15/01/2015

L'Evangile selon Charlie

VIDEO._Marche_r_publicaine_Les_foules-ce55e8ee49f59fcedfb339da7d654a6d

Peu de temps après l'attentat qui a décimé Charlie Hebdo, est apparu le slogan Je suis Charlie.

Expliqués comme symboles, ces mots ont envahi les esprits et les coeurs saisis par l'émotion.

Ainsi enfermée dans, Je suis Charliel'empathie a été scandée et ritualisée.

Arboré comme identité pour tous,  Je suis Charlie a converti les foules ou peu s'en faut.

Etre Charlie s'est imposé.

Etre ou ne pas être, Charlie, ne devait plus être la question.

Etre Charlie, ainsi, est devenu un slogan identitaire.

Pour le pire du meilleur dont il s'est dit porteur.


Sujet publié en page 20 de l'édition papier de "La Tribune de Genève"du 19 janvier 2015


Commentaires

Il est désespérément facile de faire bêler les moutons. Les moutons sont des animaux très peureux qui ont besoin de se regrouper pour conjurer cette émotion. Manipulation et récupération politiques sont en cours.

Mais comment font pour vivre les populations en en Nouvelle Russie, en Irak, en Syrie, en Libye qui sont confrontées n'ont pas à une vingtaine d'assassinats, mais à des centaines, des milliers, voire des dizaines de milliers...

Il y a des populations qui peuvent être assassinées impunément. C'est triste.

Écrit par : Johann | 15/01/2015

Bien d'accord avec vous deux Hélène et Johann.

Ce qui touche, c'est ce qui se passe à côté, palpable, alors que des milliers de gens meurent tous les jours ailleurs, plus loin et pas seulement avec des assassinats médiatisés, ni sous le feu de terroristes qui ont au moins un mérite, celui d'assumer clairement leurs actes tandis que d'autres se cachent sous une montagne de dénis.

Restons pragmatiques et réalistes, autant que faire se peut.

Oui, Johann, tout cela est bien triste.

Écrit par : Jmemêledetout | 15/01/2015

Je suis Charlie au travers de la Liberté d'expression cinq étoiles. Les caricatures sont un excellent termomètre de la santé démocratique et Laïque d'un pays. Je ne suis pas Charlie pour le reste.

La France était jusqu'à ces derniers temps, le seul pays Laïque ou la Liberté d'expression était cinq étoiles. C'est fini. Les dirrigeants occidentaux devront répondre de collaboration avec des états et des entreprises terroristes. Mais ça se fera une fois la guerre finie.

Les pays Z'amis et musulmans refusent cette démocratie. C'est d'ailleurs pourquoi dans les écoles primaires, secondaires et autres, 60 % des élèves ne veulent pas de notre république Laïque, de notre la Liberté d'expression, ils sont avant tout éduqués par les parents musulmans, les frères et les cousins.

Ne soyons pas étonnés de l'avenir. L'islam fait peur, très peur je suis donc islamophobe, ce qui va être intgerdit. Interdit d'avoir peur, à quand l'interdiction d'aller aux WC ? Ca va se terminer très mal, c'est mon point de vue.

Ils veulent que nous sortions les armes? Attention....

"Merci Miryam de m'avoir mis à part dans vos discussions. C'est bien mieux pour nos relations. Soyez apaisée et belle caresse pour votre chat....."

"Supplique à qui de droit: j'ai soigneusement évité toute allusion au Père Noël!

Écrit par : Pierre NOËL | 15/01/2015

Juste pour lire ou.. découvrir....

http://metatv.org/decouvrez-qui-a-cree-le-slogan-je-suis-charlie-rien-nest-fait-au-hasard

Écrit par : Roger | 15/01/2015

Tout sauf identitaire, Hélène. "Je suis Charlie" c'est "Je suis libre d'être qui je suis". Il faut que chacun retienne bien cela parce que sinon il y aura beaucoup trop de confusion dans les esprits pour la suite de l'aventure de "Charlie Hebdo" ainsi que pour la société démocratique. Exister dans sa différence tout en acceptant la différence des autres. C'est cela l'esprit Charlie...y compris dans la satire la plus féroce.

Écrit par : pachakmac | 15/01/2015

Je ne suis pas Charlie et cette mobilisation ne fera pas de moi un Charlie, mais il faut reconnaître que cette gigantesque mobilisation est une réponse à une politique malsaine du gouvernement qui a introduit l'élément religieux dans la gouvernance d'une nation et dans les espaces publics, tout en jouant d'ambiguïté, des deux poids-deux mesures ainsi que de son positionnement par rapport à la politique étrangère de l'Union Européenne.

Donc, même si on abhorre la récupération par les politiques, on a quand même enviede dire que , sans se mêler à la foule, que les religions empoisonnent le vivre ensemble avec leurs prérogatives et en parasitant les débats, les faussant et ramenant les convictions privées dans les affaires collectives, et pour les dirigeants dans la gestions des intérêt de la nation, c'est à dire de tout le monde, avec ou sans confession, croyant ou non croyant, avec un ou plusieurs dieux. Les dirigeants ont été les plus mal inspirés.

Ici, je vous propose un point de vue de Denis Collin que je partage entièrement, comme il en existe d'autres, il nous aide à remettre de l'ordre dans ce que les gouvernements Sarkosy et Hollande ont semé de confusions et de leurs deux poids-deux mesures, en supplétifs des gouvernements assassins comme celui de Bush, d'Obama, de Cameron et de tous ces grands criminels qui se sont pavanés dimanche 11 janvier à Paris. Ils ont été les principaux responsables des attentats et massacres contre des civils en France, au Moyen Orient et en Ukraine de l'Est, sans compter sur d'autres continents.

http://la-sociale.viabloga.com/news/la-nation-la-republique-communaute-et-communautarismes

Écrit par : beatrix | 15/01/2015

"Etre Charlie, ainsi, est devenu un slogan identitaire." Et les Français ont une tendance au dogmatisme qui fait vraiment peur quand les temps de bisounours sont passés.
Voir le traitement infligé à Zemmour et à Houellebeck dans TOUS les médias...

Écrit par : Géo | 16/01/2015

"Être Charlie, ainsi, est devenu un slogan identitaire."
Identitaire de quoi ? De qui ? De quoi Je-Suis-Charlie est-il le nom ?
Quelques éléments de réponses ici :
http://blog.mondediplo.net/2015-01-13-Charlie-a-tout-prix

Écrit par : Miss Tral | 16/01/2015

La confusion et la terreur sont dans le coran ainsi que dans tous les autres écrits islamiques et religieux.

Pachakmac, pour croire à une divinité, il ni a pas besoin de tous ces partis religieux dénommés "religions"
Le mot identitaire est galvaudé, dans bien des cas, actuellement il est utile et précis en ce qui concerne les non croyants, les chrétiens, les juifs bref tous les mécréants très bien distingués dans le coran et les autres écrits islamiques.

Actuellement ce sont bien les partisans de l'islam qui tuent ou se font exploser partout dans le monde. Je mets de côté le Proche-Orient, c'est un autre sujet.

Notre identité et nos Libertés sont menacée par l'islam et d'autres religions, le paperon blanc en qui j'ai eu une confiance limitée, à ôté son voile et sa soutane.

Etre Charlie met actuellement en avant une "identité" qui est faussée par les sentiments et les politiciens, car elle cache des communistes, des verts rouges, des socialo-communistes, des droitistes, des ignorants, des croyants et des Athées de toutes sortes etc. En fait, là encore, les citoyens lambda y croient de manière très religieuse, et comme en 1968, ils déchanteront à court terme.

Ayant étudié les différentes typologies humaines, seul le comportement est le résultat des pensées, elles-mêmes issues de l'éducation parentale, religieuse, et nationale. Les milieux fréquentés consolident la culture de chacun.

Identitaire je suis et le resterai jusqu'au bout, Libéré des fables et des discours afin de ne pas gêner mon éclairage. Redevenir un partisan ou un valet d'idéologies ou de croyances infantiles, mortifères non. Etre Libre comme le vent et penser par soi-même est un objectif sain pour garder son identité, sa personnalité et ses moyens.

C'est ce que je te souhaite amicalement.

Écrit par : Pierre NOËL | 16/01/2015

Ce matin, selon BFMBusiness, l'inventeur de "Je suis Charlie" a breveté son slogan! Il n'y a pas de petit bénéfice...notez que le quidam n'a visiblement pas désiré que l'on le connaisse...un grand modeste

Écrit par : Gabor Fonyodi | 16/01/2015

Toutes ces discussions autour du slogan "Je suis Charlie", avec ses "je suis", "je ne suis pas", *je ne suis plus" et toutes les variantes qui tournent autour de la question, ne font qu'obscurcir la vraie question "A-t-on le droit d'être athée comme on a le droit d'être croyant?" Si ou lorsque c'est "non", on est en terre d'oppression de la pensée, et s'y résoudre c'est se résoudre à l'esclavage intellectuel
Si c'est oui, il faut se résigner, ou avoir le courage, d'entrevoir les conséquences: si le pays reconnaît quand même le délit de blasphème, sa conception de la liberté est corrompue et il ne respecte pas, sur un sujet capital (sans jeu de mot, est-on obligé d'ajouter à notre époque), celui de la signification de la vie et de nos destins, l'égalité entre les hommes. Il ne fonde donc pas ses lois sur la Déclaration des droits de l'Homme (ou l'équivalent de son contenu) lorsqu'elle n'est pas citée nommément, mais sur une tradition qui se fonde sur une tradition qui nie cette égalité.

Écrit par : Mère-Grand | 16/01/2015

D'autres questions sont à considérer pour s'éclaircir les idées sur le sujet: tout pays. nation ou peuple a-t-il le droit d'exiger des autres que sa conception du monde, sa culture, ses us et coutumes et ses conceptions religieuses soient respectées, telles qu'elles sont exprimées dans la constitution au autre texte fondateur auquel il se réfère, par les autres? Et en corollaire, si oui, peut-il exiger, selon les lois des autres pays et les lois internationales, que ses propres conceptions, s'imposent ailleurs, et menacer les citoyens des autres pays de châtiments et même de mort s'ils prétendent exercer à l'intérieur de leurs propres frontières les libertés définies par leurs propres constitutions ou textes fondateurs?
J'estime que ceux qui répondent par l'affirmative ne font pas grand cas des valeurs qu'ils prétendent défendre par ailleurs.

Écrit par : Mère-Grand | 16/01/2015

Traiter le peuple de mouton... c´est insulter le peuple, il n´y à rien de plus laid et de moins républicain.

Écrit par : Agoniste | 16/01/2015

Mère-Grand vous avez l'Art de posez les bonnes questions, car ce qui est valable pou l'un, est valable pour l'autre.
Actuellement, le gros travail des religieux et leurs politiciens est qu'il faut sauver les quatre rois et leurs valets. Les dames feront comme d'habitude...

La guerre des influences et des appartenances se fait sur le dos bien rond et bien lisse des ouailles, et des autres. Ou sont les valeurs? Avant Nobel c'était les métaux précieux, les diamants, l'or et l'argent, les esclaves, les belles filles, le chameau et son urine, l'âne, le mulet, le cheval, la vache et son lait, le porc et ses pieds, le sel, le poivre, l'eau et le vin, (tout un symbole) le sabre, etc. Depuis Nobel, c'est la poudre; d'autres valeurs ont pris de l'importance, les énergies et les minerais, les terres rares, le Franc Suisse etc. Demain, les robots humanoïdes tiendront une bonne place.....

Quant à l'être humain, sa valeur a bien diminué pour beaucoup de nos z'élites et leurs religieux respectifs. Pour certains ne restera que Lisieux pour pleurer, Lourdes pour les miracles, d'autres prieront et se battront pour leurs dieus-rois et leurs croyances. Un aller simple au paradis pour certains, se prendre des petites vierges pour d'autres, dans un autre au paradis ? Allez savoir, c'est selon. En attendant, pour beaucoup, l'enfer c'est pour les mécréants croyants ou non, c'est écrit dans les fables, des gardiens de chèvres ou de moutons y sont allés, alors....

Mon mauvais esprit est connu, je le réserve pour les évangiles selon Charlie......

Écrit par : Pierre NOËL | 17/01/2015

"tout pays. nation ou peuple a-t-il le droit d'exiger des autres que sa conception du monde, sa culture, ses us et coutumes"
Les pays musulmans, le Niger et le Pakistan en tête, ont répondu à leur manière à cette question, qui était réversible...

Écrit par : Géo | 17/01/2015

Les commentaires sont fermés.