24/05/2014

"Nous sommes dans votre lit...


...Chère Europe, si vous pensez que nous sommes corrompus, n'aimeriez-vous pas savoir qui nous sommes et qui nous paie, ainsi que les faveurs que nous aimerions obtenir de vous?"

 _f1328_the_brussels_business_pascal_kerneis_autofahrt.jpg

C'est Craig Holman qui s'exprime ainsi. Craig Holman a porté la réforme du lobbying aux Etats-Unis.

Celle-ci  ne s'est toutefois pas réalisée en deux temps trois mouvements. Elle a nécessité une soixantaine d'années pour parvenir à sa version actuelle.

En 1996, l'Union Européenne a elle aussi adopté des mesures visant à encadrer les activités de lobbying. Cependant, elle y a procédé en s'inspirant du Lobbying Dsiclosure Act mais pas tel que modifié ces dernières années par le Congrès Américain.

C'est ainsi que des études comparatives récentes indiquent que la réglementation européenne est bien moins contraignante que celle des Etats-Unis.

En effet, l'inscription au registre des lobbyistes introduite dans l'UE est volontaire et ne s'applique qu'à la Commission.

Aux Etats-Unis, au contraire, l'inscription des lobbyistes est obligatoire et couvre aussi bien les instances exécutives que législatives. 

L'Union Européenne ne dispose dès lors d'aucun mécanisme de mise en force ni de surveillance.

Certes, des associations et autres collectifs se mobilisent pour imposer la transparence dans les activités des lobbyistes.

Y parviendront-elles?

Sur le sujet, à voir ou à revoir ce documentaire qui avait été diffusé en 2012 sur ARTE:

https://www.youtube.com/watch?v=dRgBEyPjzSc

Commentaires

Il me semblait bien qu'il y avait présence gênante dans mon lit(rire
@Madame Favre Al Capone serait heureux ,depuis le temps dirait-il rien n'a changé .
A chaque nouvelle présidence qu'elle soit Américaine ou Européenne des changements sont annoncés,certes mais de plus en plus mal pour le simple ouvrier et pour le plus compliqué
D'autres diraient c'est étonnant l'informatique qui devait tout simplifier continue malgré tout à compliquer la vie de monsieur et madame tout le monde mais cela aussi était prévisible et ceux ayant entendu Obama dire ,internet sera détruit,ne sont guère étonnés du monde des arnaqueurs ,seule monde ou personne ne rechignera jamais à travailler mais pour mieux flouer les plus faibles
On a connu des conflits avec des armes aujourd'hui c'est conflits psychologiques à l'envi et on sait tous que ce sont les plus sournois et aussi meurtriers sur la durée que 14-18 ou 39 -45 ou les gens pouvaient mettre un visage sur l'ennemi
tout bon dimanche pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 25/05/2014

Oui, Lovsmeralda, tout à fait.

Très bon dimanche à vous aussi!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/05/2014

A lire sur le sujet:

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/etats-unis-pactole-au-capitole_1508490.html

Extrait:

"Le négoce a pris un tour sidérant à la veille du grand krach de l'automne 2008. Durant tout l'été, alors que les réunions d'informations secrètes avec les parlementaires se succèdent dans le bureau du secrétaire au Trésor Henry Paulson, l'un des élus présents, Spencer Bachus, président de la commission des services financiers à la Chambre, multiplie les discrètes options à la baisse dans ses investissements personnels, misant sur la chute des marchés. Le 19 octobre au matin, au lendemain même d'une rencontre ultraconfidentielle avec Paulson et Ben Bernanke, patron de la Réserve fédérale, le parlementaire boursicote déjà, et prend des options qui lui rapporteront des dizaines de milliers de dollars.
De même, Nancy Pelosi, porte-étendard, en 2009, de la lutte des démocrates contre les abus des compagnies de crédit à la consommation, a pu obtenir des titres d'introduction en Bourse du groupe Visa, réservés aux investisseurs institutionnels, et engranger une plus-value de 203 % à la revente quelques mois plus tard, après le passage d'une loi très édulcorée.
Les affaires auraient pu prospérer sans entraves, si, en novembre 2011, l'émission de la chaîne de télévision CBS 60 Minutes n'avait consacré un reportage aux abus rapportés par le livre de Peter Schweizer. "Ce jour-là, la honte s'est abattue sur le Capitole, s'amuse Craig Holman. Jusqu'alors, je ne connaissais que huit parlementaires favorables à une loi bannissant le délit d'initié du Congrès. Dans la semaine suivant l'émission, j'en ai compté 280."
L'approche des élections de novembre 2012 et la peur d'une insurrection populiste dans les urnes ont suffi à réveiller les consciences. Le 4 avril, Obama, tout sourire, signait la fameuse loi Stock (Stop Trading on Congressionnal Knowledge, "Cessez de boursicoter grâce aux informations parlementaires"), approuvée, dans un élan bipartite sans précédent, par 413 voix (sur 435) à la Chambre et 96 sénateurs sur 100.
Le texte soumettait les législateurs aux sanctions pénales en vigueur à Wall Street et autorisait, pour plus de transparence, l'accès du grand public, via Internet, aux déclarations de fortune et de transactions des membres du Congrès. Mais les bonnes résolutions ne durent pas."

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/05/2014

Liste des compagnies dépensant le plus pour le lobbying...

http://www.lobbyfacts.eu/reports/expenditure/companies

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/10/2014

Les commentaires sont fermés.