12/08/2014

Ukraine, tristes trophées

Granaten-gegen-das-Volk-Donbass-Ukraine-26.-5.-2014.jpg


Il n'y a pas si longtemps, le "rêve américain" rivalisait avec "l'avenir radieux".

Deux aspirations aux contours variés, deux modes de vie qui ont porté autant d'espoirs que de déconvenues..

Au nom de la "démocratie", l'hiver dernier à Kiev, le Maydan s'est enflammé.

Un Occident plus prompt que son ombre s'y est mobilisé et y a scandé sa volonté.

Pour l'heure, c'est au cauchemar qu'a droit l'Est de l'Ukraine.

Mais les coupables ont dores et déjà été désignés, les sanctions sont tombées.

Ce scénario serait grotesque si n'y étaient associées tant de vies humaines.

Tristes trophées d'une démocratie qui n'en porte que le nom, hommage leur soit rendu ici. 


Commentaires

Ahhh ... le bon vieux American Dream ... qu'il est loin ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/08/2014

Partout où les "colombes" occidentales passent, la dévastation s'installe

Écrit par : aoki | 12/08/2014

"j’accuse la France et les Français de crime contre l’humanité…"

Lire la suite :
http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/11/jaccuse-la-france-et-les-francais-de-crime-contre-lhumanite/#comments

Écrit par : ANNA | 12/08/2014

Que vont faire l'Otan,les EU et l'UE quand l'armée de Kiev aura gagné la guerre du Donbass, pour les ukrainiens russophiles et russophones ?
Les humilier ? Les expulser ? Autre chose ?
De même que feront, qu'ont fait l'Otan, les EU et l'UE pour les minorités russophones des pays baltes et d'Asie centrale ?

La Suisse pour ne pas énerver les 3 grandes organisations précitées a décidé de se passer du spectacle des chasseurs russes à Payerne .
C'est vrai ça à la fin on ne peut pas entretenir de " liens militaires" avec les Russes non mais !

Écrit par : Nicolas Moser | 12/08/2014

Oui, Nicolas Moser,dans l'interview ci-dessous, le Président Didier Burkhalter évoque à maintes reprises la souveraineté de la Suisse. Soit!

Mais lorsqu'en 1815 elle a été accordée par les signataires du Traité de Vienne, dont fit partie le tsar Alexandre Ier, cette souveraineté tant rappelée par le président suisse a été assortie d'une condition: la neutralité.

http://www.rts.ch/info/regions/vaud/6060462-le-meeting-aerien-de-payerne-prive-de-pilotes-et-d-avions-russes.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 12/08/2014

J'invite toutes et tous à relire "Un souvenir de Solférino" par Henry Dunant.

Il est disponible librement ici:

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1060754/f0.image


Rien n'a évolué, les souffrances des blessés sur le champ de bataille sont identiques, à une exception:

autrefois, c'étaient des militaires qui étaient les victimes et qui gisaient les tripes à l'air, sans soins, sans aide, livrés à leur agonie.

aujourd'hui, ce sont des civils, des femmes, des enfants, des innocents qui n'ont jamais été porteurs d'armes qui sont les tripes à l'air, sans soins, sans aide, livrés à leur agonie.

Et les criminels ce sont les gens de kiev, ceux qui refusent l'accès à des camions peints en blanc, des camions venant de Russie pour apporter les premiers secours, les vivres, la survie...

Honte à ce gouvernement de kiev qui massacre et tue sa population!

Écrit par : Keren Dispa | 12/08/2014

Depuis que j'ai rencontré la monstruosité humaine j'en aime d'autant mieux les animaux.
Nous sommes dans une dérive épouvantable, et nous Suisses, nous ne savons pas faire œuvre de neutralité et d'impartialité!

Ils sont où ces politicars qui nous bassinent à longueur d'années que nous devons accueillir les gens poursuivis, persécutés dans leurs pays? Il ne serait pas plus malin judicieux de les aider sur place quand ils en ont vraiment besoin.

On avait Gaza pour nous gaver, maintenant on a l'Irak et pendant ce temps on oublie les horreurs à l'Est de notre continent.
On sanctionne comme des moutons parce que les "grands" disent de le faire.

Monsieur Maurer, vous nous aviez parler de David contre Goliath en 2013 pourquoi aujourd'hui on baisse nos frocs, une fois encore!
Ces images sont monstrueuses innommables et on continue à nous faire croire que le méchant n'est pas celui qu'on dit; une vraie cour de récréation machiavélique.

Écrit par : Corélande | 13/08/2014

L'insulte démontre l'absence d'arguments. Un procédé typiquement fasciste. Ce genre de personnes ne comprennent que les rapports de force.
Sans autre commentaires.

"D.J12 août 2014 21:02

Poutine, Ukraine, Irak, Gaza, le forum de la Tribune de Genève est devenu un vrai fan club de débiles mentaux profonds modérateurs du site compris.

D.J"

http://latlantiste.blogspot.fr/2014/08/ukraine-les-nazis-nen-sont-plus.html#comment-form

Écrit par : Charles | 13/08/2014

Alors... "L'insulte démontre l'absence d'arguments. Un procédé typiquement fasciste. Ce genre de personnes ne comprennent que les rapports de force."

oui, car la force de servir est uniquement de leur clavier. Dans la vie réelle ce sont des ombres qui rasent les murs en épiant. Des lâches qui n'ont rien dans le falzar. Des trolleurs payés pour s'époumoner à répéter les mêmes inepties.

"NB: la débilité anti-américaine de faiblit pas sur le forum Tribune de Genève. Il y a même un abruti sans cervelle concernant les frappes aériennes méricaines qui va jusqu'à prétendre que l'aviation c'est l'arme des lâches. Bon quand on sait que sur ce même forum le Hamas à un fan club bien garni, faut plus s'étonner de lire de pareilles conneries.
D.J"

"Obama bombarde les islamistes en Irak et demande à Israël de ne pas tirer sur le hamas ! Ce grand c.. doit avoir des problèmes de pression sanguine ou alors une méchante sinusite purulente !
Corto"

"Poutine un fin stratège? Plutôt un con fini.
D.J"

"Ils sont vraiment très cons ces arabes !!
Écrit par : Corto"


Forcément, lorsqu'on oublie que le respect et la courtoisie sont les clés pour se comprendre, et bien s'entendre ça perd vite, les pédales.

Écrit par : Keren Dispa | 13/08/2014

oups désolé
virgule mal placée ^^
pas entre "vite et les"
mais entre "s'entendre et ça"
vous aurez compris.

Écrit par : Keren Dispa | 13/08/2014

Dans toute cette horreur,
Un élément amusant mais révélateur du parti pris en général par les médias de chez nous :
La transformation dans les journaux des noms de villes qu'avant, on transcrivait du russe et maintenant de l'ukrainien.
Par exemple en russe Kharkov ( par exemple les batailles de Kharkov pendant la 2° guerre mondiale ) maintenant en ukrainien Kharkiv.

Pourquoi on continue de dire Rome au lieu de Roma ou Barcelone au lieu de Barcelona ?

Bon d'accord on ne peut tout de même pas, vu la situation actuelle, dire Moskva il faut à tout pris continuer de dire Moscou, ceci pour être tendance !

Écrit par : Nicolas Moser | 13/08/2014

Pour information:"L'avenir de la Russie ne réside nullement à l'Ouest"

"Au-delà de l’Ukraine, les aspirations eurasiennes de Poutine par Nouriel Roubini

L’escalade du conflit qui s’opère actuellement en Ukraine, entre un gouvernement appuyé par l’Occident et des séparatistes soutenus par la Russie, soulève une question fondamentale : quelles sont les aspirations du Kremlin à long terme ? Bien que l’objectif du président russe, Vladimir Poutine, se soit dans un premier temps limité à la reprise du contrôle de la Crimée, ainsi qu’à la préservation d’une certaine influence sur les affaires ukrainiennes, son ambition à long terme se révèle bien plus audacieuse.
Cette ambition apparaît d’ailleurs évidente. Dans une célèbre déclaration, Poutine a affirmé que l’effondrement de l’Union soviétique constituait la plus grande catastrophe du XXe siècle. Ainsi son objectif à long terme consiste-t-il à rebâtir cette entité passée, sous une forme ou une autre, par exemple au travers d’une union supranationale composée d’Etats membres, semblable à l’Union européenne.
Grande Union économique eurasienne
Une aspiration peu surprenante : indépendamment de la question de son déclin, la Russie s’est toujours considérée comme une grande puissance entourée d’Etats tampons. Sous le règne des tsars, la Russie impériale a su s’étendre au cours du temps. En période bolchevique, la Russie est parvenue à bâtir l’Union soviétique, et à établir une sphère d’influence englobant la majeure partie de l’Europe centrale et de l’Est. Et voici désormais que, sous le régime tout aussi autocratique de Poutine, la Russie entend instaurer progressivement une grande Union économique eurasienne (UEE).
Bien que ce projet se limite encore à une simple union douanière, l’expérience de l’Union européenne révèle combien la réussite d’une zone de libre-échange est plus largement susceptible d’aboutir progressivement à une intégration économique, monétaire, et en fin de compte politique. La Russie n’entend nullement instaurer une simple version de l’Accord de libre-échange nord-américain ; son objectif consiste bel et bien à créer une sorte d’UE, dans laquelle le Kremlin maîtriserait l’ensemble des véritables leviers de pouvoir. Les étapes du projet apparaissent claires : instaurer tout d’abord une union douanière – réunissant dans un premier temps la Russie, la Biélorussie et le Kazakh­stan – pour ensuite y intégrer les autres anciennes républiques soviétiques. Il est en effet désormais question qu’entrent en jeu l’Arménie et le Kirghizistan.
Une fois établie cette union douanière élargie, les relations commerciales, financières et d’investissement seraient alors censées se développer jusqu’à ce que ses Etats membres stabilisent leurs taux de change les uns par rapport aux autres. Par la suite, sans doute quelques dizaines d’années après la création de cette union douanière, ces Etats membres pourraient envisager de mettre en place une véritable union monétaire, faisant intervenir une monnaie unique (le rouble eurasien ?), susceptible d’être utilisée comme unité de référence, comme devise de paiement et comme réserve de valeur.
Comme le démontre l’expérience de la zone euro, la viabilité d’une union monétaire exige une union bancaire, budgétaire, ainsi qu’une pleine union économique. Par ailleurs, dès lors que les Etats membres ont concédé leur souveraineté autour des questions budgétaires, bancaires et économiques, ils peuvent finalement avoir besoin d’une certaine union politique, même partielle, afin de préserver une légitimité démocratique.
L’avenir de la Russie ne réside nullement à l’Ouest
L’accomplissement d’un tel projet exigerait sans doute la résolution de plusieurs défis majeurs, ainsi que l’investissement d’importantes ressources financières, sur plusieurs décennies. Quoi qu’il en soit, la première étape consiste en une union douanière et, dans le cas de l’Union eurasienne, implique l’entrée en jeu de l’Ukraine, plus grand voisin de la Russie sur le chemin de l’Occident. C’est la raison pour laquelle Poutine a exercé une telle pression sur l’ancien président Viktor Ianoukovitch, afin que celui-ci abandonne son projet d’accord d’association avec l’Union européenne. Cela explique également que Poutine ait réagi à l’éviction du gouvernement Ianoukovitch en s’emparant de la Crimée pour ensuite déstabiliser l’est de l’Ukraine.
Les événements récents ont encore davantage affaibli les courants russes orientés vers le marché et l’Occident, et renforcé ces forces nationalistes et capitalistes d’Etat, qui font de plus en plus pression en faveur de l’instauration de l’UEE. Les tensions entre l’Europe et les Etats-Unis autour de la question ukrainienne ont notamment réorienté les exportations russes d’énergie et de matières premières – ainsi que les pipelines concernés – en direction de l’Asie et de la Chine.
Malheureusement, et bien qu’elles soient nécessaires, les sanctions que les Etats-Unis et l’Europe imposent à la Russie pourraient bien avoir pour seul effet de renforcer cette conviction partagée par Poutine et ses conseillers nationalistes slavophiles selon laquelle l’avenir de la Russie ne réside nullement à l’Ouest, mais bien dans un projet d’intégration distinct à l’Est. Bien que, selon le président américain, Barack Obama, nous n’assistions nullement au commencement d’une nouvelle guerre froide, les tendances qui se dessinent actuellement pourraient bien faire mentir le président américain".

Nouriel Roubini est président de Roubini Global Economics et professeur d’économie à la Stern School of Business de l’université de New York.,

Écrit par : Casper Christian | 13/08/2014

Voyez les gens de kiev qui brandissent des trophées avec fierté:

http://www.antipasministries.com/images/jpeg/image6845.jpg

et ce sont ces gens-là que les USA et les européens soutiennent et encouragent!

Écrit par : F. Queloz | 13/08/2014

@ Nicolas Moser

"Que vont faire l'Otan,les EU et l'UE quand l'armée de Kiev aura gagné la guerre du Donbass, pour les ukrainiens russophiles et russophones ?"

Petite et bonne question pour une réponse interminable et incomplète.
J'ai envie de dire ceci: La cible est la Russie et l'objectif est de l'envahir de la démanteler en petits morceaux.
La raison: Il est inadmissible pour Hegemmon Américain que la Russie joue un rôle si central à la reconfiguration des équilibres mondiaux.


Le changement de gouvernement en apparence pré-augure l'installation d'exécutants moins tapageurs mais efficients pour garantir l'avancée d'un programme bien rodé de colonisation de l'Ukraine. C'est la phase délicate et la plus observée sur la scène internationale. Le timing est un facteur crucial pour la réussite des opérations. Pour en gagner, la junte pose d'innombrable conditions d'accès aux blessés et aux morts à identifier et à expertiser légalement. Il lui faut donc verrouiller le territoire et profiter de la demande d'intervention humanitaire pour continuer à calomnier les Russes.

L'actuel gouvernement d'imposteurs nazi, en mettant autant d'obstacles à l'intervention humanitaire, arrache auprès de la coalition occidentale l'acquiescement à sa légitimité et son officialité pour agir comme elle a envie. Cela ne va pas durer puisqu'on songe déjà à la remplacer - d'ailleurs on remplacera les équipes dirigeantes autant de fois que cela sera nécessaire pour réaliser toutes les étapes de la colonisation.

La nouveauté est que la colonisation se fait, non plus par un envahissement classique d'une armée étrangère, mais par l'armée et une partie de citoyens de son propre pays, transformés en mercenaires contre l'autre partie. problème. De cette manière, on n'a pas à rechercher une autorisation de l'ONU puisque c'est le peuple qui se fait la guerre à lui-même.
En effet, ce sont des théories Hollywodiens qui sont en train de se vérifier dans le concret. L'art consiste à ne rien laisser au hasard. Toute invention doit coller avec le narratif qui a déjà été préparé et peaufiné.

La dichotomie des USA et de l'OTAN , le ton sur lequel on s'adresse à la Russie, lui signifie qu'en Ukraine, ils sont d'ores et déjà chez eux. Mentalement, la Russie est une invitée laborieuse expulsée. Le mot "illégalité" à réitéré dans la bouche d'Obama et de Anders Fogh Rasmussen concernant l'aide humanitaire russe veut que l'on comprennent que l'Ukraine est maintenant la propriété de l'OTAN et des USA, les morts et les blessés sont les leurs, ils en disposent selon leur humeur. La Russie n'a plus rien à voir avec la maison Ukraine. Les Ukrainiens du Donbass sont priés de capituler, de se convertir à l'européisme ou quitter le Donbass. S'ils ne le font pas, ils seront mis en prison, chassés ou exterminés.

Toute l'Ukraine deviendra comme Israël "The Lab" (le Laboratoire) de Gilad Atzmon (documentaire à projeter avec un débat; en plus, c'est une très belle réalisation cinématographique. Donc pas ennuyeux. Orwell n'en reviendrait pas de cette réalité qui le dépasse largement).

C'est dans l'Est de l'Ukraine que s'était concentrée la plus grande partie de l'économie du pays, grâce à de nombreuses usines de fabrication, de montage, aux ateliers, aux centres de recherche de mécanique appliquée et toute un chaine de métiers, générés par l'industrie lourde de la métallurgie et du charbon.

C'était dans l'Est que les pièces détachées des hélicoptères russes de combat étaient fabriquées. Cette année 2014, cette région devait encore livrer des pièces pour douze hélicoptères en cours de montage pour la Russie. Tout un ensemble d'activités, de même un tourisme célèbre en Crimée par ses festivals et ses rencontres culturelles et scientifiques qui ont permis à toute l'Ukraine des travailleurs et des créateurs de vivre, de s'exprimer et de vieillir dans une appréciable quiétude jusque là et ce dans un environnement particulièrement bienveillant.

C'était une économie assurée par des injections financières à raison de dizaines de milliards d'euros des seuls les russes, chaque année, qui l'ont portée à bout de bras (Quelle gratitude de la part de Kiev) .
L'Europe et les USA ne s'en étaient jamais intéressés autrement que d'avoir inscrit l'Ukraine dans sa collection de bases militaires comme avant-poste afin d'y prendre appui pour entreprendre le démantèlement systématique de la Russie. La meilleure façon de le faire sans contestation, pourles USA, a été de mouiller l'Union Européenne que le modèle économique capitaliste néo-libéral et impérialiste a sabordée via la diffusion d'une finance toxique et par sa mise au pilori d'avoir trempé les doigts dans le pot de confiture US.

Pendant vingt ans, l'Ouest de l'Ukraine avait oublié de se développer, elle avait négligé ses équipements offerts sous l'ère Soviétique, son agriculture avait été vite bradée et le peu d'industrie qui y survivait avait été relégué aux oubliettes. Même le blé n'y était plus cultivé alors qu'il était le grenier de l'URSS. Tout cet abandon pour suivre le mirage occidental, écouter les promesses lointaines...! Seuls les oligarques étaient restés éveillés. D'ailleurs, ils ont tout volé et continuent de voler avec les honneurs de ceux qui avaient fait Maïdan.

Pour l'Ukraine du 21è siècle, la Pologne tient lieu de modèle de puissance et de prestige, de réussite européenne. Grâce à Washington, elle pourra ressembler à cette aristocratique Province Habsbourgeoise. Mais bientôt, il faudra qu'elle déchante car le peuple sera sacrifié dans l'avancée des opérations. Kiev et la junte auront vécu. D'une nation périphérique, elle aura été éphémère.

Bien d'options sont discutées entre l'Allemagne et les nouveaux laquais Baltes. Mais elles tournent essentiellement autour du militaire et de l'armement.
1 - La priorité inavouée est l'appropriation de la maitrise du transit du gaz russe et du pétrole iranien à travers l'Europe.L'hégémonie anglo-américaine en dépend.
1 - Empêcher les Russes d'édifier un réseau de distribution alternatif en faisant pression sur les pays clients de la Russie et les canaliser voire obliger (de manière coercitive) à abandonner le projet de construction des tronçons de gazoducs qui leur desserte.

Depuis Avril, l'armada américaine et Otanienne ne cesse de prendre pied massivement en Ukraine via l'Allemagne et la Pologne, via l'Italie et en Mer Noire. Il est prévu, avec le Kosovo et les pays en feu du Moyen Orient, de créer des centres d'entrainements et d'expérimentations militaires grandeur nature (de la taille d'un pays entier) afin de préparer des troupes prêtes à intervenir sur ordre et partout dans le monde.

J'espère que les Russes ne se laisseront pas faire, car si cela devait arriver, nous vivrions des tensions insolubles avec et des guerres régionales qui vont éclater à l'intérieur des pays d'Europe et entre eux. Nous serions en nombre des Libye, des Irak, des Syrie etc. Des nations s'affaceront et les gouvernements, continuellement, seront remplaçés au gré des intérêts américains.

L'Allemagne a vite lorgné cet Eldorado après avoir eu le Kosovo. L'Ukraine sera son annexe pour son industrie chimique et nucléaire contestée dans ses frontières.
Les pays Baltes sont en quête d'un statut international, la Pologne, l'hystérique et la plus malade des nations, est en crise et on ne sait pas quel rôle lui attribuée tant elle est immature et dangereuse comme la Junte de Kiev.
La France?
La subsistance d'une simple voix de supplétif pour appuyer les forfaitures impérialistes, elle, qui ne voit toujours pas de retombées pour ses services rendus.

En définitive, tout se déroule comme l'avait écrit Michel Chossudovky dans son "Toward World War III". On croirait lire dans une "boule de cristal".

https://store.globalresearch.ca/store/towards-a-world-war-iii-scenario-the-dangers-of-nuclear-war/

Écrit par : Beatrix | 13/08/2014

C'est un peu hors sujet, quoique cela concerne comme trop souvent aujourd'hui la manipulation ou la dissimulation de l'information. Et il est question d'avion. Un avion qui s'est écrasé. Ce texte écrit par un algérien mérite toute notre attention. Qu'est-ce qu'on nous cache? Car force est de constater que les informations livrées ici ne sont pas disponibles dans la presse française. Et l'éclairage proposé est pour le moins troublant. Qu'on ne puisse pas lire le contenu d'une boîte noire me semble tout simplement incroyable. Elles sont prévues pour résister. A moins que.
http://www.algerie1.com/actualite/crash-du-md-83-lavis-dun-expert-algerien/

Moi aussi j'ai un doute:
http://www.athena-vostok.com/crash-du-md83-j-ai-un-doute

Caractéristiques des boîtes noires:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bo%C3%AEte_noire_%28a%C3%A9ronautique%29#Caract.C3.A9ristiques

Écrit par : Charles | 13/08/2014

Christian,

Vos informations sur l'avenir de la Russie à l'Ouest, à l'Est au Nord ou où vous voudrez, on les trouve partout ressassées, avec en prime ici, l'éternel cliché de propos tenus par Poutine sur l'ex URSS qu'on se garde bien de remettre dans leur véritable contexte.
Mais pour ça, bien sûr, il faut avoir la curiosité de s'informer de manière un petit peu plus approfondie et ne pas se satisfaire de reproduire ce que la média-bien-pensance dominante raconte.
Car la situation est juste un peu plus complexe que ce que vous tentez de vouloir nous apprendre ici...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 14/08/2014

Merci, Monsieur F.Quéloz:

"Voyez les gens de kiev qui brandissent des trophées avec fierté:

http://www.antipasministries.com/images/jpeg/image6845.jpg

et ce sont ces gens-là que les USA et les européens soutiennent et encouragent!"

Je voudrais dédier cette photo à Messieurs Souaille et D.J.
On voit de quel bord ils se recommandent.


L'actualité récente nous montre à l'envi qui est du côté des droits de la vie et qui est du côté du droit de tuer.

Écrit par : Charles | 14/08/2014

Cet idéal du "rêve américain" n'est aujourd'hui plus qu'une couverture servant à masquer les imperfections de ce monde. Si autrefois il a pu être une réalité, aujourd'hui ce n'est plus qu'un rêve dont certains gardent un vague souvenir.

Écrit par : Annuaire suisse | 14/08/2014

Perso, de voir des russes se suicider est certes attristant mais quelle autre voie ont-ils ?

Ce qui est par contre certain, Poutine est ridiculisé et ça, il ne le supporte pas et ne s'en remettra pas, une belle ouverture pour la population russe de renverser les ploutocrates ayant expatriés les milliers de milliards russes dans des paradis fiscaux, qui voudra encore investir un kopeck dans ce vide-ordures ?

Écrit par : P.Chevalley | 14/08/2014

"Poutine est ridiculisé et ça, il ne le supporte pas" Bizarre de lire cela et difficile de comprendre comment est élaborée cette remarque

Moi qui n'étais pas une fan de Poutine et consorts, j'ai revu mon jugement sur des faits et des actes qui sont vraiment éloquents en ce moment. Du coup j'ai élargi le champ de mes informations ce qui m'a éloigné du lavage de cerveau merdiatique. Celui qui ne supporte rien me parait plutôt de l'autre côté de l'atlantique et j'apprécie vivement que ceux qui sont à l'Est de notre continent sachent faire preuve de mesures et réflexions.

Pour les évasions et tricheries à l'avantage des paradis fiscaux on peut mettre l'est et l'ouest dans le même panier de crabes.
Mais là on parle d'un risque de guerre mondiale d'une grande importance et
sur le fil du rasoir tout peut arriver sur un caprice ou une aigreur du chef.

Parfois j'ai vraiment l'impression qu'il y a des idéologues qui sont restés coincés devant les portes du 21ème siècle. Ce ne sont pas les ordinateurs qui ont bogués mais bien du monde ça oui!

Écrit par : Corélande | 14/08/2014

Corélande, ce n'est pas que Poutine est particulièrement mauvais en comparaison du militant islamiste de la maison-blanche, mais la Russie est aussi bien islamisée, je dirais même que c'est le pays chrétien le plus islamisé de la planète, toujours est-il que Poutine s'écrase avec le dossier ukrainien et qu'il passe, pour le coup, pour presque aussi mou que clowns de Washington.

Il faut se méfier de la mollesse, ça finit toujours par des retour de flamme.

Écrit par : P.Chevalley | 14/08/2014

P. Chevalley,

Sur l'islamisation de la Russie, voici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/08/12/islamisation-en-russie.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 14/08/2014

Une simple question me turlupine : les citoyens ukrainiens de l'est sont-ils pro-russes ou bien des europhobes ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 15/08/2014

Les commentaires sont fermés.