12/10/2014

Bruxelles, le 2 octobre 2014

lettre-ouverte004-1.jpg


Quand un représentant de la droite souverainiste polonaise s'en prend à un représentant de la droite souverainiste française, on découvre combien les valeurs dites partagées s'offrent soudain opportunes à rappeler.

Dans un contexte international tendu, la lettre ouverte adressée par Marek Jurek à Philippe de Villiers n'a d'autre intérêt que la démarche.

Car c'est l'usage fait par le député polonais de références communes qui apparaît avant tout.

Ainsi est-ce un rapport de force que tient à instaurer le député polonais et non un rappel de valeurs.

Au nom du rassemblement prôné, c'est l'affirmation d'un pouvoir qui s'affiche.

On sait l'amour que voue la Pologne à la Russie, on comprend le rappel à l'ordre lancé à Philippe de Villiers par Marek Jurek.

Les commentaires qui suivent la publication de cette lettre ouverte sur le site des Nouvelles de France sont à lire, eux aussi:

http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/11-10-2014/ukraine-le...

 

Commentaires

Je trouve que les Polonais et les polonisés ou polonoïdes d'Ukraine se croient tout permis, blottis qu'ils sont comme des poussins hargneux entre les godillots de la CIA.

Écrit par : Laurence Guillon | 12/10/2014

Les polonais sont étranges.

J'en ai un couple, à mon étage, en face de mon pas de porte.

Ils sont arrivés ici il y a une quinzaine d'années, ils ne parlent quasiment pas un mot de français. Un peu d'anglais, mais pas de français.

Ils sont tristes, les épaules voûtées, elle frôle les murs lorsqu'elle s'aventure hors de l'étage, lui vient me quémander en mauvais anglais de l'aide pour remettre en marche son ordinateur portable - je n'ai jamais vu un clavier aussi sale de toute mon existence - qui, équipé d'un mauvais Vista de Micro$hiottes, se bloque sur Sim City.

Ils sont modestes. Des odeurs de soupe au chou ou de bouilli de viande émanent de leur logis. Ils ne paient pas le loyer, car la propriétaire est charitable ; quelques courses, de menus services, un peu de promenade canine, ils sont inquiets mais pas virés.

Curieusement, beaucoup d'élément à l'étage ont disparu : poignées de portes en laiton, serrures, bref : un peu étrange. Lorsque les ampoules des lieux communs sont mortes, je les remplace.

Un jour, les SIG ont délégué un employé pour venir examiner de curieux branchements électriques sur l'installation. Embarrassé, le grand polonais maigre n'arrivait pas à expliquer l'origine de ce câble électrique un peu dissimulé qui partait depuis l'éclairage de l'escalier jusqu'à sa chambre.

Moi-même, je ne comprenais pas pourquoi mon compteur avait été un peu bidouillé et le plomb de sécurité avait été coupé, puis maladroitement remis. Probablement que le voleur d'électricité s'est rendu compte qu'il risquait de mettre le feu à l'immeuble s'il se trompait dans ses branchements illégaux.

Enfin, j'ai également un autre voisin, il se dit aussi polonais mais il est serbe. Il a peur d'être catalogué s'il avoue être serbe, alors il se dit polonais.

Un soir, je suis arrivé avec une bouteille de vodka, du pain de seigle, des cornichons, de la rosette de Lyon et des œufs durs

Nous nous sommes tous rassemblés autour d'une moche table basse - de la récup' dans la cité de Calvin - et nous avons toasté à l'amitié et à la paix entre tous les peuples.

J'ai mis de côté mes préjugés, nous étions quelques chrétiens et de la vodka, des souhaits et nos précarités.

Non, les polonais ne sont pas tous saouls du matin au soir. Non, "volé en Russie aujourd'hui, vendu en Pologne demain" n'est pas une triste vérité.

Mais beaucoup de polonais n'ont pas accès au minimum, et ils tentent de survivre en partant hors de leur pays. Il y avait même une plaisanterie qui circulait, autrefois :

Un quidam entre dans une boucherie polonaise.
"Bonjour, il n'y a pas de beurre, ici?"

La vendeuse lui répond:
"Non, ici il n'y a pas de viande. Il n'y a pas de beurre, c'est en face"

Alors la belle phrase : "Pour nous tous c’est une guerre pour une Europe plus sûre, pour une Europe de nations qui ne remettent pas en cause l’indépendance de leurs voisins et qui cultivent un esprit de coopération." ... j'ai un peu de peine à y croire.

Une europe plus sûre ? Qui ne remet pas en cause l'indépendance de ses voisins ? Et qui cultive un esprit de coopération?

Je n'arrive pas à comprendre ces trois phrases. Et l'europe, c'est quoi?
Quand je vais en Russie, mon livret ETI me confirme "oui, vous êtes protégé par notre assurance rapatriement, la Russie - jusqu'à l'Oural - c'est l'europe, pour le touring club suisse.

Alors: des exemples, s'il vous plaît, Marek Jurek.
Des exemples, et amenez une bouteille de vodka, du pain de seigle, du saucisson, des cornichons et des œufs durs.

Venez expliquer à mes voisins polonais pourquoi ils peuvent vivre ici dans la cité de Calvin alors que chez eux ils seraient déjà morts.

Écrit par : Keren Dispa | 12/10/2014

Sur votre lien, cet autre lien dont je recommande la lecture. Une analyse de très haute qualité.

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article5130

Écrit par : Johann | 12/10/2014

@Keren Dispa oh qu'il est bienheureux le temps ou les réfugiés Polonais,Tchèques et Hongrois qui sont arrivés chez nous et ce bien avant l'arrivée des premiers saisonniers du Sud
Sans virtuel ils étaient accueilli sans apriori certains même ayant créé des commerces et si l'on songe au nombreuses communautés polonaises sur le sol Belge on est malgré tout un peu perplexe en lisant ce commentaire
Serait-ce que les anciens installés depuis la seconde guerre n'aient plus envie de fraterniser avec les nouveaux arrivés
Remarquez quand on sait le degré d'intolérance quasi générale et qui a tendance à se généraliser il ne faut s'étonner de plus rien
Dieu que je suis contente d'avoir l'âge que j'ai parole sublime de nos aieux mais qu'à notre tour force est de reconnaitre que nous avons plaisir à dire

Écrit par : lovsmeralda | 12/10/2014

« Je crois qu’ils ont manqué une bonne occasion de se taire », ça s'était aussi dit à Bruxelles mais il y a plus de 10 ans, le 17 février 2003, par un certain Jaques Chirac, président français en exercice lors de sa conférence de presse à propos du point de vue discordant des trois pays – à l'époque, candidats à l'UE – la Pologne, la Hongrie et la Tchéquie, au sujet d'une possible future intervention militaire européenne en Irak à côté des Américains. ( http://www.monde-diplomatique.fr/cahier/europe/conf-chirac )

Il paraît qu'aujourd'hui, c'est-à-dire plus de dix ans après, la situation est devenue pire encore. Ce député polonais s'est cru bon d'apprendre à Philippe de Villiers quel est ce régime pourri russe au pouvoir et de lui reprocher d'oser mettre ses pieds en Crimée, soit disant occupée par l'armée russe. On pourrait mettre tout cela sur le compte de cette, maintenant éternelle, jalousie et sur ce complexe d'infériorité qu'ont les Polonais vis-à-vis des Russes qui, vers le début du XVIIe siècle avaient commencé à se libérer définitivement de la domination polonaise, temps troubles en Russie mais temps de naissance de la dynastie Romanoff.

Je crains cependant que cette explication ne s'avère trop simple.

A mon humble avis, ce Marek Jurek est juste un pion médiatico-politique aux sales mains des Américains.

Si on essaie de chercher sa biographie sur internet, on se rend vite compte que la wikipédia allemande ne daigne pas même lui consacrer une seule page. La wikipedia française nous apprend qu'à l'époque, vers la fin du pacte de Warsovie il a terminé ses études d'histoire à Poznan avant de devenir un politicien anticommuniste.

Le texte de sa lettre ouverte est vraiment en-dessous de tout. Un niveau de caniveau pour quelqu'un qui soit disant a fait des études d'histoire. Et pourquoi reprocher seulement maintenant à de Villiers, des faits qui datent du mois d'aout 2014?
Il suffit de lire cet article de Libération et de regarder par la même occasion une magnifique photo de de Villiers et de Poutine, prise dans le palais d'été de Nicolas II à Livadia, près de Yalta,
http://www.liberation.fr/politiques/2014/08/15/philippe-de-villiers-rencontre-poutine-en-crimee_1081180 ) pour se rendre compte que Philippe de Villiers est majeur et vacciné et, à la différence de ce petit monsieur polonais, est loin d'être un pion dans un jeu quelconque.

Majeure et vaccinée comme peut encore le rester la France, ce que tous les gens de bonne volonté souhaitent de tous leurs voeux.

Écrit par : vlad | 12/10/2014

@ Johann: merci pour ce lien ! La lecture du texte qui y figure est très intéressante et même extrêmement bien posée.
Compliments à son auteur.

Écrit par : Keren Dispa | 13/10/2014

La jalousie maladive de Jurek l'empêchera encore longtemps de vivre et de découvrir l'autre dimension du monde et de l'histoire que son propre pays avait manquée, à force de s'auto-traumatiser avec des guerres et des rêves inaccessibles. Jurek, comme la plupart des politiques arivistes Polonais, il vit dans la nostalgie des grandeurs qui n'étaient pas celles de son pays mais celles de l'empire Austro-Hongrois dont ils étaient restés des supplétifs dans les intrigues de palais, eux qui rataient tout à cause de la lenteur de leur esprit qui leur fait vivre les choses avec un grand décalage dans le temps.
Comme aujourd'hui, d'ailleurs, supplétifs des Américains, et c'est toujours la grandeur convoitée qui les mobilise. Peu regardant sur la fiabilité et la qualité de ses alliés ou soutiens, la Pologne pourra se retrouver humiliée lorsque ces derniers leur auront dit leurs quatre vérités en face - ce qui ne tardera pas, car les situations vont très vite changer. Le Général Macro-économie saura leur rendre raison.

Pour en avoir connu un bon nombre de près, pour avoir vécu avec eux, en Suisse, je peux dire que le polonais est un romantique dangereux et instable, il est mythomane, introverti, fantasque, imprudent et téméraire. Il aime jouer au grand seigneur mais il ne fait pas l'effort d'un peu de simplicité, de réalisme et de rationnel pour le devenir vraiment. Son "grand seigneur" est d'apparat. Rien en dedans, tout en dehors. Rien de fonctionnel. Tout en décoration.

J'ai connu plusieurs pianistes d'occasion et une piètre cantatrice chevrotante qui se prenaient pour des célébrités "une fois dans le passé" disaient-ils. En réalité ils n'ont jamais joué une seule fois en public, et à la cantatrice de dire confidentiellement, dans une épreuve en privé, qu'elle avait malheureusement perdu sa belle voix de soprano colorature suite à une très forte émotion.
Ils et elles ont été de sang bleu mais incapables de précisions. Princes et Princesses désargentés, certainement en imagination, ce sont des malades tyranniques. Pingres comme l'Oncle Picsou, maladroits comme des manchots, stupides comme des immatures. Mais surtout, ils rechignaient à payer les nombreux services professionnels commandés. Oui! Ils étaient à plaindre et à déplorer plus qu'autre chose.

Dans un registre un peu plus authentique, voici un cœur près des humains. Iourtchenko nous raconte ses aventures de résistant dans le Donbas. Heureusement, il reviendra vivant auprès de son épouse et de sa fille en France, dès qu'il se sera fait réparer dans un hôpital à Moscou.

En effet, ce qui est simple est savoureux. Pas besoin d'emberlificoter ou de mentir.

http://reseauinternational.net/six-jours-placard-fer/

Écrit par : Beatrix | 13/10/2014

"merci pour ce lien ! La lecture du texte qui y figure est très intéressante et même extrêmement bien posée."

Oui, une analyse en tous points remarquable.

Et merci à Beatrix pour le témoignage de Ioura. Un témoignage qui ne paraitra jamais dans le "médias" occidentaux...

Écrit par : Johann | 13/10/2014

Franchement, vous êtes fière de laisser passer ainsi dans vos commentaire des propos clairement racistes à l'égard des Polonais ? Sales, nuls en informatiques, voleurs... Beurk
Sî ça se trouve, s'il n'y avait pas eu Solidarnosc et les Polonais, qui ont montré la voie, la Russie serait toujours sous la botte soviétique.
On pourrait rappeler aussi le massacre des insurgés de Varsovie par les SS et l'Armée Rouge, à proximité, qui n'intervint pas.
Honte à vous et à vos commentateurs

Écrit par : Warynski | 13/10/2014

C'est le moment de rappeler ces propos emprunts d'une profonde sagesse:

"S'il n'y avait pas de Pologne, il n'y aurait pas de Polonais!"

Je suis sûr ma chère Béatrix, vous dont le pseudonyme évoque un bateau à vapeur de l'ancien temps, que vous en saisirez l'essence tragique.

Écrit par : Il fallut qu’elle vît par tout ce forlignage Dégénérer la race où nous nous alignons, Et les mots éternels et que nous soulignons Tomber dans le silence et dans le persiflage ; | 13/10/2014

C'est nouveau ... le polonais, la nouvelle race humaine.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/10/2014

Warynski,

Ici, les commentateurs expriment des points de vue que je ne partage pas forcément.

Le vôtre en est.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/10/2014

Warynski

"sales, nuls en informatique, voleurs" ... pas de généralisation svp

je parlais de mes voisins polonais, pas "des" polonais.

Je partage ma vodka avec eux.
On ne choisit pas ses voisins, mais on peut choisir de bien s'entendre avec eux.

Écrit par : Keren Dispa | 13/10/2014

Warynski,

Ne vous inquiétez pas, votre compatriote (si l'on en juge à votre pseudo) dont le torchon est le sujet de ce blog, a fait guère mieux que vous avec votre commentaire.

En effet, par votre phrase « Sî ça se trouve, s'il n'y avait pas eu Solidarnosc et les Polonais, qui ont montré la voie, la Russie serait toujours sous la botte soviétique », vous manifestez une mégalomanie aiguë. Encore fallait-il préciser à qui exactement « les Polonais ont montré la voie ».

Mais si, à la limite, la mégalomanie c'est quelque chose qui se soigne, dans votre « On pourrait rappeler aussi le massacre des insurgés de Varsovie par les SS et l'Armée Rouge, à proximité, qui n'intervint pas » vous dépassez la ligne rouge et devenez ignoble.
Et le très mauvais français de cette phrase ne cache pas la vérité. Vous accusez l'Armée rouge, au même titre que les troupes SS allemandes, des massacres perpétrés lors de l'insurrection de Varsovie.

Faut-il vous rappeler d'abord que le mot « massacre » s'applique avant tout aux populations civiles?
On ne peut pas (re)faire ici un débat historique surtout qu'on sent chez vous personnellement et dans toute votre mentalité nationale, une tendance et une volonté de réécrire systématiquement l'histoire.

J'utiliserai la wikipédia françiase comme source principale qui prend globalement une position anti -soviétique ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_de_Varsovie )

Par exemple on lit là-bas: « Le 5 août a été marqué par la reprise des terrains de l'ancien ghetto et par le massacre de Wola où les nazis ont exécuté environ 50 000 civils dans des scènes d'une rare sauvagerie ». On apprend en même temps que l'insurrection a commencé le 1er aout 1944 et que l'Armée rouge était à Varsovie, sur la rive est de la Vistule uniquement vers le 10 septembre 1944.

On apprend aussi que le gouvernement provisoire polonais considérait la libération de la Pologne par l'Armée rouge comme le remplacement de l'occupation nazie par une autre occupation.

En fait, ce gouvernement voulait profiter de l'affaiblissement des Allemands causé par l'avancée de l'Armée rouge en Europe et instaurer son pouvoir avant même que les Soviétiques ne rentrent dans la ville.
Ce n'était qu'un sale jeu politicien de gens qui, in fine, ont sacrifié leur petite armée de 50 mille hommes sur l'autel de leur aveuglement haineux. Car il faut savoir qu'il y avait déjà des Polonais dans les rangs de l'Armée rouge, qui combattaient les Allemands, et qu'une fois telle ou telle partie du territoire polonais libérée, on y installait une administration sous l'égide du Comité Polonais de libération Nationale – un embryon du futur pouvoir polonais après la guerre.

Le gouvernement provisoire polonais n'était pas parmi les alliés des Soviétiques, l'Etat polonais, de facto, n'existait pas.

Ce gouvernement ne faisait pas partie de ce qu'on appelle communément « les Alliés », ce gouvernement faisait partie des nécessiteux. Ainsi, La France, fidèle à ses obligations envers la Pologne, a déclaré la guerre à l'Allemagne nazi en 1939 et a été mangée à son tour.

Alors, Warynski, si vous trouvez que vouloir le beurre et l'argent du beurre est quelque chose qui s'apprécie pendant les guerres mondiales, au moins faut-il être capable de jouer dans le cour des grands. Car demander aux Soviétiques d'avancer leur programmation militaire dans leurs combats contre les Allemands aurait certainement coûté la vie aux dizaines, sinon centaines de milliers de soldats de l'Armée rouge.

Le point de vue des historiens soviétiques sur ces événements est que cette insurrection était une aventure.

Alors, ce que vous faites là, dans ce commentaire, vous pleurnichez comme vous faites éternellement.
Les Russes n'ont rien à faire à envahir la Pologne d'aujourd'hui et le fait d'être membre de l'OTAN ne vous protège pas mais montre à quel point il vous manque une notion de fierté nationale. Vous, comme une entité nationale, n'êtes qu'un pion sur le grand échiquier de Brzeziński.

Quant aux accusations de racisme que vous avez déniché dans certains commentaires de ce blog, c'est ridicule car comme on l'a déjà remarqué ici, et à juste titre, le racisme entre les Blancs c'est une chose qui n'existe pas, et puis, il ne s'agit que de quelques expériences et ressentiments concrets que les gens ont eu avec/à l'égard des Polonais.
Par contre, votre haine contre tout ce qui est russe et votre façon de mentir et réécrire l'histoire qui ne vous appartient pas, ne mérite pas même une ligne de commentaire.

Écrit par : vlad | 13/10/2014

VLAD la manière dont vous usez pour vous adresser à Warynski prouve s'il en était besoin que l'ordinateur est bien l'outil le plus lâche qui ait été inventé
Cette manière de réprouver une personne inconnue confirme bien ce que les nombreux non internautes pensent,la machine tue vraiment le bon sens et surtout anéanti toute envie de rapprochement entre certains individus
Seul le mot basesse y trouve toute sa dignité
Les Polonais ont souffert mais heureusement une région de notre pays peut avec fierté exhiber ce qu'ils auront légué en héritage aux jeunes génération je veux parler de la Gorge au Pont des Polonais ,magnifique ouvrage construit par des Soldats Réfugiés Polonais qu'on peut admirer dans une région Romande

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2014

Ne pas oublier la Hongrie en 1956 et la Tchécoslovaquie ... alors Pologne 1981 ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/10/2014

@Warynski,uen région de Romandie possède un magnifique ouvrage construit par des soldats réfugiés Polonais qu'on peut découvrir et que les jeunes générations ont à cœur de conserver
Il s'agir de la Gorge du Pont des Polonais dans une région Neuchâteloise
Des liens très forts ont existé et existent encore entre la Pologne et les habitants du canton
et je dois dire que sitôt la guerre terminée de nombreux enfants ont découverts ceux restés et qui eux n'ont jamais fait de différence entre la classe sociale la moins aisée et l'autre
Ah les belles fêtes populaires de l'époque ou le rire était partagé entre Polonais,Tchèques ,Hongrois et d'autres ayant transité notre région ou se donner la main sans avoir peur d'une quelconque contamination suffisait à prouver que l'autre n'était pas considéré comme un simple objet
très belle journée

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2014

Lovsmeralda,

Je n'ai pas compris grand chose à votre commentaire sauf que vous avez décidé de prendre une posture d'avocat pour ce commentateur fugitif avec un pseudo à consonance polonaise, et de nous envoyer une carte postale de ce « magnifique ouvrage construit par des Soldats Réfugiés Polonais » qui est « la Gorge au Pont des Polonais ».
A propos de ce dernier j'ai envie de dire «et c'est protégé par l'UNESCO ça? ».

Mais au fond, je trouve vos propos extrêmement pernicieux.

Tout d'abord, dites-moi ce que tout cela a à voir avec le sujet du blog? Je suis presque certain que les sujets de blog vous ne les lisez pas, ce qui vous amuse le plus, c'est uniquement les commentaires. Alors, si vous ne lisez pas les sujets de blog, à fortiori, vous ne lisez pas les liens qui y sont référencés. Dans notre cas, une lettre ouverte de Marek Jurek à Philippe de Villiers. Et ainsi de suite. Mais c'est comme ça qu'on arrive à comprendre l'histoire ou à juger les choses objectivement. Car de quoi s'agit-il? Marek Jurek reproche publiquement à Phillipe de Villiers sa visite en Crimée et ses liens d'amitié avec la Russie. En le faisant, il lui donne une leçon au sujet de la Russie, en termes insultants pour l'Etat russe.

Ca transpire la haine primaire qu'il porte à tout ce qui est russe.

Le blog est consacré à ce sujet éminemment politique.

Moi, je m'exprime en restant dans le cadre du sujet. Ensuite, arrive ce Warynski et, sous prétexte qu'un racisme anti-polonais règnerait sur le blog (ce qui est faux), agresse l'hôtesse du blog et surtout, rajoute un lot de mensonges supplémentaires en égalisant l'action que menait l'armée soviétique en Europe en 1944 et les crimes contre l'humanité perpétrés par les Allemands nazis.

Vous dites « les Polonais ont souffert ». Mais les Juifs et les Soviétiques aussi, madame! Et sous Stalingrad, ils ne pouvaient pas compter sur la protection de la France ou autres comme c'était le cas des Polonais.
Non seulement ils ont souffert sous Stalingrad mais surtout, ils se sont sacrifiés pour la gagner et pour arriver jusqu'à Varsovie et finalement, jusqu'à Berlin.

En insultant ainsi le soldat soviétique qui a sacrifié sa vie pour venir en Pologne et la libérer du fascisme et non pour « massacrer », Warynski l'a tué pour le deuxième fois.

Comment voulez-vous qu'on réagisse à pareils propos? Toutes les guerres, à l'origine, ont un mensonge. C'est le cas.

Je ne dois strictement rien à ce monsieur Warynski. Il est libre de me répondre s'il le souhaite et il n'a pas besoin de vous, Lovsmeralda, pour le défendre. Le mot « bassesse » dans votre commentaire me laisse perplexe, mais comme vous vous arrangez pour rester extrêmement allusive, je ne dirai rien là-dessus.

Écrit par : vlad | 14/10/2014

@ Vlad

"Lovsmeralda, Je n'ai pas compris grand chose à votre commentaire sauf que vous avez décidé de prendre une posture d'avocat..."

N'essayez pas de comprendre Love Esmeralda.
Ce n'est pas la peine, personne ne la comprends.

Cordialement,
Victor

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/10/2014

@Vlad excusez moi au cas ou vous ne seriez pas ce triste Sir qui m'a demandé de ne plus le nommer quand je réponds à ces commentaires mais qui ne se gène pas de m'apostropher comme un vampire des Carpates^/rire
Car si il y a une chose qui nous aura été apprise très vite par le Régiment 8 d'infanterie au sein duquel il y avait de nombreux Patrons Suisses c'est à ne jamais se laisser marcher dessus sans réagir !

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2014

Voila ce qui vous arrive, Madame, quand vous croyez que les autres jouent tout comme vous, avec de nombreux pseudonymes.

J'ai toujours, et ce depuis 2008, signé de mon vrai nom, avec des variantes, il est vrai, mais toujours Victor Dumitrescu.

Quant au qualificatif que vous portez : "triste", c'est vous qui l'êtes.
J'exprime mes idées et convictions depuis 2008, dans un but politique, non pas comme vous, pour vous amuser, ou alors Dieu sait !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/10/2014

Madame Richard -Favre ,encore ceci et je termine/ par avance Merci
Monsieur Dumitrescu Il vous est certainement très difficile de comprendre l'état d'esprit des petits commerçants dont nous avons hérité
métier qui pour beaucoup était une véritable vocation
Mais encore faut-il avoir le vécu de cette époque pour le mieux en parler et comprendre surtout ce ressenti qui était une force de premier ordre pour venir en aide aux plus démunis

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2014

@Victor-Liviu DUMITRESCU,

Merci de votre commentaire qui me permettra d'être d'avantage courtois avec les personnes qui le méritent.

Bien à vous

Écrit par : vlad | 14/10/2014

Tous ce qu'écrit "lovsmeralda" n'est qu'insulte.
Cela doit cesser.

"@Vlad excusez moi au cas ou vous ne seriez pas ce triste Sir qui m'a demandé de ne plus le nommer quand je réponds à ces commentaires mais qui ne se gène pas de m'apostropher comme un vampire des Carpates^/rire
Car si il y a une chose qui nous aura été apprise très vite par le Régiment 8 d'infanterie au sein duquel il y avait de nombreux Patrons Suisses c'est à ne jamais se laisser marcher dessus sans réagir !

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2014"

Attention aux Vampires, tu risque de te faire mordre !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/10/2014

Madame Richard-Favre ,encore ceci et je termine/ par avance Merci
Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2014

Chiche !
Je sais d'avance que "lovsmeralda" ne tiendra pas sa parole.
Je prend note.
Je prend également le pari qu'elle continuera et de plus belle encore.
(...)

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/10/2014

@ vlad,
Enchanté de vous lire.
Cordialement,
Victor

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/10/2014

Puissent la Paix et la Sagesse - et pourquoi pas - la Cohabitation Lumineuse et Harmonieuse venir inonder les habitants de cette planète.

Pour le reste, je m'en remets au bon savoir, au bon vouloir et surtout au bon décryptoir de chacun... c'est difficile de se fâcher avec quelqu'un, mais c'est si facile de faire la Paix.

Bonne nuit à toutes et à tous.

K. Dispa

Écrit par : Keren Dispa | 14/10/2014

On a le sentiment qu'il était question des Polonais... question de préjugés, également.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/10/2014

Les commentaires sont fermés.