04/03/2014

Ukraine, Histoire et histoires


A lire tout ce qui s'écrit et se propose comme analyses ou autres solutions à envisager pour apaiser les tensions en Ukraine, force est de constater que la situation mobilise sensibilités et consciences de tous bords.

Tables rondes, débats et conférences s'organisent pour tenter de trouver du sens sinon de donner un sens aux événements qui secouent l'Ukraine.

Convoquer l'Histoire pour expliquer les liens complexes qui unissent ou divisent Russie et Ukraine, certes mais occulter le rôle de l'ensemble des forces actuelles en présence, non.

Les références au passé ont bon dos pour contribuer à faire l'impasse sur les enjeux géostratégiques qui mettent aux prises les grandes puissances.

A observer ce qui s'énonce dans les medias occidentaux, le rôle des Etats-Unis et de l’Union Européenne paraît bien moins souvent mis en cause que celui de la Russie.

Aussi est-il aisé de renvoyer sans cesse à l'Histoire pour y trouver même de quoi établir des parallèles entre certains dirigeants du passé russe avec ceux d'aujourd'hui.

Instrumentaliser l'Histoire est si aisé pour cet Occident incapable d’avouer son implication et sa responsabilité dans la crise ukrainienne actuelle.

Mais la Russie en a vu d’autres!

Et les gesticulations de Bruxelles, de Washington ou d’ailleurs sauront trouver, elles aussi, leur place dans l’Histoire.

yfncvwlg.jpg



Commentaires

....Et les gesticulations de Bruxelles, de Washington ou d’ailleurs sauront trouver, elles aussi, leur place dans l’Histoire.....Oui, dans les chapitres noirs de l'histoire, géopolitique des manipulateurs-menteurs-voleurs-tueurs. De l'Amérique du Sud à la Yougoslavie, le Maghreb et le Moyen Orient etc... L'empire dans toute son horreur, redoublant de coups fourrés pour essayer de se sauver. Avant la chute. Comment nos médias osent-ils encore passer sur les ondes les élucubrations des BHL-Kerry-Obama ? Les gendarmes (voleurs) du monde qui promettent sanctions et autres punitions à la Russie si elle persiste à faire ce qui est son devoir !!! Combien de pays ont été détruits par leur saloperie de politique criminelle ? USraël, des psychopathes, suivis par des millions d'idiots utiles et de journaleux peureux et soumis. Ou stupides.

Écrit par : marasine | 04/03/2014

L'Ukraine est à la Russie ce que la Corse est à la France ou le Canal de Panama aux Etats-Unis, et les Etats-Uniens voudraient bien débarrasser la Russie de cet atout de puissance maritime et continentale pour mieux dominer le monde en enfonçant plus loin encore leur outil qu'est l'OTAN, mais la Russie n'est pas facile à baiser comme Marianne et ne se laissera pas violer par ces gros porcs d'éleveurs de boeufs gonflés aux hormones.

Écrit par : Christian Bitard | 04/03/2014

A regarder et à méditer:

http://www.voltairenet.org/article182424.html

Écrit par : Johann | 04/03/2014

A vous lire, je crois comprendre que vous voyez dans la référence à l'Histoire des siècles passés comme une tentative de faire oublier des responsabilités actuelles. Il s'agirait d'une sorte de tour de passe-passe.
Mais l'intervention en Crimée ne se fonde-t-elle pas justement sur une légitimité historique, qui est corroborée par la présence d'une population à forte majorité russophone, ainsi que la présence d'une base navale stratégique ?
Un jeune de suisse de 20 ans ne pourra pas comprendre ce qui se passe sans explication historique, me semble-t-il !
Qu'est-ce qui fait que l'intervention militaire des forces russes peut être considérée comme légitime, suite à une action de l'Union Européenne, proposant à l'Ukraine un rapprochement. Sans explication du contexte, le jeune en question ne voit absolument pas en quoi on pourrait entrer en Crimée avec l'approbation d'une partie de l'opinion publique occidentale.

N'étant pas une experte de la géopolitique de l'Europe de l'Est, je ne me permets pas de choisir un camp ou un autre. C'est si confortable d'être derrière son ordinateur, alors que d'autres sont confrontés à de vrais choix, que ce soit en tant qu'ukrainiens ou en tant que responsables politiques à tous niveaux et dans les pays concernés.
C'est confortable de s'exprimer, alors qu'on n'a pas de responsabilité. Faut-il s'abstenir pour autant ?
Tous ceux qui écrivent ici ne s'abstiennent pas !

Je choisis de me poser des questions sur l'existence de ces très grandes nations que sont les USA, la Fédération de Russie et la Chine.
Qu'est-ce qui fait que ces superpuissances existent ? Quels processus et quelles raisons font que d'aussi grandes entités ont pu se former et continuent à exister ? Il faut bien admettre qu'il a fallu un système très organisé et une capacité d'action forte et continue à travers les âges. D'autres conglomérats se sont désagrégés en route ( L'Empire Ottoman ou l'Autriche-Hongrie, les empires coloniaux des pays européens p.ex.). Il faut une grande puissance militaire et une capacité magistrale à s'imposer sur la scène internationale.

En tant que citoyenne d'un petit pays et originaire de par ma famille d'un autre petit pays, je me demande comment il se peut qu'aujourd'hui d'aucuns voient l'action des forces russes en Crimée comme presque naturel. La raison du plus fort serait donc la meilleure ? Le statut quo serait une sorte de but ultime ?

Malgré tout, j'ose une mise en perspective historique, pour illustrer la difficulté de la compréhension d'un phénomène en temps réel.
En 1917, Lénine accordé l'indépendance aux Pays Baltes et à la Finlande dans ce qu'on pourrait considérer comme un petit moment de faiblesse. (Un peu comme celui qui a eu lieu à l'attribution de la Crimée à l'Ukraine...).
Une guerre civile a éclaté, avec d'un côté les "rouges" qui voulaient demeurer dans la nouvelle Union Soviétique, qui s'annonçait comme une utopie enfin concrétisée. De l'autre côté le "blancs" vraiment indépendantistes, qui ont fini par gagner. (A l'époque, le terme "fasciste" n'avait pas encore son sens actuel et les nazis n'avaient pas encore été crées, mais les perdants ne se sont pas privés de les appeler des "bouchers".)
La figure de proue des "blancs" était un certain Carl Gustav Mannerheim, officier et héros de l'armée impériale russe. C'est lui qui sauvera le pays à nouveau, lors de la guerre de 39-45.
En Finlande, on n'approuvera jamais l'intervention en Crimée, les gens ne sont pas capables de franchir le pas de se dire qu'une immense nation a des droits dépassant les frontières des petits pays. Ils ne peuvent pas légitimer le recours à la force, même si le grand voisin se sent menacé par la proposition d'un traité à signer avec l'UE.
Commenter à chaud est un exercice périlleux. Mon seul objectif est d'affirmer qu'il n'est pas possible de faire abstraction de l'Histoire et qu'on aura une vision très différente de la situation, selon qu'on se trouve bien au centre de l'Europe ou aux "marches" de la Fédération de Russie.

Écrit par : Calendula | 04/03/2014

Calendula,

Merci de relire avec attention mon sujet.

Je comprends votre point de vue mais je vous serais très reconnaissante de bien comprendre celui qui est évoqué ici.

Merci et bien à vous.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2014

@Marasine : Je suis complètement d'accord avec vous. Quant aux "journaleux" ou journalistes occidentaux "pro" , je peux vous assurer qu'il y a de quoi rire quand on les voit à l'étranger. Alors, ils sont tous "groupiert" dans les mêmes hôtels, les mêmes clans, les mêmes cancans, ils ne connaissent rien de la vie des gens, de la population, ils ne sortent pas de l'hôtel..... Ce que je veux dire, c'est comment peuvent-ils nous rendre de l'info puisqu'ils ne côtoient pas la population. Les personnes interviewées ne sont pas sélectionnées à l'arrache comme devrait faire tout journaliste ou journaliste reporter d'images. Je les ai observés ces journalistes. Ok, les régies TV ont les moyens de payer un guide, des gardes du corps, des hôtels 3 étoiles mais c'est pas du boulot, c'est de la m...... La plupart qui se trouvent en Ukraine actuellement ne parlent pas un mot de russe et encore moins d'ukrainien. Ils sont accompagnés par le service presse de leur Ambassade qui a déjà sélectionné deux ou trois personnes pour répondre à des questions idiotes à réponses idiotes.
Par expérience, il est très difficile d'interviewer une personne, au pif dans la rue que ce soit à Moscou, Berlin, Paris...., et Kiev actuellement, c'est encore plus compliqué. Les Slaves sont en général très réservés, ce ne sont pas des Indiens qui dés qu'ils voient une caméra, vous cavalent derrière car ils veulent être filmés. D'autre part, une interview se prépare et je doute que les personnes que nous avons vues dernièrement sur nos écrans de TV aient été interviewées spontanément. C'est impossible. Si oui, c'est un miracle. Après on y croit ou pas. Rien que la vue d'une caméra provoque une certaine appréhension notamment dans un contexte très tendu. Quant à ceux, extrêmement virulents contre l'Ukraine que nous avons pu voir en Crimée ou à Kharkov, par exemple, mais suivez un peu un cortège d'abrutis de la CGT, c'est très simple de les faire "beugler" et de leur donner une certaine identité par une certaine virilité via une caméra. Là ce sont de vrais mecs !, des pauvres cons en général mais utiles pour faire diversion aux vrais problèmes.
Comme dit hier sur un post de ce blog, je compte me rendre en Ukraine pour faire un reportage afin d'expliquer ce qu'est l'Ukraine. J'ai contacté le service presse de l'Ambassade demandant un laisser-passer presse et obtenir une autorisation de filmer. On vient de me répondre qu'on préfère s'entretenir avec moi au téléphone quant à mon statut d'indépendante et mon projet. Elle ne veut surtout pas que des indépendants "avisés", connaissant bien ce terrain, ne viennent contredire ce qu'ils sont en train de nous faire avaler. Donc Pas de traces écrites de leur part. Nous indépendants, nous n'avons ni besoin de leur "protection", ni de leurs "conseils", ni de rien. Par contre, si j'ai demandé si je devais m'acquitter d'une autorisation de filmer, c'est que je n'ai pas du tout confiance aux "forces de l'ordre" qui risquent de me "dévisser", moi, mon trépied et ma caméra à Kiev. Des amis ukrainiens m'ont avertie à Kiev car parmi tous ces manifestants, il y a des mecs payés pour "planter le décors". On a vu des types massacrés, ensanglantés, des morts...Il y a certes des nationalistes pro-Ianoukovitch mais Ianoukovitch n'est pas idiot au point de faire torturer des gens. S'il avait voulu le faire, ces gens-là n'auraient pas pu témoigner puisqu'ils seraient morts. Tout cela est du montage "cinématographique"... Tout cela, c'est la NED, soit New Endowment for Democracy, soit la CIA qui finance. Et ça dure depuis 1991. Cette "association" à but non "lucratif" a cette mission : financer des tueurs, provoquer des heurts et turbulences...sur des zones stratégiques géopolitiquement et pour le gaz, le pétrole... A l'origine de cette "structure", c'est un Polonais, il me semble que le fondateur est Berezenski (je ne me souviens plus exactement). Ce qui explique également pourquoi les Polonais, pour fêter leur entrée dans l'Union Européenne, ont acheté des Boings au lieu de nos Airbus, ont autorisé des bases aériennes de l'OTAN à squatter sur leur territoire et d'une pierre 2 coups, ces forces ont investi le petit aéroport de Iassi, au nord de la Roumanie, à la frontière Moldave. Cool !!! L'an dernier, nous avons eu les Femen financées par...la NED (c'est certain) et qui ont même eu des cartes de presse pour venir exhiber leur 95B de 25 ans sur les pavés parisiens lors des manifestations du mariage pour tous. Je les ai dans le viseur pour avoir profané le mémorial de l'holodomor sous Staline et cette année, alors que Poutine a foutu dehors toutes ces ONG "fantoches" et perturbatrices, nous avons un boxeur en Ukraine qui tôt ou tard prendra un uppercut en pleine poire...Auparavant, on a eu un visage grêlé pour apitoyer la communauté internationale, cad Youtchenko qui naturellement a disparu de la circulation. Je pense que vous comme moi, en se retrouvant dans cet état esthétique et physique, vous auriez décidé de pourrir la vie de ou des auteurs jusqu'à la fin de leurs jours. Lui, il s'est acheté des apparts à Vienne et aux USA (comme par hasard). Et ensuite on a Youlia Timoshenko, "femme d'affaires" qui a commencé à se distinguer par la publicité pour le dentifrice Colgate (2001). On la voyait partout dans le métro à Kiev, avec ses nattes et son sourire hollywoodien Il y a eu aussi le meurtre de Gongadze, le journaliste décapité..pas par Moscou mais probablement par des règlements de compte de pro-russes géorgiens, des voyous, on a eu également le journaliste arménien Ernest Vardnea, emprisonné à Tiraspol, en Transnistrie et utilisé par l'OSCE. C'est cela la "sécurité" occidentale.
Et puis, les Occidentaux ne peuvent s'en cacher. La République d'Ukraine, de Moldavie sont investies par cette fameuse OSCE. Je les ai dans le viseur également. A cause d'eux, je n'ai pas pu travailler en Moldavie, à Chisinau où j'ai toujours un projet en cours. J'ai eu beaucoup moins de soucis en PMR, soit la Transnistrie.
J'ai vidé mon sac et ça fait du bien. Merci "Voix" et merci "Marasine"

Écrit par : Sacha | 04/03/2014

Calendula, pourquoi cette logorrhée?
Vous n'avez rien d'autre à faire dans votre vie?
Elle est courte, il faut la vivre!
Juste au hasard:
De l'autre côté le "blancs" vraiment indépendantistes, qui ont fini par gagner" - un grand n'importe quoi.

Écrit par : vlad | 04/03/2014

@Hélène Richard-Favre,
Si j'ai pu donner l'impression de ne pas avoir lu votre sujet ou de ne pas l'avoir compris, je dois admettre avoir mal écrit mon commentaire.
Je pars du présupposé que vous acceptez les points de vue qui ne vont pas totalement dans votre sens. Le fait que vous me publiez, me confirme dans ce présupposé.
Votre point de vue est parfaitement respectable et certainement fondé, mais je ne peux pas l'épouser tel quel.

Merci de m'avoir lue.

Écrit par : Calendula | 04/03/2014

@Christian Bitard. SVP, ne soyez pas trop dur avec Marianne et vous savez fort bien qu'elle ne peut plus nourrir ses enfants de son sein. On l'a même remplacée par une Femen sur nos timbres postaux.Pffff... Marianne est toujours là mais alors, je pense qu'elle en a ras le bol de ses "fistons". La seule fête des mères, c'est le 14 juillet dont beaucoup de Français sont bien incapables de relater les évènements. On l'insulte constamment, on la bouscule, mais jamais on lui dit qu'elle est belle, généreuse, gracieuse. Et c'est ce qui lui manque à cette mère de famille nombreuse. Marianne ne se fait pas baiser mais violer....J'ai lu parfois sur des blogs de la TdG "ce maudit fils de pute de Marianne" en parlant de Maghrébins ayant opté pour la nationalité française et je suis offusquée, Monsieur, notamment de la part de personnes réfugiées dans les "jupes" de Marianne et dont le rôle actuel n'est pas de soutenir leur peuple mais de profiter de cette notion de liberté que Marianne représente à mes yeux, pour lâcher leur haine névrotique contre cette mère-patrie qui les a accueillis.
Ce sont plutôt les gens qui nous gouvernent qui nous "baisent" mais pas Marianne. Pour revenir au sujet de l'Ukraine, je vais vous contredire mais la Crimée n'est pas comme la Corse quant au canal de Panama, je n'en sais rien. Tout ce que je sais et bien, c'est que la Crimée, appelée la Tauride, est Tatare avant tout. Ensuite, il y eut l'invasion russe, ce qui fait de cette péninsule, effectivement un territoire russe, comme l'ensemble de l'Ukraine d'ailleurs qui fut russe. D'ailleurs même le vocabulaire a changé depuis 1991, depuis l'indépendance de l'Ukraine on dit f'Ukraini (en Ukraine) et plus na Ukraini (en région d'UKraine). La Crimée est russe point barre malgré la décision légère de Kroutchev en 1954. Et les Tatares qui représentent une forte minorité de la population de la péninsule de Crimée, les Occidentaux s'en foutent, ils les confondent avec le fromage ou le steak "Tartares". Même des journalistes sur des reportages nous sortent encore leur histoire de fromage aillé du tartare ou le steak cru haché. Ces Tatares (musulmans) sont comme les Gagaouzes (turcophones chrétiens) au sud de la République de Moldavie "République autonome de Gagaouzie"et très attachée à Moscou. Pourquoi ? Parce qu'ils ont été protégés par les Russes pendant l'invasion ottomane dés le 14ème siècle mais ils souhaiteraient avoir eux aussi comme les Gagaouzes, leur université, leur structure...)ce que les Russes consentiront à leur donner tôt ou tard pour renforcer leur unité nationale en Crimée.

Écrit par : Sacha | 04/03/2014

@Calendula : au moins des questions intelligentes et profondes ! Comment un jeune suisse ou français ou autre peut-il comprendre, avoir un avis sur cette situation loufoque qui déferle actuellement sur nos écrans TV. J'ai un neveu qui a eu 19 ans. Il est à l'université mais il m'a demandé des explications au sujet de la Crimée et de l'Ukraine que je connais bien. Difficile tâche effectivement : il faudrait y passer des jours et des nuits sans oublier de petits détails.
Je ne pense pas qu'il s'agisse de "la raison du plus fort" en ce qui concerne le problème ukrainien. C'est une histoire de famille dont aucun occidental ne devrait se mêler. Concrètement, On le voit souvent lors de décès, de séparation dans les familles, d'actes délictueux, un qui finit en prison ou l'autre, out de la société...: qui a la garde des enfants, qui est fautif, il nous a fait honte ????? C'est tout purement humain !
Mais l'histoire de l'Ukraine est sinueuse, comme les "veines" du Dniepr et la culture scandinave est bien loin de corroborer la culture slave et occidentale. D'ailleurs, votre post tombe très bien car j'avais l'intention de m'intéresser au rôle de la Finlande dans la géopolitique du XXème siècle et jusqu'à nos jours.
C'est une autre manière, bien différente que votre post que de voir la situation. Ce ne sera pas l'Ossétie du Sud de 2008 en Ukraine. Poutine avec l'Eglise orthodoxe veut protéger ses compatriotes car il veut rester le maitre, c'est un devoir qu'il s'est "INFLIGE" (selon son ex femme Lioudmila) et puis la Russie sans Poutine actuellement serait la plus grande "bérézina" de l'histoire russe. Par contre, j'accuse les médias occidentaux de propagande ayant conduit à l'appel à la haine, à la russophobie...Et cela est punissable, il me semble. Ils peuvent se rassembler tous les jours à Genève, je les trouve tous tellement cons, que je n'en crois plus un mot sauf mes notes d'hôtel quand je me rends à Genève sans tous ces évènements.

Écrit par : Sacha | 04/03/2014

@Sacha,
Merci pour vos précisions, qui me sont bien utiles.
Votre réponse prouve qu'on peut avoir (et qu'il est permis d'avoir) une vision personnelle d'une situation donnée.
J'ai bien dit que je n'avais aucune prétention d'être savante quant à la situation de la région en question et que je permettais juste de donner un point de vue autre, car ici, on n'a pas besoin de présenter des certificats de compétence. Enfin, je l'espère. Je place mon intervention dans un cadre précis et m'incline bien sûr devant des personnes plus savantes et plus autorisées.
Lorsque vous lirez des choses sur la Finlande, vous verrez qu'il ne s'agit en réalité pas d'un pays scandinave, au sens ethnique ou linguistique du terme. Je vous souhaite bonne lecture, vous découvrirez une histoire bien particulière et souvent méconnue.
Je le dis sans vanité, car à chaque lecture, à chaque voyage dans un lieu inconnu, je mesure mon ignorance. Ce n'est pas grave en soi, on ne peut pas tout connaître.

Écrit par : Calendula | 04/03/2014

@sacha. Merci Sacha. Journaliste indépendant ? Un métier, une vocation. Et une solide connaissance en géopolitique. Et rien de mieux que d'aller vivre avec les gens pour les comprendre. J'en ai fait l'expérience en Turquie. http://marasine.blog4ever.com/
WorldWidwPressInfo est-il votre site personnel ? Ou le partagez-vous avec d'autres journalistes ?

Écrit par : marasine | 04/03/2014

@Calendula : merci de votre retour. Et bien non, je ne sais pas tout et peut être rien de ce que nous pouvons vivre. J'essaie d'apprendre, j'ai passé ma vie à essayer de comprendre en apprenant naturellement. J'aime les gens et Je suis curieuse et ne me laisse jamais envahir. C'est simple et c'est un peu nouveau chez moi. J'ai appris à dire NON. C'est ma période du non mais je n'ai jamais accepté le OUI complet. Un cas psychiatrique ? Peut-être ! En tout cas, la situation actuelle et sur tous les continents, j'appelle à la réflexion et non pas à la haine. Il n'y a que le respect qui sauve, le reste ne vaut rien.
A bientôt peut-être

Écrit par : Sacha | 04/03/2014

@Marasine Oui, c'est mon petit blog, le nom de domaine n'était pas encore utilisé et je n'ai jamais compris pourquoi alors "andiamo" (on y va). Pas grave. Mais ça me fait rire parfois.... J'ai fait plein de boulots mais j'ai toujours bossé à l'international dans ma vie, dans l'industrie à l'export. Mais j'adore parler, j'adore les gens et je suis partie de l'industrie parce qu'au niveau du chiffre d'affaires, il fallait arrêter. Les entretiens pro devenaient des salons de thé. Il ne manquaient plus que les millefeuilles...Je vais aller visiter votre blog dés demain. Je vous ferai mes commentaires. Bien à vous

Écrit par : Sacha | 05/03/2014

Regardons de près le nouveau gouvernement ukrainien (après le coup d'état organisé par les USA) est constitué de :

Le Président par intérim Tourchinov - l'ancien chef des services secrets sous le gouvernement Y.Tymochenko.
Le premier ministre A.Yatseniouk - l’ancien bras droit de Y.Timochenko, un ancien de Goldmann Sachs, et accessoirement un scientologue.
Les oligarques nommé comme des divers gouverneurs des régions -
Kolomoiski, Taruta, Poroshenko -sont des milliardaires

Et après on nous parle de la révolte populaire et démocratique en Ukraine...
LOL

Écrit par : ANNA | 05/03/2014

Le nouveau gouvernement ukrainien est à forte tendance néo-nazis Voici les héros de l'Occident :

- Olexander Turchynov (Président par intérim) : oligarque magouilleur compromis dans les opérations financières de Timoshenko.

- Arseniy Yatsenyuk (premier ministre) : un scientologue et entretient des liens troubles avec les partis ultranationalistes, sans en être lui-même.

- Oleksandr Sych (vice-premier ministre) : membre de Svoboda (anciennement Parti National-Socialiste). Militant anti-avortement.

- Andriy Parubiy (chef du Conseil de la Sécurité nationale) : fondateur du parti nazi Svoboda.

- Dmitry Yarosh (vice-chef du Conseil de la Sécurité intérieure) : leader du Pravy Sektor, organisation paramilitaire fasciste.

- Arsen Avakov (ministre de l'intérieur) : magouilleur. Recherché par la justice avant d'être amnistié par les putschistes.

- Andriy Deshchitsya (ministre des affaires étrangères) : rien à dire sur lui, il est ok.

- Tetyana Chernovil (rôle incertain) : ultranationaliste, bien qu'indépendante de Svoboda et du Pravy Sektor.

- Igor Tenyukh (ministre de la défense) : proche de Svoboda (sans y appartenir).

- Sergey Kvit (ministre de l'éducation) : membre de Svoboda.

- Andriy Mokhnik (ministre de l'écologie) : membre de Svoboda.

- Igor Shvaika (ministre de l'agriculture) : membre de Svoboda

Tous des "gentils", selon les journaleux a la solde de l'oncle Sam

Écrit par : ANNA | 05/03/2014

Helene !
A propos des snipers qui ont tiré sur les manifestants a Kiev, une écoute secrétè de Ashton révèle que c'est l'opposition qui est derrière les snipers :

http://rt.com/news/ashton-maidan-snipers-estonia-946/

Écrit par : ANNA | 05/03/2014

@Anna, Bien chère Anna. C'est à nous, Occidentaux avertis de les discréditer ces sales types. J'ai demandé une autorisation de filmer en tant que JRI indépendante auprès de l'Ambassade. Ils m'ont appelée en me disant qu'il fallait rester chez moi.... Heu, heu... J'ai même envie de sortir la boite à claques et les miennes sont consistantes quand on m'excède. Ils se prennent pour qui eux ? Et bien, dés que je peux et que j'aurai rassembler les moyens suffisants soit environ 1500 à 2000 €, je vais m'y pointer à Kiev et ensuite en Crimée et j'irai où je voudrai. C'est scandaleux ! C'est ça la dictature occidentale. Les journalistes indépendants ne peuvent pas ouvrir leur gueule. Là, c'est bon, ça m'a bien gonflée et quand on me résout à rester sur mon territoire sous tel ou tel prétexte, je ferai le contraire (à mes risques et périls). Mais je m'en fous. Mes collègues non russophones n'attendent que cela. On a déjà rassembler 600 € et il en manque le double. Mais là, je suis énervée... Et ce n'est pas bon.

Mais bien sûr, c'est évident que c'était des bandes de bandits qui avaient foutu la merde et effrayé ceux qui n'ont pas l'avantage d'être informés correctement en Ukraine.

Depuis le début, quand j'ai vu ce boxeur, j'avais tout compris. Je ne me castagne pas physiquement mais alors j'ai horreur qu'on me prenne pour une conne.

Dés qu'on aura rassemblé nos petits sous, j'irai et je suis sûre que j'aurais des soucis. Une fois mes rushs enregistrés, ils partiront directement sur le web avec un wifi caméra avec lequel je travaille si toutefois je n'avais pas le temps de "dérusher" et d'ouvrir...ma gueule. J'en ai assez qu'on me traite comme une conne!

On va y arriver. Patience

Écrit par : Sacha | 05/03/2014

Sacha,
ce n'est pas que je veux vous décourager, mais de nos jours, on a pas tellement besoin de se déplacer pour faire un excellent travail d'investigation, comme celui là par exemple :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nouveau-gouvernement-de-kiev-qui-148868

Écrit par : ANNA | 06/03/2014

Anna, détrompez-vous.

Il y a la carte et il y a le territoire.

Écrit par : vlad | 06/03/2014

Les commentaires sont fermés.