26/05/2014

Européennes, le chant de quel cygne?

en-meeting-a-marseille-le-4-mars-2012-la-candidate-du-fn-marine-10656230huqpt_1713.jpg?v=2

Les résultats des Européennes de ce dimanche 25 mai alimentent la réflexion si elle en est.

En France, l'émotion a beau jeu de s'exprimer.

On évoque ici ou là un vote contestataire.

Le qualifier ne suffit pas.

En prendre la mesure, par contre, rappellera les conditions qui ont porté l'actuel président français au pouvoir.

C'est élu par défaut* que François Hollande a succédé à Nicolas Sarkozy.

Si ce dernier était loin d'être idéal, à l'évidence, le rejeter n'a répondu qu'à une humeur.

Contestataire.

 

* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/06/30/hollande-presi...


 

Commentaires

@Madame Favre en effet qu'on prenne l'un ou l'autre ils ont tous le soleil Verseau ou Lion de quoi donner de l'urticaire même à Jules César regardant l'Arène sans jeu de mot et la trublione Lionne Marine elle aussi entrain de donner le la a tous ces mâles à la crinière grisonnante pour Sarko et Hollande tandis que le plus jeune Vals lui donne des coups de griffes pour s'en défaire
DE Gaules vivant sûr qu'il applaudirait en voyant l'air désabusé de nombreux politiciens ,une femme sans fard ni rimmel qui ose venir narguer les leurs,mazette /rire
Parce que à trop de, faites pas ceci ou cela ,ne mangez pas ceci ou cela alors qu'on demande du rendement faut pas exagérer non plus et en Suisse c'est la même chose ne nous y trompons pas
Toute belle soirée pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 26/05/2014

A chaud, disons que Marine Le Pen rassure. Elle a d'emblée annoncé qu'au parlement, sa formation ne fera pas groupe avec l'extrême droite hongroise Jobbik, ni avec celle de Grèce Aube Dorée qu'elle qualifie de trop violentes.
Marine positionne donc le FN comme un parti de droite souverainiste.
Par cette déclaration, elle dément l'aspect fascistoïde qu'on prêtait au parti de papa.

Marine, dans sa quête d'une relève intelligente a changé le visage du parti de papa.
des individus qui ont fait dissidence avec leur parti (à gauche comme à droite) l'ont rejointe. Pas seulement. D'autres personnalités qui ne se reconnaissaient dans aucune formation existante se sont décidées peu avant les Européennes. Il est possible que ces dernières ont franchi le pas par exaspération d'une Europe qui ne fonctionne pas, qui dépense le plus clair de son temps et de son argent à poursuivre des chimères, à punir et à confisquer tout en générant de graves problèmes de survie pour ses peuples, sans parler de son inféodation totale au néfaste partenaire Américain.

La présence de personnes aux valeurs universelles y sont pour quelques chose. Celle de philippe Murer, par exemple, peut surprendre. Philippe Murer est un proche de Jacques Sapir, économiste, lui aussi, a fini par rejoindre le Front National. Son projet économique et écologique d'une teneur stratégique et nationale lui a valu d'être entendu et écouté. Il veut apporter sa pierre au pays.

Bien sûr, la gravité de la situation a sonné l'urgence et bon nombre de personnes se sont saisi des outils à leur portée, Les autres partis ayant des certitudes si sourdes aux critiques et aux alertes, se trouvent désormais face aux peuples qui viennent de franchir le mur dont les partis traditionnels sont les pierres. le Cadet DLR (Debout La République) a lui aussi participé à l'escalade et l'a franchi.

http://www.lefigaro.fr/politique/2014/05/22/01002-20140522ARTFIG00271-un-economiste-proche-de-jacques-sapir-rejoint-marine-le-pen.php

Dans la soirée, la radio transmettait un discours de Marine Le Pen dans lequel elle déclarait vouloir instaurer la proportionnelle dans le système électoral en France. On aurait plutôt tendance à croire qu'une telle proposition ne peut venir que de la bouche d'un politique de gauche. Eh bien non!. Gageons que Marine tiendra promesse, et qu'à tout le moins elle poussera à l'obtenir même si elle n'accède pas à la tête de la France.

Si les partis traditionnels étaient plus à l'écoute des peuples, leur ennemi juré ne serait pas dans cette position dominante qu'il craignaient tant. Ils connaissaient les maux, savaient pourtant lesquels des remèdes il fallait apporter... A force de diaboliser les porte-paroles d'un peuple qui souffre, on finit par les porter au podium.

Écrit par : Beatrix | 26/05/2014

Lovsmeralada, Beatrix, c'est toujours un plaisir de vous lire, merci de vos contributions.

Beatrix, le vote anglais a aussi été présenté comme "protestataire", du moins au 19:30 de la RTS.

"Protestataire" ou "contestataire" n'indiquent aucune direction à long terme.

Certes, l'UE en a lassé plus d'un par ses pratiques -voir mon sujet précédent aussi-

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/24/nous-sommes-dans-votre-lit.html

La corruption est un véritable fléau!

Le FN et tous ces partis anti-européens sauront-il la combattre?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/05/2014

un résultat qui à fait de LA...plus qu'il n'a fait de LE...Pen!.

Écrit par : Mortreux | 27/05/2014

Chant du cygne ou chant des sirènes...d'alarmes!...ce n'est pas bon...signe! Je persiste et...signe.

Écrit par : Mortreux | 27/05/2014

Le Drame Français est plus profond, chère Hélène, et trouve sa source dans l'incapacité des dirigeants à enrayer la crise économique et à fournir du boulot aux citoyens. Un seul exemple dans mon département : Annonay, première ville d'Ardèche, gérée par le député-maire PS Olivier Dussopt, abrite 16 400 habitants, dont 1 345 sont inscrits à Pôle Emploi.
La France de 2014 n'a plus de travail pour ses fils, plus de projet, plus de rêve !!!! Quel parti politique résisterait à un tel désastre, à un tel constat d'incompétence, à un tel aveu d'impuissance ?

Écrit par : Francis GRUZELLE | 27/05/2014

Francis, merci de votre commentaire.

Merci aussi de préciser le terme de votre comparaison concernant ce qui serait "plus profond" dans ce que vous appelez le "drame français".

Cela dit j'ai conscience du fléau que représente le chômage en France.

Et c'est bien cette situation plus que préoccupante qui motive mes deux sujets relatifs à l'Union Européenne.

Si le premier concerne la corruption qui sévit au coeur même de ses institutions, le deuxième indique combien le vote d'humeur ne renvoie qu'à elle-même. Or une humeur est un appel, en aucun cas une réflexion profonde ni un raisonnement!

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/05/2014

Marine aurait, dit-on, nettoyé le camp de papa. Il me semble, au contraire, que Papa, farouche opposant aux abandons français (Algérie et harkis)n'avait d'autre ambition que de défendre l'honneur de son pays. Marine veut gouverner. Pour cela, elle a bien compris que "l'honneur" était cause perdue. Très pragmatique, elle en est venue, naturellement, à un national-socialisme qui plait aux braves gens. Elle n'a raison ni tort en tous points. La préférence nationale n'est en rien un gros mot. Un excès de cultures si antinomiques ne peuvent coexister. Elle dénonce des Vérités que ni le PS ni l'UMP ne veulent entendre. Tartuferie "cachez moi ce problème que je ne saurais voir" construit le baldaquin de cette battante. Sur les questions économiques, elle reste un peu courte. Certes échapper aux griffes de l'Américain me semble de bon sens mais, un exemple : la retraite à 60 ans, une véritable bévue! Je ne citerai pas tout. En rien la perfection n'existe. Je conclurai simplement en exprimant mes doutes sur son programme et en félicitant l'UMP dont la lâcheté est invraisemblable!

Écrit par : Agnès des Granges | 28/05/2014

"alimentent la réflexion si elle en est."

Vous donnez dans la féminisation compulsive ? Bientôt vous allez défendre la théorie du genre.

si elle en est => s'il en est. Le pronom est ici un explétif.

Écrit par : Plouf | 28/05/2014

Bien vu, Plouf.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 28/05/2014

Oui Hélène,
UKIP a fait une percée très spectaculaire avec,29%. Nigel Farage avait pris position dès l'issue du scrutin: il ne rejoindra pas le FN parce que celui-ci est ambigu sur la question de l'UE, sa formation travaille à faire sortir son pays de l'Union et à ce que l'Europe abandonne l'Union Européenne.
Cette idée me convient. Avant la construction de 'UE, tous les pays étaient plus libres et plus prospères. Plus souverains et plus ouverts aux autres.

Je pense que le FN ne songe pas du tout au retrait de la France à l'UE. Au contraire, puisqu'il vient de remporter une brillante victoire grâce à l'horripilante Union, à présent qu'il y est parvenu, il voudra se servir d'elle comme tribune pour les futures échéances électorales. Par contre la question de la monnaie unique, même si les nouveaux députés ne l'évoqueront plus avec véhémence, risquera de réémerger dans le cours de cette législature tant le situation économique est dangereusement en faillite face à la montée des économies émergentes.

Beaucoup d'économistes pensent qu'il faudra abandonner l'Euro en tant que monnaie unique et la remplacer par une monnaie commune tout en réutilisant les anciennes monnaies. C'est une question technique mais aussi de renforcement démocratique.
L'euro avait été imposée sans état des lieux préalable des nation-membres et sans tenir compte de leur balance dettes/PIB; actifs et passif, réserves etc. et sans évaluation sérieuse et objective de leurs patrimoines, sans l'inventaire de leurs secteurs réellement porteurs d'une économie stable.

La monnaie commune permettrait cette correction et chaque pays serait pesé avec ses propres poids. Ce qui permettrait aux états de contracter, pour faire parité partielle ou parité intégrale avec d'autres (selon la taille de son économie) la part d'emprunt qu'il veut, et choisir la durée de son amortissement auprès de la BCE. La monnaie commune n'empièterait pas sur les investissements et l'économie domestique qui seraient préservés des fluctuations externes. Ce serait une méthodologie comptable transparente et souple, au maniement facile lors des ajustements. Un système qui permet le contrôle des mouvements des capitaux vers l'extérieur et qui rend au pays sa souveraineté.

Donc cette question refera surface tôt ou tard.
Certains partis politiques représentés au parlement avaient "parfois" évoqué leur sortie de l'euro. Ce serait un moindre mal mais avec une sévère moins-value - pour le temps d'une ré-adaptation - qui rendrait la dette insurmontable. La monnaie commune pourrait en atténuer les effets négatif et servir de remise à niveau progressif comme on recourt aux écluses pour remonter le cours d'un fleuve. Pour les pays du sud, très endettés, ce serait une sorte de convalescence sans être mis à l'écart.

L'autre question, pas moins importante. Mme Le Pen fustigeait lors d'une interview de campagne qu'elle voudrait que la France sorte de l'OTAN. Elle sait que de ses concitoyens, nombreux rendent cette armée outre atlantique responsable de leur humiliation suite à des opérations d'agression à l'étranger qui n'avaient rien rapporté à la France. Mais instinctivement, elle sait aussi que de coriaces acteurs de l'Est Européen très américanistes sont prêts à jouer de rivalité avec l'Ouest-Occidental qui mettent leur agenda de recolonisation d'anciens fiefs en péril.

A présent, nous pouvons rêver que les nouveaux députés songent à la sortie se leur pays, aussi, de l'OTAN.

Je pense que la corruption diminuera si les peuples sont derrières leurs députés pour réclamer la transparence. Mais là encore, les députés devront se mettre au travail pour écrire leurs propres règles de fonctionnement pour le parlement ainsi que pour circonscrire le rôle et le périmètre des pouvoirs de l'exécutif: il a plus de comptes à rendre qu'à exiger. Il s'agirait d'inverser les pouvoirs: c'est le parlement qui doit avoir le dernier mot. Mais les nations doivent être les premières consultées.
Le modèle suisse pourrait faire partie des inspirations.


Certains minimisent les changements qui pourront s'opérer.
Personnellement, je crois que la nouvelle recrue ruera dans les brancards pour que les préparations secrètes n'aient plus lieu. Il en ira de leur crédibilité auprès de leurs électeurs.
On ne pourra jamais empêcher un détournement ou un artefact de législation.

Ce renouvellement permettra à des gens du peuple comme moi, d'espérer que les députés auront entendu leurs hostilités pour le TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) ou APT en français, et qu'ils répudieront toute demande de négociations. Les multinationales, particulièrement celles des USA, ont déjà un pouvoir phénoménal sur nos gouvernements, on ne devrait pas assurer leur impunité par dessus. Impunité aliénante pour les peuples et leur état.

Écrit par : Beatrix | 29/05/2014

Les commentaires sont fermés.