06/12/2014

Appel à la diplomatie

Bandeau_Public_MDH_04-12-14.jpg

Face à une salle plus que comble d'Uni-Dufour à Genève, Korine Amacher a évoqué, ce jeudi 4 décembre dernier, les liens entre Ukraine et Russie sur un plan historique, elle a bien tenu à le préciser dans son introduction.

L'éclairage brillant que la conférencière a apporté à plus de dix siècles de relations complexes entre ces deux pays, a permis d'en mesurer la profondeur.

S'il est certes utile d'en avoir connaissance et conscience, s'y limiter, toutefois, reste insuffisant pour saisir ce qui se déroule en ce moment en Ukraine.

Car même si l'héritage historique demeure présent en toile de fond, son instrumentalisation n'en est pas moins présente elle aussi.

Dans ce sens, l'influence manifeste des Etats-Unis et de son acolyte d'Union Européenne n'est plus à démontrer.

Par la mise en avant de valeurs démocratiques, c'est bien l'enjeu énergétique qui les préoccupe avant tout.

Exploiter des divisions intérieures pour exploiter la terre qui en est le théâtre, c'est cautionner une guerre qui ravage les mémoires et charge d'autant l'Histoire.

Puisse la diplomatie venir au chevet d'une Ukraine dévastée par la violence, l'exil et la mort.

Sujet publié en page 11 de l'édition papier de "La Tribune de Genève"du 9 décembre 2014 sous le titre "Puisse la diplomatie..."


Commentaires

Je constate seulement une grande baisse du prix de l'essence à la pompe.

De 1,84 à 1,61, cela nous fait une baisse significative de 23 centimes, alors que Doris Leuthard désirait une augmentation des taxes.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 06/12/2014

Je ne suis pas du tout d'accord avec la vision de Korine Amacher sur l'histoire de la Russie en relation avec sa région qu'on appelle aujourd'hui "Ukraine" et qui siège à l'ONU uniquement grâce à une collaboration inconcevable sinon diabolique entre Lénine, Staline et Eltsine.

Il faut quand même commencer par savoir quelle Russie on préfère - celle des blancs ou celle des rouges.

Je développerai mon point de vue dans un autre commentaire.

Écrit par : vlad | 06/12/2014

Ukraine d'aujourd'hui est sous l’occupation des USA
Regardez les drapeaux sur le bâtiment de SBU :

https://www.youtube.com/watch?v=UffhTyUcUwc#t=18

Écrit par : ANNA | 07/12/2014

Dans d'autres circonstances on aurait pu saluer l'initiative de Hollande. Celle-ci devient ridicule dans ce contexte. Plus ridicule, Obama est absent de la scène internationale, le déclin des USA est à l'image de ce monde en déconfiture.

La diplomatie occidentale se congratule avec les arabos-musulmans sur la Palestine, les affaires avec les monarchies sanguinaires, de la bonne collaboration avec les despotes Africains, etc. Pendant ce temps, les conflits islamiques se renforcent dans le monde, des millions de réfugiés crèvent de froid, des gamins souffrent de la bêtise des dieux-hommes et leurs collaboratrices, bref, tout va bien, continuons de dormir nos z'élites veillent sur nous.

Ce conflit n'est pas terminé, la crise des cerveaux à des conséquences économiques -et diplomatiques très dommageables. Difficile d'en évaluer le coût, mais la note sera salée pour chacun.

Apparemment, est plus facile d'investir pour la guerre que pour la Paix et le bien-être des peuples; rien a changé en Occident depuis 1914/1918 les marchands d'armes passeront de bonnes fêtes de fin d'année.

Écrit par : Pierre NOËL | 08/12/2014

Pour ceux qui ne sont que peu informés dont je suis Poutine récemment a été extraordinairement offensé par l'ensemble de participants à l'exception d'un seul, Hollande. Sa démarche présente apparaît comme le prolongement ou consolidation d'un ensemble de bons procédés de courtoisie, de dialogue permettant au moins la médiation s'il y a lieu. Ceux qui traitent Hollande d'andouille sortant de l'ENA sont andouilles eux-mêmes (je ne l'ai pas lu écrit par Pierre NOEL en ses commentaires, il ne s'agit pas de lui) car nulle "andouille" ne peut sortir de l'ENA. Pourquoi? Parce qu'ä l'ENA nulle andouille (privée d'intelligence) ne peut entrer. Le ministre Michel Sapin invité à C politique hier dimanche 07.12.2014 a dit lui-même que la "mondialisation risque d'être le règne du chacun pour soi" mais que lui jusqu'à son dernier souffle veillera à consolider la solidarité que l'on doit aux plus faibles de notre monde en même temps, tel est le problème, que l'on réalise chaque jour à quel point la gauche a perdu contact avec sa base, c'est-à-dire le peuple. Il était aussi question des multiples emplois, postes à repourvoir dont ne veulent pas les Français. Pour exemple: ingénieurs et... bouchers. Or, pour être ingénieur il faut avoir étudié, être diplômé et quant à être boucher ce n'est pas donné à chacun: le côté brutal de ce travail: couper, scier, trancher, etc. sang partout sans parler des traitement scandaleux réservés aux animaux en batterie, élevages dont certains "mahousses", etc. Un point encourageant: écoeurés, révoltés des jeunes, aujourd'hui, deviennent végétariens voire "végétaliens". Puissent-ils faire rapidement le plus d'émules possible.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/12/2014

Le bras de fer que l'on voit sur l'affiche pourrait avoir des conséquences plutôt indésirables et catastrophiques. Voir le lien ci-après qui rappelle étrangement une autre distribution tout près de chez nous! Bien sûr, ne comptez sur aucun gouvernement pour vous dire la vérité!
http://fr.ria.ru/presse_russe/20141121/203038929.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 08/12/2014

Et encore une excellente étude de Thierry Meyssan sur les événements géopolitiques récents impliquant la Russie:
http://www.voltairenet.org/article186136.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 08/12/2014

Les commentaires sont fermés.