Où encore une quelconque allusion ou critique à l'égard des juifs????

S'il vous plaît, c'est lassant cette paranoïa !

Écrit par : petard | 17/02/2014

"Alors, là, chère madame,... souffrez d'une pathologie extrêmement grave: vous voyez des antisémites partout...sur les blogs, partout, partout."

Ben voyons! C'est surtout sur les blogs! Jamais ou pas encore ailleurs!

Le "décryptage" de votre commentaire laisserait rêveur le plus érudit.....

Je peux vous assurer qu'il n'est pas écrit idiote sur mon front!

Bonne journée!

Écrit par : Patoucha | 17/02/2014

A lire la prose des personnes qui ont voté OUI, il me vient un grand malaise.
D'une part, elles se comportent comme s'il s'était agi d'un OUI massif (au-delà des 60%) et d'autre part, comme si toute discussion devait s'arrêter.
Je trouve cette attitude très anti-démocratique et anti - liberté d'expression.
Au nom de quoi les 49 % devraient devenir muets ?

En lisant les déclarations des grosses pointures de l'UDC, on se rend bien compte qu'ils n'ont pas forcément prévu que le OUI l'emporterait et ils n'ont pas une vision très nette de la suite du scénario. La préférence doit-elle être donnée aux vrais suisses ( les naturalisés ou bi-nationaux sont pas forcément des vrais...) ou aux résidents ? Résidents depuis combien de temps : 1 mois, 1 an, 10 ans ? Il y a beaucoup de flou et de place pour des clarifications.
Qui est d'ailleurs digne d'être considéré comme un vrai patriote ? Seulement celui qui a voté OUI ? Tous ceux qui ont voté NON, même à Zurich ou à Zoug, sont-ils désormais suspects ?

Je ne me laisserais rien dire par le Front National, car ils sont dans une position paradoxale : des ressortissants français sont nos "étrangers" à nous et perçus par beaucoup de votants suisses comme des envahisseurs. On est tous les étrangers de quelqu'un...
L'Union Européenne a le droit de rappeler ses "principes", elle est dans son rôle en le faisant. Je ne vois pas cela comme des menaces, je vois cela comme un
rappel des règles du jeu.
Nous devons maintenant assumer notre rôle, celui du petit pays qui veut s'en sortir avec ses règles à lui. Ne nous tirons pas dans les pattes, ne nous insultons pas et ne nous réjouissons pas excessivement ni d'une mince victoire,
ni du pétrin dans lequel se trouvent nos négociateurs.
Un bon brain-storming auquel tous peuvent participer n'est pas une mauvaise chose. Nous voulons tous la même chose : vivre dans un pays qui a une politique
cohérente et qui assure la prospérité à long terme, sans piétiner des valeurs et des idéaux humanistes.
Small is beautifull - mais ça demande plus de créativité et d'astuce que d'être juste grand et fort.
Soyez à la hauteur et arrêtez de chercher des poux chez vos concitoyens !

Écrit par : Calendula | 17/02/2014

"Dans ce cas et avant de distribuer ses bons et ses mauvais points tous azimuts.."

Elle ne fait que réagir à ce qu'on peut appeler une rupture de contrat. En l’occurrence c'est plutôt vous qui vous êtes en train de juger.

Écrit par : Marcel | 17/02/2014

Marcel,

Constater équivaut-il à juger?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/02/2014

« « « « A lire la prose des personnes qui ont voté OUI, il me vient un grand malaise.
D'une part, elles se comportent comme s'il s'était agi d'un OUI massif (au-delà des 60%) et d'autre part, comme si toute discussion devait s'arrêter.
Je trouve cette attitude très anti-démocratique et anti - liberté d'expression.
Au nom de quoi les 49 % devraient devenir muets ? » » » »

Avez-vous perdu votre liberté d'expression, Calendula? Etes-vous devenue muette?
Qu'est-ce que vous faites ici sinon pour vous exprimer librement?

Par contre, sans avoir voté ni OUI, ni NON, je constate simplement que vous condamnez à priori les partisans du OUI. Mais par quel droit suprême, Madame?

Une fois perdue, vous commencez à contester les règles démocratiques qui ne vous arrangent apparemment que quand vous pouvez en profiter.

Est-ce qu'il existe quelque part dans le droit constitutionnel suisse une définition de vote massif? Pourquoi il vous faut 60% et pas 55% ou, au contraire, 70% ? Si vous aviez fait ne serait-ce qu'un tout petit acte d'introspection, vous auriez compris être prise inconsciemment par une poussée de fièvre antidémocratique et anticonstitutionnelle qui ravage, par ces temps des trempettes et autres changements climatiques, les esprits des élites obsolètissantes et oligarchisantes .
Une maladie très grave et surtout contagieuse! Et c'est justement ça le malaise dont vous parlez. Alors soignez-vous bien! Buvez au moins 2L d'eau par jour - pourquoi pas celle d'Evian ou même de Vichy Celestin - faites des exercices physiques (si possible), dormez assez et apprenez à être coule avec l'autre.

Et surtout lisez-moi!

Car votre prose à vous, comme celle-là par exemple:
« L'Union Européenne a le droit de rappeler ses "principes", elle est dans son rôle en le faisant. Je ne vois pas cela comme des menaces, je vois cela comme un rappel des règles du jeu », votre prose me déprime et désespère presque.

Évidemment que cette entité antidémocratique qui est l'UE, a le droit de faire ce qu'elle veut: rappeler ses « principes » (« principes » entre guillemets ?), rappeler des règles du jeu (jeu de dupes ?), même rappeler ses ambassadeurs!!!
Mais l'Etat souverain qu' est la Suisse a aussi ses droits. Et je pense que c'est bien le moment de le rappeler!
Ici.

Écrit par : vlad | 17/02/2014

Sans aucun doute,la Suisse est un Pays souverain,membre de l'ONU depuis 2002.
Son peuple s'est prononcé librement le 9 février dernier contre "l'immigration de masse". Il n'en demeure pas moins que ce Pays est tenu de respecter les traités internationaux dont il s'est rendu signataire et notamment avec l'Europe.
Avec l'Europe ces traités portent,par exemple, sur :
- la libre immigration des citoyens européens en Suisse,
- le libre accès des entreprises suisses au marché européen.
Ce n'est pas mince !
Monsieur Martin SCHULZ aurait-il totalement tort lorsqu'il souligne qu'on ne peut profiter des seuls avantages qu'offrent ces traités pour ensuite négliger les aspects plus contraignants ?
Tout parait être question de mesure dans une vie qui commande l'évolution et vouloir le beurre,l'argent du beurre et les beaux yeux de le crémière...n'est-ce pas quelque peu excessif ?
Cette fois les principaux Pays-membres de l'Europe pourraient réclamer et obtenir des compensations.La récente décision de la Commission Européenne relative au gel des négociations "Horizon 2020" et "Erasmus" est-elle un premier signe ? Attendons !
christian54

Écrit par : christian54 | 17/02/2014

J'aime ce langage direct sur l'euroooooooohop! (quelques minutes pour être mieux informé sur le monstre)

http://www.youtube.com/watch?v=2LxCFjf2tQ0

Écrit par : Pierre NOËL | 17/02/2014

« « « « Il n'en demeure pas moins que ce Pays est tenu de respecter les traités internationaux dont il s'est rendu signataire et notamment avec l'Europe. » » » »

Christian54, excusez mon indiscrétion mais savoir si vous êtes un citoyen suisse est important dans le cadre de ma réponse à votre question.

Car si oui, je trouve bizarre de parler de son propre pays en ces termes « ce Pays ». Si non, je me demande, de quel droit vous tenez ce genre de discours?

Il s'agirait, dans ce cas, d'une posture au-dessus même d'une ingérence classique et banale mais pas pour autant tolérable, d'une ingérence de l'entité antidémocratique qu'est l'UE, dans les affaires d'un pays souverain.

Cette posture, posture intellectuelle par essence, ne peut être que celle de quelqu'un qui est particulièrement sensible aux styrènes des officines bruxelloises.

Or, la nature de ces traités dits « internationaux » mérite un vrai débat contradictoire.

Le mots ont un sens, disais-je déjà plus tôt sur ce forum. Et le mot « international » aussi!

Donc, que signifie être « international »? Cela signifie tout simplement être ou se situer entre nations.
A moins de reconnaître dans l'UE les traits d'une vraie nation, vous m'accorderez volontiers, christian54, le droit de dire que la notion d'un traité international entre la Suisse et l'Union Européenne n'a aucun sens.

Et quand vous continuez avec « les principaux Pays-membres de l'Europe pourraient réclamer et obtenir des compensations », vous vous trouvez piégé par vos contradictions flagrantes.

D'abord, pourquoi ce « racisme » implicite des « principaux Pays-membres de l'Europe » à l'envers des pays de la deuxième zone – comme la Croatie par exemple?!
Et puis, et surtout, je ne vois pas en quoi cette affaire d'union-européeno-suisse regarde d'autres pays, la France ou l'Allemagne, pour ne se limiter qu'à ce couple ringard?

La France, en tant que sujet du droit international ne peut être lié à aucun contrat signé entre l'UE et la Suisse!
Ceci me semble d'une évidence Biblique...

Et si je me trompe, alors il s'agirait d'un droit international malade, droit en pleine décadence, droit caviardé, droit à refaire. Et d'urgence!

Quand aux Erasmus et cie, arrêtons d'être naïf à ce point! Là, on pourra alors parler de la réussite d'Airbus, d'Ariane ou même à la limite... d'Euler qui n'a pas eu besoin d'Erasmus, ni d'approbation d'Erasme pour devenir le Maître des mathématiques que l''on sait et aller travailler pendant des années à l'Académie des sciences de St. Petersbourg, il y des siècles déjà..

@ Patoucha,

Si ce n'est pas de la paranoïa, alors c'est du soft power des services secrets d'état qui est l'ami de tous les autres états (sauf l'Iran et la Syrie)...

Écrit par : vlad | 17/02/2014

Démocratie mon amour, alors Barroso lui c'est l'amour vache mais pas la démocratie. Taisez-vous les Suisses, moi j'ai visité tous vos cantons alors je vous connais! Oups!
Il n'a en tout cas pas compris une chose c'est que la démocratie exprimée dans les urnes....peut changer la donne! C'est pas l'UE ici!

Par contre je suis d'accord sur un point avec ce qu'il a dit ce soir à la TSR au 19h30. La Suisse avait le droit de revenir sur l'accord de libre circulation, mais elle ne l'a pas fait dans les temps!

On remonte le temps et on se rend compte que ceux qui étaient au CF comme Calmy-Rey, Merz, Leuthard, Leuenberger, Couchepin, Schmidt à part mettre les bâtons dans les roues à Blocher; il en était venu à demander à ce que soit rendu public le PV des séances du CF. Puis après on l'a fait passer pour un "ingérable" (et pour cause) et pour finir on l'a viré! (2003-2007 le fameux temps pour actionner les clauses de sauvegarde).
Qui sont les autres responsables.....les noms s'il vous plait?

Écrit par : Corélande | 17/02/2014

Corélande,

Vu l'entretien entre José Manuel Duao Barroso et Darius Rochebin, ce soir au 19:30.

Parfait, Darius Rochebin, dans ses questions...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/02/2014

Voici l'entretien entre José Manuel Durao Barroso et Darius Rochebin:

http://www.rts.ch/info/suisse/5620661-il-n-y-aura-pas-de-nouvelle-periode-transitoire-pour-la-suisse.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/02/2014

Mouais...interview très moyen que celui de D. Rochebin ce soir. Il interrompait encore plus que d'habitude, à en devenir insupportable.

Et pourtant j'aime les questions pertinentes. Mais là...

Écrit par : JDJ | 17/02/2014

Merci de votre vidéo, Pierre NOËL!

Olivier Delamarche a un talent double, un talent indéniable de la pédagogie ancrée dans son humour inimitable et celui de la macro - économie (ne pas confondre avec l'économie des maquereaux) orientée modèle.

Et c'est très bien comme ça!

Mais ce que je trouve surtout révélateur, dans ce genre de prises de position – car il y en eu bien d'autres – c'est qu'on assiste depuis un bon moment déjà - en réalité, depuis l'introduction-même dictatoriale de l'euro- on assiste à un rassemblement, certes difficile sur son chemin semé d'embûches mais indispensable et voulu par la raison, le bon sens et tout simplement l'instinct de survie, rassemblement citoyen, populaire et – j'ose le croire - enfin élitaire, rassemblement autour d'une nouvelle église, rassemblement qui a une vocation de devenir cette nouvelle église!

Parce que oui, comme Emmanuel Todd l'a dit le premier et à juste titre, l'euro est devenu une sorte de religion. Et Olivier Delamarche en parle dans sa vidéo.

« Les mots ont un sens, les mots ça compte et ça conte. Les mots, ça peut guérir – des maux, tout comme ça peut tuer » écrivis-je sur ce forum. Les mots, ça peut sauver aussi.

Alors, voir l'euro comme une religion, religion dont le dieu est évidement l'argent, voir l'euro de telle façon permet d'installer et légitimer le débat en canalisant une révolte autrement latente et sous-consciente.

Si l'on voulait être plus précis dans ce nouveau dialecte de la contre-bienpensance, on qualifierait la religion de l'euro d'anti–religion. Car en effet, l'idéologie de l'euro, à l'instar des sectes, telle la secte de scientologie, n'a pas de dieu, ni n'y croit. Ce à quoi elle croit, c'est le diable, la révélation ultime de l'argent étant diabolique.

Acceptons et réjouissons-nous donc de bien cerner l'ennemi, l'euro-religion.

Mais quelle sera cette nouvelle église fédérant sous son dôme toutes les bonnes volontés lucides et révoltes?
Elle ne pourra rien sans que le politique ne la rejoigne et n'y adhère.

Car l'euro n'est pas seulement une religion, c'est aussi et avant tout une dictature. Une dictature qui a besoin d'une religion. Pour mieux mentir en faisant croire à ses redevables et opprimés aux résolutions miracle des maux de vivre.

En Europe abusée.

C'est pourquoi, Pierre NOËL, je ne comprends pas le regard condescendant que d'aucuns portent sur Marine Le Pen et sur le programme Politico - Macroéconomique du Front National.

Oui, ils prônent, depuis des années déjà, la sortie de l'euro, la sortie de cet échec flagrant de la politique des technocrates incompétents mais mal vissés de Bruxelles, dont Barroso est un exemple criant d'indignation.
Or, à la différence des petits esprits, ils la prônent par la grande porte.

Et tous, Nicolas Dupont-Aignan, Emmanuel Todd, Jaques Sapir et bien d'autres – et maintenant et enfin Olivier Delamarche, dans son formidable sketch signe de Desproges, ne font que me persuader dans la justesse de mon analyse...

PS: je pense que ce commentaire est infiniment lié au sujet du blog.

Écrit par : vlad | 18/02/2014

@vlad,

Je vous remercie pour votre réponse circonstanciée, qui me conforte dans l'idée que nous sommes dans un dialogue de sourds, dans lequel les tenants du OUI se sentent en position de grands vainqueurs et tenants d'une vérité absolue. A 20 000 voix près.

Si vous lisez bien mon post, vous constaterez que je cherche un consensus, je cherche à dire qu'il est inutile de se chercher des poux. Je n'ai effectivement pas perdu ma liberté d'expression, mais je constate que certains ont de la peine à entendre un discours qui ne va pas dans le sens du triomphalisme.
Je critique le triomphalisme, pas le résultat du vote. Je ne juge personne, je désire simplement dire que celui qui a voté OUI n'est pas forcément un débile ou un anti-démocrate ou dépourvu d'un sentiment patriotique.
Effectivement, il n'est nulle part dit qu'il faille un 60%.
Et j'accepte complètement le résultat du vote, c'est la règle du jeu.
Simplement, il est pour le moins exagéré de se comporter comme si la grande majorité adhérait au texte en question. Ou qu'une min-majorité se sente pousser des ailes.
Nous constatons tous les jours que nous allons vers l'inconnu. Cela ne me fait pas peur, j'ai une grande confiance dans mon pays et la capacité de nos négociateurs de trouver des formules qui marchent, car nous avons la culture du consensus. Il s'agit de trouver la moins mauvaise des solutions.
Même le plus convaincu des tenants du texte de l'UDC ne pouvait assurer que rien ne changerait en notre défaveur. Donc, il ne faut pas se plaindre à présent, mais assumer courageusement.
Nous ne sommes pas dans un monde idéal, les pays qui nous entourent ne sont pas des gentils qui font attention aux besoins des petits. La position de la Suisse a changé, depuis que les grands pays sont en crise. Ne pas vouloir le prendre en compte me semble un peu irréaliste.

Écrit par : Calendula | 18/02/2014

La conception démocratique des fonctionnaires de l'Europe va de pair avec leur conception économique et financière.

""« Airbus Group a annoncé vendredi la conclusion d’un accord en vue d’acquérir la banque allemande Salzburg München Bank AG en vue de créer son propre établissement bancaire.

Une fois l’opération bouclée, la banque, qui est basée à Munich, sera renommée Airbus Group Bank et aura pour fonction de fournir des solutions de financement à toutes les activités du groupe européen d’aérospatiale et de défense."

Bizarre que "Airbus Group" ne face pas plus confiance que cela aux grandes banques européenne?

Alors la question à 1 000 euros du jour est pourquoi diable Airbus rachète une banque en Allemagne faisant des crédits à la consommation pour financer la nouvelle merco de von-machin ??

Eh bien je peux vous donner une réponse : c’est impossible et c’est une certitude, la raison avancée pour justifier cette opération est donc globalement fausse.

En revanche, cette banque, comme toutes les banques, peut se financer directement auprès de la BCE… ou de la Bundesbank en cas d’explosion de l’euro.

Cette banque, comme toutes les banques, peut aussi aller déposer ses sous directement à la banque centrale, et l’avantage c’est qu’Airbus ne se fera pas « chyprer » (Chypre)sa trésorerie en ayant ses sous à la BCE.

Et puis comme par hasard, cette banque est en Allemagne. Ce qui est bien, en Allemagne, c’est que c’est l’Allemagne, et qu’en cas d’explosion de l’euro, mieux vaut avoir ses sous en futurs marks qu’en futures lires italiennes si l’on ne veut pas voir sa trésorerie dévaluée de 50 % en une seule journée…

Dans tous les cas dramatiques évoqués, disposer de sa propre banque permettra à Airbus de protéger au mieux ses intérêts et de poursuivre aussi longtemps que possible ses activités.

Alors faites comme Airbus. Pour vous protéger de la catastrophe qui s’annonce, rachetez une banque allemande, et si vous n’en avez pas les moyens, faites comme moi… achetez de l’or !""

http://www.lecontrarien.com/

Écrit par : Pierre NOËL | 18/02/2014

Un petit dernier pour ce qu'il faut bien appeler la "religion des europathes" on y croat ou on ni croat pas.

http://lecontrarien.us6.list-manage.com/track/click?u=54fb71744bca4f72b722cf925&id=6b01678ead&e=6663824bf2

Écrit par : Pierre NOËL | 18/02/2014

Cette nouvelle "orientation" industrielle est aussi à mettre en rapport avec cette nouvelle directive de la commission UE qui entrera en vigueur le 1.1.2016 et qui permettra aux 28 Etats de s'approprier l'argent des Epargnants pour renflouer les banques car il sera cette fois impossible de "couvrir les pertes par des fonds ou garanties étatiques"!

achetez de l’or !"" ou gardez le vôtre, vos bijoux! Ce n'est pas pour rien que les autorités ont laissé largement se développer ce genre de commerces ces dernières années!
Méfiez-vous du nouvel or qui ne vaut rien contre l'ancien, celui qui est dans vos tiroirs....et qui doit le rester...dans votre intérêt!

Écrit par : Corélande | 18/02/2014

Oui, il vaut mieux parler de l'or physique pur et non des bijoux achetés à prix d'or alors qu'il y a d'autres métaux mélangés pour la ductilité...
Il faut déduire également les taxes.

http//:www.aucoffre.com

Ne pas faire confiance aux banques.

Écrit par : Pierre NOËL | 18/02/2014

«cette nouvelle directive de la commission UE qui entrera en vigueur le 1.1.2016 et qui permettra aux 28 Etats de s'approprier l'argent des Epargnants pour renflouer les banques car il sera cette fois impossible de "couvrir les pertes par des fonds ou garanties étatiques"!»

Ah, Aaaaaaaah! De quels épargnants s'agit-il ? des petits, des gros, ou des très très gros ?

Peu importe dans le fond. C'est Al Capone ou la Gestapo cette histoire. Et après on vient nous dire que les opposants à la commission et à l'UE machin sont des fascistes.

Ça devrait faire réfléchir ceux qui nous rappellent régulièrement la tragédie de leurs ancêtres spoliés et massacrés durant la 2e guerre mondiale.

Écrit par : petard | 18/02/2014

" des petits, des gros, ou des très très gros"

"Les petits ruisseaux font les grandes rivières"

-----

Je remercie petard de nous rappeler cette vidéo du député européen G.Bloom:
www.youtube.com/embed/jbLFo02jlH8

Qui est ,aujourd'hui, encore plus d'actualité. Un copier/coller s'impose donc de son discours qui est un régal et Ô combien vrai!

21.11.2013 : Godfroy Bloom, au Parlement européen, Strasbourg : Programme d'action sur la taxation dans l'UE - 2014-2020.

« Eh bien, monsieur le Président. Il me vient une citation du grand philosophe américain Murray Rothbard qui dit : “l’Etat est une institution de voleurs”. A l’extrême. L’imposition est simplement un système dans lequel les politiciens et les bureaucrates volent l’argent de leurs citoyens, pour le dilapider de la plus honteuse des façons. Cet endroit n’est pas une exception. C’est fascinant et je me demande comment vous arrivez à garder votre sérieux en parlant d’évasion fiscale.

La Commission et les bureaucrates de la Commission ne paient pas d’impôts. Vous n’êtes pas assujettis à l’impôt au même titre que les citoyens. Vous avez toutes sortes d’avantages. Taux d’imposition convertis, plafond d’impôt sur la grande fortune, retraites non imposables. Vous êtes les champions d’Europe de l’évasion fiscale et pourtant, vous êtes là, à donner des leçons. Mais bon, les gens de l’Union européenne ont compris le message.

Vous allez bientôt vous rendre compte que les eurosceptiques vont se faire de plus en plus nombreux, en juin prochain. Et plus grave, quand les gens se seront rendu compte de qui vous êtes, il ne leur faudra pas beaucoup de temps pour prendre cette Chambre d’assaut et vous pendre."

Écrit par : Patoucha | 19/02/2014

Le ministre contre-productif a parlé!

http://www.tdg.ch/monde/europe/montebourg-vote-suisses-suicide-collectif/story/31737194

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/02/2014

@ vlad, Pierre Noël, Corelande et tous les autres, Merci pour vos exposés et arguments. Ces contributions complémentaires ou contradictoires nous apprennent à devenir plus critiques.
J'aime ces blogs, merci aux détenteurs de blogs pour leur générosité, hospitalité et courage, ils constituent vraiment l'outil de l'éducation du peuple par le peuple. C'est vraiment formidable!

A propos de la monnaie Unique qui aurait dû Unifier. Sa création hors de tout sol, artificielle est fragile vient fragiliser encore plus les pays membres déjà fragiles. Mais là, je crois que ça été voulu. Il fallait provoquer une déstabilisation générale pour rendre toutes les opérations de changement des régimes plus facile, sans qu'on ne touche aux législations respectives, synonyme de souveraineté institutionnelle. C'est en tout cas indolore sur le plan diplomatique.

Plus vite et plus concrètement, les mandataires qu'est l'équipe des cinq, vont rencontrer des résistances humaines - c'est vrai, pour ces technocrates, les humains sont un problème intolérable - Ces humains ne veulent pas s'aligner sagement comme un tracé de théorie. Cette troïka européiste n'a pas l'habitude de résoudre des équations ni de savoir les vérifier avec le rudimentaire outil, le théorème.
Jacques Sapir, que mentionne vlad, attire l'attention sur les préalables qui n'ont pas été pris en compte et donne un explication très simple et rationnelle qui va rendre évident ce qui devait déjà l'être. Le galvanisage est très important.
Les Européistes ont été soit aveugles, soit pires en ne voulant pas voir.
J'y mets le lien, ça donne une idée.
http://russeurope.hypotheses.org/453

Écrit par : Beatrix | 19/02/2014

Il aurait mieux fait de se taire, celui-là.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19/02/2014

"des petits, des gros, ou des très très gros"!

Moi je veux bien en rire, mais si comme Olivier Delamarche le dit, il nous faudra une brouette de billets pour allez boire un café (inflation oblige), ça touchera tout le monde, le moindre des Pékins sur ce continent.

Et n'oublions pas "ventre creux n'a pas d'oreilles"!

Ils faut vraiment, mais vraiment espérer que les Européens se réveillent la dernière semaine de mai. Très fortement et massivement!

Écrit par : Corélande | 19/02/2014

Victor Dumitrescu, quand vous évoquez "celui-là", vous parlez d'Arnaud Montebourg?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/02/2014

On apprend ce matin, dans un article de 24 Heures que l'excédent de l'Allemagne par rapport à la Suisse est de 11 milliards............... juste le même montant que le déficit de l'Allemagne par rapport à la Chine.

On comprend que Mme Merkel n'a pas trop envie de se fâcher avec la Suisse.

Et il y a des Souailles et autres qui prétendent que la Suisse vit aux crochets de l'Europe.

Écrit par : petard | 19/02/2014

Oui, tout à fait madame Richard-Favre.
Ce n'est pas dans mes habitudes de m'en prendre aux commentateurs des blogs.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19/02/2014

J'imaginais bien, Victor Dumitrescu! Mais comme il était question de Jacques Sapir, juste avant votre commentaire, je préférais que l'on sache bien de qui vous parliez :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/02/2014

Souaille doit se promener en "tutu" et se regarder dans une glace déformante lorsqu'il rédige ses articles. La Suisse est aussi dans un marché mondial, ne pas voir que la qualité des produits exportés se vendent malgré la conccurence c'est avoir une vue simpliste des affaires et de la politique.

Nous avons, pour certains voté oui à une Europe des Nations ou les revenus et les charges devaient être nivelées vers le haut.

Cela fait plus de dix ans que les revenus n'augmentent pas voir diminuent par l'afflux d'étrangers qu'il faut aider, former, supporter et loger. Cerise sur le gâteau, ils nous imposent pour certains, leurs moeurs et leurs mosquées, véritables fiefs anti occident, anti femmes, anti Liberté..

La Suisse doit garder son statut, en ayant conscience qu'une certaine immigration va réduire ses chances en matière d'exemple à suivre et ce dans bien des domaines. C'est ce que nous vivons en France, en Angleterre, ou ailleurs, une majorité de français commencent à réagir face à ce problème majeur.

Écrit par : Pierre NOËL | 19/02/2014

A propos d'un commentaire présent qui nous informe du fait que l'"on se tape" de ce que pense Marine Le Pen, si on veut bien me le permettre, je suggère de ne pas se le "taper" trop... car ce que pense Marine Le Pen est l'écho même de ce que se disent entre eux pas mal de Français, de Suisses et d'autres (sur le Nouvel Obs, semaine passée, à propos de l'UE, point de vue de la Grèce: "désillusion")! Toutefois, de ces votations, une leçon: on reconnaît que pas mal d'entre nous devraient prendre la peine de lire la brochure explicative qui accompagne le matériel de vote...

Écrit par : Dekoriacis | 19/02/2014

Arnaud Montebourg frappe encore :
http://www.bfmtv.com/economie/bruxelles-a-une-nouvelle-fois-montebourg-viseur-717264.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 21/02/2014

Quant à Erasmus et aux menaces de l'UE, voici:

http://www.challenges.fr/economie/20140220.CHA0727/erasmus-les-plans-b-de-la-suisse-apres-le-blocage-europeen.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/02/2014

En voilà encore une! Un excédent de 1'500 étudiants UE à notre charge!

Écrit par : Corélande | 21/02/2014

Les commentaires sont fermés.