27/07/2016

La religion dans tous ses états

586afb00-4086-11e2-93fd-ce039858eab4-493x328.jpg?itok=8cZTcqs_

 

Ce sujet ci-dessous a été publié le il y a près de deux ans, le 29 septembre 2014, plus précisément.

Depuis, les décapitations se sont suivies et la France en a connu deux sur son sol.

En treize minutes et quelques, traiter de L'Etat et la religion dans les temps modernes ne vise aucune exhaustivité, loin s'en faut.

Ainsi, lors de la table ronde dont le lien figure ci-dessous*, a-t-il été tenté d'aborder une thématique dont on ne peut faire l'impasse.

En ces temps où l'on décapite à tout va, où l'on évoque sans vouloir le nommer un "Etat Islamique", bien des questions se posent.

Les réponses à leur donner divergent et restent pour l'heure difficiles à cerner.

Que nous le voulions ou non, nous sommes projetés dans des conflits alimentés par le fanatisme religieux.

Daesh ou pas Daesh, on tue car on s'y déclare autorisé. 

https://www.youtube.com/watch?v=yUlmXHM_5s4

 
 

Commentaires

Hélène, comme vous l'indiquiez dans votre intervention (voir le lien en bas du sujet) un concept religieux venu d'Afrique du Nord et du proche orient va étouffer l'occident dans les années qui viennent.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/09/29/lappel-du-muezzin-a-retenti-a-nantes/

Peut-on vivre sans croyances? Je ne poserai pas la question dans ce sens. Peut-on vivre avec des mensonges en nous affirmant qu'après notre vie, un tribunal des flagrants délires, (celui-ci inventé par les Pharaons leurs prêtres et scribouillards, chefs de guerres et sanguinaires dans leurs moments perdus,) nous jugeant à notre mort, pour savoir si nous irons au paradis ou en enfer? C'est démentielle!

Etant entendu que ces fables datent des pyramides et certainement avant, avec les Sumers. (environ 7 à 9000 ans l'an 2014 compris.

La peur de l'eau delà s'est transformée en spiritualité sans fonds et sans fondements pour les besoins de la cause des monarques.

Les croyances à tout et n'importe quoi, sont issues des peurs de nos lointains ancêtres, chaque roi ayant voulu donner -sa réponse aux astres entre autres, afin de consolider le pouvoir et le protéger par ce bouclier d'ou sont nées les religions, très diversifiées avec pour chacune des rituels selon leurs visions du pouvoir et de l'incompris dans des environnements cosmiques (le ciel le jour différent du ciel la nuit avec les différentes phases lunaires) ou terrestres très différents. Ils ne faisaient aucune différence d'une galaxie lointaine et d'une planète du système solaire.

Donc, la spiritualité est le machin inventé par les mêmes, ce faisant, ils s'accaparaient d'un soi-disant savoir et contact avec je ne sais qui, dans leurs petits cerveaux, que les autres (les peuplades ou les tribus) n'avaient pas.
Depuis les derniers Pharaons, chacun à tricoté le pull du bon croyant soumis au roi, donc au divin, inventant les prophètes et leurs prophéties qui convenaient pour les uns comme pour les autres. Ils ont guerroyé entre rois et entre dieux pour des divinités inexistantes.

Yésous a servit pour matérialiser le -conscient- (terre, raison...) et l'inconscient (l'au delà et les divinités, la spiritualité, la philosophie, la theologie etc...) a-t-il existé? Rien ne le prouve pour la science, pas plus par les chroniqueurs de ces époques ou il était pourtant un dieu à miracle. C'est dire qu'il y a un sérieux problème de mensonge dont les religions se gardent bien d'évoquer..

Depuis, on ne tricote plus, ils écrivent des livres de mensonges en torpillant la véritable histoire humaine, dans une mayonnaise religieuse, toujours au services des bons rois sanguinaires.

Dans les pays comme l'ex URSS, les gens sont devenus Athées sans instruction, sans grain à moudre, uniquement en écoutant ou en lisant des penseurs de l'ère de la mécanique précédent l'ère industrielle.

Qu'est devenu le monde de l'Asie, en passant par l'Afrique, les USA, les proche et moyen orient depuis tout ce temps? A part les massacres, les tortures, les guerres, le nazisme et aujourd'hui l'islam, ça continue. Les croyant croient de moins en moins mais suffisamment pour mettre le feu à la planète de nos enfants.

C'est l'islam qui pose problème avec l'Iran et toutes les monarchies pétrolières et autres despotes roitelets asservis à l'islam.

La foi dans tout cela? Les Royautés chrétiennes et musulmanes sont en accord, elles vivent très bien pendant que leurs croyants s'entre tuent, soit pour la guerre d'influence religieuse, soit pour les énergies fossiles. Soit autre chose: l'argent.

A quoi sert la spiritualité ou la foi face à ce qui peu devenir demain la plus grande tragédie humaine: "la fin de l'occident"

L'idéal de vie n'est plus dans les religions et leurs divinités mais avec des Humains de bonne volonté, intelligents, penseurs, instruits ayant une vision d'avenir pour les prochaines générations

J'ai la foi en l'humain, mais pas n'importe le quel. Aimons-nous la Liberté, nos enfants oui ou non? Telle est la question

Vaste sujet!!

Écrit par : Pierre NOËL | 30/09/2014

Moudjahidines,GIA, FIS, Al-Qaeda, Al Nusra, ASL, EIIL, EI et tout dernièrement Khorasan que personne ne connait, ni même les experts en terrorisme ou en islamisme. Mais cela a fuité des sources de la CIA: Encore un nouveau bébé-monstre en gestation dans le secret de la Maison Blanche.

Il y a pourtant un moyen efficace et bon marché pour neutraliser et éradiquer l'EI: le sevrer de toute alimentation en argent, en armes, interdire les recrutements et cesser de les encadrer de conseillers militaires; le couper de toutes les communautés de renseignements - mais là, on touche à la corde sensible car l'EI est une armée spécialisée des USA, des EAU et de l'OTAN dans la déstabilisation du Moyen Orient et dans le combat contre le gouvernement Syrien de Bachar Al Assad, et plus tard, contre d'autres pays: la Russie et la Chine. Pourquoi pas l'Iran aussi en passant par l'Algérie et la Turquie... Ce ne sera qu'une question de temps et de coordination.

La coalition menée par Washington qui est censée lutter contre l'EI est bien hypocrite. Elle se moque de ses peuples, elle confectionne des movies de terreur, même des vidéos de mauvaise qualité qui jurent par leur incohérence par leurs découpes maladroites et par des erreurs sur les phénomènes naturels et élémentaires. Tout ce mauvais goût pour qu'on lui donne carte blanche à la destruction de pays qui sont des états laïques et qui fonctionnent sur le modèle très proche des démocraties occidentales. Des états qui furent paisibles et progressistes.

Pour l'instant, rien ne prouve que ce soit les individus de l'EI qui décapitent (les vidéos qui n'en sont pas à cause des tableaux successifs mal montés), qui font des déclarations tonitruantes (sur bandes pré-enregistrées), qui lancent des menaces tous azimuts (du scolaire criant une leçon mal apprise). Pour s'étendre dans une ampleur mondiale, comme le dit la coalition, il faut beaucoup de moyens et d'argents. L'EI ne fabrique pas ses armes, quelqu'un, d'un gouvernement ou de toute la coalition, leur en vend. L'EI ne possèdent pas de banques, il est servi par le système du trafic international des paiements dont on veut priver le service à Moscou, mais qu'on offre inconditionnellement à l'EI. L'EI ne possède pas d'usine ni de raffineries, il les squatte et prélève la matière première qu'il vend au noir aux même pays occidentaux qui les adoubent, qui les soutiennent en armes qui opèrent des transactions financières via les banques et qui mettent à sa disposition des conseillers en tous genres. En un mot: "La Coalition Vole le Pétrole" via cette entité faite de sa propre monstruosité. C'est donc bien plus que de l'ingérence, C'est de l'intrusion, de l'attentat, c'est de la rapine, bassement, ce sont nos respectables présidents faits gangsters au sommet de nos pays qui s'adonnent aux pillages, à la destruction et aux assassinats et génocides sophistiqués.

C'est cela la vérité, et non pas l'exportation d'une quelconque démocratie.

Il ne faut pas voir en l'EI une formation religieuse. Ce n'est ni plus ni moins qu'une armée multinationale de tueurs à gage, de mercenaires recrutés dans les prisons américaines sur les terres occupées à qui on offre cette seule alternative, recrutés aussi par des réseaux montés par la communauté du renseignement et par des instances para et intra-étatiques qui ont offert des couloirs de passages, de faux papiers et de sauf-conduit, des contacts et l'acheminement sécurisés. Tout en secret jusqu'à maintenant.

Pourquoi parle-t-on aujourd'hui seulement de l'EI?

Parce qu'on fait appel à de nouveaux financements pour de nouvelles guerres et qu'il va falloir convaincre, au moins les pays membres de l'OTAN pour qu'ils participent. L'OTAN et l'UE deviennent, de facto, les contributeurs d'un programme agressif qui n'est pas le leur et ils devront payer d'une manière ou d'une autre. Fogh-la-guerre et le généralissime Breedlove y veillent. Ils veulent la guerre.
L'épisode Ukrainienne a été un test très probant, il n'y a aucune raison pour s'arrêter en si bon chemin pour un autre objectif.

L'EI c'est tout bonnement les mêmes va-t-en guerre qu'on retrouve partout à abuser de la diplomatie et des organisations non gouvernementales comme les "Droits de l'Homme", Amnesty International, Fondations pour la Démocratie, La Croix rouge Internationale etc. Tout l'humanitaire en un et le tout sécuritaire qui fait pousser ses racines à l'étranger avant de revenir au pays.

Alors, ne croyons pas ce qu'on nous raconte depuis Paris, Berlin, Washington ou Riyad. Il leur suffit pourtant de tourner le bouton pour que tout cela disparaisse et que chacun puisse rentrer chez lui tranquillement. N'allons pas croire que 34 pays, d'une puissante économie et d'une industrie aussi développée, se retrouvent, tout-à-coup, impuissants devant une poignée ridicule d'un personnel de la douteuse comédie religieuse qui, en réalité, ne fait que respecter les doublures vocales prescrites dans le contrat passé entre ledit l'Etat Islamique et les éditeurs en chefs de ce médiocre et malsain long métrage.

C'est vraiment un théâtre d'ombres, et ceux qu'on doit interroger et sur lesquels on doit braquer les projecteurs, ce sont les chefs de pays atteints de réunionite des sommets. D'ailleurs, une nouvelle pièce de théâtre va prochainement sortir de la fondation de Joe McCain: les Khorasans plus dangereux que l'EI et plus terrorisant que les corps des Kardashians. De la terreur pure, sans corps mais omniprésents et omnipotents. De la puissance de l'esprit du mal invincible. Du pur Hollywood à vendre aux peuples du monde entier!

http://www.globalresearch.ca/obamas-fake-pretext-going-after-the-super-evil-khorasans-who-are-about-to-attack-us/5404210

Après tout, ces pays de la coalition avec les USA veulent la guerre.
Mais on en veut à l'argent des peuples travailleurs. On engage leurs biens et leur sueur pour le chimérique pétrole qui aura coûté, avec les années, tous les PIB des pays participants réunis, réduisant les peuples de l'OTAN à l'esclavage industriel et ceux des pays Arabes à l'errance au milieu des troubles et des dangers. Ils ne vivront que le temps d'avoir fait vivre le pétrodollar. Après tout, le Qatar et l'Arabie Saoudite sont appelés à disparaître selon certains sénateurs US. Ils ne sont même pas un état ni une nation, ils ne peuvent rien prétendre. On peut les écraser d'une petite pluie de missiles et leurs terres iront à la parcellisation et au remodelage du Moyen Orient selon le bon vouloir de l'Occident Américain.
http://www.resistance-politique.fr/article-ils-veulent-la-guerre-124670761.html

Nos gouvernements inféodés sont notre cauchemar. Si on réalise cela tous ensemble, on pourra peut-être en finir avec la terreur qu'ils prêtent aux citoyens lambda. Par le comportement irresponsable belliciste et cynique de nos dirigeants, l'émulation au meurtre, au génocide, à la menace sera la résultante inéluctable. Ce sont les gouvernements de la Coalition anti-Assad qui sèment la terreur et qui continueront de la semer ailleurs. Il ne faut donc pas se tromper de cible ni de responsables.

Vous l'aurez compris, Hélène, je suis remontée contre cette bande de malfaiteurs organisés que sont nos chefs d'état, hypocrite à n'en plus pouvoir.

Écrit par : Beatrix | 30/09/2014

Finalement, les plus tolérants sont...les non-croyants

Écrit par : ANNA | 30/09/2014

@Anna en effet et c'est ce qui a conduit nombre d'ados à prendre la poudre d'escampette pour fuir les bénis oui oui toxiques qui a force de castrations émotionnelles transformaient les enfants en autistes ,
Qui a force d'être nourris à l'unique tendresse de versets bibliques et de soins les conduisant à l'enfer dès leur premier souffle souffraient de maux dont l'origine resta le plus souvent inconnue
Ce qui aura eut pour seul résultat de les faire vivre les trois quart de leur enfance très souvent alités et séparés du monde extérieur
Ce qui forcément donnait très envie aux autres mieux portant de leur offrir des tabassées encouragés même par des adultes assistant aux scènes et ce dès le premier jour ou ils retournaient en classe
De toutes manièrss si les enfants étaient tabassés c'était la volonté de Dieu alors autant se taire

Écrit par : lovsmeralda | 30/09/2014

Lorsque j'affirme qu'il faut se poser les bonnes questions au lieu de croire aux fables:

http://www.dreuz.info/2014/09/pourquoi-obama-a-t-il-fait-devant-lonu-leloge-dun-imam-qui-appelle-a-tuer-des-soldats-americains/

http://www.dreuz.info/2014/09/mon-image-du-jour-voila-ce-que-facebook-a-censure/

Écrit par : Pierre NOËL | 30/09/2014

C'est pourtant une vérité qui crève les yeux Pierre NOËL! Ce sont sûrement des sites islamiques qui ont demandé sa suppression. Mais c'est l'acceptation de Facebook à censurer cette affiche - lui, qui habituellement rechigne à le faire - qui est assez étonnant! Ensuite on vient nous dire que les "associations juives" pèsent et décident de la censure?!!!

Écrit par : Patoucha | 05/10/2014

Jésus, Yéshoua, pour écrire ce nom correctement, a réellement existé. Marie était la seconde épouse de Joseph avec enfants des deux mariages. Traité de bâtard fils d'impure non heureux en famille Jésus n'était dit ne pas être le fils de Joseph. Ce qu'il a réellement dit, enseigné ou fait est une autre paire de manches "lire Jésus de Nazareth" par Renan ou Jules Isaac avant de raconter n'importe quoi mais il est savoureux de réaliser que celui qui était appelé "bâtard" deviendra "fils unique de Dieu" et "impure", sa mère, la Sainte Vierge. Il redit le commandement qui se situe au livre du Lévitique: Tu aimeras Dieu de tout ton cœur et de toutes tes forces et ton prochain (en français, "prochain" est aussi avenir) comme toi-même (les plus Anciens que lui "Ne fais jamais aux autres ce que tu ne voudrais pas que les autres te fassent"! et les évangiles de manière positive: "Fais aux autres ce que tu voudrais que les autres te fassent"! Un problème mais est-ce bien de Jésus: "Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous"! Parole de secte ainsi que l'exigence de quitter les siens pour le rejoindre! La célèbre formule selon laquelle il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer au Royaume des Cieux est due à des moines copistes du Moyen Age. A l'origine le trou d'une aiguille est le nom d'une porte de Jérusalem : il est plus facile à un chameau de passer par cette porte "un jour de marché" qu'à un riche d'entrer au Royaume des Cieux. Il est dangereux de croire tout savoir et je dirai que l'effet de la religion sur moi fut qu'un jour par tout un détour je cessai de me demander s'il n'y aurait pas quelqu'un qui finirait par m'aimer mais si moi j'aimais les autres! ce qui Pierre NOEL, vaut mieux que de vivre en asile psychiatrique vous l'admettrez ne fit de mal à personne tout en me permettant de sortir de névrose pour le dire ainsi. Le pouvoir qui s'empare de l'expérience humaine face à son inconscient pour manipuler est condamnable mais il faut prendre garde de ne pas jeter par dessus bord... tout et n'importe quoi (depuis que de brillants philosophes ont proclamé la mort de Dieu lequel est dit amour ("Deus caritas est") on ne voit pas le monde aller mieux, loin s'en faut. Pour le jeune enfant ses parents sont "Dieu"! puis les circonstances, concours de circonstances modifient sa pensée: si on invente le Père Noël pour nous faire obéir nous les enfants... pourquoi pas Dieu pour faire obéir les grandes personnes?! Il n'en demeure pas moins que depuis toujours les édifices religieux sont souvent aux indésirables ou persona non grata porte ouverte, sourire, accompagnement. Beauté: musique fleurs, Art! Rencontres et rencontres amoureuses et comme on l'a dit "théâtre du pauvre" et maison de culture, dispensaires, foyers d'accueil, assistants sociaux, médicaux, éducateurs en aucun cas tous pédophiles, syndicats (les détracteurs par besoin de "détracter" feraient bien d'y penser en se demandant ce qu'ils font, ce qu'eux font à part telles marionnettes "ainsi font font font les petites marionnettes... redire éternellement les mêmes incongruités par manque de connaissance de l'homme aux prises avec son vécu, sa détresse, avant telles ces petites marionnette de faire "trois petits tours avant de s'en aller"!
Portes fermées partout, dureté de cœur, indifférence... combien de fillettes abandonnées à elles-mêmes sans "la paroisse"! auraient rejoint le bordel!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/10/2014

Le coup et le mode opératoire pour le changement de régime Ukrainien en régime nazi sont frappants de similitude avec la guerre qui est livrée à la Syrie depuis plus de trois ans pour faire partir Bachar Al Assad afin de placer un gouvernement fantoche mais sûrement totalitaire et facho.

Religions et minorités sont des prétextes, tout comme les révolutions sur les places publiques. Stupéfiant aussi le fait qu'on prépare des groupuscules contre les gouvernements légitimes -
Il existe des cours donnés par des ex-activistes de Green Peace pour prendre d'assaut les bâtiments d'état comme on prend d'assaut une plateforme de forage en mer. Ces cours sont soutenus, parfois parrainés, officiellement par les grandes capitales occidentales. En Suisse Romande aussi. Demain, ces officiels qu'on élit s'en mordront les doigts lorsque la rue leur demandera de partir sous des grondements et des feux incendiaires.

liliane held khawam.
Voilà une femme qui analyse le mécanisme de perte de souveraineté d'un pays comme la Suisse. Ce ne sont pas des considérations intellectuelles ou de l'érudition pour l'esthétique.
Nous avons vu combien menaces et extorsions peuvent être insidieuses pour la souveraineté d'un pays: le cas de la dette de l'argentine aux prises avec les fonds-vautour et dans l'affaire Ioukos où ceux qui ont volé la nation continuent de l'arnaquer vingt ans après, il s'agit de la Russie qu'un tribunal étranger oblige à honorer une revendication de 50 milliards de dollars d'indemnité à ces même voleurs parce que la Russie à récupéré les biens de son peuple. Si un pays ne bétonne pas ses lois et sa législation sur les sociétés, il est la proie de tribunaux privés étrangers qui leur prévoient des droits d'actions délocalisées et de protection. Les vides juridiques sont une faiblesse qui peuvent anéantir la souveraineté d'un peuple et d'un pays.

http://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2013/09/05/la-democratie-suisse-devoyee/

Revenons aux différentes terreurs entre lesquelles il faut en choisir une.
La religion pétrolière ou géostratégique semble l'emporter hautement.

...........................................................................

Manlio Dinucci

L'OTAN derrière "Le Plan Erdogan"

Il s'est formé "underground" dans les deux dernières années, en profitant du "chaos de la guerre civile en Syrie": Voilà comment le président Obama reconstruit, dans une interview à 60 minutes la génèse de ISIS (Emirat Islamique), en disant l'avoir "sous-estimé" et avoir "surestimé" la capacité de l'armée irakienne de le combattre. Raison pour laquelle, les Etats-Unis "reconnaissent que la solution est en train de devenir militaire". Obama fait ainsi d'une pierre deux coups: d'un côté il assume la fausse faute d'avoir sous-évalué ISIS,
mais pas celle, réelle, d'en avoir facilité le développement en armant et infiltrant des groupes islamistes en Syrie et en Irak, de l'autre, il présente l'image d'une administration aux mains propres obligée aujourd'hui d'avoir recours à la force militaire pour protéger de l'Ei, les civils Syriens, Kurdes et Irakiens.
Les attaques étasuniennes se concentrent sur les sites pétrolifères syriens, sous le prétexte qu'ils sont exploités par l'EI: le plan est à coup sûr de démolir tout le réseau des industries et infrastructures syriennes restantes pour faire s'écrouler le gouvernement de Damas. Ces sites sont non seulement frappés depuis les airs mais aussi depuis la mer: deux navires de guerre étasuniens le Uss Arleigh Burke et le Uss Philippine Sea, sont en train de lancer de la Mer Rouge et du Golfe Persique des centaines de missiles de croisière sur les sites syriens.
En même temps que sont armés et entrainés des " groupes de rebelles syriens modérés", on prépare l'opération de terre sous le paravent du dit "plan Erdogan".
Le plan, officiellement proposé par le président Turc prévoie la création d'une "zone tampon" en territoire syrien le long de la frontière avec la Turquie, renforcée par une "no-fly-zone" établie sur la Syrie Nord Orientale formellement pour protéger les civils des attaques des avions gouvernementaux syriens (qui da fait, aujourd'hui déjà ne peuvent pas survoler la zone dominée par les US Air-Force).
Le plan est en réalité le produit de la stratégie USa/OTAN: comme le confirme le secrétaire à la défense Hagel et le général Dempsey, la plus haute autorité étasunienne, qui se sont déclarés "disponibles pour considérer la requête du président Erdogan". La création d'une zone tampon est "devenue une possibilité" a déclaré le général Dempsey en ajoutant qu'elle requerrait "des attaques aériennes pour mettre hors d'usage le système de défense aérien du gouvernement syrien". (The New York Times, 27 septembre).
La Turquie est aux avant-postes de l'opération militaire contre la Syrie: ici, l'OTAN a plus de 20 bases aériennes, navales et d'espionnage électronique, renforcée en 2013 par 6 batteries de missiles étasuniennes, allemandes et hollandaises, pouvant abattre des véivoles dans l'espace aérien syrien. A ces bases s'est ajouté un des plus importants commandements de l'alliance: le Landcom, responsable de toutes les forces terrestres des 28 pays membres, activé à Itzmir )Smyrne) (voir Il Manifesto du 16 juillet 2013).
Le commandement des forces terrestres alliées de l'Europe à la Turquie - adossées au Moyen-Orient (en particulier Syrie, Irak et Iran) et à la Caspienne, indique que, dans les plans USA/OTAN, pn prévoit l'emploi aussi de forces terrestres alliées dans cette aire de première importance stratégique. Le Landcom aux ordres du général étasunien Hodges, fait partie du Jfc Naples, la force conjointe alliée dont le quartier général est à Lago Patria, aux ordres de l'Amiral étasunien Ferguson: celui-ci est en même temps, commandant de la force alliée, des Forces Navales étasuniennes en Europe et des Forces Navales du Commandement Africa. Un jeu stratégique des trois cartes qui permet au Pentagone de toujours garder le commandement.
Comme en informent les enquêtes du New York Times et du Guardian, dans les provinces turques d'Adana et du Hatay, frontalière avec la Syrie, la CIA a ouvert des centres de formation militaire de combattant à infiltrer en Syrie, dans lesquels ont été entraînés des groupes islamistes (d'abord qualifiés par Washington de terroristes) provenant d'Afghanistan, Bosnie, Tchéchénie, Libye et autres pays.
Les armes arrivent surtout via l'Arabie Saoudite et le Qatar. A bord de navires OTAN dans le port d'Alexandrette se trouve le commandement des opérations. Celui qu'est en train de préparer le "Plan Erdogan".

Edition de mardi 30 septembre 2014 de Il Manifesto, traduit de l'italien par Marie-Ange Patrizio
Pour lire l'article en italien et republié dans Global Research Canada:
http://www.globalresearch.ca/la-nato-dietro-il-piano-erdogan/5405266

Écrit par : Beatrix | 01/10/2014

Madame Richard-Favre, permettez-moi de poursuivre un instant ce qui suit parlant de "religion": suite à une sorte de rêve ou retour en mémoire d'un événement de ma petite enfance... pensant que Jésus allait à la synagogue je décidai de m'y rendre histoire de mettre mes pas en les siens. A la synagogue, de la galerie (les femmes ne sont pas admises en bas) je regardai les hommes et me demandai lequel serait Jésus (on sait que le temps de la Bible est intemporel se présentant à lire comme au présent). Après un moment je vis l'homme en question. Un autre samedi, toujours au coucher du soleil, comme il se doit, je pensai de cet homme: Oui! ce serait lui. A ce moment précis, "exact" l'homme se lève, s'avance... On lui tend les Ecritures. Il lit un passage puis retourne s'asseoir ce qui est exactement le début de l'un des évangiles. Se passa tout un temps. J'appris qui était cet homme. Il était le propriétaire d'un magasin de vêtements (à Lausanne). Nom du magasin: "A l'enfant prodigue"! l'une des paraboles de Jésus.

Hélas! à l'occasion j'avais l'esprit à la rigolade or j'avais lu selon l'une des sources concernant Jésus qu'étant extrêmement sensible à la santé du transit intestinal des gens... en passant dans les villages il organisait des sortes de purges lavements à partir d'une installation à cet effet à partir d'une branche d'arbre ce qui scandalisait certains qui souhaitaient qu'il ne repasse jamais par chez eux. Stupidement, pensant à l'homme de la synagogue je le surnomme en moi le le rabbi Israël de Riczin(d'huile de ricin qui déconstipe) et un samedi me tords intérieurement en le regardant. Mal m'en prend. En rentrant chez moi un effarant trouble intestinal me prend et je dois me "jeter" de jardins en jardins derrière les arbres... jusqu'à enfin chez moi en ma bénie salle de bain. Comment expliquer quelque chose de pareil?
Pas un mot de pas vrai. Après quoi, plus que gênée je ne retournai plus à la synagogue.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/10/2014

Merci à toutes et à tous de vos contributions sur un sujet si sensible et, qu'on le veuille ou non, universel.

Myriam Belakovsky, je vous remercie de nous faire part de témoignages aussi personnels.

Beatrix, merci de votre regard sur la situation en Syrie.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/10/2014

Paf !
Kino, festival des films de Russie et d'Ailleurs (10/19 oct.), le programme est en ligne :
http://kinofestival.ch/accueil/

"Le cinéma, une respiration universelle
Alors que Kino Festival des films de Russie et d’ailleurs ouvre grand les portes de sa deuxième édition, nul ne peut ignorer le contexte mondial très particulier dans lequel il s’inscrit. Face aux évènements, parfois dramatiques, auxquels nous assistons, il pourrait être tentant de céder au réflexe du repli sur soi. Or, dans ces périodes plus que jamais il est essentiel de lutter contre les incompréhensions, de renouer le dialogue lorsqu’il s’effrite et de construire des ponts là où les craintes créent des fossés. Kino Festival des films de Russie et d’ailleurs a vu le jour en 2013, motivé par deux raisons d’être essentielles. Tout d’abord, permettre à des réalisateurs de nombreux pays de venir présenter leurs films, trop souvent inédits en Suisse et en Europe. Ensuite, offrir une plate-forme d’échange culturel. Cette année, cette deuxième mission prend tout son sens et nous espérons qu’à travers le langage universel du cinéma, des hommes et des femmes se rencontreront au-delà des préjugés. Kino Festival des films de Russie et d’ailleurs vous invite à un étonnant voyage teinté d’humanisme vers des contrées et des destins lointains, pourtant si proches.
Nous vous souhaitons un excellent festival et de très belles rencontres."
Elena Timtchenko, Présidente de la Fondation Neva

PS : La magnifique expo de la Galerie Trétiakov de Moscou, à Lausanne, tous derniers jours
( jusqu'au 5 oct. )

Écrit par : Vincent Rey-Bellet | 01/10/2014

Madame Richard-Favre, le dessein, la motivation animant mes lignes n'est pas de parler de moi mais cette expérience donnée comme moyen d'inviter les commentateurs à se demander ce qu'il faut entendre exactement par le mot "religion" et s'il convient, sans vouloir nommer personne, dès le mot religion abordé, s'il convient de démolir la, les religions pour démolir. Quels sont les conflits de ces personnes non nommées en leurs démarches répétitives, obsessionnelles?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/10/2014

Madame Belakovsky, soyez assurée que j'ai bien compris le sens de votre apport.

Dans ce sens, j'ai évoqué l'universalité du fait religieux, qu'on y adhère ou non.

C'est en ceci que le sujet reste forcément sensible mais qu'il n'interdit pas l'échange de points de vue dans le respect de chacune et de chacun.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/10/2014

En ce qui me concerne, la religion est faite pour mettre de l'ordre dans le monde .Cela dit, il faut juste respecter les autres et c'est tout.

Écrit par : annuaire | 01/10/2014

Merci Madame- Richard Favre pour les remerciements collectifs à l'égard de lecteurs
La religion est affaire personnelle et il existe tellement de manières de la pratiquer
Je crois qu'il doit y en avoir autant de mots que compte la langue Française,elle est en soi à chacun de découvrir ce qui lui convient le mieux
Belle soirée pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 01/10/2014

L'athée n'a pas à prouver que Dieu n'existe pas. C'est aux croyants de prouver le contraire.

"Les gens doués de raison ne prennent pas les contes de fées pour des vérités. Les gens doués de raison n'ont pas besoin d'un créateur invisible dictant un code moral sur une montagne perdue et de la menace d'une punition éternelle pour savoir comment vivre avec les autres."

"Quand vous parlez de votre dieu, vous vous référez à des livres soi disant saints. Tous ces livres ne tiennent pas la route devant l'histoire, l'archéologie, la science donc je choisis la raison pour conclure que dieu n'existe pas."

"Mais c'est étrange que les dieux tout puissants soient invisibles à des foules de gens mais qu'ils se montrent à quelques illuminés pour transmettre leur parole.
Soit Dieu laisse le choix, pourtant son message est clair "je suis mort pour vous tous", "je suis la vérité" qu'il affirme à plusieurs brebis pour convertir tout le troupeau. Soit dieu n'a pas les moyens de prévenir tout le monde. Dans les deux cas, c'est aussi incohérent que suspect."

Liberté de croire au divin, oui, certes, mais lorsqu'une pensée se transforme en crime, il faut laisser faire et dire? Ah, c'est le diable, tiens donc...

C'est dans tous les écrits religieux de la religion "islamojudéochrétienne"

Malgré tout, ce sont des fables très dangereuses dont l'islam tiens le haut du pavé. Il faut s'informer auprès des experts sauf si la paresse intellectuelle vous gagne, ce qui est le cas de bien des ouailles et des gens.

Nos ancêtres se sont battus pour notre Liberté celle des femmes comprises; certains ont perdu la mémoire?

Lorsque les croyants auront prouvé l'existence de leur divinité, chaque humain sera croyant, on en est à des milliards d'années lumières.

Dieu jadis trônait sur son nuage au-dessus de la Terre. Aujourd'hui, la science l'a repoussé aux confins de l'univers, voire dans une autre dimension que la nôtre.

Aux Etats-Unis, où croire en Dieu constitue un gage de civisme et de conformisme et, par conséquent, une condition indispensable à la réussite sociale, certains savants ont tendance à confondre la recherche scientifique avec la quête de Dieu.

"La greffe des croyances n'en fini pas de faire des victimes au nom d'une divinité inventée, il faut arrêter cette folie des rois, ne servant qu'à préserver leurs pouvoirs et celui de leurs obligés" (Pierre NOËL)

Avec l'appui du site "Homme debout"

Écrit par : Pierre NOËL | 01/10/2014

Dieu n'étant pas source de discorde (sic) mais d'harmonie (la vie n'est-elle pas le plus incroyable des miracles dont personne ne connaît la source?), il est bien possible, cher Pierre, que la fantaisie des rois ont fabriqué des dieux tyranniques construits à leur image pour soumettre les foules à leur pouvoir. Je te l'accorde très volontiers, la supercherie divine est bien réelle et utilisée plus souvent qu'à son tour. Je reste pourtant croyant. Croyant en quoi et en qui? D'abord en une force spirituelle humaine capable du meilleur et qui pousse à réaliser le meilleur que l'on porte et que l'on accouche en soi. Ensuite, cette affaire de jugement dernier ne m'effraie pas autrement. J'ai ma propre foi et j'accepte le verdict tel qu'il sera. Si Dieu est ce tyran que certains proposent comme Dieu, alors je préfèrerai aller tout droit en enfer plutôt que vivre à ses côtés avec son élite nazillonne. Mais si Dieu est cette source d'amour auquel j'adhère complètement, alors j'espère être à la hauteur de l'attente et me retrouver avec tous les artistes et les gens de mon coeur pour une méga-fête éternelle:-). Et si mon ami Pierre est invité à cette giga-fête de Dieu, on se prendra une bonne cuite ensemble en dansant avec des femmes plus fabuleuses les unes que les autres. N'est-pas? Comme Dieu, cela te convient-il? J'aime bien ton combat contre les faussaires de Dieu.

Écrit par : pachakmac | 02/10/2014

Lueur d'espoir pour l'Ukraine.

Si c'est vrai, on ne peut qu'être soulagés.
Est-ce la découverte des atrocités visiblement commises par Kiev qui sentirait si mauvais qu'Obama voudrait s'en laver les mains, le plus tôt possible?
Son administration et son sénateur McCain qui continue de comploter aux quatre coins de la planète pour le compte de leur faucons est un vrai cancer pour l'Amérique "aussi"!

Ou alors, une nouvelle stratégie... disons... Un nouveau piège serait-elle en préparation pour être tendu à la Russie dans un autre décor et sur une autre scène avec d'autres marionnettes?

Nous allons suivre cette affaire de près.

L'Europe et son Union devra se recentrer sur les intérêts et les problèmes économiques qui la concernent, sans les Américains - on le voit, dès que l'Europe peine à payer les caprices de guerres US, Obama lâche prise. C'est tant mieux!

Sanctions. Sanctions! Elles finiront par agir en boomerang pour fracasser un peu plus la gueule des "suivistes". Rien à craindre de l'autre côté de l'Atlantique!
En France, de plus en plus de voix de la rue et des parlements se font aigrement entendre.

En effet, les Ukrainiens devront se contenter de se chauffer, cet hiver, au chocolat de Porochenko. Qui des membres de l'Union Européenne voudra prendre sur lui l'immense dette de l'Ukraine et les futures dépenses sans compter d'un gouvernement occidentaliste inapte à la gestion, inapte à gouverner? Cette équipe de barbares à la Swastika devient un véritable boulet pour le Continent.

http://www.vineyardsaker.fr/2014/09/25/virage-180-crise-ukrainienne/

Il y a aussi la voix de Jacques Atali, ce "bon socio-démocrate" qui a mangé à tous les râteliers, revient avec des propos - ô surprise! - très raisonnables et sensés. Est-ce l'urgence que commande le naufrage imminent de la France?

http://blogs.lexpress.fr/attali/2014/09/15/geopolitique-de-lhumiliation/

Écrit par : Beatrix | 02/10/2014

Contente de ces échanges où l'avis de chacune et de chacun peut permettre de faire réfléchir l'autre.

La foi est une question intime, parfois contrainte, parfois pas.

Car comme je le rappelle dans l'émission, il est important de distinguer les religions d'Etat des autres. De même qu'il est aussi essentiel d'avoir conscience que les fanatismes religieux sont des réalités.

La question que je pose en fin d'émission nous concerne plus que tout, en ce moment, à savoir, comment notre Occident laïc est en mesure de faire face aux religions d'Etat.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/10/2014

"J'aime bien ton combat contre les faussaires de Dieu."

En fait je suppose que son "combat" est plutôt contre les superstitions et les faussaires de la réalité.


"on se prendra une bonne cuite ensemble en dansant avec des femmes plus fabuleuses les unes que les autres. N'est-pas?"

Eh bien c'est justement en voulant profiter le plus vite possible de ce genre de bêtises que certains se font exploser en tuant le maximum d'innocents autour d'eux. Le paradis aux 72 vierges n'est pas éloigné de votre fantasme de "femmes les plus fabuleuses" ce qui est d'ailleurs une insulte pour toutes les autres. L'angoisse de la mort n'excuse pas tout.


"(la vie n'est-elle pas le plus incroyable des miracles dont personne ne connaît la source?)"

La source est connue et réside dans les propriétés physico-chimiques de la matière. Facile et paresseux de nommer cette source "dieu".


"Quels sont les conflits de ces personnes non nommées en leurs démarches répétitives, obsessionnelles?"

Intelligence, amour de la vie, connaissance, rationalité. J'avoue mon obsession pour l'amour de la vie et mon incompréhension de ceux qui la dégradent par l'invention de superstitions.


"Lueur d'espoir pour l'Ukraine."

Gageons que l'affaire du MH17 n'est peut-être pas étrangère à un possible revirement ou au moins un changement d'attitude. Des précisions ici:

http://guymettan.blog.tdg.ch/archive/2014/10/01/drole-de-silence-autour-du-crash-du-vol-mh-17-260301.html

Plusieurs liens valent la lecture. Quand donc ces informations perceront-elles?

Écrit par : Johann | 02/10/2014

Madame, faire face aux religions d'Etat en commençant pas "lire par soi-même" les textes religieux en y adhérant ou non (sans forcément pouvoir le dire à haute voix autour de soi) donc, pour commencer avoir appris à lire. S'il faut pratiquer "selon sa conscience" à condition d'avoir été éduqué. Etre de bonne foi mais on ne voit pas comment les musulmans, par exemple, se voient ou, pour l'instant, se verraient accorder cette liberté d'esprit. On ne peut que souhaiter que ceux d'entre eux qui fréquentent nos Universités en échangeant, voyant vivre autrement, plus particulièrement contacts hommes et femmes soient frappés au point de vouloir apporter le meilleur de chez nous chez eux mais il suffirait d'un imam "missionné d'en haut, inspiré" (charisme) genre J. de Nazareth pour amener un revirement fondamental en islam... avec en même temps sorte de réarmement moral pas forcément seulement en monde musulman vu qu'il est reconnu qu'on ne peut vivre sainement et de façon civilisée sans foi ni loi. Sans foi, athéisme social recommandable. Il suffit d'un "rêve", Pierre NOEL pour d'athée devenir croyant. L'entourage ne peut que constater le changement que ce rêve avec la démarche qui s'en suit a induit. Quant à la personne ainsi "contactée", elle ne peut le prouver. En revanche si elle partage ou témoigne en racontant jamais elle n'imposera aux autres sa propre vision des choses de la vie, de l'amour et de la mort. Elle n'en fera pas commerce (écrire un livre étant autre chose) encore moins moyen malhonnête de manipulation sachant qu'nue telle démarche comme en effet boomerang tôt ou tard se retournerait contre elle. Je termine, Madame, Richard-Favre, en évoquant le souvenir d'un jeune homme s'exprimant à la radio par émission de téléphones avec les auditeurs témoignant avec discrétion de sa foi tout en précisant que si demain on prouvait que Jésus n'a pas existé cette affirmation ne changerait rien à sa vie avec la joie profonde l'accompagnant laquelle ne dépend en rien des conditions extérieures mais est île de paix sorte d'oasis en soi-même.

Si le terrorisme gagne du terrain il est effarant de réaliser qu'il faudrait soit se laisser faire citoyen de seconde zone en payant des impôts supplémentaires... exciser, voiler, violer parce que mariées de force fouetter ou égorger... soit prendre les armes mais on ne peut ignorer la façon dont les gens qui ont cru pouvoir dire au temps de la votation sur les minarets que le coran n'est pas compatible avec les Droits de l'homme et l'amélioration du statut des femmes ont été traités "de tout"! par des gens de l'officialité, pour le dire ainsi, qui, par ailleurs, n'avaient pas eu l'occasion, l'envie ou pris la peine de lire le coran, s'informer sur les hadiths et charia. Ou alors... si! mais en ce cas détestant les femmes... et/ou se sentant, eux, quelles que soient les religions en cours confortablement hors d'atteinte.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/10/2014

Les guerres de religion ont toujours existé. Aujourd'hui, encore, elles continuent de sévir. Au nom de Jupiter, au nom de Tinia, au nom de Dieu, au nom de Mahomet etc. etc., les hommes continuent de s'entre-tuer.
Les massacres perpétrés au nom des divinités tout au long des civilisations témoignent de la cruauté des religions, des croyances.

Cette violence religieuse saute aux yeux et, pourtant les croyants ignorent ce "détail" et se laissent convaincre par les discours mensongers des religieux. Ce pouvoir religieux est hypocrite, car sous couvert de bonté, de charité, d'amour et de paix, il s'agit de la même quête d'autorité absolue.

L'Occident laïc vit sous le règne de la démocratie. Avec la charte universelle des droits humains on pourrait croire à une paix définitive entre les peuples. C'est mal connaître l'être humain. La guerre en ex-yougoslavie, la guerre en Ukraine sont le témoignage que l'individu est prêt à se battre. Se bat-il pour la liberté, se bat-il pour des questions économiques, se bat-il pour agrandir son territoire? Là est la question?

Il y a une grande différence entre une guerre de religion et une guerre de territoire. La guerre de religion est au nom d'un dieu imaginaire avec des hommes qui s'attribuent un pouvoir divin. La guerre du territoire est un combat sans merci entre des peuples avides de biens.

Homme civilisé, femme civilisée, au nom de la raison et du bon sens, devraient bannir la guerre de religion puisqu'elle défie notre intelligence.

Homme civilisé, femme civilisée, au nom de la raison et du bon sens devraient bannir la guerre du territoire puisqu'elle met à mal notre sens civique, moral.

La Démocratie tend à ce que la guerre du territoire cesse et prend les dispositions pour que les gouvernants agissent dans ce sens. Le fanatisme religieux est beaucoup plus difficile à gérer. La laïcité est un rempart à tout débordement religieux. Pratiquer sa foi dans l'intimité est un pas vers la paix.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 02/10/2014

Vos interventions témoignent de l'importance que ce sujet revêt.

On ne peut brader l'existence des religions au seul prétexte qu'elles seraient abusives.
Qu'on le veuille ou non, le fait est là et répond à une dimension universelle de l'homme.

Au sujet des guerres de territoires, Noëlle Ribordy, je comprends bien votre distinction, Oxana Bobrovich l'évoque en début d'émission.

En réalité, le besoin de sacraliser une terre ou un bien en général relève de l'importance qu'ils revêtent et de la nécessité de le défendre vaille que vaille. Dès lors, tout est bon, des symboles aux armes.

Ainsi, tout peut-il devenir "sacré", même le principe de laïcité!

Quant à la dimension guerrière de l'humanité, elle ne fait aucun doute et fonde même sa condition si l'on se réfère aux travaux de René Girard.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/10/2014

Est-il faux de situer notre pays en état ou "credo" d'athéisme chrétien? Penser aux autres, penser à soi et vice versa: faut-il avoir la foi pour cette démarche indispensable au partage équitable et à la paix? On confond souvent "foi" avec adhésion à une église (forme de pouvoir, il faut le reconnaître). Foi, selon Aurobindo signifie "certitude ultime" mais n'est-ce pas "parti pris"...la foi, en fait, ne tenant qu'à un fil - !

A propos d'Amour, ne dit-on pas "combats" amoureux... en passant d'Eros, pulsion de vie, à Thanatos, pulsion de mort. Mourir de plaisir? Plaisir de mourir!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/10/2014

Salut Gugus,

Ah bon? Ce qui est écrit, venant du cerveau des rois sanguinaires et leurs prêtres scribouillards, repris par des croyants, ignorants par paresse ou par omission serait une preuve de l'existence d'une divinité?

Heureusement que les scientifiques sont plus rigoureux que cela, avec des preuves irréfutables.

Si vous me lisiez régulièrement, vous auriez constaté qu'avec Corto ce n'est pas les grands z'amours?

Mon ami Pachakmac, je reconnais en toi l'homme sincère sur son chemin sans issue sans pour autant adhérer au concept. Profite ici sur cette bonne vieille planète, plus jeune cela aurait été avec grand plaisir de partager "quelques bons moments" sur la planète bleue.

.../...

Une histoire somme toute banale

"Un des buts de la théologie chrétienne est de donner une origine divine aux récits des Evangiles. Pour l'homme moderne, les contorsions théologiques de l'Incarnation, de la Trinité, de la Consubstantialité, de l'Immaculée Conception, de la Vierge Marie, du "Je meurs pour sauver les hommes d'un péché qui remonte à Adam et Eve"... frisent le ridicule. On comprend pourquoi les églises se vident.
En admettant que Jésus, être humain, ait existé, ce qui n'a pas encore été prouvé, cette histoire d'un homme qui dérange les pouvoirs en place devient beaucoup plus simple à expliquer et à comprendre si elle ne se déroule qu'entre êtres humains. Simple ... et malheureusement banale."

-Il n'y a rien de sacré, uniquement des modèles de représentation -humaines. L'être humain est un mammifère avec ses typologies et son évolution.

"On peut toujours raconter que les pierres ont une âme, je rétorque: "arrêtez de casser des cailloux, il y a assez de malheurs sur terre" (Pierre NOËL)

Les rois et leurs prêtres ont cherché à compliquer ce qui est simple lorsque l'on prend connaissance de la véritable histoire de nos ancêtres avant et après les grottes, s'attribuant des qualificatifs comme savants, penseurs, et je ne sais quoi, alors qu'ils sont plus proches des des batraciens.

De nombreux chercheurs, scientifiques comme Darwin, Yves Copens ont depuis longtemps apporté les preuves de l'évolution des humains sur des millions d'années et non 12 000 ans comme nous le racontent les prélats à la terre plate et leurs serviteurs.

S'instruire aux bons endroits telles est le problème des croyants, mais la paresse les dépassent pour une grande majorité. Pour les autres c'est une sincérité plutôt simpliste, les fables sont belles et reposantes. Amen.

Écrit par : Pierre NOËL | 02/10/2014

Un bon Brassens sur la platine, un petit coup de rouge, cher ami Pierre. On se retrouvera au paradis...ou en enfer. C'est certain:-) Profite bien du soleil. Les vampires romantiques ont appris à l'apprécier et à ne plus avoir peur de l'eau bénite:))

Écrit par : pachakmac | 02/10/2014

"cette histoire d'un homme qui dérange les pouvoirs en place"

C'était le Ousama Ben Laden de son temps, sauf que l'un (Ousama) a réussi là où l'autre a échoué...


"Qu'on le veuille ou non, le fait est là et répond à une dimension universelle de l'homme."

Pas si universelle que cela: de plus en plus de gens s'en passent très bien.


" De même à l'égard des négationnistes/complotistes qui continuent de croire (sans la moindre preuve) que les attentats (peut-on appeler ainsi des tentatives réussies ?) du 11 septembre 2001 ne seraient que des manipulations fabriquées de toutes pièces"

Evidemment quand on se situe en dehors de toute rationalité, tout devient possible, même du béton pulvérisé et des os humains réduits à l'état de confettis sans explosif, de l'acier qui fond comme du chocolat sans thermite, des tours qui tombent en chute libre sans rencontrer aucune résistance et un avion de 38m de large qui disparaît dans un trou de 5m de large. Waou!

Respect aux pompiers qui demandent une enquête sérieuse:

http://www.youtube.com/watch?v=uor8NhUr_90

Pour ceux qui ont encore 2 neurones connectés, outre "le nouveau Pearl Harbor":

https://www.youtube.com/watch?v=LHB0dXhb4As

https://www.youtube.com/watch?v=e1_bxutQqvM

Et Thierry Meyssan toujours d'actualité 12 ans après:

http://www.youtube.com/watch?v=FLfnDaTHrr4

Alors plutôt que proférer des insultes et des bêtises, argumentez!

Écrit par : Johann | 02/10/2014

Contrairement à vos lignes, Pierre NOEL, l'existence de Jésus est confirmée par des recherches généalogiques qui ont confirmé ce que l'on savait déjà. Mais en faisant comme s'il n'avait pas existé ce que vous avez sous les yeux en lisant les Evangiles et l'Ancien Testament a bel et bien été pensé puis dit, tradition orale, sans quoi vous ne l'auriez pas sous les yeux, tradition écrite. Ensuite vous pouvez imaginer que ces Ecrits sont comparables à un buffet, ou plusieurs, en ce cas autant de buffets que de livres qui composent l'Ancien Testament nsuite quatre évangiles, Acte des Apôtres, Lettres, Paul, singulièrement, puis l'Apocalypse. Vous pouvez choisir ce qui vous dit pour vous y "alimenter"! ainsi qu'étancher une autre "soif" que la soif courante. De nos jours en nos pays personne ne vous impose ou interdit rien. Plus d'enfants battus "chrétiens ou juifs ou bouddhistes" auxquels on impose lecture et/ou récitation des textes tels perroquets. Juste une précision: le fondement de la foi juive n'est pas fondé sur l'histoire de la Création (Adam et Eve) mais sur l'Appel d'Abraham père en premier d'Ismaël ("il pense") avec la servante mère porteuse Agar, puis d'Isaac ("il rit") avec son épouse en titre qui n'ayant plus besoin d'Agar la fait chasser dans le désert par Abraham (pour raisons d'héritage concernant Isaac). Situations réelles dans la vie de tous les jours! Calculs, Magouilles, etc. La Bible est un puits inépuisable de situations souvent non moins banales que courantes immense moyen d'étude mis à disposition des psychologues et multiples autres "avec ou sans la foi".

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/10/2014

Quelqu'un a parlé d'un coup de rouge ?

Écrit par : Géo | 02/10/2014

"Contrairement à vos lignes, Pierre NOEL, l'existence de Jésus est confirmée par des recherches généalogiques qui ont confirmé ce que l'on savait déjà."

Désolé, mais aucune recherche historique n'aboutit à votre conclusion. Les "généalogies" de mathieu et de luc sont contradictoires et ad hoc. Les chrétiens ont tellement modifié et détruit de textes qu'il est impossible de savoir qqch sur une existence historique. S'il a existé, il fallait cacher que c'était ce qu'on appelle de nos jour un terroriste, condamné à la crucifixion comme tous ceux qui se sont révoltés contre la domination de l'empire romain. Lisez la Guerre des Juifs et voyez comment cela se termine. Vous ne semblez pas connaître comment les textes hébreux ont été écrits.

Écrit par : Johann | 02/10/2014

Dieu n'existe pas.

Car Dieu est toutes choses.

Il est.
Et - et surtout "mais" - il est également son contraire.

Donc il s'auto - annihile.

L'antimatière et la matière, quand elles entrent en contact, peuvent s'annihiler mutuellement.

Elles sont alors transformées en énergie, suivant la célèbre équation E=mc2.

En fait, il s'agit de la seule situation connue dans laquelle la masse est intégralement convertie en énergie.

Par comparaison, une réaction nucléaire classique ne dégage qu'une très petite partie de l'énergie "de masse" contenue dans les combustibles nucléaires utilisés (~1 millième), cette dernière dégageant pourtant bien plus d'énergie encore qu'une combustion (~1 million de fois plus).

Revenons à ce qui est éprouvé.

Aucune religion ne rejette l’idée d’un monde extérieur au nôtre, celui des vivants, après la mort. Seuls les rites, les moyens d’y accéder et les noms de ces différents lieux changent ; mais en fin de compte, nous sommes tous destinés à nous retrouver dans l’un de ces différents mondes.

Tout homme est confronté un jour à la mort, mais il est raconté ou écrit que suivant ses actions, ses péchés et ses bienfaits, il peut accéder à différents mondes. C’est pourquoi nous sommes tous jugés par une présence divine, que cela soit Saint-Pierre pour les chrétiens, dans un lieu « entre deux mondes », que les chrétiens appellent purgatoire, les juifs shéol (le judaïsme diffère cependant dans la mesure où le jour du jugement dernier n’aura pas lieu avant la venue du Messie : l’âme du défunt, ou souffle divin, rouah, retourne à Dieu dans le shéol)…

Les « bons » se rendent dans un lieu de mille plaisirs et délices, où Dieu apparaît : paradis, jardin d’Eden, moksha pour les hindouistes, ou encore nirvana pour les bouddhistes ; ce monde, que l’on se représente comme au-dessus du nôtre, au Ciel, est la représentation symbolique de ce que chaque croyant espère atteindre après la mort. L’étymologie de nirvana nous renseigne d’ailleurs sur le sens premier de ce mot, « nirva » signifiant « éteindre », le paradis est un lieu où toutes les souffrances sont anéanties. Mais les bouddhistes considèrent le nirvana plus comme un état qu’un lieu.

Quant aux pécheurs, ils sont condamnés aux tortures, au feu, à la glace, à la souffrance de l’enfer, ou géhenne pour les musulmans ; il s’agit d’une vision tout aussi symbolique que celle du paradis. Une telle opposition aboutit forcément à un état intermédiaire pour ceux qui ne sont ni « bons », ni « mauvais ». Dans certaines religions, ceux-ci connaissent un sort bien différent : dans le Coran, ils sont condamnés à rester dans un monde intermédiaire appelé araf.

La vision islamique du paradis est particulière parce qu’elle ne stipule pas l’existence d’un seul paradis et d’un seul enfer, mais de sept de chaque. Il est écrit dans le Coran : « Nous avons créé sept Cieux au-dessus de vous ». Cette vision est d’autant plus symbolique qu’un unique paradis : le plus haut placé, le plus sublime. Il en est de même pour les sept portes de l’enfer, où le septième niveau est le lieu où les croyants sont en attente du paradis.


Préparez-vous donc au pire, car aucun mode d'emploi n'est fourni à la porte de sortie.

Tout au plus, mettez en pratique ceci:

"Espérez en Dieu, dit le Prophète, et faites le bien ; habitez en paix la terre, et vous serez nourri de ses richesses."

Écrit par : Keren Dispa | 02/10/2014

Compilation de deux textes plagiés et le tour est joué:

1/ http://fr.wikipedia.org/wiki/Antimati%C3%A8re:

2/http://www.lantimatiere.com/projet/laccs-aux-univers-parallles:

- b/ L’accès aux Univers parallèles dans les grands courants de religion

Keren Dispa devrait être dans le Guinness World Records du plagiat! Je m'étais bien rendu compte qu'il nous plagiait mais là ce sont des paragraphes entiers! LOL

Écrit par : Patoucha | 05/10/2014

@Johann

1° N'est-ce pas vous qui avez prêté 2 de vos neurones à Sarkozy ?

Il vous en reste sûrement assez pour répondre nommément aux commentateurs dont vous reproduisez certains propos.

Alors pourquoi, dans quel but, avez vous choisi de tout mélanger ?

Pour prouver que savez transcender la rationalité ?


2° J'ai des infos pour vous :

a) Les buildings new-yorkais sont construits pour ne pas se renverser sur leurs voisins en cas de pépin (rêviez-vous de voir tout Manhattan s'écrouler comme un château de cartes ?) :

=> donc les WTC se sont (malheureusement) effondrées sur elles-mêmes.

b) La thermite est abondamment utilisée pour la soudure des poutres (n'avez-vous jamais vu de photos à donner le vertige de ces édifices en construction de?)

=> savez-vous combien de palettes de ce produit il aurait fallu répartir dans ces tours (si possible discrètement) conformément à l'hypothèse de l'ingénieur suédois dont il vaut mieux oublier le nom ? Une cinquantaine !

http://en.wikipedia.org/wiki/Thermite


c) Avez-vous des nouvelles des malheureux occupants du vol dont l'avion n'aurait pas pu percuté le Pentagone selon votre expert Thierry Meyssan ?

Ou alors des infos sur les tireurs du missile qui aurait fondu (et bizarrement pas explosé !) en percutant ce bâtiment ?


3° J'ai un scoop pour vous :

Il y avait deux équipes distinctes, sans contacts entre elles et chacune ignorant tout de la mission de l'autre.


- La 1ère dirigée par le génial W s'est chargée de miner les 2 tours pour qu'elles s'effondrent sur une 3ème bourrée de documents compromettants pour le président et son vice-président.

- La 2ème s'est occupée des avions et a invité tous les membres de la première équipe pour des vols gratuits, sous divers prétextes.

Ces avions ont été téléguidés depuis la 3ème tour et c'est malheureusement là qu'ont péri tous les membre de la 2ème équipe en même temps que ceux de la 1ère !


=> À part nos 2 génies susmentionnés, il n'y a donc plus aucun survivant parmi les auteurs du "11/09".

Ils ont même pris soin à ce qu'aucune trace de leurs préparatifs ne tombent entre les mains d'un Assange ou d'un Manning.


=> Trop forts ces deux-là !
Qui ? Bush/Cheney ou les 2 autres ?

Bien sûr, s'il y avait des preuves, il ne faudrait pas compter sur les Démocrates trop complices des Républicains pour nous les balancer.

Je vous laisse baigner dans votre rationalité !

Écrit par : gugus | 02/10/2014

"-Jésus est un mythe. C’est indécent qu’un Dieu (le Père) crée intentionnellement un fils chez une vierge palestinienne (un demi-dieu), pour le laisser vivre 33 ans avant de le faire clouer sur une croix, parce que sinon ce Dieu ne sait pas pardonner malgré sa toute-puissance. Le mythique Jésus joue le jeu et explique dans les Evangiles qu’il doit accomplir les écritures, la volonté de son Père qui veut qu’il meure sur une croix afin de produire le Rédempteur, sans quoi Dieu ne peut pardonnner. Le mythique Jésus dit où, quand et comment il va mourir et dit que son Père l’aime parce qu’il va exécuter la volonté de celui- ci.Son Père aime don son Fils parce qu’il consent à se suicider. Judas, le Sandhédrin, Ponce pIlate, ne sont que les marionnettes de Dieu qui doivent faire ce qui est écrit dans les Evangiles, ils ne peuvent s’opposer à Dieu, ni au puissant Jésus, ils n’ont donc fait que participer à l’exécution de ce qui est commandé dans les écritures par le Père. C’est un crime prémédité par le père pendant 33 ans et qui n’a servi à rien parce que les péchés ont cont!inué comme avant. Cette fable de Jésus, avec sa résurrection, fait de ce Dieu un criminel pervers. Le mythe de Jésus c’est tout juste est complètement débile, stupide, ahurissant.Comment peut-on aimer un Dieu qui cloue son fils sur une croix, alors qu’il n’a qu’à pardonner sans devoir créer et sacrifier son fils. Pas étonnant que le Coran dit que c’est un blamphème que Dieu n’a pas de fils et que la Trinité c’est un blasphème. Ce mythique Jésus dit qu’il est venu non pour la paix pour semer la discorde entre les êtres humains, entre père et fils, entre mère et fille, etc. Ce mythique Jésus exorciste, thamauturgce dit qu’il nous fera brûler éternellement en enfer si l’on refus ede croire dans ses miracles ridicules. Ce mythique Jésus prône l’escalavage. C’est un tyran qui n’admet pas qu’on puisse croire autre chose que ses paraboles ridicules. Cette fable perverse qui peut y croire, même pas les papes:le pape Paul III : (1534-1549): En 1548 il a affirmé (en privé, au duc Mendoza, ambassadeur d’Espagne) la non-existence du Christ :
« N’ayant pu découvrir aucune preuve de la réalité historique de Jésus Christ de la légende chrétienne, j’étais dans l’obligation de conclure à un dieu solaire mythique de plus » Source: « Les lourds secrets du Golgotha -(R. Laffont éd., 1972) » Robert Ambelain
Déclaration du pape Léon X (1475 à 1521) : « On sait de temps immémorial combien cette fable de Jésus-Christ a été profitable à nous et à nos proches. » [Quantum nobis nostrisque ea de Christo fabula profuerit, satis est omnibus seculis notum.]"

Excellent commentaire emprunté sur le blog de Sami Aldeeb Avril 2012 résumant très bien la situation.

La violence des religions n'est pas à prouver, l'histoire en atteste. La violence fait partie de l'être humain comme des animaux, les plantes carnivores etc, font partie de notre environnement.
On peut toujours aller chercher midi à quatorze heure, ou, ouvrir le cerveau d'un individu comme savent le faire les animateurs de fêtes foraine, les illusionnistes, les magiciens. La science des typologies associée à la véritable histoire humaine, balaie les affabulateurs, les menteurs, les astrologues, les diseuses de bonnes aventures, les curés, les soeurs, les diaconesses, tous les prélats et les autres.

Les tribunaux de l'inquisition à l'époque médiévale contre les hérétiques et la "congrégation de l'inquisition romaine et universelle" -existant -encore de nos jours, (Benoît 16 en était le patron, remplacé d'office par François 1er) est une autre preuve de la violence des royautés et leurs religions.

Il est possible également d'aller chercher dans la spiritualité, la foi, chez les penseurs ou philosophes de pacotilles, des formules convenables des justificatifs ou encore des théories à l'emporte pièce, dans l'espoir d'innocenter tout ce petit monde d'escrocs de la pensée. Il y en a qui passent leurs temps à cela avec des mots et des phrases compliquées faisant croire qu'ils sont des savants. Ce sont des psy la plupart du temps aussi menteurs et sournois que les religieux. Ils amusent la galerie lors des journées d'hiver, certains comme les guérisseurs se font payer très cher, les adeptes payent.

Se servir de la science pour expliquer l'existence des divinités est une mode, de prêtres et de moines, existant depuis des lustres. La mayo ne prend plus....

Une des preuves se trouve à la cathédrale de Strasbourg ou le vatican à découvert que la terre était une sphère, non non ne riez pas, il faut y aller, on en peut plus de rire sur place, comme à Lourdes avec ses eaux usées par les miracles....

Tiens, pour toi Pachakmac tchin-tchin:

https://www.youtube.com/watch?v=CgXy6Km2gs8

Commentaire très long mais très reposant, c'est une symphonie pour Moïse et Miryam.....

Comment répondre à la question, concernant les théocraties? Un Mirage, un Rafale, un F16, des drones et autres bijoux que dieu à inventé au travers de ses ouailles.....

C'est mon dernier commentaire sur le sujet, merci.

Écrit par : Pierre NOËL | 03/10/2014

Pierre NOEL, vous vous compliquez la vie. Marie a une vision ou un rêve, ou une rencontre. Théologie juive, il s'agit d'un ange: Gabriel en l'occurrence. Il s'agit d'accepter une grossesse avec annonce d'un grand homme à venir. Marie est la seconde épouse de Joseph. Il y a des enfants des deux mariages. Jésus, appelé "bâtard, fils d'impure" a-t-il demandé ä Dieu d'être ce père ("abba" papa quasi "petit papa") qu'il n'a pas? Du coup, ayant le sentiment d'être "adopté" il se sent ou "voit" fils de Dieu. Ou il se voit en tant qu'Israël, selon la croyance, peuple élu, en ce cas ressenti "fils unique" puisqu'il n'y a qu'un peuple élu. Je demandai à des catéchumènes protestants, douze-quatorze ans de brosser chacun le portrait de Jésus selon son ressenti. L'un d'eux répondit trouver le "type sympa mais un peu gonflé quand-même"! Quant au reste tant Jules Isaac, historien, ou Renan avouent qu'il y a fort peu de choses sûres écrites sur Jésus. Les textes cherchent toujours à le faire correspondre au Messie annoncé en l'Ancien Testament. Le coran assure que Jésus n'a pas été crucifié.
L'Evangile de Thomas serait la source même des autres évangiles sans parler encore d'autres apocryphes mais la lecture des textes ("semence") aiguise l'esprit avec le temps. Ainsi vous pouvez lire que le disciple Thomas qui ne croit pas que Jésus ait pu ressusciter est invité par ce dernier à mettre ses mains en ses plaies (stigmates). Dès lors Thomas croit. Mais plus tard vous pourrez rétorquer que si Thomas a pu mettre ses mains en les stigmates de Jésus c'est que Jésus a été crucifié, certes, mais "mort et ressuscité"?! vu que vous aurez entre temps appris qu'il arrivait que des crucifiés après des jours d'agonie ne meurent pas raison pour laquelle avant de les descendre de croix on leur brisait les membres afin que dans un tel état, jetés ensuite dans une vallée, la Géhenne, ils regrettent de n'être pas morts. Horreur de la cruauté humaine avec, aujourd'hui, non il y a 2000 ans, le djihadisme à nos portes comme à celles d'autres populations concernées et déjà martyres. Il y a dans nos vies comme un fil conducteur que nous repérons ou non. Le fil peut se rompre... la foi se perdre. Raison pour laquelle les uns croyants auraient tort de triompher ou autres formes de gloriole... et les autres de se croire ou voire exclus, repoussés ou rejetés: chaque chose en son temps.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/10/2014

P.S. Pierre NOEL, juste encore un point. Vous écrivez que Jésus est un mythe. Lisez Mircea Elide un tout grand auteur. Il enseigne que les dieux et déesses, telle Isis, par exemple, ancêtre de Marie, ont toujours été des êtres vivants hommes et femmes. Après leur mort on attend un peu puis on reprend ce en quoi il se singularisaient autour de quoi on tisse ou brode une biographie qui n'a pas la prétention d'être précise, exacte. au mot près.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/10/2014

Eliade a perdu un peu de sa stature depuis quelques dizaines d'années. Trop ésotérique, trop près d'une certaine droite, etc.
Les disputes sur la ou les religions n'aboutissent jamais à rien … comme bien d'autres, il faut bien le reconnaître. Depuis le nombre d'années que je lis les blogs ou y participe, je ne me souviens pas d'un seul commentaire dans lequel quelqu'un déclare qu'il a changé d'avis sur un sujet de tel envergure.
Il n'y a qu'affrontement de convictions. D'autre part, si l'on décide de se fonder sur des faits historiques, par exemple les actes barbares commis au nom d'une religion, la réponse est toujours toute prête: les écrits et même les enseignements religieux ne sont jamais responsables des actes des hommes. A peine peut-on mentionner les "mauvais usages faits de telle ou telle religion à telle ou telle époque".
Les progrès faits en Occident dans l'usage de la pensée critique permettent d'admettre du bout des lèvres que les massacres d'Indiens d'Amérique (tels qu'ils étaient déjà illustrés et regrettés par Bartolomé de las Casas) étaient inspirés par la conception du Christianisme catholique de l'époque (donc 400 ans après les faits).
La chape de plomb qui empêche toute critique et remise en question des enseignements du Coran dans les pays musulmans, ne permet même pas cela … et écrire cela sur un blog résulte immédiatement dans un déluge de commentaires insultants.
Je ne peux donc que répéter ce que j'ai écrit plus haut: les disputes (ou confrontation d'opinions, si l'on préfère) sur la une les religions ne mènent jamais à rien … même pas à des échanges d'arguments, puisque pour être un argument une opinion ou un profession de foi devrait prendre une forme rationnelle. Et d'un point de vue rationnel j'aurais tendance à penser qu'il est impossible de démontrer que les religions n'ont pas simplement été un des outils mis en oeuvre par les êtres humains pour satisfaire certaines de leurs aspirations, que ce soit pour le bien ou le mal, pour établir la paix ou nourrir les guerres.
P.S.
Il faudrait probablement remplacer le terme de "religion" par "croyance religieuse" ou même "croyance de type religieux" pour donner à mon argumentation une portée plus générale. Car l'in constate en effet que le désamour pour une religion particulière s'accompagne souvent par une prolifération de croyances et de pratiques destinées à combler le vide ainsi laissé dans l'esprit des gens. Ce qui semble certain, du moins pour longtemps encore, c'est que les "croyances de type religieux" accompagneront encore longtemps, si ce n'est toujours, une grande partie de l'humanité.

Écrit par : Mère-Grand | 03/10/2014

@ Mère-Grand Une femme souffrant d'un lupus au visage après avoir consulté en vain divers spécialistes se rendit à Lourdes (voir livre de Davier sur Lourdes) sans le moindre résultat. Dernière nuit à Lourdes. Un rêve. Une femme s'approche d'elle en lui parlant avec une grande douceur. A son réveil elle constate qu'elle est guérie. A Lourdes on a parlé de Marie mais en Egypte ancienne où il y avait des hôpitaux où l'on soignait par les rêves Marie se fut nommée Isis. Une personne souffrant d'une sensation de brûlure et inflammation au visage se rendit en grande surface pour un achat non pour le visage. En passant devant les cosmétiques une vendeuse la regarde fixement... gentiment. La personne s'approche. La vendeuse lui parle d'une crème de jour en lui parlant doucement. La personne a le sentiment d'avoir son visage, son corps, aussi, toute sa personne, comme irrigués par de la rosée... Un peu plus tard, vingt minutes, environ, tout inflammation et sensation de brûlure de la peau du visage a disparu. D'où une interprétation psychophysique envisageable concernant ce visage "enflammé", "irrité"! la situation n'est pas la même qu'au temps de la déesse Isis: problèmes conflictuels/ peau organe hypersensible? pour la personne peut-être bien avec la mère ou amie/s proches... A Lourdes, depuis l'avènement de la médecine psychosomatique plus guère de miracles... Mère-Grand, n'y a-t-il pas comme... un fil conducteur?

Mircea Eliade, "date", certes: Jung forcément dépassé? Renan, de son côté, explique que Jésus guérissait sans doute non pas tant par une force mystérieuse que par l'effet, l'être même de sa personne suivant le regard que les malades portait sur lui-même qui, de son côté, apprécie leur "adhésion" (foi, confiance) On a du goût pour ces recherches "pieuses" comme d'autres concernant la musique... ou la science ou le sport: ne pensez-vous pas? Votre nom, Mère-Grand, évoque La Petit Chaperon Rouge... du "ventre du loup" seriez-vous sortie délivrée... Quid du loup sinon, symboliquement, certaine Eglise et qui, hélas, avait de quoi faire peur et horreur?! Voir aussi l'histoire de la chèvre et de ses biquets qui avaient l'interdiction d'ouvrir la porte... Le "loup" s'étant préalablement blanchi les pattes et passé la voix à la guimauve n'évoque-t-il pas certain type de prêtres pédophiles?! Stupides, dépassés, les contes de fées: père courant après sa fille de PEAU D'ANE belle-mère-marâtre jalouse de BLANCHE-NEIGE (Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées)?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/10/2014

@Myriam Belakovsky
Mon pseudo est une référence au patron des services secrets anglais britannique dont dépendent Steed et Madame Peel dans Chapeau melon et bottes de cuir.
J'ai lu Bettelheim avec passion lorsque ses livres sont sortis, aussi La Psychanalyse de contes de fée que La Forteresse vide et d'autres. Je crois que ses vues sur l'autisme ont été abandonnées depuis longtemps, ainsi que d'autres de ses théories. Elles constituent cependant un témoignage émouvant d'une personnalité exceptionnelle par sa passion à venir au secours des enfants en souffrance, que son histoire personnelle a rendue encore plus poignante.
Belle oeuvre de fiction (en partie du moins) que l'on peut comparer, même si elle est inférieure du point de vue littéraire, à celle de Freud dans nombre de ses ouvrages et essais.
A propos des guérisons dites "miraculeuses", il est absurde de nier qu'il en existe: encore faut-il s'entendre sur ce que le sens que l'on donne au mot "miraculeux". Si on entend par là qu'elles sont l'oeuvre de Dieu, je ne peux évidemment, en tant qu'athée, qu'exprimer mon incrédulité.
Si l'on entend par là que leur source réside dans des phénomènes extérieurs difficiles ou impossible à cerner, tels que tout ce qui dans le monde qui nous entoure touche à notre corps et à nos sens, je pense qu'il y a là une piste de recherche tout à fait raisonnable.
Si, enfin, on entend par là que le fonctionnement interne de notre corps et en particulier de notre cerveau, de ses prolongements, des équilibres et des modifications qu'il commande, je pense que c'est là une recherche en cours depuis longtemps.
Mais plutôt que de raisonner en ces termes qui pourraient sonner trop strictement scientifiques pour certains et ne pas tenir compte de ceux qui ont besoin de croire en des forces supérieures pour vivre ou survivre, ce que je comprends très bien et accepte aussi volontiers, dans la mesure où cette attitude ne les pousse pas à nuire, ni à profiter de la détresse d'autrui pour nourrir ses propres ambitions, qu'elles soient de l'ordre du pouvoir ou de la richesse, je propose l'exemple suivant, auquel j'ai eu plusieurs fois l'occasion d'avoir recours dans ces blogs:
C'est l'exemple, raconté par un jeune Amérindien du Nord à un ethnologue célèbre et repris par Claude Lévi-Strauss dans Anthropologie II. C'est le parcours de vie d'un jeune garçon approché par un vieux shaman (guérisseur) de sa tribu qui désirait initier un successeur. A contre-coeur, le jeune homme a accepté de suivre l'enseignement du vieil homme et en particulier, les trucs utilisé par celui-ci pour persuader les malades qu'il avait pu extraire les maux de leur corps.
Choqué par ces révélations, le jeune homme a néanmoins accepté de les pratiquer pour juger de leur efficacité. A la mort du vieux shaman il est devenu lui-même un des guérisseurs les plus réputés dans la région. J'en ai moi-même conclu que toute croyance sincèrement partagée par une société ou un groupe de personnes ainsi soudées, renforcée par des pratiques et des rituels communs pouvait exercer un pouvoir de guérison physique ou psychique et, à défaut, donner une explication satisfaisante et donc propre à la guérison de la douleur des membres du groupe si le malade venait à mourir.
A ce moment là, cette mort n'était pas perçue comme un échec du shaman, mais comme l'aboutissement inexorable d'un processus qui dépassait les pouvoir d'un shaman et relevait de la nature ou des forces (divinités ou autres) à laquelle la nature était soumise.
P.S. Texte non relu par manque de temps.

Écrit par : Mère-Grand | 03/10/2014

Myriam Belakovsky, Mère-Grand,

Merci de la qualité de votre échange.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/10/2014

Merci, Mère-Grand, pour vos lignes ci-dessus passionnantes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/10/2014

"Claude Lévi-Strauss dans Anthropologie II. C'est le parcours de vie d'un jeune garçon approché par un vieux shaman"

Récit pour récit:

"Le sorcier me demanda si en vérité j'aimais l'autre vie que je lui avais figurée remplie de tous biens; ayant répondu que je l'aimais en effet et moi, dit-il, je la hais, car il faut mourir pour y aller, et c'est de quoi je n'ai point envie; que si j'avais la pensée et la créance que cette vie est misérable et que l'autre est pleine de délices, je me tuerais moi-même pour me délivrer de l'une et jouir de l'autre. Je lui repars que dieux nous défendait de nous tuer, ni de tuer autrui et que si nous nous faisions mourir nous descendrions dans la vie de malheur, pour avoir contrevenu à ses commandements. Hé bien, dit-il, ne te tue point toi-même, mais moi je te tuerai pour te faire plaisir, afin que tu ailles au ciel et que tu jouisses des plaisirs que tu dis. Je me souris, lui répliquant que je ne pouvais consentir qu'on m'ôtât la vie sans pécher. Je vois bien, me fit-il, en se moquant que tu n'as pas encore envie de mourir non plus que moi [...] (Paul Lejeune, Relation de 1634)."

Ce qui montre à mon avis que - hormis les crétins manipulés qui se font sauter pour accéder aux 72 vierges - personne ne croit réellement à ses fables du paradis et de l'enfer. Si la paix est si nécessaire c'est justement qu'il n'y a pas d'autre paradis possible que sur cette planète-ci. Certains n'ont de cesse hélas de la transformer en enfer et de la détruire par pur égoïsme.

Écrit par : Johann | 03/10/2014

Juste pour indiquer que les nouveaux moyens de communications comme le net, permettent aux gens de mieux s'informer, s'instruire. Les conséquences seront logiques d'ici une à deux générations, sauf un effondrement de notre civilisation occidentale.

Les fables sont nées après l'Homo sapiens, il faut être optimiste.

Écrit par : Pierre NOËL | 03/10/2014

Le monde se déstabilise de part en part par la faute de ceux qui ne supportent pas qu'il évolue en bien. Le bien par définition pour les Occidentaux ne peut qu'être le fait de l'Occident ou de la Sankta Amérika.

Kiev aura été un pas de plus dans l'esprit de l'anéantissement.
Kharkov, un soulèvement factice et sous faux drapeau mené, comme à Maïdan, par les nazis.

http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/article-a-kharkov-la-plus-grande-statue-de-lenine-en-ukraine-abattue-par-des-militants-neo-nazis-124703027.html


Et le but se trouve un peu plus loin bien bien à l'Est du continent européen:

http://www.vineyardsaker.fr/author/the-french-saker/

Je l'avais évoqué en mai et il semble que cela se confirme. Objectif et route sur la Russie et la Chine:

http://arretsurinfo.ch/la-syrie-et-lukraine-sont-deux-champs-de-bataille-en-perspective/

Écrit par : Beatrix | 03/10/2014

Hélène,
Pardonnez-moi de revenir aussitôt sur votre blog pour poster cet appel.

Je n'ai pas l'habitude de faire du prosélytisme, mais comme nous sommes, si je l'ai bien compris, tous, contre les guerres, je me suis dis que cette pétition prend tout son sens auprès des commentateurs et des blogueurs qui nous alertent, de manière inlassable, sur l'inéluctable catastrophe si aucune initiative n'est prise pour casser ce courant tourbillonnant vers le clash, car nous n'avons pas besoin de destructions supplémentaires, d'assassinats, ni de génocides pour nous sortir du marasme économique ou pour effacer les dettes souveraines.

Si je mets ce lien sur la France, c'est pour inspirer la population de notre pays et celle des pays européens à faire de même. Il faut que les gouvernements entendent nos voix et qu'ils rendent des comptes. On ne les a pas élus pour être des seigneurs de guerre.

http://www.jacques-toutaux.pro/article-michel-j-cluny-francoise-petitdemange-non-a-une-france-guerriere-124707562.html

Écrit par : Beatrix | 04/10/2014

"Personne ne croit plus à ces fables"? Le texte, beau langage! de Paul Lejeune ("Le sorcier me demanda(...) évoque l'apôtre Paul enseignant que "C'est maintenant que vous croyez que vous êtes vivants que vous êtes morts et quand vous serez morts que vous serez vivants"! nous pose la question de savoir si Paul avait raison. Comment savoir?! Une fleur s'épanouit puis se fane. Une photo: un bel homme jeune. Une autre, le même, non seulement "fané" mais malade la mort au visage s'y trouve nettement visible.

Mais, pour l'avoir rencontré, connu, le cimetière, l'"autre", est le cœur de ses amis. Quelle en est la conclusion: ainsi va la mort ou ainsi va la vie?

Une question à lui posée jadis: si l'amour finit forcément pas être "cochon" et/ou "fais-moi mal"! pour finir destructeur, alors, l"amour?

Nous étions au CHUV, visites aux malades. Il ne répondit pas. Puis, un jour, avec un livre, sa réponse écrite: "L'amitié"!

Prêtre aumônier des malades il parlait "fables" bien sûr mais c'est à lui que l'on disait en pressant sa main qu'"entre une perfusion ou une main venant tenir votre main l'on choisit la main".

Ses amis? Artistes, artisans, oiseaux...

"Fables" que tout cela?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/10/2014

@Johann
Merci pour ce récit et la référence à ses sources.
Je ne connaissais que les récits passionnants aussi du Père Lafiteau, notamment ses "Mœurs des sauvages américains comparées aux mœurs des premiers temps" dans lesquels on trouve en même temps une reconnaissance des qualités des Iroquois et l'incapacité de les reconnaître pleinement sans en faire une sorte de copie ou de réminiscence des de celles de notre Antiquité.

Écrit par : Mère-Grand | 04/10/2014

"Merci pour ce récit et la référence à ses sources."

La référence complète: "Convertir les fils de Caïn" d'Alain Beaulieu, Nuit Blanche Editeur.

Pas de diable, pas de punition pour les enfants, pas de propriété de la terre, un respect de la nature, une vraie humanité. Ceux qui font du prosélytisme m'ont toujours paru suspects. Suspects d'avoir besoin que d'autres les croient pour confirmer leur "foi".


""Fables" que tout cela?"

Oui. Je doute que quiconque prenne la main plutôt que la perfusion si c'est cette dernière qui va le sauver. Bien sûr tout un chacun a besoin d'empathie, de consolation, d'affection. Mais quelles sont les sociétés qui font de ces qualités des sentiments rares? Dans quelles société les gens ont-ils des regrets aux derniers moments?

http://www.huffingtonpost.fr/elisha-goldstein-phd/les-cinq-plus-grands-regr_b_3938922.html

Personnellement 4/5 n'en sont pas.

"La mort n'est pas la mort lorsque l'oeuvre de la vie est accomplie."
Hô Chi Minh.

Combien sont ceux qui peuvent se vanter de cela?... Alors que les destructions sont omniprésentes.

Et j'ose avancer que pratiquement personne - encore une fois à part ceux qui se font sauter, persuadés de mériter le paradis et ses vierges - ne croit sérieusement à une "autre vie". Si c'était le cas, chaque fois qu'un proche ou un moins proche décède, se devraient être des manifestations de joie. J'ai souvenir des pleurs au décès de jp2... Comment? Il n'est pas directement allé "vivre" au plus haut des cieux?

Allez, rêvons..., cadeau, un petit chef d'oeuvre:

http://www.dailymotion.com/video/x93ib2_reves-le-village-des-moulins-a-eau_shortfilms

Écrit par : Johann | 04/10/2014

Un instant pour en revenir au "fables" religieuses... Selon les sources Jésus aurait été l'élève d'un Dr de la Loi qui l'aurait "renvoyé des deux mains"! suite à quoi il se fit rabbi. Nos marraines nous faisaient encore la leçon et à un filleul intelligent mais récalcitrant ne donnant pas volontiers un coup de main auraient pu sortir la fable que je suggère. Celle d'un jeune garçon ne souhaitant pas se "salir les mains" et faisant la tête devant l'établi de son papa. Il parlait bien. On était impressionné et lui ne se prenait pas pour la queue de la poire. Il était d'un naturel emporté et parfois il blessait les gens qui l'invitaient chez eux. Il fit si bien qu'un jour non seulement il ne se retrouva pas devant l'établi de son papa mais qu'au bois, autre forme d'établi, il se retrouva cloué.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/10/2014

"devant l'établi de son papa."

Encore et toujours la fable du charpentier ou fils de charpentier, selon les versions. Comme si en son temps un prétendu charpentier pouvait prétendre à la royauté. Et en anglais le charpentier devient forgeron. Comme quoi la fable est à géométrie variable.

Écrit par : Johann | 05/10/2014

@ Johann

Cette fable autour d'un charpentier est réponse à un commentateur évoquant de façon négative les fables religieuses.

A partir de cette histoire faire la démonstration que l'on peut en tirer quelque chose d'autres sans en rien démolir.

Sans nuire.

A partir des versets concernés comme en la Bible en son entier un rabbin peut en présenter jusqu'à plus de trente interprétations ce qui est intéressant parce que les musulmans en lisant leurs écrits apprennent que les Juifs ne savaient pas lire leurs textes et qu'il est possible d'imaginer qu'en entendant ou écoutant parler de cette investigation, démarche, recherche des Juifs les responsables musulmans de ce qui se trouve encore aujourd'hui dans ces écrits et croyances avaient le sentiment qu'avec leurs textes, n'y comprenant rien ou ne sachant quoi en penser les Juifs "cafouillaient"! ce, ma propre démarche, dans l'intention de chercher des solutions à la tragédie présente, djihadisme en tête, en retournant jusqu'aux sources en remontant en amont. Les charpentiers étaient également des ébénistes fabriquant notamment des jougs, la racine même du mot yoga. Or, à Jérusalem, il y a 2000 ans, au Temple comme en Egypte proche on pratiquait le yoga. Etant donné les mille problèmes se posant aux scribes puis copistes du Moyen Age sans parler des pressions variées qu'ils subissaient on peut se demander de quel joug Jésus parle lorsqu'il qu'il fait allusion au sien. Il y a des lecteurs que cette précision peut ne pas intéresser mais vous noterez, Johann, que ces lignes ne sont pas étrangères au titre de l'article de Madame Richard-Favre: La religion dans tous ses états "dans les temps modernes": relisez-en les premières lignes. Une jeune femme initiée au yoga de concentration intériorisée (qui se transmettait au Temple il y a 2000 ans un peu plus) souffrant de myopathie dit en ressentir un bienfait évident ce qui est plus utile que les "attaques à répétition pour attaquer" sans rien apporter d'autre. Et le fait de savoir que pratiquer le yoga n'est en rien "trahir" Jésus pour une personne croyante chrétienne est un atout.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/10/2014

Il me faut préciser un point à propos de la fable plus haut. Ma vision de Jésus est celle de l'Inde: Jésus "comme un miroir" par le fait de l'image qu'à travers les textes il donne non de lui finalement mais de nous-mêmes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/10/2014

Les commentaires sont fermés.