10/12/2014

Kolomoïsky au 19:30

91b07d72bd2c89f31cd8c93e1e77247e.jpg

Igor Kolomïsky sur la chaîne publique de la Radio Télévision Suisse (RTS), c'était ce soir, au téléjournal de 19:30.

Tout sourire, cet homme est jusqu'à nouvel avis résident genevois.

Sur le site de la RTS, en effet, on apprend que les Autorités Genevoises auront à se prononcer d'ici la fin de l'année, sur le fait de prolonger ou non le forfait fiscal dont bénéficie cet oligarque qui, par ailleurs, gouverne une province en Ukraine, celle de Dniepropetrovsk.

Que cet homme soit encore au bénéfice d'un forfait fiscal en Suisse alors que ce pays a présidé l'OSCE toute cette année 2014, tient à je ne sais quelle clause de la neutralité qu'elle doit, en particulier, au soutien sans faille du Tsar Alexandre Ier qui a tout mis en oeuvre à cette fin lors de la signature du Congrès de Vienne en 1815. 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/03/09/il-faut-poursu...

Parmi les très nombreux sujets que j'ai consacrés à la crise ukrainienne, nombre d'entre eux ont traité des espoirs que la présidence suisse de l'OSCE a fait naître.

Plusieurs d'entre eux ont aussi concerné la présence de ce résident genevois et néanmoins gouverneur en Ukraine dont les activités ne sont un mystère que pour qui le veut bien.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/04/geneve-ses-res...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/30/l-ennemi-a-aba...

Il en va de la crédibilité de la Suisse et de ses principes de savoir comment elle les conçoit et entend les appliquer.

http://www.rts.ch/info/regions/geneve/6373501-en-russie-o...


Commentaires

Bonsoir Hélène,

Et merci infiniment pour tous vos articles et prises de positions sur ce sujet si peu et si discrètement traité dans nos médias (payés et équipés avec l'argent public. Le nouveau bâtiment de la TSR par exemple).
Genève est un désert pour ce genre de débats et d'échanges de vue. Avec le développement des dernières nouvelles de politique étrangère, je me demande quelle posture prend la classe politique genevoise, surtout sur cette déclaration de guerre des USA contre la Russie.
D'après le comportement du Conseil Fédéral, je crois qu'il en a déjà fait sa religion aux côtés de Bruxelles.

Je ne lis plus les journaux depuis quelques temps car je sentais que le drame allait arriver. Je ne voulais pas le croire, mais avec cette résolution 758 adoptée ce jeudi 4 décembre par la quasi unanimité du Congrès US (moins 10 voix), mon espérance de paix à nos portes s'est évanouie.
Depuis le début de Maidan, je savais que les Américains voulaient détruire la Russie et économiquement les pays européens qu'ils ont lancés dans leur guerre qui devra les conduire tôt ou tard en Chine pour sa destruction.

Il faut donc croire que le coup d'état de Kiev n'était qu'un avant goût, qu'un petit gain de temps pour préparer l'opinion et pour organiser l'assaut décisif. L'Ukraine, comme je l'avais écrit en mars, est devenue, avec la Pologne, le Quartier Général de l'OTAN et l'annexe du Pentagone sur le continent.
Il n'y a plus de doute: les pays membres de l'UE ont l'obligation de participer à cette guerre d'agression contre la Russie, de faire allégeance par du concret, de participer matérielle en hommes, en armes et en argent public (taxes et impôts)
Quoi que l'UE pourrait refuser d'obtempérer en bloc. Elle ne le fera pas, certains commissaires du Royaume Uni sont là pour la mettre au travail - comme pour le budget. Sans oublier les trois Nains Baltes qui piaffent d'impatience de pouvoir bouffer du Russe et faire la morale à la vieille Europe. Ces pauvres laquais, ils ont déjà les baïonnettes pointées en avant.

http://www.vineyardsaker.fr/2014/12/05/loeil-itinerant-le-congres-des-etats-unis-declare-la-guerre-la-russie/

Alors revenons à la neutralité de la Suisse, elle n'avait rien dit sur le coup d'état de Kiev et ne dit toujours rien pour comdamner l'apologie au nazisme. Qui ne dit rien, consent. La Suisse négocie actuellement les Bilatérales III avec Bruxelles dans le plus grand secret. Que négocie-t-elle au juste? Le Conseil Fédéral, a-t-il le droit de vendre son peuple sans qu'il ne soit consulté ni qu'il n'en connaisse le prix et les conditions?

Madame Leuthard était pleine de louanges pour notre démocratie qu'elle aime tant parce qu'elle est directe. Pourquoi est-elle muette sur ce qu'elle discute aux chambres avec les autres? Ses déclarations ne sont alors que du bruit de diversion pour éviter les éventuelles questions ou remarques gênantes
Finalement les discours officiels de nos ministres valent mensonges, tromperies et escroqueries à l'opinion.
Ne soyons plus naïfs, si le CF nous fait avaler les Bilatérales III, il nous vendra aussi à l'OTAN, et ce sera plusieurs dizaines de milliards de francs que le peuple suisse devra lui rétrocéder chaque année en tant que cote-part, en tant que cotisation. L'OTAN/USA nous demandera un minimum de 2% du PIB. Des fonds perdus pour des guerres perdues d'avance.

Croyons nous défendre notre démocratie, notre mythique neutralité et notre illusoire souveraineté parce qu'on nous laisse quelques latitudes pour des initiatives populaires ou parlementaires et quelques référendums sur les questions domestiques.
Mais lorsqu'il s'agit de politique extérieure, nos dirigeants sont comme les ministres étrangers: ils tiennent à leur autocratie et feront tout pour qu'un référendum n'ait pas lieu. Ils le rendront impossible. D'ailleurs, ils l'avaient déclaré peu après les votations du 9 février sur l'immigration de masse.

Eliane Held-Khawam avait écrit une analyse très intéressante où elle pointe avec pertinence des faits de l'histoire qui nous apprennent le contraire de ce qu'on nous a inculqué. Entre autres journaux, son article avait été repris dans Le Temps de septembre 2013, est-ce que quelqu'un s'en souvient encore? La Démocratie suisse, un modèle en danger? Ne faut il pas dire un modèle déjà saboté en catimini, techniquement et politiquement fini?


http://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2013/09/05/la-democratie-suisse-devoyee/

Après cela, les craintes seront mieux fondées. La prise de conscience de la masse populaire est un chantier quasiment impossible vu le contexte de déstabilisation générale poussant les gens à capituler en silence.

"Change the regime" se répète comme une litanie, C'est donc cela: changer de mentalité, changer les motivations, changer la posture humaine pour devenir une bête domptée et obéissante, rejoindre le troupeau sur un coup de sifflet, renoncer au confort, à un avenir, au futur, à la famille, aux amis, à une société ancienne dans la quiétude, épouser une société en ébullition permanente, ne pas manquer les nouveautés, les progrès et les innovations dans tous les domaines, changer de langage, changer de besoins: Pour trouver le bonheur dans le virtuel à travers des slogans. Plus on les répète, plus il devient vrai.

Encore une autre lecture intéressante qui replace la vérité au cœur de l'histoire du Mur de Berlin et qui rend une meilleure justice à l'ex-URSS.
Comment a-t-on pu trahir pendant 70 ans sans tressaillir de honte?

sous le titre en gras:
"Le Mur de Berlin – Un autre mythe de la Guerre Froide"

http://www.les-crises.fr/le-rapport-anti-empire-n-133/

Écrit par : Beatrix | 11/12/2014

"In Dollar We Trust"

Voilà une idéologie, une stratégie, une politique, une géopolitique, une géostratégie, une valeur, une ligne rouge, et un fil d'Ariane, d'un tout petit pays-confetti, qui est la Suisse, ou il fait beau vivre, dans le calme, des beaux paysages, des habitants sympas....mais quand même...

Écrit par : ANNA | 11/12/2014

La Suisse a-t-elle été neutre durant la deuxième guerre mondiale? Absolument pas. Il n'y a qu'à voir les médias de l'époque qui donnaient les nouvelles en provenance et du point de vue de Berlin! Aujourd'hui c'est du pareil au même, les médias sont alignés sur les agences de presse anglo-saxons et nous retransmettent les nouvelles du point de vue du Département d'Etat et/ou de l'OTAN. Pour ce qui est de l'interview de ce criminel de guerre, le but inavoué était juste de lui faire dire "agression russe contre l'Ukraine" et de retransmettre son insulte à l'encontre de Vladimir Poutine. Bien sûr, que le personnage est un judéo-nazi de premier plan, que ses milices et mercenaires se réclament du nazisme, pas un mot dans l'émission. C'était micro ouvert à un salopard. Comme je disais, rien de nouveau depuis la deuxième guerre mondiale. Rappellez-vous, la famille Bush, du sang plein les mains, avait toujours eu les faveurs de nos médias. A propos des Bush, saviez-vous que le grand père Prescott, était propriétaire de la Silesian Steel, compagnie US qui exploitait les prisonniers du camp d'Auschwitz, qui travaillaient gratuitement en faveur de cette société. Vous en avez pas entendu parler? Non? Normal, si vous suivez la RTS, il n'y a aucune chance, car elle est alignée sur les bobards officiels!
http://www.nouvelordremondial.cc/prescott-bush/

Écrit par : Gabor Fonyodi | 11/12/2014

Alors si la Suisse était si neutre que ça, pourquoi avoir refusé d'accueillir les juifs? La barque était pleine? Ou on s'alignait sur Berlin? Et il suffit de voir bien que ça soit compliqué, on se demande pourquoi, que l'aviation suisse était composée de Messerschmitt et de Heinkel, qui n'étaient pas vraiment une production des alliés, n'est-ce pas. En 1947, La Suisse acheta encore 158 chars allemands G13/Hetzer, qui ont fait la guerre, ce qui prouve que l'on était vraiment pas rancunier. Tout comme aujourd'hui, on vole FA-18 et F-5 et non Sukhoi ou Mig...On voit tout de suite où vont les sympathies et les alliances...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 11/12/2014

"La Suisse a-t-elle été neutre durant la deuxième guerre mondiale? Absolument pas. Il n'y a qu'à voir les médias de l'époque qui donnaient les nouvelles en provenance et du point de vue de Berlin!"
Totalement mensonger. L'habituelle diffamation de la Suisse par les ultra-gauchistes. Contraire à tout ce qui a été écrit jusqu'ici. Les nazis se sont plaint très souvent du parti pris pro-alliés des médias suisses.

Écrit par : Géo | 11/12/2014

Je vous mets le commentaire de Diego sur votre blog: "Le groupe Thyssen a soutenu l'effort de guerre nazi pratiquement jusqu'à la fin de la guerre. Que Prescott Bush a été mêlé à ses activités financières aux US est un fait. Il n'y a évidemment aucun lien avec l'incurie et les mensonges de Bush Jr.
Pour le reste on nage sur ce blog en plein fantasme. Quand j'ai le bourdon, je viens ici et je revis. C'est comme lire une BD pour ados attardés."
En fait tout y est résumé, le côté analyse simpliste made in USA en prime...La fortune des Bush a été acquise à Auschwitz et le blabla de l'ADL, qui a toujours soutenu les Bush, à cause de son soutien indéfectible à Israël et à son peuple "élu" n'y change rien. Saviez-vous que le seul avion civile qui a pu décoller le 12 septembre 2001 depuis un aéroport étasunien emportait la famille Ben Laden et que les Bush étaient actionnaires de la Saudi Ben Laden company à côté des Ben Laden eux-mêmes!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 11/12/2014

" saviez-vous que le grand père Prescott, était propriétaire de la Silesian Steel, compagnie US qui exploitait les prisonniers du camp d'Auschwitz, qui travaillaient gratuitement en faveur de cette société. "

Les bobards à propos de Prescott Bush ont fin par être démenti. Vous le saviez pas? Non? normal si vous vous alignez sur la propagande gauchiste et extrémiste de droite antiaméricaine.

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2014/05/28/la-verite-sur-prescott-bush-pour-mettre-fin-a-ses-supposes-a-256438.html

D.J

Écrit par : D.J | 11/12/2014

La Suisse a perdu de sa crédibilité dans e conflit puisque elle est aux ordres de l'UE et des USA.

En France nous avons un député bandit qui ne payait pas ses impôts, un ancien président foireux et le reste......

Paraît-il, y faut croire aux princes et aux princesses du château, ça permet de rêver pour certains pendant que d'autres vivent le conte de fée sur le dos des ouailles pour ne pas dire des nouilles.

Kolomoïski aurait tord de se priver......

Écrit par : Pierre NOËL | 11/12/2014

Pardonnez mon erreur, je parlais du Congrès alors qu'il s'agit de la Chambre des Représentants - du Sénat donc, la Chambre Haute ou Conseil des États pour nous.

Je note par ailleurs les regrettables effets sur les cerveaux le plus nantis: les intellectuels allemands, dans leur appel, continuent de véhiculer, consciemment ou inconsciemment, l'idée d'une Crimée annexée par la Russie. Ils sont tout de même équipés de logiciel de lecture plus performants dans leur tête pour mieux comprendre les évènements et conclure qu'il s'agit plutôt d'une réunification et qu'il y a eu deux scrutins qui la légitime ainsi que zéro blessé et zéro mort... Et que la Russie est loin d'avoir eu manquement au droit international, lequel avalise l'autodétermination, surtout quand elle respecte tous les processus garantissant liberté de choix et régularité dans les campagnes d'information et de consultation.

Des Ukrainiens qui tuent d'autres Ukrainiens, c'est tout simplement inadmissible. Des Suisses qui tuent d'autres Suisses. Que ferait-on si c'était le cas?
La réponse serait: d'abord, on boucle ceux qui commanditent l'agression et les tueries si on a un gouvernement qui comprend et reconnait encore ses responsabilités. On renvoie les mercenaires auprès de leur famille. On fait instruire l'affaire. On traduit les commanditaires devant la justice. On gèle leurs biens. On enquête sur la provenance de leurs avoirs et sur la manière dont ils les avaient acquis.
La Suisse propre les rendrait à leurs propriétaires légitimes.

La réalité est malheureusement différente. Même le Conseil des Droits de l'Homme était et est anesthésié, on ne sait par quelle piqure idéologique ni par quel poison.
On devrait le rebaptiser en "Conseil de Droits de Certains Hommes" et les organisations humanitaires en "Désorganisation et déshumanisation".

Écrit par : Beatrix | 11/12/2014

"il s'agit de la Chambre des Représentants - du Sénat donc, la Chambre Haute"

Encore raté.

Écrit par : Plouf Ploufovitch | 11/12/2014

Plouf Ploufovitch, vous avez raison, les représentants sont vraiment représentatifs de la démographie des cinquante états du pays et de la délégation du pouvoir populaire. C'était la Chambre des Représentants seule qui avait pris l'initiative de cette résolution. Le Sénat n'y était pour rien et le Congrès, à ma connaissance, n'était pas convoqué ni régulièrement ni extraordinairement pour cette affaire ni pour apporter de plus grandes précisions.

Bien sûr, il reste à savoir si ces représentants représentent fidèlement les aspirations du peuple à travers leurs initiatives.

Mais chez nous l'équivalent des Représentants c'est quand-même la Chambre des Cantons dont l'élection des conseillers est au suffrage universel et qu'elle est le pouvoir législatif fédéral.

Maintenant, la question la plus importante est: que va faire Obama après avoir allumé chez lui le deuxième feu?

A propos de l'Allemagne qui joue double jeu depuis quelques décennies, comment la Chancelière Merkel réagira-t-elle après cette nouvelle? Y était elle préparée?
Qui est Mme Merkel, pour qui travaille-t-elle? Pour le peuple Allemand ou pour le gouvernement US?
Le ver n'était-il pas déjà dans le fruit européen Unioniste?

Mémoire de l'ex-chancelier Helmuth Kohl:
http://reseauinternational.net/les-memoires-de-lancien-chancelier-allemand-helmut-kohl-pourraient-enterrer-la-carriere-de-merkel/

Écrit par : Beatrix | 12/12/2014

"Alors si la Suisse était si neutre que ça, pourquoi avoir refusé d'accueillir les juifs? La barque était pleine? Ou on s'alignait sur Berlin?"
la persécution des Juifs n'a pas commencé le 10 mai 40. dans les années 30, une conférence internationale a été organisée pour savoir quels pays pourraient les accueillir. Aucun pays n'a accepté de réfugiés juifs à part la Suisse. Qui en a accueilli 50'000, dont 20'000 sont partis vers d'autres pays plus tard. Environ 5000 auraient été refoulés à la frontière suisse. Ce qui est 5000 de trop, mais le dire après est toujours assez facile...
"l'aviation suisse était composée de Messerschmitt et de Heinkel"
Le manuel "Avions de guerre" à l'usage de l'armée suisse que j'ai sous les yeux (Règlement technique T 316 f 1945) mentionne trois types d'avion suisse : le Morane (de Bloch, un Juif ! Qui s'est appelé Dassault plus tard...), et deux types de Me-109, le E et le G. Pas de Heinkel. Les Me-109 étaient les meilleurs avions de l'époque, ce quiu justifiait leur achat. L'aviation suisse s'est battu contre l'aviation allemande, lui infligeant des pertes, au début de la guerre.

"Tout comme aujourd'hui, on vole FA-18 et F-5 et non Sukhoi ou Mig"
Cette problématique a été beaucoup abordée lors de la récente saga de l'achat d'un nouvel avion pour la Suisse. Vous pouvez consulter le blog de Pascal Kümmerling qui a répondu à cette question. En un mot, les avions sont avant tout des systèmes complets, et l'avionique a autant d'importance que l'avion lui-même. Il aurait donc fallu transformer toute l'industrie suisse et son électronique avant d'acheter un avion russe...

En d'autres termes, vos remarques sont orientées et plutôt maladroites.

Écrit par : Géo | 12/12/2014

Quand on lit cet article on voit encore une fois clairement qui est l'agresseur et qui est l'agressé! Et quel est le rôle réel de nos gentils "amis" yankees...Bien entendu ne comptez pas sur les médias mainstream pour nous en parler.
http://fr.ria.ru/presse_russe/20141212/203209087.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 12/12/2014

Bonjour,
Comme tout les pays de l'europe occis-dental (dental comme carnivore et carnivore comme hyène), la suisse n'échappe pas a sa destinée d'être la canichette de telaviv et vache in thon.
cordialement.

Marcel Portner

Écrit par : Marcel Portner | 12/12/2014

"Mais chez nous l'équivalent des Représentants c'est quand-même la Chambre des Cantons"

Euh, ben, non.

Écrit par : Plouf Ploufovitch | 12/12/2014

"La Suisse a-t-elle été neutre durant la deuxième guerre mondiale? Absolument pas".

Effectivement l'armée aidait et finançait les réseaux de résistance, les renseignements Alliés et pourchassait les espions allemands tout en laissant tranquille Américains et Britanniques, comme Allen Dulles à Berne qui lui aussi aidait les résistants de tous bords au nazisme.

Écrit par : Christian Favre | 12/12/2014

http://oumma.com/219304/place-de-jesus-lislam

Et pourtant, les partisans du nazisme ont le même parcours spirituel. En marchant ils devraient faire attention ou ils mettent les pieds et leur popotin.

Écrit par : Pierre NOËL | 12/12/2014

Dans la série "après le coup d’état en Ukraine, les ukrainiens sont devenu démocratiques et civilisés"

A Ternopol les étudiants de l'école professionnelle ont jeté dans la poubelle le directeur de l'école :

https://www.youtube.com/watch?v=4ssUUpdU1AM#t=13

* je tiens a remercier les étudiants ukrainiens, car ils auraient pu le lyncher

Écrit par : ANNA | 12/12/2014

Kiev fanfaronne, Kiev dévaste le pays, Kiev diabolise la Russie, Kiev est dépassée par sa propre monstruosité, Kiev maintenant panique et appelle la Russie à la rescousse.

http://reseauinternational.net/kiev-demande-de-laide-larmee-russe/

Écrit par : Beatrix | 13/12/2014

"Les bobards à propos de Prescott Bush ont fin par être démenti. Vous le saviez pas? Non? normal si vous vous alignez sur la propagande gauchiste et extrémiste de droite antiaméricaine."

Ah, juste une petite précision : non seulement des banquiers et des hommes d'affaires nord-américains avaient conscience de la nature du nazisme, mais ils assistèrent le nazisme à chaque fois qu'ils y avaient intérêt - en sachant parfaitement que la conséquence probable serait une guerre impliquant l'Europe et les Etats-Unis.

En fait, la contribution du capitalisme nord-américain aux préparatifs de guerre allemands a été phénoménale et, sans elle, l'Allemagne n'aurait jamais eu la capacité militaire qui conduisit au massacre de millions de personnes innocentes.

Et ce n'est pas de la propagande gauchiste ou extrême-droitiste... mais
voilà, on remet un peu le couvert, hein!

Écrit par : Keren Dispa | 14/12/2014

Les commentaires sont fermés.