02/10/2014

Un temps fort du journalisme

 

topelement.jpg

 

Darius Rochebin a pris l'initiative d'interroger Sergueï Naryshkine, Président de la Douma russe.

Présent à Genève pour participer à l'assemblée parlementaire de l'OSCE qui se tient ce vendredi 3 octobre, ce haut représentant de l'Etat russe a ainsi pu s'exprimer en réponse aux questions que lui a posées le présentateur et journaliste vedette du 19:30 de la RTS.

La qualité et l'importance de cet entretien sont à relever.

Dans un contexte international lourd qui ne cesse de stigmatiser la Russie, la parole que Darius Rochebin a décidé d'accorder à Sergeï Naryshkine est à considérer.

Ces 17 minutes 57 secondes d'interview s'interrompent de manière soudaine mais n'en constituent pas moins un temps fort du journalisme.

http://www.rts.ch/video/info/journal-continu/6192377-entr...
 
 

Commentaires

Bizarre cette interruption brutale.....j'aurais aimé entendre la suite!

Tous ceux qui nous disent que le monde a changé, reprochent à "la droite" de
soutenir, ou de mieux comprendre Poutine qu'eux-mêmes!
C'est le monde à l'envers.

Toutefois il faut absolument relayer ces "affaires" de massacres et charniers découverts, sinon c'est le même "silence" que pour l'avion qui
va s'imposer. civilwarineurope.com

Écrit par : Corélande | 03/10/2014

Concernant les sanctions :

Operation Rescue Russia and a big “F.U.” to Eurangloland

L’Argentine, l’un des principaux producteurs de viande et de grains, s’est ajoutée à la liste de ceux qui crient : « Mais oui, Eurangloland, nous allons augmenter nos exportations vers la Russie, et vous pouvez en faire une conférence de presse ! »

(L’Argentine) réaffirme son statut de producteur de nourriture pour 400 million de personnes, et de cinquième plus gros exportateur (de nourriture) au monde.

Et il y a aussi le Brésil. Existe-t-il un produit agricole que ce behemot [Ndt : nom hébreu de l’énorme créature marine du livre de Job, par commodité qualifiée de baleine] des BRICS ne produit pas ? Après tout, ce pays est plus grand que le territoire continental des États-Unis, et son climat tropical permet d’y récolter toute l’année.

De même, les chinois ont fait retentir leurs grands cors bouddhistes, et ont annoncé qu’ils allaient passer en vitesse de croisière pour construire un immense complexe douanier de 100.000 m² servant de marché et d’entrepôt de nourriture, sur leur frontière nord-est, en coopération directe avec leurs collègues russes. Une fois les chinois décidés à agir, il ne leur faudra guère plus de quelques mois pour achever le projet et le faire fonctionner.

Parvenu à ce point, même les alliés supposés de l’Eurangloland en viennent à faire défection. La Turquie, un membre clé de l’OTAN colonial, et un prétendant à l’admission dans l’Union Européenne, a publiquement annoncé :

« Nous sommes prêts à augmenter nos exportations de nourriture vers la Russie. »

Aïe ! C’est une vraie gifle. L’Egypte, un loyal état client de l’Occident, qui aide avec joie Israël dans son génocide des Palestiniens, est prête à s’embarquer avec les autres. Idem pour l’Afrique sud-saharienne, avec le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, le Zimbabwe, la Zambie et l’Afrique du Sud, qui l’annoncent en public. Et juste pour que l’Eurangloland comprenne de quel côté son pain est beurré, la Biélorussie et le Tadjikistan se sont mis en rang d’oignons pour ouvrir les vannes vers leur colossal voisin.

Il s’est révélé que même la Serbie, qui essaie de gagner sa place dans l’Union Européenne, tournait le dos à l’Ouest. Et ceci, malgré les menaces explicites de Bruxelles, héhé. Peut-être que ces milliers de bébés malformés du fait des 50.000 balles à l’uranium appauvri disséminées ici et là par l’OTAN sont en train de leur monter au nez : il s’agit en effet d’un prix bien élevé à payer pour une allégeance aux Princes tout-puissants de l’Occident. Ah, l’uranium 238, le cadeau dont on ne se débarrasse pas, pendant 4,5 milliards d’années.

En plus de cette impressionnante liste de pays qui n’ont plus peur de faire publiquement un gros blblblbl… bien baveux à la face de l’Eurangloland, la Russie est en train de contacter la Colombie, le Kyrgyzstan, l’Ile Maurice, le Mexique, le Mozambique, le Paraguay, le Pérou et le Sri Lanka, pour signer des contrats d’importation de nourriture.

Et maintenant que la Russie en est arrivée à posséder la sixième réserve d’or mondiale, surpassant même la vorace Chine, et qu’elle est également assise sur le cinquième stock mondial de réserves monétaires étrangères, plus que les USA ou n’importe quel pays de l’UE, nous pouvons nous référer à ce si bel adage du capitalisme américain :

« L’argent fait loi et les belles paroles peuvent aller se rhabiller. »

Et il y a les si nombreux pays anonymes (La Suisse ?? ), trop timides pour donner en public à l’Union Européenne un coup de pied aux parties, mais qui seront heureux de voler vers Moscou, contrats d’exportation en main.

Écrit par : marasine | 03/10/2014

Bonsoir Madame,

N'oubliez pas la Hongrie qui a également décidé de ne pas se fâcher avec la Russie!

Au fond, cette pauvre pauvre europe assistée n'offre aucune autre assistance.

Mais le football se passe comme prévu et les matches enthousiasment les foules à Saint-Pétersbourg.

Une pensée pour le malheureux délégué du CICR qui a perdu la vie à Donetsk sous les tirs de l'armée de kiev ; que sa famille trouve un soutien et un apaisement.

Écrit par : Keren Dispa | 03/10/2014

marasine nous donne toutes les explications pourquoi l'"eurangloland" pousse à la guerre, veut la guerre.

A part ça, le petrochose donne dans la provocation à nouveau en voulant instaurer l'anglais comme première langue "étrangère". Sûr le Donbass va approuver...

Écrit par : Johann | 03/10/2014

Pendant que Didier Burkhalter prône le dialogue Europe-Russie, Poroschenko, lui, veut éliminer la langue russe des écoles ukrainiennes, à faire remplacer par l'anglais.

Comme président, veut-il le bien de ses concitoyens ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 04/10/2014

Merci a la TV Suisse pour cette interview qui donne un grand bol d'air face au carcan de propagande que nous subissons tous les jours dans nos medias francais. Dommage qu'on ne puisse avoir la fin.

Écrit par : sandrine | 04/10/2014

Vous l'avez dit Sandrine!

Écrit par : annuaire suisse | 07/10/2014

De temps en temps des journalistes de la Presstituée se réveillent et nous révèlent les méthodes de corruption qui achètent les grandes rédactions.
Un livre intéressant certainement et qui n'est pas le premier.

La presse allemande, maillon du réseau de propagande de l’Otan
"Selon lui, la rédaction servait "comme une prostituée" les intérêts des organisations dirigées par Washington."

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=196095&frid=19&seccatid=71&cid=19&fromval=1

Écrit par : Beatrix | 09/10/2014

Merci pour cette interview sans parti pris

Écrit par : voyance | 15/03/2015

Les commentaires sont fermés.