14/06/2014

Articles, vers une suppression des commentaires?

internet_troll12jpg-1728x800_c.jpg

Dans son article* paru sur le site Slate.fr, Eric Leser évoque un sentiment "anti commentaire" qui se développerait sur différents sites.

A l'appui de son propos, le journaliste se réfère à différentes sources et prises de position.

Si certaines ne sont pas forcément à remettre en cause, demeure la question de savoir si la suppression des commentaires serait à recommander.

Car le radicalisme de la solution -déjà adoptée par certains sites pour réagir aux désagréments de commentaires-  prête à discussion.

Rien n'indique, en effet, que la qualité des échanges citoyens y gagnera. 

Certes, le phénomène des commentaires discourtois, hors contexte ou agressifs témoigne de réalités avec lesquelles compter.

Mais de la modération à la suppression pour tous il y a une marge.

Et cette marge franchie, c'est l'ensemble des échanges citoyens qui est visé.

Et sanctionné.


http://www.slate.fr/story/88227/commentaires-articles-rui...
 


A lire aussi: http://www.slate.fr/lien/69227/commentaires-opinion-internautes



Commentaires

Oui, plus de commentaires, plus de problèmes, plus de protestations, plus de rectifications.

Écrit par : Laurence Guillon | 14/06/2014

... restriction majeure des échanges d'information: suppression de ces compléments à l'information donnée qu'apportent certains commentateurs . Bref: une manière de censure particulièrement habile: les sites et les blogs peuvent être identifiés. Pour ce qui est des commentateurs la tâche est vaste et Hercule n'est pas là pour entamer un 13è travail. Le plus simple est donc de pratiquer la censure "a priori".
Mais on a déjà vu une "première" de ce procédé, que j'ai appelé "la censure de Nantes", avec pour cible un humoriste, et pour censeur un ministe français. Qui a d'ailleurs été très applaudi par quelques représentants de ce que j'avais cru être une force de gauche, qui se qualifiait elle même de "vraie gauche".

Écrit par : Jocelyne Galy | 14/06/2014

La possibilité et la responsabilité de les modérer soi-même me paraît préférable. Nous savons que quelques personnes sont agressives ou discourtoises. A chacun de voir ce qu'il supporte de laisser, dans le respect des lois et d'un minimum de politesse. Pas toujours facile de poser la limite mais ceux qui se voient freinés savent en général pourquoi.

Parler à travers l'écran est un apprentissage. On met en ligne parfois des propos que l'on ne tiendrait pas en direct. Mais la suppression totale de la possibilité de commenter est une mauvaise piste.

Il faut dire que certains portails ont beaucoup à faire. Les propos extrêmes viennent autant de gauche que de droite, et des termes très violents y sont souvent acceptés. Besoin d'attirer la clientèle qui veut se défouler, tout clic étant de l'audience engrangée? Sur Yahoo les commentaires post-articles sont souvent déplorables. Pire: ils donnent du pays une image de vulgarité permanente assumée, revendiquée, et d'un illettrisme grave. Evidemment la modération a du travail quand cela monte à 500 ou 1000 comm. Sur Agoravox le procès d'intention règne souvent, comme sur Mediapart. Mais Agoravox est lent à modérer (il faut le demander expressément au webmaster) et la calomnie peut y rester des heures avant qu'elle ne soit enfin retirée. Le blogueur n'a pas le pouvoir direct, personnel, sur la modération des comm. Sur Mediapart non plus, pas plus que sur le Nouvel Obs. En France on aime tout contrôler et la liberté est relative.

Le net et les forums servent à beaucoup à se défouler ou à jouer les gros bras. Je trouve qu'ici, sur la TdG, et malgré quelques cas, on est plutôt protégés. Peut-être parce que nous pouvons modérer nous-même.

Écrit par : hommelibre | 14/06/2014

Je rejoins totalement Hommelibre dans sa réponse.

En revanche, certaines personnes pourraient faire un "effort" en relisant leur texte car certaines tournures de phrases ne sont pas toujours évidentes à comprerndre, sachant qu'il ne faut jamais oublier qu'il y a une différence entre s'exprimer verbalement et écrire.

Écrit par : Lise | 14/06/2014

@Madame Richard-Favre je suis obligée de rire en lisant le texte car il fait souvenance d'une époque ou écrire ,s'exprimer et dessiner était interdit par les secondes épouses d'origine Allemande et pour qui l'enfant devait d'abord apprendre à se soumettre et travailler pour ensuite seulement dès sa majorité revenir à ses occupations intellectuelles
Beaucoup de lecteurs souffrent d'une solitude complète et la pensée obsessionnelle et son lot de souffrances déjà perçues dans leur enfance restera leur seul fantôme avec qui ils entretiennent un passé souvent déjà révolutionnaire non pas anarchiste je tiens à le préciser ,la peur du gendarme ayant accompagné chacun de leurs pas
Le numérique est un mur de silence comme celui qui exista lors de leur enfance ou seuls les pas devenus claviers de l'ordinateur résonnaient pour avertir de dangers éventuels ,punitions accompagnées des célèbres paroles c'est le foyer ou la pension voire pire la maison de redressement si tu n'obéis pas mieux
Depuis hier je réfléchis comment faire comprendre ce besoin d'agressivité de la part de certains lecteurs
C'est simple on lit tellement d'inventions de fausses infos que seuls ceux ayant été murés vivants dans le silence le plus total durant leur enfance peuvent décrypter et c'est tellement gros parfois qu'ils auront envie d'insulter le monde entier mais retenus par la politesse malgré tout leur colère sera transmises à d'autres par des termes dépassant souvent leurs pensées et qu'ils regretteront
Aussi effacer les commentaires pour beaucoup ne sera pas jugé comme acte répréhensible car la nature humaine l'ayant appréhendée sous toutes ses formes dés le berceau eux ne vous en tiendront jamais griefs car jugés très vite responsables de tous les maux ils sauront tenir compte de l'amabilité des propriétaires de blogg qui doivent affronter leurs sautes d'humeur d'humains qui pour beaucoup ont appris à vivre invisibles aux yeux de tous
très bon dimanche pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 15/06/2014

Je me permets juste de rajouter ceci
.Au sujet de ces pensées en fait elles sont le fruits de mots,textes images engrangées par hyperactivité cérébrale conduisant le cerveau a continuer de chercher ce qui faisait défaut cinq minutes ou plus auparavant.
Ce sont des flash en suspend et qui peuvent surprendre par leur rapidité mais pour ce faire la personne qui en souffre doit toujours être ouverte à tout ce qui se passe auprès d'elle afin d'avertir les autres d'un danger potentiel.
Ce qui n'est pas agréable à vivre tous les jours et l'écriture rapide sur les blogs aident à se débarrasser mentalement pour mieux se concentrer sur ce qui se prépare constamment mais pour d'autres avant tout
Et vous aurez beau essayer de vous débarrasser de ce que certains nomment un don mais impossible sinon tout revient avec encore plus d'acuité et de nombreux maux physiques pour vous tenir compagnie!
Les anciennes garde de nuit en milieu psy avec 20 patients et seule responsable y sont sans doute aussi pour quelque chose!
Encore Merci pour votre Blog

Écrit par : lovsmeralda | 15/06/2014

Chère lovsmeralda,

C'est moi qui vous remercie de vos contributions.

Un très bon dimanche à vous!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/06/2014

Quel ramassis des inepties !
Internet - c'est une nouvelle technologie, et comme chaque nouvelle chose elle apporte son lot des nouvelles règles du jeu.
Internet nous ouvre UN OCÉAN d'information, ainsi, on n'a pas le temps aux "mondanités".
Les gens débarquent sur les sites ou les blogs SANS Y ÊTRE INVITE !
Les gens INCONNUS discutent ensemble ! Et c'est déjà très bien ainsi ! Entre un finlandais et un kirghize il vaut mieux un dialogue et un échange des points de vues, que la démonstration hypocrite des bonnes manières. La magie d'internet fait que vous pouvez rencontrer ici même un papou, ou un esquimau. Allez lui expliquer après pourquoi vous lui dites "bonjour", alors qu'en esquimau "bonjour" se dit en se frottant nez-au-nez. Sur internet on ne dit pas "ni bonjour" ni "au revoir", car c'est inutile a l'époque ou on manque cruellement du TEMPS ! On ne souhaite pas "un bon dimanche" sur internet, car si je lis ça le lundi ? Ou mardi ? ...
En ce qui concerne "l'agressivité des commentaires"... Là aussi, vous ^êtes dans le faux. Personne n'est agressif dans ces commentaires. C'est votre interlocuteur qui le trouve agressif, alors que vous êtes calme devant votre ordi. Eh bien, mes amis, sachez le - L’INTONATION ne passe pas sur internet !

Et puis ici, c'est un mini-forum POLITIQUE, pas un club des amateurs du tricot. C'est normal que les esprits s'échauffent.

Bref, chacun écrit comme il peut et comme il veut. Chaque contribution est appréciable, mais de grâce, arrêtez de juger les autres sur LA FORME de leur propos, juger les sur LE FOND. Vos présumées bonnes manières, ne sont que DE LA VANITÉ !

Écrit par : ANNA | 15/06/2014

Anna,

Juste pour être certaine de vous comprendre, que considérez-vous comme "ramassis d'inepties"?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/06/2014

Chère Madame,

Nous ne sommes pas souvent d'accord, mais je vous félicite et vous remercie d'avoir continué à publier les contributions vous contredisant, aussi cyniques, satiriques, ou ironiques qu'elles soient, dans les limites du respect de la personalité des contributeurs.

Une qualité qui vous distingue et vous honore parmi d'autres bloggeurs de la TdG qui détournent sans gêne cet espace de discussion en panneau de propagande.

Bonne continuation.

Écrit par : Chuck Jones | 15/06/2014

Merci de votre appréciation, Chuck Jones.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/06/2014

Les auteurs des blogs ayant la possibilité d'accepter ou de refuser un commentaire pourquoi vouloir les supprimer? En comptant bien entendu sur une impartialité des auteurs des blogs... Et puis pour les journalistes auteurs de blogs n'est-il pas utile de leur donner la possibilité de réaliser jusqu'à quel point le lectorat lit ou non attentivement leurs textes? En ce cas écrire encore plus clairement, prendre la peine d'expliquer un mot allant de soi pour les journalistes non forcément pour les lecteurs? Moyen d'amitié et de partage démocratique précieux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/06/2014

@ Hélène

"Nous savons que quelques personnes sont agressives ou discourtoises..."
"Le net et les forums servent à beaucoup à se défouler ou à jouer les gros bras..."
(c) homme libre

"En revanche, certaines personnes pourraient faire un "effort" en relisant leur texte car certaines tournures de phrases ne sont pas toujours évidentes à comprerndre, sachant qu'il ne faut jamais oublier qu'il y a une différence entre s'exprimer verbalement et écrire."
(c) Lise

"Beaucoup de lecteurs souffrent d'une solitude complète et la pensée obsessionnelle et son lot de souffrances ..."
"Depuis hier je réfléchis comment faire comprendre ce besoin d'agressivité de la part de certains lecteurs..."
"Aussi effacer les commentaires pour beaucoup ne sera pas jugé comme acte répréhensible car la nature humaine l'ayant appréhendée sous toutes ses formes dés le berceau eux ne vous en tiendront jamais griefs car jugés très vite responsables de tous les maux ils sauront tenir compte de l'amabilité des propriétaires de blogg qui doivent affronter leurs sautes d'humeur d'humains qui pour beaucoup ont appris à vivre invisibles aux yeux de tous..."
"Les anciennes garde de nuit en milieu psy avec 20 patients et seule responsable y sont sans doute aussi pour quelque chose!"

(c)lovsmeralda

P.S. En psychiatrie on appelle cela "Le flux incontrôlable de la conscience"

* Votre billet a été consacré a un sujet très important, c'est a dire - la censure. Doit on avoir le droit de regard sur l'actualité dans les médias en ligne, et peut on l'exprimer sur internet librement, ou est ce qu'on est obligé d'être "les moutons" avec la pensée unique grâce a la censure.
Mais que est ce qu'on lit dans les commentaires ? Un intervenant s'insurge contre les commentaires non-courtois, et l'autre intervenant nous sort carrément une psychanalyse sur la solitude...
Affligeant !
Et pourtant, j'aime bien les écrits de "homme libre" et de "lovsmeralda". Mais là, je ne sais pas, ils ont bu, peut être...

Écrit par : ANNA | 15/06/2014

@ Anna : Je maintiens mon commentaire qu'il vous plaise ou pas.

Écrit par : Lise | 15/06/2014

Ok, Anna, les concernés vous répondront s'ils le souhaitent. J'ai aussi dû l'être par le "très bon dimanche" que j'ai souhaité à lovsmeralada et qui figure aussi parmi les critiques que vous dressez:-)

Cela dit, le sujet traité ici concerne la gestion des commentaires qui suivent les articles mis en ligne. Vous le rappelez vous-même. Il n'est donc pas question des blogs où la nature des échanges y est sensiblement différente dès lors que les intervenants ne sont pas tous inconnus entre eux.

Vous le mentionnez aussi.

Revenons alors au sujet de l'opportunité ou non des commentaires déposés à la suite d'articles de sites!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/06/2014

commentateur insolent mais pas insultant ,j' interviens dans un théâtre dans lequel les spectateurs sont plus importants que les acteurs.
Dans la certitude des points de vue , nulle place à l'interrogation, ça peut être le lot des acteurs pas des spectateurs qui les regardent et les commentent
Anonymes , ils en redemandent de l'action encore de l'action, si possible de celle prête à commenter "comme il y a du prêt à porter " Dans ces nano- polémiques , l'écriture , soit le temps que l'on accorde au récit , est massacré au profit de la vulgarité de l'immédiat.
De plus cet immédiat n'est pas appelé à exister. il disparait sans être effacer.
Si je me souviens , cela constituait notre premier point d'achoppement.....

Écrit par : briand | 15/06/2014

Madame Richard -Favre nous sommes en période de lambada aussi sachons rire de ce qui n'est pas important,Einstein dirait ,relativisons la vie est déjà si courte !
Toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 15/06/2014

La qualité de votre blog Hélène, n'est plus a démontrer; la majorité des sujets et des commentaires expriment parfaitement notre temps, rien n'est linéaire surtout pas les passions. Je trouve toujours un intérêt à lire les échanges de points de vues c'est comme au tennis.

Allez, bonne route je retourne à mes études....

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 15/06/2014

@Anna je viens d'un monde qui vient à peine d'être révélé aux yeux de tous et resté ignoré plus de 60ans même par de nombreux proches
Il est vrai que je m'égare parfois dans mes explications afin de me justifier mais les anciens réflexes ont la vie dure , cependant ayant vécu toute l'enfance entre humiliations et longues hospitalisations la solitude morale marque l'esprit a tout jamais pour ceux l'ayant connue comme de nombreux enfants de ce pays
Malgré tout j'ai évité le plus souvent les coups car placée chez de la parenté pour rester enfermée dans l'obscurité parfois durant des jours entiers afin d'éviter les dénonciations or si je me broute à mon âge c'est un moindre mal
Votre monde ne peut être le mien ,les enfants ayant été endoctrinés pour les plus chanceux auront quand même vécu en couples mais faisant fi de leur passé car les responsables étaient encore vivants et c'est après leur décès seulement que les mémoires antérogrades se réveillèrent afin de pouvoir écrire ce qui était resté emmuré et caché aux yeux de tous
Et vous seriez étonnée du nombre de soignants tous Suisses qui eux-mêmes avaient vécu des heures très sombres pendant leur enfance mais il faut l'avoir vécu pour le comprendre et surtout savoir de quoi on parle
Au fait personne ne vous oblige à me lire(rire) oui je suis obligée d'en rire car les eugénistes nous ont appris a supporter la torture mentale sans jamais nous plaindre et ceci est un sacré pied de nez à la vie ne trouvez vous pas`?
Surtout qu'à notre tour nous sommes pour la plupart devenus des confidents qui ne parleront jamais et ceux s'étant confiés connaissent notre volonté à ne jamais les trahir car le silence des 20 000 lieues sous la mer représente vraiment notre monde
Très bonne soirée

Écrit par : lovsmeralda | 15/06/2014

LOVSMERALDA dit une chose très juste: les commentaires personne n'est obligé de les lire. Possibilité de passer à autre chose. Pas de contrainte.

La censure n'est pas démocratique mais lorsqu'il y a insinuations, calomnies, tel "commentaire" en fait diffamation (le commentaire en étant ou devenant le moyen) alors l'auteur du blog devrait en refuser la publication sachant qu'en cas de complication lui-même l'auteur sera concerné et risquera de gros ennuis (procès) contrairement à la TDG qui prévient avec légitimité qu'elle ne sera pas concernée.

Quant aux personnes qui critiquent le style des autres tout en faisant des fautes d'orthographe en leurs lignes on me permettra de redire ici que Cocteau attachait plus d'importance au fond d'un texte qu'à sa forme. Or, Cocteau...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/06/2014

lovsmeralda,

Je vous aime beaucoup. Et j'aime beaucoup John (homme libre) Et j'adore énormément Hélène ! Et sachez aussi, que quand je lisait votre commentaire sur la solitude et l'enfance, j'ai eu un pansement au cœur, il est bouleversant.
Mais, encore une fois, et par ce que personne d'autre ne vous le dira a part moi (justement par ce que je vous apprécie) je vous répète :

Ici, c'est un AUTRE sujet, le sujet est important - la censure des commentaires sur le net. Il ne faut jamais raconter votre vie sur le net. C'est comme les jeunes filles, qui mettent naïvement leur photos dénudés sur facebook, et après reçoivent des milliers de commentaires ignobles. Je me souviens d'une histoire tristement célèbre :
Un homme, dont un fils a une maladie rare et incurable, a voulu partager son expérience et sa douleur, alors ce père a crée une page facebook et l'a appelé (approximativement) "Ryan a une maladie rare". Il a surement s'attendait a des témoignages des familles, qui vivent la même souffrance. Mais non ! Plusieurs mois il recevait sans cesse les commentaires genre "qu'il crève ton fils" !
Donc faites attention avec le net. Nos récits RESTENT dans le cache du net pour toujours, et ils provoquent les réactions des gens, qu'on pourrait même pas imaginer.

Lise,

Vous maintenez donc, que chez certains commentateurs certaines tournures de phrases ne tournent pas rond. Mais que faites vous alors de la quadrature du cercle ? Avez vous l’antithèse du navigateur "Chrome" a nous présenter, pour satisfaire votre soif d'une puriste grammaticale ?

Écrit par : ANNA | 16/06/2014

@ Anna : non désolée, je ne suis pas une "puriste" et loin de là ! je commets des erreurs comme tout le monde et n'utilise pas de "navigateur particulier" !

Simplement, il y a certaines personnes qui tapent tellement vite qu'il arrive quelquefois que leurs tournures de phrases s'embrouillent quelque peu. Voilà ce que je voulais exprimer.

Écrit par : Lise | 16/06/2014

Il y a des administrateurs qui enlèvent les atteintes à la personnalité, les appels à la violence, etc. mais laisse les opinions s'exprimer C'est du bon sens.

Il en est d'autres qui censurent les avis différents des leurs, alors qu'ils exprimés dans un langage respectueux. Ce sont souvent des gens qui s'indignent de tout ce qui ne correspond pas à leur vision du monde. C'est de la manipulation.

Écrit par : archi-bald | 16/06/2014

Anna,

Merci de vos précisions.Et parmi elles, ce que vous écrivez du commentaire de lovsmeralda m'a touchée à divers égards dont celui du terme que vous avez employé, "pansement" au coeur. En fait, je pense que vous songiez à écrire "pincement au coeur" mais cette substitution de mots a quelque chose qui va au-delà de la possible erreur. Et je la trouve très jolie car le "pincement" indique bien l'émotion ressentie mais le "pansement" en dit plus...

Comme quoi,les commentaires ont du bon et réchauffent parfois aussi le coeur:-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/06/2014

Madame Richard-Favre,

Il y a aussi baume au cœur.

Temps chagrin.

Blogs et commentaires d'un doigt distrait, puis, apparaît un prénom, inattendu: le sien. Camaraderie, enguirlandade (en saines limites)

Gentillesse, humour.

Fraternité.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/06/2014

@Lise vous avez tout à fait raison au sujet de l'embouteillage des phrases tapées trop vite surtout si on est entrain de faire à manger
C'est en vous lisant que j'ai repensé à une jeune psychotique que j'ai suivi de longues années grâce à l'écoute téléphonique et à qui je faisait justement la morale car elle n'écoutait qu'à moitié et je m'aperçois que son comportement a sérieusement déteint/rire
Mes préférences restent pour le son échangé par téléphone ,on entend de suite si l'autre ment ou pas surtout que j'ai une oreille spéciale qui peut détecter en quelques secondes ce que la personne va me dire,il parait que cette spécialité à un nom que j'ai oublié
Mais j'ai arrêté l'aide par téléphone cependant l'ordi et moi et je l'admets volontiers , on est vraiment que très rarement sur la même longueur d'ondes !
Toute belle soirée

Écrit par : lovsmeralda | 16/06/2014

@ Lovsmeralda : merci de votre commentaire.

J'apprécie toujours vos commentaires toujours très pertinents et pleins de bon sens.

Oui je le concède volontiers, je préfère le téléphone ou mieux encore autour d'un bon verre pour ... refaire le monde entre autre !

Avec mes meilleurs messages

Écrit par : Lise | 16/06/2014

@Anna vos préoccupations me touche cependant je vous rassure excepté dans les grande lignes je ne raconte rien de ma vie.
Ce sera toujours un mélange de ce que j'ai vécu et du vécu de ma propre mère bien que je ne sois pas certaine qu'elle l'ait vraiment été
Cependant comme nous sommes tellement nombreux à avoir traversé les mêmes épreuves jusqu'en 70 année ou le programme prenait fin ,et qu'ayant toujours été pistée pour être emmenée dans la folle cadence de la vie de tous les jours surtout quand la plus grande partie de votre éducation s'est faite dans la rue et avec le concours aimable de tous ses habitants et petits commerçants, j'aurai vraiment été dressée comme on disait alors pour traverser toutes les épreuves de la vie sans coup férir et reprendre de plus belle pour montrer à d'éventuels empêcheurs de tourner en rond que mon dos étant large ils pouvaient taper sachant qu'à l'arrière d'autres guettaient pour leur en redonner le double
Et puis n'oublions pas certains jours la lune nous tape vraiment sur le système et la dernière pleine lune a tenu ses promesses en faisant monter d'un cran certains tempéraments
toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 16/06/2014

Merci à toutes et à tous.

Cela dit et pour revenir au propos de mon sujet, à observer cet échange entre nous,ici, force est de constater qu'un des points soulevés par Eric Leser dans son article se vérifie.

Il y souligne, en effet,le rôle non négligeable joué par les commentaires qui sont souvent susceptibles d'éloigner de l'article soumis aux lecteurs.

Cette observation est intéressante et je l'ai souvent constatée. Mais c'est là aussi l'intérêt des commentaires, que de démontrer la manière dont les lecteurs reçoivent un article et ce qu'il suscite en eux de réaction.

Compter avec ce fait est une manière de ne pas se poser en détenteur de vérités mais de rester à l'écoute d'autres, quitte à les recadrer dans le sens voulu par l'article.

C'est ce qui a été tenté par Anna et qui a déclenché cet échange dans l'échange.

La vie d'un blog -en l'occurrence- est ainsi très enrichissante. C'est pourquoi je vous remercie toutes et tous de votre participation et de vos contributions.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/06/2014

J'ai longtemps hésité à vous conter cette belle aventure qui m'est arrivée en 2008, lorsque j'ai commencé à tenir mon blog.

En lisant également les articles des autres auteurs, nous nous sommes rendus compte de plusieurs points communs, qui nous poussés à nous rencontrer.

J'ai eu l'occasion de connaitre beaucoup de gens bien plus connus que moi, grâce à l'utilisation de mon identité réelle.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18/06/2014

Les commentaires sont fermés.