12/06/2014

Droit bafoué? Genève en ligne de mire

47172652--672x359.JPG

La justice genevoise divise.

Loin de faire l'unanimité, le verdict prononcé le 6 juin dernier à l'encontre de l'ancien chef de la police nationale civile du Guatemala a ému diversement.

Aux uns de crier au scandale, aux autres de se féliciter d'un verdict rendu.

À l'heure ou une certaine Genève s'estime souvent légitimée à se poser en défenderesse de droits  bafoués un peu partout hors ses murs, à l'intérieur des siens, serait-elle moins regardante?

Aux irrégularités dénoncées haut et fort dans le cadre du procès intenté à l'encontre d'Erwin Sperisen par le Ministère public genevois, la défense a réagi.

Elle fait appel du jugement qui a condamné l'ancien chef de la police nationale civile du Guatemala à la prison à vie.


19:21 Publié dans Destins, Genève, Justice, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : sperisen, genève, justice | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Ce verdict montre surtout le danger des cours professionnelles en général et à Genève en particulier où les juges représentent des partis politiques.

Le cas dont vous faites état est tout simplement caricatural avec une dénonciation faite par une ONG dont le père du procureur-accusateur, ancien PG élu par le PS est très proche, une pseudo instruction menée par le fiston PS et un procès conduit par une présidente socialiste elle aussi.

SI vous y ajoutez des avocats d'une partie civile qui ignore qu'elle l'est et qui ne sais pas qu'elle a déposé plainte, nous sommes dans le comique troupier!

Il est prouvé que nous devons retourner devant une cour d'assises avec jury populaire.

Ce qui est également certain c'est que celles et ceux qui ont monté cette mascarade sont, en réalité des ennemis de la justice et n'ont rien à envier à ces tribunaux fantoches que nous voyons aux nouvelles du TJ.

Écrit par : nathalie shanborg | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.