12/04/2015

"Je suis..."

images?q=tbn:ANd9GcRgne5MbGaig9I6U83gu7gVlY4C49x2B6rmIQJpidrhGDsmQMUx


Jusqu'à quand va-t-il falloir lire des Je suis...?

Je suis...a été soudain Charlie.

Très vite, Je suis... est devenu l'emblème brandi après chaque carnage d'êtres humains.

Accepter le fait que l'homme ne soit pas un agneau pour l'homme semble à l'évidence impossible à tous ces Je suis...

Et pourtant, les massacres se poursuivent et leurs auteurs voient défiler tous ces Je suis... 

Armés d'un verbe conjugué à la première personne du singulier de l'indicatif présent, ces Je suis...pensent ainsi refuser la terreur.

Les mots, certes, sont dotés de pouvoir.

Les élus de tous bords l'ont bien compris qui les ont, eux aussi, arborés dans les rues de Paris, en janvier 2015.


Commentaires

Je suis Plouf.

Écrit par : Plouf, tout simplement | 12/04/2015

Sait-on véritablement qui l'on est?

Écrit par : MB | 12/04/2015

@MB peut-être devrions nous poser la question chaque jour
Il est vrai et sans conteste que la première année scolaire peut laisser des traces surtout quand on a eut la chance de vivre dans un hameau ayant conservé le charme des demeures anciennes ou des écrivains Genevois avaient plaisir à venir blablater entre deux visites de Marat
Les virus de la littérature ont pris possession de nos âmes grâce à des instits férus en la matière et qui ont su grâce à leur détermination nous contaminer de leur détermination à ne jamais rien abandonner en cours de route
Mais peut-être que demain seront nous possédé par l'esprit de Grock lui aussi ayant su comment capter l'esprit de nombreux enfants
Finalement en restant nous même n'Est-ce pas notre petit savoir qui fait toute la différence pour savoir qui on est vraiment sans pour autant se donner de grands airs et même en riant de nos propres stupidités qui sont nôtres et qui font ce que nous sommes vraiment

Écrit par : lovejoie | 12/04/2015

La mode est d'employer des mots sans réfléchir. Ça fait intellos ou chic selon l'égo, rien de plus. Les typologies par le verbe situent assez bien les perroquets.

Oui, pendant ce temps les cadavres s'accumulent.

Écrit par : Pierre NOËL | 12/04/2015

Cela devient "culte" de prétendre dire/écrire JE SUIS et tendance !

Mais tendance à quoi, à qui et pourquoi ?

Est-ce que toutes les personnes qui ont écrit/dit "je suis ..." sont-elles en adéquation avec ce slogan facile, rapide, pas cher et surtout sans doute - pour certains - faire comme tout le monde pour ne pas se sentir larguées ?

Une chose, je ne me suis jamais sentie "je suis ... " de quelque chose que ce soit car comme l'a écrit Plouf, je suis d'abord moi et rien d'autre !

Écrit par : Marie | 12/04/2015

Être, semble bien la préoccupation de l'homme, l'un pour subsister, l'autre pour s'engager, être et durer pour le militaire d'un bataillon parachutiste, être Berlinois pour qui veut dimensionner le monde, être Charlie pour montrer sa solidarité.
Toutefois, on peut s'interroger sur les intentions du slogan, à savoir si ceux qui disent vouloir être ne veulent pas surtout paraître ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 12/04/2015

@Marie Vous avez raison on est ce qu'on est et tant pis pour le regard des autres
cependant arrivé à un certain âge on aime bien prendre le temps de regarder des photos de classe et se souvenir de ceux qui nous on donné l'envie d'étudier afin de devenir une grande personne comme on disait en ces temps là
Sinon comme disait je ne sais plus si notre apparence vous dérange il vous suffit de regarder ailleurs!
bonne soirée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 12/04/2015

@ lovejoie : le regard des autres ne m'inquiète pas, je suis ce que je suis et en aucun cas je vais changer pour faire plaisir à X Y Z !

Regarder des anciennes photos ne me passionne pas forcément, je les annote pour mes petits-fils et c'est cela qui - à mes yeux - est le plus important.

Bonne soirée et excellente semaine pour vous.

Écrit par : Marie | 12/04/2015

Je être perdu

Écrit par : Keren Dispa | 12/04/2015

On a également le droit de dire "je suis" d'accord:

https://youtu.be/AmZBU4Rv--g

Partager un point de vue en ayant la pensée Libre, Libérée. Se réapproprier son corps, sa vie et sa fin de vie; c'est être, exister pour soi et pour les autres, pas pour des concepts archaïques. C'est un très beau parcours bien fondé, exigeant, Libérateur faisant jaillir ou re-jaillir la vie.

Écrit par : Pierre NOËL | 12/04/2015

"Je suis Charlie" comme nombre d'autres formulations nées d'un drame public qui ont privé des vies, est entré dans le catéchisme de ceux qui nous dirigent. Du même coup, ceux qui ne "sont pas..." commettent un blasphème. Le délit de blasphème est fourni par ces mêmes dirigeants. Cela leur donne motif et raison de légiférer dans la répression. Ceux qui ne sont pas ceci ou cela de ces versets seront des cibles qu'on pourra condamner et sanctionner. Il est même encouragé de les lyncher médiatiquement.

Oui! les gouvernementaux sont de petits voyous, de petites frappes, des nervis avec des pouvoirs exorbitants. Dans ce sens, oui, les Français sont tous des Charlie, victimes de gens qu'ils ont mis au pouvoir.

Dieudonné en sait quelque chose. Il n'aura plus le droit d'exprimer des singularités. Il devra être acratopège (sans défauts, sans vertus et sans saveurs) comme tout le monde. On aurait dû prendre sa diabolisation par ceux qui détiennent des pouvoirs étatiques, pour un avertissement. Que Vals en ait fait un bouc-émissaire national aurait dû nous inquiéter plus tôt.

Il me semble qu'il est plus important de savoir, de bien connaître comment on fonctionne et sur quels principes que de s'identifier à l'être de quiconque.

Écrit par : Beatrix | 13/04/2015

Partager un point de vue, ou non, en ayant la pensée libre de penser et dire ce que l'on pense sachant toutefois qu'on peut se tromper et qu'il n'y a, comme on nous l'a appris, "que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis".

Avoir le droit, voire le "devoir" d'oser affirmer que tout en étant atterré par les assassinats concernant Charlie Hebdo (et Casher) mais n'ayant jamais lu, vu cette publication ne connaissant rien d'elle, pas plus que de ses rédacteurs, artistes et caricaturistes on ne saurait se dire Charlie Hebdo parce que sachant, par expérience, le danger réel que "selon lesquels" sont les slogans pas forcément lancés par "on sait qui ni pourquoi au juste"... slogans qui peuvent faire de nous ces archaïques et pourtant modernes "moutons de Panurge"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/04/2015

Déjà, ''Je suis'', c'est exagéré....même JE...!

Écrit par : dcembre | 13/04/2015

Marie vous avez de la chance car je sais déjà que tout passera à la poubelle dès mon dernier souffle ,c'est le monde actuel qui ne veut rien entendre alors qu'avant beaucoup s'interdisaient de parler de un pour ne pas dire de sottises et de deux pour ne pas se compliquer l'existence par ce que les autres faisaient leur vie étant déjà bien assez compliquée comme ça
Vous me direz y'a les sms oui à condition qu'ils soient lus ou qu'une compagnie n'ait pas pris le numéro car l'abonné ne blablatant plus
C'est arrivé à une connaissance
Le seul avantage du monde actuel c'est qu'il n'y a plus besoin d'aller sur la lune cette dernière ayant pris en otage le plus grand nombre/rire
Et pour en revenir à mon premier commentaire il est vrai qu'en notre canton beaucoup d'enfants étaient heureux de pouvoir s'identifier à des gens importants ayant fait l'histoire du lieu beaucoup ayant dû apprendre à survivre dans un monde cruel et sans aucune parenté pour voler à leur secours et ce dès leur naissance car beaucoup étaient le fruit d'un ou d'une personne étrangère exilée en Suisse et renvoyée manu militari dès la seconde guerre dans son pays
Alors oui nous sommes ce que nous sommes et tant pis pour le futur vivons intensément le moment présent ,demain est un autre jour

Toute belle semaine pour Vous également

Écrit par : lovejoie | 13/04/2015

@ Marie, ses camarades, on irait pianoter sur Google:


JE EST UN AUTRE

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/04/2015

Voilà à quoi sert la zombification des Charlots de tous poils de chez nous, par des "Charlies", créateurs de guerres et d'attentats de toutes sortes. Rien n'est fait au hasard par nos marionnettes et leurs mentors.
http://fr.sputniknews.com/opinion/20150412/1015620462.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 13/04/2015

Il y a ceux qui trouvent (inventent, créent), puis tous ceux qui, sans imagination, répètent, croyant ainsi se donner de l'importance, alors qu'ils ne font qu'afficher la superficialité de leur prétention.

Écrit par : Mère-Grand | 13/04/2015

@Mère Grand hé oui tous comme de nombreux médias,que voulez vous c'est tendance /rire

Écrit par : lovejoie | 13/04/2015

On sait très peu.

Une femme, je ne sais laquelle mais je n'invente rien, sans connaissance particulière du piano se réveilla un jour comme si un musicien/ne habitait son corps, son esprit elle désormais connaissant musique et piano avec répertoire classique extraordinaire sans avoir rien appris?!
Faut-il redire l'expérience incroyable de personnes, nombreuses, connaissant très exactement un lieu sans y avoir mis les pieds!

Puissions-nos ne jamais cesser de croire à l'incroyable, à l'étrange, au mystérieux, au merveilleux... "part d'imprévisible" (Jung).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/04/2015

Ils étaient pas Charlie ceux-là, vous remarquerez la violence de la police. Et les droitsdelhommistes du coin étaient occupés ailleurs: https://www.youtube.com/watch?v=Fz_wV9Tq4po

Écrit par : Gabor Fonyodi | 13/04/2015

@Merci Myriam Belakovski en vous lisant je me dis que tout espoir n'est pas perdu /rire
Très belle soirée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 13/04/2015

Les commentaires sont fermés.