16/08/2014

Suisse-Russie, l'insulte

schweiz-die-geschichte-der-burgerschaften-und-burgergemeinden-56361.jpg

Le président du parlement suisse, Ruedi Lustenberger a décidé d'annuler la visite de son homologue russe, Sergueï Narychkine.

Prévue dans le cadre du bicentenaire des relations diplomatiques entre la Russie et la Suisse, cette rencontre entre les deux présidents des parlements russe et suisse n'aura donc pas lieu.

C'est rendre un bien piètre hommage à la mémoire qui lie la Suisse à la Russie.

Le tsar Alexandre Ier fut l'un des garants de la souveraineté de la Suisse lors de la signature du Traité de Vienne en 1815.

Or cette garantie de souveraineté a été assortie d'une condition, la neutralité de la Suisse.

Dans ce sens, le refus opposé à la visite de Sergueï Narychkine par Ruedi Lustenberger est une insulte à l'Histoire.


Commentaires

J'avais été surpris et déçu par les propos incompréhensibles du Président Suisse. Les comportements suivent les paroles, l'alignement de la Suisse à la politique de l'UE et des USA est flagrante.

La neutralité de ce beau pays en a pris un sérieux coup. Dans quel but? La guerre? Peut-être aussi les actions en cours des USA contre des banques Suisses? Tout cela n'est pas bon.

Obama et ses lèches bottes de l'UE on tord de ne pas parler avec Poutine. Ils préfèrent "baboucher" et parloter avec les "chèques" musulmans dont les comportements reflètent la bonté, la beauté et l'avenir de nos sociétés.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/08/10/il-ny-a-pas-quau-califat-ces-30-pays-qui-imposent-a-leur-chef-detat-une-religion-en-particulier/

Considérant que les pays chrétiens sont en danger, (sauf un sursaut de dernière minute) il y a -Urgence à parler avec Poutine, et stopper cette propagande débile anti-Russe qui fait le bonheur des adeptes de l'islam.

Il y a Urgence à freiner des quatre fers pour nos ânes et politiciens de l'UE, alignés et inféodés aux USA de Obama en famille avec l'islam.

Écrit par : Pierre NOËL | 16/08/2014

C'est une insulte à l'histoire et une preuve supplémentaire de notre asservissement à l'Empire US-UE. On est sali par ces décisions moutonneuses de nos élus. A nous de faire entendre la voix du peuple suisse (une partie) au peuple russe que nos politiques respectives décident pour nous alors que nous pensons autrement.

Écrit par : marasine | 16/08/2014

@Madame Richard -Favre la presse internationale joue avec les émotions des lecteurs et ce n'est pas nouveau
Quanf on sait qu'une partie de certains politiciens de notre pays sont en faveur de l'UE pays de la désunion tout le monde le sait,peut-être que Monsieur Lustenberger suit la ligne Européenne qui s'en prend à Poutine
Et au vu des nombreuses magouilles,complots et intrigues qui mènent à faire l'apologie du mariage en exposant ses maitresses aux yeux de tous,je pense à Monsieur Hollande je serais Monsieur Poutine que j'éclaterais de rire
Remarquez il n'est pas le seul quand on pense aux nombreux couples qui se trompent et qui ne rougissent même pas d'agences payée pours organiser leur galipettes à l'insu du conjoint
Cependant cet embargo n'est-il pas dans l'air du temps si on considère l'embargo fait à l'encontre des endroits conviviaux comme les cafés ou restaurants ou tout consommateur Suisse bien élevé savait se retenir de fumer si le client d'à côté était dérangé par les volutes?
Alors vouloir punir la Russie par cet acte dont il est question dans votre article relève d'une macabre plaisanterie surtout de la part d'un Etat je pense à la Suisse qui prétend ne pas être une dictature mais qui semble bien en avoir pris le chemin ,sous le couvert Il va de soi de fausses économies faites sur le dos des travailleurs
toute belle journée pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 16/08/2014

J'ai HONTE pour mon pays d'avoir ce politicien avec une telle tête de pète-sec comme ce président du parlement suisse.

J'ai HONTE vis-à-vis de mes amis russes que j'héberge ici et qui m'hébergent en Russie.

J'ai HONTE lorsque je regarde ce symbole :

http://nsa34.casimages.com/img/2014/08/16//14081609164939692.jpg

HONTE d'avouer que je n'ai rien pu faire pour empêcher cette absurde décision du président du parlement suisse.

Écrit par : Keren Dispa | 16/08/2014

Je crois que cette fois il vous faut signer la pétition d'Oskar Freysinger, chère Madame.
Il semble vraiment que les infos que reçoivent nos CF sont sous un angle très orienté;
1)La Russie coupable ou en tout cas complice d'avoir descendu l'avion d'air Malaysia,
2)c'est un grand Etat qui veut envahir un petit, ou qui cherche à se l'approprier! (exemple la Crimée).

Je suis sidérée de voir que l'on ne fait aucun cas de ces gens pro-Russes qui ont voulu rester avec leurs valeurs, langue et traditions amicales, qui se défendent pour cela et pourtant ils sont dans leurs torts selon les biens pensants et justes pensants que sont l'UE-US et les élus suisses qui ont le pouvoir!

Écrit par : Corélande | 16/08/2014

Corélande,

Je me suis exprimée ici au sujet de l'initiative d'Oscar Freysinger:

http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/275872257/

Elle a été reprise et publiée par différents sites, entre autre par:

http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/08/la-neutralite-suisse-dans-les-sanctions.html

http://comite-valmy.org/spip.php?article4902

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/08/2014

Si la situation n'était pas aussi grave, je pourrais presque me déclarer amusé par les propos "bisounours" de certains blogueurs parce que ce pauvre M. Poutine reçoit des coups de griffe de l'occident. Tout noir d'un côté et tout blanc de l'autre.

Quant à la Suisse et à sa neutralité, je dis que le gouvernement suisse ne se plie devant personne. Il évalue la situation et prend ses décisions en fonction de cette dernière. Il y a longtemps que la Suisse a choisi son camp et que la neutralité active ne consiste pas à fermer les yeux sur ce qui nous entoure. Il y a forcément une pesée d'intérêt qu'on ne saurait écarter sans en évaluer les effets à court, moyen et long terme.

C'est exactement dans ce sens que l'annulation de la visite du président de la Douma a été faite.

Écrit par : Michel Sommer | 16/08/2014

Naturellement Michel. Dans ce cas, puisque l' Air Show de Payerne dans 13 jours est devenu un sujet politique, pour rester neutres et cohérents, il faudrait également ne pas acceuillir les Tigres français, les Mig-29 polonais et enfin les Eurofighters Typhoons anglais, dont les gouvernements n'ont eu de cesse de jeter de l'huile de feu.

Écrit par : Pascal Legendre | 16/08/2014

Bonjour Corélande,

J'aimerais demander votre avis, plus que vous écrivez ceci :

"Je suis sidérée de voir que l'on ne fait aucun cas de ces gens pro-Russes qui ont voulu rester avec leurs valeurs, langue et traditions amicales, qui se défendent pour cela et pourtant ils sont dans leurs torts selon les biens pensants et justes pensants que sont l'UE-US et les élus suisses qui ont le pouvoir!

Écrit par : Corélande | 16/08/2014"


Ne peut-on pas nommer les citoyens ukrainiens de l'Est, des europhobes, plutôt que des pro-russes ?

Je peut toutefois me tromper, mais je suis certain que c'est le nom exact que nous devrions leur donner.

EUROPHOBES

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 16/08/2014

Monsieur Michel A. Sommer, il me semble que vous n'avez même pas lu le début de l'article présent.

"Le président du parlement suisse, Ruedi Lustenberger a décidé d'annuler la visite de son homologue russe, Sergueï Narychkine."

Je me permet d'affirmer cela avec force, en lisant votre déclaration ... qui me trouble, pour le moins.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 16/08/2014

A Victor-Liviu,

Je ne suis pas un spécialiste du protocole, mais je peux imaginer, sans risque de me tromper dans les grandes largeurs, que la décision du président du Conseil national est purement formel. Il est - à ma connaissance - et selon l'organisation politique de ce pays, le premier magistrat de la nation. Il est dès lors logique que ce soit lui qui prenne "officiellement" la décision d'annuler quand bien même il n'est pas le seul à en avoir décidé ainsi ! Peut-être même pas du tout !
Ai-je répondu à votre question ou l'ai-je mal comprise ?

Écrit par : Michel Sommer | 16/08/2014

@ Michel SOMMER : Il faut expliquer au citoyen Suisse de base, dont je fais partie, ce que représente la "neutralité active".
La neutralité est, par définition, l'absence de prise de position tant que l'on ne dispose pas de l'ensemble des éléments vérifiés par nous-mêmes.
L'annulation évoquée ne repose sur aucun élément suffisamment tangibles pour qu'ils puissent être présentés au peuple Suisse.
"Le gouvernement Suisse ne se plie devant personne." : Rien ne le prouve à l'heure de cette décision. "Il évalue la situation et prend ses décisions en fonction de cette dernière." : Pure langue de bois, le modèle de démocratie Suisse est tristement mis à mal.
Qui protège-t-on ? L'évaluation de la situation serait elle confidentielle ? Que sont les intérêts en jeu ? Ceux du peuple Suisse ou d'autres plus obscurs ?
Merci de votre réponse, les Suisses peuvent comprendre si les décisions qui sont prises le sont de façon durable.

Écrit par : Idoine | 16/08/2014

Comme vous le savez sans doute, la Suisse a abandonné le principe de "neutralité intégrale" dès 1993 ce qui lui permet, cas échéant de participer à des mesures de contraintes multilatérales, voire parfois militaires (tiré du site Swissinfo).
Il n'est pas douteux non plus que la Suisse fait partie du monde occidental - politiquement parlant - et que sa "neutralité" ne peut pas s'exercer sans une évaluation de ce qui se passe alentour. Elle le fait d'ailleurs avec un certain talent. Quant à l'"inopportunité" de la visite du président de la Douma en Suisse, elle relève, à mon avis, davantage de la faute de savoir-vivre que de la violation de la neutralité. Et les "protestations" de Moscou ont été, à mon avis, bien molles et exprimées davantage pour la forme que pour le fond. Je ne suis pas loin de penser que les Russes ont parfaitement compris notre position. Tout le monde s'en remettra bien vite, soyez-en sûr(e)(?).

Enfin, je ne comprends pas en quoi la démocratie est mise à mal. Une décision est prise (elle plaît ou elle ne plaît pas) et elle est communiquée officiellement. Où est le problème ? Cette démocratie mise à mal vous permet quand même de protester et d'imaginer que l'on vous cache quelque chose. Vous n'allez pas tomber dans la parano et la théorie du complot ?

Cordialement.

Écrit par : Michel Sommer | 16/08/2014

"l y a forcément une pesée d'intérêt qu'on ne saurait écarter sans en évaluer les effets à court, moyen et long terme."

Dans le cas de figure qui nous préoccupe, l'évaluation a été ratée.
Une commémoration d'un bicentenaire ne se balaye pas d'un revers de main sur des suppositions (MH17, les USA ont-ils fourni des preuves photo satellite? NON. Les ukrainiens ont-ils fourni l'intégralité des communications entre la tour de contrôle et le MH17? NON.)

Alors M. Sommer, "je dis que le gouvernement suisse ne se plie devant personne", ça, c'est une déclaration inexacte!

Écrit par : Keren Dispa | 16/08/2014

Affirmer que l'évaluation a été ratée relève davantage d'une vision personnelle que d'une analyse de la situation. Vous paraissez tellement obnubilé par la position des USA et de l'UE que tout ce qui ne relèverait pas d'une stricte défense des "opprimés" de l'autre camp serait forcément assimilable (assimilé ?) à une agression !
Comment voulez-vous, dès lors, que je vous prenne au sérieux quand vous parlez de neutralité et d'évaluation ratée ?

Écrit par : Michel Sommer | 16/08/2014

https://www.youtube.com/watch?v=BFyj-w5P6F4#t=31

Écrit par : ANNA | 16/08/2014

@ Victor : Je pense qu'il conviendrait de remettre l'Europe en perspective, la définition "d'europhobe" que vous évoquez est pervertie.
Personne n'est contre l'Europe, l'idée est belle, le challenge audacieux, la culture très vaste et elle pourrait devenir le plus grand état fédéral.
Cessons de rêver, Les Ukrainiens de l'est ne sont pas contre l'Europe, ils sont contre un gouvernement nazi autoproclamé suite à une intervention extérieure qui leur demande d'oublier leur culture, leur famille, leurs voisins, leur langue etc .. Quand quelque chose est bon, il n'est jamais nécessaire de forcer. l'UE (qui n'est pas l'Europe !) est devenue un monstre incontrôlable éveillé un jour à la faveur d'un orage par le Dr Sam-otan qui l'a programmé pour son usage personnel. Nous ne comptons plus les gens qui n'en veulent plus, à tel point que les référendums populaires sont annulés par des votes d'assemblées à la botte. Réveillez vous cher ami : ne dites plus Europhobe, dites EUphobe ou Barosophobe ; l'Europe est belle, la Russie en fait partie.

Écrit par : Idoine | 16/08/2014

Merci ANNA pour cet insoutenable rappel. Inadmissible vis à vis de son pire ennemi, comment qualifier ceci quand il s'agit de son peuple, assassiné par son armée ?
Ou est l'honneur de l'Ukraine ?
Ou est l'honneur des nations qui soutiennent le gouvernement de Kiev ?
Nous avons tant entendu de "plus jamais ça !" et nous armons et couvrons des nazis à de pures fins spéculatives.
Après 2 mois d'horreur, Obama puis Hollande (comme son ombre) demande à Kiev de calmer les armes lourdes pendant que Cameron jette de l'huile sur le feu.
Le gouvernement Suisse tempère, hésite, consulte, préside une OSCE très discrète, semble maîtriser la situation alors que son rôle devrait être d'élever la voix à l'ONU pour stopper ce nid de pourriture ou .... quitter l'ONU car ce machin semble être aux ordres de l'OTAN.
Debout la Suisse quand on affirme ne plier devant personne c'est qu'on a déjà le nez par terre.

Écrit par : Idoine | 16/08/2014

Donetzk, 16.08.2014

Les ouvrier qui était en train de travailler pour réparer un pont, ont été tué par des bombes de Kiev :

https://www.youtube.com/watch?v=voxfpGewjcw#t=139

+18

Écrit par : ANNA | 16/08/2014

Victor, je déteste tous ces mots en ...phobe. La phobie c'est une peur irraisonnée angoissante et obsédante. Je n'emploie quasi jamais ces mots.
Pour moi les Pro-Russes de l'Ukraine sont des gens qui veulent simplement garder leurs traditions, leur langue, leurs valeurs et leurs intérêts avec un proche voisin. Ils sont plus proches de la Russie que de l'Europe sur de nombreux points. Et pour cela on ne doit pas les obliger à en mourir et se défendre.

Je me reconnais en eux, certainement, car j'ai les mêmes envie pour mon pays, donc c'est pour cela que je les soutiens et les comprends.
Je suis d'accord avec Idoine pour l'extension de l'analyse.

Écrit par : Corélande | 16/08/2014

Inoui.

Écrit par : Vincent Rey-Bellet | 16/08/2014

Je viens d'essayer de regarder la vidéo 1'45 qu'ANNA nous donne en référence ci-dessus. ..phobe ou pas il n'y a plus de mots, c'est innommable, monstrueux!
Ce sont des Civils, des Enfants des civils en sang ou morts. Cela ne peut que relever d'un gouvernement de nazis car ils font les mêmes actes de violences, pour les mêmes buts; les anéantir. Cela contre leur propre peuple. (Tout comme le hamas à Gaza, en Irak)

Nous ne sommes pas sous les bombes, mais je ne le supporte plus et j'ai envie maintenant que Poutine intervienne militairement. Ce n'est plus acceptable et je suis dégoutée au summum de tous ces grands pontes qui jouent de jouxtes verbales sans ce soucier du bain de sang qu'ils laissent perdurer tout en faisant une petite balade à vélo!

Écrit par : Corélande | 16/08/2014

@Corélande ,je viens de visionner sur youtube l'O.S.A
Services secrets de la Scientologie
Regardez et faites vous votre propre idée ce qui se trafique dans le dos de tout le monde excepté au niveau de la sphère politique Américaine qui permet à cette secte l'exonération complète d'impôts

Écrit par : Lovsmeralda | 16/08/2014

Ma lettre à M. Lustenberger:

Sehr geehrter Herr Lustenberger,

Ihr Entscheid den Präsidenten der Duma zur 200-Jahr Feier der Beziehungen zwischen Russland und der Schweiz nicht einzuladen, hat mich zu tiefst empört.

Damit halten Sie also Russland verantwortlich für die Situation in der Ukraine.

Es ist mir unverständlich wie heutzutage jemand so reagieren kann, in einer Situation die sehr komplex ist, und in der Amerika und Brüssel eine grosse Verantwortung tragen.

Ich kenne Russland sehr gut, und auch die Ukraine, verweile oft in beiden Ländern aus verschiedenen Gründen, und dies seit Jahren. Ich habe russisch studiert und kannte ebenfalls die Sowjetunion.

Es ist mir ein Rätsel wie Schweizerpolitiker auf die schreckliche Propaganda von Amerika reinfallen können. Amerika übt genau die gleiche Propaganda aus wie damals die UdSSR. Bevor es jeglicher Beweise gibt, erklärt Amerika Russland für schuldig.

Haben Sie als Schweizer kein grösseres Verstehen von dem was Recht und Unrecht ist ? Wissen Sie eigentlich, dass die heutige Regierung von KIew, vom Westen unterstützt, Menschen umbringt, um eine sogenannte EInheit eines Landes zu wahren, die nie richtig existiert hat ? (Lesen Sie dazu einmal einige Geschichtsbücher...1. Weltkrieg ... was geschah in der Ukraine....). Und dies nur weil Amerika Russland umzingeln und auf die Knie bringen möchte, mit der Nato, um allein die Welt zu beherrschen ?
Poroshenko ist ja schliesslich nur eine Marionnette der Amerikaner, ein Oligarch, noch einer....

Ich glaube die Schweiz, und Europa hätten grösstes Interesse daran, mit Russland zu verhandeln, und zwar auf allen Ebenen.

Enttäuschung, Empörung, Schande.... das steigt in mir hoch, wenn ich daran denke wie Sie, wie die Schweiz mit Russland umgehen...


Mit besten Grüssen

Marion Garcia Bedetti
PLR Gemeinderâtin
Chêne-Bougeries

Écrit par : Marion Garcia Bedetti | 16/08/2014

Excellente initiative, Marion!

Tenez-nous au courant de la suite si elle en a une...

Merci et bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/08/2014

@ Michel SOMMER,
J'ai bien compris que le fait de pouvoir évoquer une question constituait en soi un aboutissement de la démocratie. Obtenir une réponse relève probablement d'une étape ultérieure.
Je voulais toutefois vous remercier pour ce cours de sémantique appliquée qui n'a rien à envier à l'ENA.
Je suis à la fois rassuré et convaincu, l'avenir ne pourra que vous donner raison.
Bien cordialement,

Écrit par : Idoine | 16/08/2014

Le problème est que nous sommes pas à l'ENA ou certaines théories ne correspondent pas toujours à la pratique de la réalité. Lorsqu'un conflit de cette nature risque fort d'embraser l'Europe et le monde, il y a des mots à ne pas employer, et des comportements à éviter.

Il n'y a pas de violation de la neutralité, encore moins de "faute de savoir vivre"

La crédibilité de la Suisse en matière de neutralité en a pris un coup. C'est justement cette neutralité qui permet à son Président de pouvoir convaincre toutes les parties d'un conflit.

Il ni a pas deux Suisses, l'une ou un Président est regardé par le monde entier et l'autre, ou un président du parlement Suisse se prend pour Le Président de la Suisse?

Ne surtout pas raisonner comme des énarques sinon c'est la catastrophe; regardez ou en est l'Europe ? Par contre, ils parlent et écrivent très bien pour ne rien dire ou dire des sottises dans bien des cas.

Écrit par : Pierre NOËL | 16/08/2014

A toutes les victimes des guerres et des hommes je propose ceci:

https://www.youtube.com/watch?v=ZxQJrdCRVvo&list=FLhXhWEznr9QULGcwnI63SJg

https://www.youtube.com/watch?v=rffVOKmt8Lk&list=PL4C64956C7045CB9B

L'Athée de service.

Écrit par : Pierre NOËL | 16/08/2014

"Affirmer que l'évaluation a été ratée relève davantage d'une vision personnelle"

C'est justement le but de mon message. Ma vision personnelle de cette évaluation est qu'elle est le fruit de méconnaissances flagrantes.

"Comment voulez-vous, dès lors, que je vous prenne au sérieux quand vous parlez de neutralité et d'évaluation ratée ?"

Eh bien je peux vous tenir la même logique : comment voulez-vous, dès lors, que je vous prenne au sérieux quand vous écrivez "Il y a longtemps que la Suisse a choisi son camp" ?

200 années, ça ne vous semble pas assez durable, et cela vaudrait, d'après vous - pour des griefs encore une fois NON FONDÉS ET NON PROUVÉS - que la relation durable de ces 200 dernières années entre la Russie et la Suisse soit bousculée, basculée et compromise?

Réconciliez-vous avec la réalité, voyez la situation actuelle, et réfléchissez attentivement à cet adage : "tout ami qu’un ennemi nous vante n’est jamais l’ami qu’il nous faut".

Écrit par : Keren Dispa | 17/08/2014

@Michel Sommer,
Cette visite revêtait un caractère historique, 200 ans de relations diplomatiques ininterrompues, y compris pendant les conflits et autres révolutions.

Ces 200 ans marquent, précisément, l'attachement des deux parties à la neutralité du plus petit. Utile, notamment lorsque d'autres "grosses cylindrées" de la planète s'en prennent à la Russie ou inversement. Dans les deux cas au plus grand bénéfice de notre pays.

Rien ne justifie que cette commémoration soit remise en cause, et surtout de cette façon. J'entends bien que selon vous le premier citoyen du pays n'a peut-être pas pris la décision seul, voir pas du tout. Dans la première hypothèse, c'est logique puisque c'est de cette façon que fonctionne notre système. Rien à dire. Dans la seconde, c'est nettement plus problématique. En sa qualité de 1er citoyen, c'est le Peuple que ce personnage représente et non pas les arcanes du pouvoir exécutif. Or il ne fait aucun doute que la majorité des Suisses ne sont pas en faveur d'un tel boycott. Tout simplement parce qu'il rompt cette tradition de dialogue avec la Russie vieux de 200 ans.Et il ne fait aucun doute non plus qu'au cours de ces 200 ans, il y a d'autres situations complexes. Pourtant, jamais les autorités de notre pays ont jugé opportun d'humilier notre partenaire.
Il faut que ce soit lle plus faible des conseils fédéraux depuis belle lurette qui se lance dans cette gesticulation absurde et idiote.
Est-ce la preuve de sa piètre qualité, je ne sais pas, de son alignement sur l'UE et son encombrant allié, c'est sûr.
En d'autres termes, ce gouvernement et le président du Conseil National ne sont pas neutres et, à ce titre, violent un principe particulièrement important pour notre pays.

Une fois encore, l'année prochaine lorsqu'il s'agira de renouveler les chambres, les citoyens de ce pays devront se souvenir que les partis qui tiennent les commandes ont, depuis le début de cette législature, discrédité la Suisse comme pays sûr et stable pour en faire un pays qui trahi ceux qui lui ont fait confiance.

Nous devrons nous réveiller, très sérieusement, et créer une nouvelle majorité nettement plus respectueuse de notre souveraineté et de notre neutralité.

J'estime que les partis qui ne partagent pas l'avis de ce président devraient reprendre à leur compte cette invitation et recevoir le président de la DOUMA. Une façon comme une autre de prouver à la Russie que le peuple sait faire la différence entre la politique politicienne et la valeur d'une histoire longue de 200 ans.

Écrit par : Patrick Dimier | 17/08/2014

Patrick Dimier,

Quelle excellente idée que celle que vous émettez en conclusion de votre commentaire: "J'estime que les partis qui ne partagent pas l'avis de ce président devraient reprendre à leur compte cette invitation et recevoir le président de la DOUMA. Une façon comme une autre de prouver à la Russie que le peuple sait faire la différence entre la politique politicienne et la valeur d'une histoire longue de 200 ans."

Merci et bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/08/2014

"les partis qui ne partagent pas l'avis de ce président devraient reprendre à leur compte cette invitation et recevoir le président de la DOUMA. Une façon comme une autre de prouver à la Russie que le peuple sait faire la différence entre la politique politicienne et la valeur d'une histoire longue de 200 ans."

Hélas, trois fois hélas.

Un ou plusieurs imbéciles - pour rester mesuré dans mon évaluation - a placé de facto le président de la Douma Sergueï Narychkine sur la liste des personnes non autorisées à obtenir un visa d'entrée.

Et les criminels du gouvernement de kiev, eux bien entendu seront reçus avec moult petits fours, verrées de fendant, rebibes etc, puis "si vous le voulez bien, on pourrait passer à la signature des fameux contrats de coopération?"

"Affirmer que l'évaluation a été ratée relève davantage d'une vision personnelle"

mais oui... et la marmotte emballe le chocolat.

Écrit par : Keren Dispa | 17/08/2014

Il ne faut pas s'étonner de voir augmenter la fierté de celui qui est humilié.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 17/08/2014

Bonjour,

Personne, même pas l'auteur (pardon Hélène), n'est allé chercher l'information à la source, ce qui m'oblige à le faire.
Voici donc le texte intégral.


En raison de la situation politique actuelle, la rencontre prévue les 23 et 24 septembre 2014 entre le président de la Douma d’état, Sergueï Narychkine, et le président du Conseil national, Ruedi Lustenberger, n’aura pas lieu.

Une visite du président de la Douma d’état auprès du Parlement suisse avait été prévue afin de célébrer le bicentenaire des relations diplomatiques entre la Suisse et la Russie.
Or, depuis la fin de l’année dernière, la situation politique en Europe a subi de grands bouleversements.
Dans des moments aussi critiques, les organes parlementaires constituent des canaux de dialogue et de médiation importants.
Par ailleurs, les contacts au plus haut niveau, hautement symboliques, ont une portée très large : il y a donc lieu de veiller étroitement à la qualité de ces derniers et de faire preuve de mesure dans ce domaine, spécialement dans un contexte international marqué par les crises et les conflits.

En pareils moments, la neutralité suisse revêt une importance toute particulière.
Il apparaît ainsi que la visite prévue ne serait pas opportune pour le moment, raison pour laquelle elle n’aura pas lieu.

Toutefois, le président du Conseil national serait actuellement très favorable à ce que cette rencontre ait lieu en marge de la prochaine session de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, qui se tiendra début octobre à Genève.

Berne, le 14 août 2014 Services du Parlement


http://www.parlament.ch/f/mm/2014/Pages/mm-int-bez-2014-08-14.aspx

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 17/08/2014

Extrait d'une lettre à la conférences les relation russo-ukrainienne de Toronto d'ALEXANDRE SOLJENITSYNE 1981

Messieurs,

Je vous remercie cordialement de votre invitation à la conférence. Malheureusement, l'intensité de mon travail m’interdit depuis de nombreuses années de sortir et de participer aux initiatives publiques.
Cependant votre invitation me fournit le prétexte et le droit d'exposer certaines de mes réflexions par écrit.

Je suis tout à fait d'accord pour classer le problème russo-ukrainien parmi les questions contemporaines primordiales et, en tout état de cause, elle revêt une importance capitale pour nos peuples. Mais je trouve néfastes les passions chauffées à blanc qui bouillonnent à son propos.

… Cet excès de passion ne renferme-t-il pas le mal de l'émigré, une perte des repères ? Si votre conférence ouvre un dialogue de fond sur les relations russo-ukrainiennes, il ne faut pas perdre de vue, même pour un instant, qu’il s'agit de relations entre des peuples et non pas entre des émigrés.

… Je me suis exprimé à maintes reprises et je peux répéter que personne ne peut retenir autrui par la force, nulle partie concernée par une dispute ne doit recourir à la violence contre une autre partie, contre la sienne, contre le peuple dans son ensemble, ou contre toute petite minorité qui en fait partie, car toute minorité renferme sa propre minorité... Dans tous les cas l'opinion locale doit être comprise et réalisée. C'est pourquoi toutes les questions doivent être résolues uniquement par la population locale et non pas dans les débats lointains entre émigrés pendant lesquels les sensations sont déformées.

Cette intolérance furieuse dans la discussion sur la question russo-ukrainienne (nuisible pour les deux nations et utile seulement pour leurs ennemis) me fait particulièrement mal parce que je suis moi-même d'origine russo-ukrainienne, que j’ai grandi dans une ambiance imprégnée par ces deux cultures et que je n'ai jamais constaté et que je ne discerne toujours aucun antagonisme entre elles. J'ai eu maintes occasions d'écrire et de parler en public de l'Ukraine et de son peuple, de la tragédie de la famine ukrainienne, j'ai beaucoup de vieux amis en Ukraine, j'ai toujours été au courant des souffrances russes et des souffrances ukrainiennes subies sous le communisme. Dans mon cœur il n'y a pas de place pour le conflit russo-ukrainien et si, que Dieu nous garde, les choses en arrivent aux dernières extrémités, je peux dire que jamais, en aucune circonstance je n'irai moi-même ni ne laisserai mes fils participer à un affrontement russo-ukrainien, quelque zélées que fussent les têtes folles qui nous y pousseraient

Écrit par : Nicolas Moser | 17/08/2014

Victor-Liviu,

Je pense que nous avons tous pris connaissance de cette information que vous qualifiez de "source".

La citer ne change rien sinon situer davantage encore la décision du Président du Parlement.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/08/2014

J'aurais du, Hélène, préciser "à toute fin utile", pardonnez mon erreur.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 17/08/2014

14 08 2014 // ANNULATION de la visite du président de la Douma pour les fêtes des deux ans de relations diplomatiques Suisse // Russie ! Annulation par nos collabos. Bravo.

Le gouvernement Suisse insulte le peuple russe et la suisse.

Simplement la HONTE ! Nos 7 sages deviennent nos 7 traîtres ! Plus que jamais notre » Neutralité » bafouée… par le Conseil Fédéral de la trahison… A quelques semaines de la visite à Moscou du Conseiller Fédéral – Johann Schneider-Ammann, pour d’importants accords économiques - j’ose espérer l’interdiction du sol Russe à l’un de nos 7 nains ; en remerciement de l’interdiction faite par la Suisse qui se meurt, au président de la chambres des représentants – la Douma. Toujours dans l’esprit de nos laquais de ne point blesser Bruxelles et Saint -Obama – qui nous méprisent !

A ce niveau, une seule explication : la Bêtise !

Infinie tristesse et mes meilleurs messages au peuple Russe.

Écrit par : Migy | 17/08/2014

Comment vivent les habitants du Donetzk, encerclé et bombardé par l'armée de Kiev ?
Ils vivent dans les caves. Les photos :

http://pijnec.in.ua/index.php/stati/485-v-ozhidanii-obstrela-kak-zhivut-zhiteli-donbassa-v-bomboubezhishchakh-12-foto

Écrit par : ANNA | 18/08/2014

Bonjour!

Effectivement, c'est une honte, un vrai scandale. J'envoie régulièrement des informations à M. Sommaruga, Mme Maury Pasquier, afin qu'ils sachent quels genres d'extrémistes de droite ils soutiennent indirectement en Ukraine, et à quel point la ligne politique des affaires étrangères suisse est critiquable, voire criminelle. Comme ça ils ne pourront prétendre qu'ils ne savaient pas, au moment de rendre des comptes. Ils méritent à mon avis d'être considérés comme des traîtres à notre pays, et jugés en conséqeunce.

L'indifférence et le suivisme suisse me font vraiment honte. Nous citoyens devons agir, et devons dénoncer cette dérive. Si des citoyens sont motivés, je leur proposerais volontiers de faire une opération vigousse de dénonciation médiatique de ces néo-collabos. Marre de la passivité! Oui, nous pourrions profiter du passage de M. Narychkine pour secouer un peu les consciences en Suisse et réveiller les médias.

Par ailleurs, il y a un très bon blog d'information en français, qui s'appelle les-crises.fr. C'est le blog d'un économiste remarquable, M. Olivier Berruyer, premier blog économique français, et troisième toutes catégories confondues, excusez du peu. La dénonciation de la propagande abjecte que nous subissons y est féroce, il y a aussi de très bonnes traductions, comme celle du texte de John Pilger, référence journalistique s'il en est... Les peuples en Europe sont de moins en moins dupes, malgré l'incroyable propagande U.S.-OTAN qui déferle.

Ca ne signifie pas non plus cationner bêtement le régime poutinien; il faut sortir du manichéisme, pour oser réfléchir et agir avec intelligence, dignité et cohérence. Surtout respecter des valeurs et cesser la prostitution intellectuelle. Quels pleutres que les politicards minables parmi lesquels nous avons à choisir tous les quatre ans!!! Vu le niveau, je préfèrerais encore une démocratie par tirage au sort...

P.s.: Je suis tellement outré que j'ai même signé la pétition de Freysinger, que je déteste aussi par ailleurs. Je ne le recommande pas, mais c'est juste pour indiquer mon dégré de dégoût.

Écrit par : raloul | 18/08/2014

"
Effectivement, c'est une honte, un vrai scandale. J'envoie régulièrement des informations à M. Sommaruga,"

Il soutient le Hamas! Vous croyez qu'il va vous écouter?!

Écrit par : Patoucha | 20/08/2014

Raloul,

Merci de votre contribution.

Le blog d'Olivier Berruyer est souvent cité ici et il est en effet une très bonne référence.

Cela dit et s'agissant de la pétition d'Oscar Freysinger, je me suis exprimée dans le cadre d'une interview qui m'a été demandée et dont j'ai indiqué le lien dans un de mes commentaires ci-dessus.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 18/08/2014

M. Sommaruga reçoit des informations au sujet des criminels de kiev.

Mais quelqu'un s'en insurge et pique la mouche au motif que M. Sommaruga soutient le peuple de Gaza ( ET NON PAS LE HAMAS COMME LE RAPPORTE UN TROLL )

La situation dans le Donbass et à Gaza ont quelques similitudes:

d'une part:

- une armée ultra-équipée qui bombarde "avec précision" à l'aveugle

d'autre part:

- des femmes, des enfants, des vieillards, des jeunes qui meurent chaque jour

d'une part encore:
- une logistique implacable
- une sémantique trompeuse et corrompue
- une idéologie qui tente de masquer les réels intérêts financiers
- une volonté de saisir et d'occuper des terres à autrui

d'autre part:
- une complication supplémentaire pour les humanitaires.

Voilà en quelques lignes les raisons pour lesquelles des milliers de gens meurent, alors qu'ils ne sont ni soldats, ni militaires.

Écrit par : Keren Dispa | 20/08/2014

Keren Dispa,

Si vous songez au commentaire de Patoucha, je vous confirme qu'elle n'est pas un troll.

Cela dit, merci à tous de rester dans le sujet et de ne pas évoquer ici la problématique complexe de Gaza.

Je ne souhaite pas voir de polémique se développer à cet égard dans le cadre du sujet traité ici.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/08/2014

Hélène Richard-Favre,

Je ne vais pas vous contredire.
Vous écrivez que la personne citée n'est pas un troll, j'en prends acte avec plein de réserves.

Maintenant je ne fais que relater les éléments essentiels qui sont exprimés ailleurs par une autorité du CICR - je vous la nommerai volontiers et vous recevrez si vous le voulez les dernières allocutions exprimées devant un public avisé.

Acceptez si vous le voulez bien mes excuses, qui n'enlèvent cependant rien à mon opinion : je suis déterminé à lutter contre toute forme de classification : on peut - à l'image de M. Sommaruga - s'indigner et militer contre des agissements d'une armée, mais il ne faut pas non plus ignorer ce qu'une autre armée fait subir à une minorité.

Tel était l'intention de ma réplique.

K. Dispa

Écrit par : Keren Dispa | 20/08/2014

Je vous ai bien compris, Keren Dispa!

Et je vous remercie de vos contributions!

C'est juste que vu que les sensibilités très vives au sujet de la situation entre Israël et Gaza, je ne souhaite pas voir ici se développer de polémique à cet égard.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/08/2014

Félicitation mais la Suisse toujours anbigüe!Mon site net et clair quoique très abstrait:erlande.wordpress.com

Écrit par : brandenburg | 17/05/2015

Les commentaires sont fermés.