24/04/2015

Lettre ouverte à la Présidente Simonetta SOMMARUGA


Madame la Présidente,

 

Il a été décidé par le Conseil Fédéral de ne pas assister à la cérémonie organisée à Moscou le 9 mai 2015 en commémoration de la victoire des troupes soviétiques sur l'Allemagne nazie.

Pour justifier cette absence, le Conseil fédéral explique qu'il s’en tient ainsi à sa pratique traditionnelle qui consiste à participer avec retenue aux commémorations d’événements historiques internationaux.

Le 27 janvier dernier, on vous a vue à Auschwitz aux côtés de nombreux chefs de gouvernements dont le président ukrainien Petro Poroshenko auquel vous avez longuement serré la main.

La présence d'un Conseiller Fédéral aux commémorations d'événement historiques internationaux semble répondre à des critères bien précis dont les raisons échappent toutefois à la raison de bien de nos compatriotes.

La neutralité de la Suisse à laquelle le Tsar Alexandre Ier a tant oeuvré n'en ressort ni grandie ni honorée.

Avec respect et considération,

                                                                                                       Hélène Richard-Favre


Lettre parue en page 13 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 30 avril 2015 et adaptée aux critères de la rubrique "Courrier" qui ne publie pas de Lettre ouverte.

Commentaires

Une honte de plus. Est-ce que ce CF, voire cette dame se rend compte qu'elle est la représentatrice du peuple suisse, et qu'en choisissant un parti pris elle nous fait HONTE!

Elle a de "drôles" d'amis en tout cas; dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es!!!!!!

Écrit par : Corélande | 24/04/2015

Bonjour Madame Richard-Favre

Entièrement d'accord avec vous...et parfaitement regrettable.

Notre présidente n'en est pas une. Manque de carrure et immature...

Cordialement,

Écrit par : absolom | 24/04/2015

C'est la neutralité à quatre pattes...

Écrit par : Laurence Guillon | 24/04/2015

Elle aurait mieux fait de rester dans sa cuisine, comme la femme à Ueli.

Écrit par : norbert maendly | 24/04/2015

J'aime bien cette image que nous propose Laurence Guillon ... à quatre pattes ... en train d'écouter la voix de son maître ...

N'oubliez vous pas, dame Favre, la présence dans les rues de Paris de notre Présidente ?
Elle était juste entre Renzi et Poroschenko ... elle était Charlie elle aussi ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24/04/2015

Chère Hélène,

Bravo pour cette initiative. C'est en effet une honte !

Notre Conseillère fédérale socialiste ne reconnaît donc pas, que si nous sous sommes débarrassés d'un dictateur assassin "der Nazionalsozialistischen Partei" (j'insiste sur la partie "socialiste"...), c'est en grande partie grâce aux russes qui ont combattu dans l'armée soviétique et qui ont payé ce combat avec environ 25 million de morts, mais cela n'a visiblement aucune importante pour cette socialiste.

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 24/04/2015

Bonjour Hélène, j'aime beaucoup votre lettre si diplomatique. Si je retire la diplomatie, j'avoue beaucoup aimer le commentaire de Laurence Guillon qui reflète bien mon âme helvète.

Écrit par : Idoine | 24/04/2015

C'est vrai que "neutralité à 4 pattes", je l'aurais pas osé, mais c'est très classe et ça lui va comme un gant! A retenir pour une prochaine réunion de salon...par exemple le Salon du Livre?

Écrit par : Gabor Fonyodi | 24/04/2015

Vous êtes étonnés?

Que peut -on attendre d'une femme, de surcroit 'présidente, et de quoi? "d'un pays sans plus aucune indépendance, soumise à une EU en liquéfaction et je n'en rajoute pas.
Absolument lamentable. Elle n'a aucune compétence politique, ni conseillère municipale, ni conseillère nationale ni conseillère fédérale et encore moins présidente, élue par un tournus, sans plus. Où sont les compétences?
Ca y est j'ai trouvé! (tenancière cheffe dans une buvette d'un club de foot tessinoise, il en faut bien une!)


La politique suisse a un besoin de rajeunissement et de réflexion.Rester sur des acquis d'un autre, voire de 2 siècles est dépassé et honteux.

C'est grave. L'attentisme, la neutralité, les bons principes (ceux de 1291), c'est fini. La Suisse va t'elle en méditerranée? Avec le même courage que 'EU UNIE? (C'EST UN EUPHISME).

Écrit par : Saunier | 24/04/2015

On se demande bien qui a fait de la Suisse ce qu'elle devient?? On est bien contents que la Suisse existe quand on peut en tirer la bonne manne et du profit!! Alors que tout les pays qui sont entrés dans l'europe qui est une catastrofe regrettent amèrement d'y être rentrés! Et s'il vous plaît c'est pas par ce qu'on est une femme qu'on ne vaut rien! Donc un peu de respect! Celà n'excuse pas le comportement de notre présidente!, !...

Écrit par : Anaïs | 25/04/2015

Peut-être offrir à la présidente suisse le nouveau livre de Guy Mettan; sortie prochaine.
" Russie-Occident une guerre de 1000 ans, pourquoi nous aimons tant détester la Russie "

Mme la présidente du conseil fédéral, un peu de courage, pour aller fêter,
avec la Russie la victoire sur la fascisme nazi!

On peut rêver de voir les Européens, les Américains, les Russes, les Ukrainiens, les Géorgiens, tous les peuples du Caucase, de l'Asie centrale,
de Sibérie et tous les autres peuples qui ont été englobés dans l'URSS fêter, comme il se doit, la victoire sur le nazisme.

Le monde s'en porterai mieux.

Et ceci n'a rien à voir avec une quelconque allégeance à Poutine ou Staline.

Écrit par : Nicolas Moser | 24/04/2015

Un petit rappel des priorités de Dame Simonetta :

http://www.lematin.ch/suisse/Droits-des-homosexuels-dans-la-joie-a-Zurich/story/23867316

Écrit par : Michel Mottet | 24/04/2015

Ce qui m'étonne le plus dans cette bourde c'est que la reconnaissance, le respect et les remerciements me semblent à géométrie variable, pour rappel les cérémonies d'anniversaire du débarquement en Normandie très fréquentées par les gouvernements européens. On peut être contre la politique d'un pays mais les morts méritent d'être honorés.

Écrit par : grindesel | 24/04/2015

Soumission + démission.

Les Suisses doivent réagir au travers de pétitions ou de manifestations.

Très déçu en tant qu'admirateur de ce beau pays.

Écrit par : Pierre NOËL | 24/04/2015

Madame,
Votre propos est plein de justesse. La Suisse ne peut honorer sa neutralité si elle se montre sélective dans ses choix. L'est-elle encore? Elle ploie chaque jour davantage sous le poids des pressions auxquelles la soumettent des "alliés" dont la bienveillance à son égard reste à démontrer.

Écrit par : Nicolette | 24/04/2015

Kiev est (...).

Israel est (...). C'est le vol de territoires, les meurtres collectifs, les punitions collectives par la destruction des maisons des citoyens, Israël c'est aussi : gardien d'une prison à ciel ouvert depuis 60 ans.

Marcher pour #JeSuisCharlie avec (.)atanyahu et Por(.)oshenko est une disgrâce pour tout être humain, que dire d'une personne qui représente un pays, une (...) à bon marché?

Ramper est indigne d'une femme....

Écrit par : dcembre | 24/04/2015

Très beau....

Écrit par : Ackermann | 25/04/2015

La Russie a récemment fait remarquer à nos autorités qu'elles étaient pour le moins en délicatesse avec nos principes de neutralité.

Ce que Berne ne réalise, c'est que la Russie n'oubliera pas. Et ça ne suffira pas de lécher le cul comme il y a quelques jours avec Hollande.

Écrit par : petard | 25/04/2015

Hélène Merci pour cette information qui m'avait échappé.
C'est très dommage que le Conseil Fédéral n'ait pas cru on participer à cet évènement qui était avant tout Européen puis international.
Vouloir ainsi croire vouloir plaire à tout le monde, on finit par ne plaire à personne et aller dans le sens inverse de la Neutralité Suisse et de la Suisse.
C'était aussi une bonne façon de reconnaître la valeur du peuple RUSSE dans son ensemble quel que soit ses idées.
C'était également une belle façon de montrer qu'il faut faire la différence entre les Allemands Nazis et les Allemands qui ne l'étaient pas et qui ont eux aussi payé de leur Vie, parfois très cher.

Écrit par : Maurice Roth le Gentil | 25/04/2015

"avec retenue" mais non sans parti pris.

Écrit par : Mère-Grand | 25/04/2015

Je suis russe et j'habite en suisse,
cela m'a fait extrêmement plaisir de lire cette lettre ainsi que les commentaires.
J'ai ainsi pu voir que même les suisses pensent que cette neutralité fonctionne que quand ça arrange.
Mon pays est malheureusement souvent vu comment le grand méchant de notre planète, toujours pointé du doigt et accablé à la moindre erreur commise, on se souvient du mauvais mais pas du bon, des sacrifice qu'il a fait pour ce monde. Je ne dis pas que la Russie est blanche comme neige (sauf en hiver bien sûr), mais je trouve très triste qu'on acclame aveuglément ceux qui se prétendent être au service de l'humanité, ceux qui se mêlent dans toutes les affaires du monde afin d'en tirer profit sous différents prétextes à apparence honorable. Je ne demande pas qu'on idolâtre la Russie, je demande juste qu'on arrête d'associer Russie, dictature, goulags et crimes. Tous ces clichées et impressions ont un effet très néfaste pour les citoyens russes, voir, lire et entendre tant de haine envers notre patrie nous tape dans les sentiments, là où ça fait bien mal.

P.s. J'adore énormément la suisse, le fait que sur certain point je ne suis pas d'accord avec sa politique, voir des fois même dégouté ne m'a jamais empêché d'apprécier le pays et les citoyens. La politique est un monde au quel nous, simples citoyens avons un accès très restreint.

Écrit par : ruskov | 25/04/2015

B9njour et bravo Madame Richard-Favre,
bravo @Ruskov.

Je suis consterné par la décision du gouvernement (que je n'ai jamais élu).

Pour moi, cette attitude correspond à dire "je ne viens pas car je ne suis pas votre amie (d'ailleurs moi Suisse des années noires du nazisme, j'ai commercé avec les nazis, j'ai entre-posé l'argent de ses dirigeants et de ses entreprises dans mes banques, j'ai aussi longtemps caché que l'argent des victimes du nazisme était tombé en désuétude dans mes banques et j'ai, moi, Suisse, traîné les pieds pour restituer cet argent.

Voilà pourquoi #9maijesuisrusse !

Écrit par : keren dispa | 26/04/2015

@ ruskov et Hélène : Merci pour votre lucidité. C'est assez inconfortable d'être citoyen(ne) d'un pays dont le gouvernement se met régulièrement à genoux devant l'Empire.

Écrit par : Marasine | 27/04/2015

keren devrait lire ceci :

http://www.sentinelleducontinent.com/?lg=Fr#!idb=20152245&idpnl=ad&idart=129552&pg2=0&anc=BlogDetail20152245

Écrit par : Michel Mottet | 27/04/2015

Serrer la main de Poroshenko est une honte absolue pour la Suisse. Ce n'est qu'un meurtrier responsable du carnage de plusieurs milliers de civils, femmes et enfants dans l'est de l'ukraine. Sa place devrait être devant le tribunal de la La Haye pour crime contre l'humanité. Bel exemple que vous montrez là madame la présidente! Amis russes, veuillez nous excuser pour cette pitoyable représentation de nos valeurs !

Écrit par : cmunger | 28/04/2015

Michel Mottet :

Pouvez-vous s'il vous plaît me donner un indice et me préciser à quel endroit de votre page devrais-je commencer à lire, exactement?

Merci.

K. Dispa

Écrit par : Keren Dispa | 28/04/2015

Et voici l'exemple d'un pays réellement indépendant:
http://www.nouvelordremondial.ch/liens_censures.htm cliquez sur le lien 1
Bien que ça soit une femme qui soit à sa tête, elle ne fait pas sa politique étrangère à 4 pattes! Nous, nous la faisons avec du cirage, pour ne pas dire avec de la vaseline! A quand l'élection du Conseil fédéral par le peuple?

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/04/2015

Merci infiniment!

P.S.Au nom du peuple russe!

Écrit par : Sofia2015 | 29/04/2015

Déjà en août 2014...


http://fr.sputniknews.com/opinion/20140813/202126719.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/05/2015

Keren Dispa,
Pas d'accord. La Suisse avant guerre avait des liens privilégiés avec l'Allemagne, elle en faisait partie en quelque sorte, et avait dans sa population beaucoup de sympathisants des régimes successifs, nazi y compris. Il y avait à l'époque, comme aujourd'hui une grande dépendance du grand voisin. Il aurait été quelque peu hypocrite de se joindre aux commémorations de la victoire des alliés sur l'allemagne national-socialiste.

Écrit par : Kohler Richard | 04/05/2015

"La Suisse avant guerre avait des liens privilégiés avec l'Allemagne, elle en faisait partie en quelque sorte, et avait dans sa population beaucoup de sympathisants des régimes successifs, nazi y compris"
Totalement mensonger, dans la droite ligne de la commission Bergier constituée d'historiens d'extrême gauche. Les Suisse-allemands étaient beaucoup plus anti-nazis que les Romands parce qu'ils comprenaient ses discours et que Hitler avait des vues sur la Suisse allemande...
Mais continuez vos mensonges, les médias sont avec vous. Dans quelques années, tous les Européens (qui seront ethniquement très bronzés) penseront que c'est la Suisse qui a organisé la Shoah...

Écrit par : Géo | 04/05/2015

"dans la droite ligne de la commission Bergier constituée d'historiens d'extrême gauche."

Et les discours de Géo, ils sont dans la droite ligne de quoi ? De non-historiens retraités qui s'ennuient fermes dans leur cambrousse ?

Écrit par : Plouf & cie | 04/05/2015

Et les commentaires de Plouf, ils font avancer le schmilblic ? Est-il plus grave de s'ennuyer ferme dans la cambrousse que dans la grande ville internationâââle ?

Écrit par : Géo | 04/05/2015

"Les Suisse-allemands étaient beaucoup plus anti-nazis que les Romands parce qu'ils comprenaient ses discours et que Hitler avait des vues sur la Suisse allemande..."

C'est malheureusement toujours le cas, Géo.
Les uns suivent Berlin et les autres Paris.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 04/05/2015

Je n'ai pas vécu en ce temps-là, mais si on compare les bobards transmis par les médias de ce temps là, ils étaient alignés sur Berlin, tout comme aujourd'hui les bobards et les fables sortent du Département d'Etat...donc on peut déduire à qui tenait le gouvernement et le peuple suisse par la même occasion, n'ayant pas la capacité de s'informer correctement à travers Internet. Les faits ne sont ni d'extrême gauche, ni d'extrême droite, ils sont extrêmement têtus. Essayez d'avoir des archives de la radio suisse durant la deuxième guerre mondiale, je vous souhaite bonne chance. A part ça, ce qui compte ce n'est pas la responsabilité des anciens, mais la notre, car aujourd'hui, les journalistes sont au courant, donc ils n'ont pas d'excuse, et les citoyens aussi peuvent être au courant. Juste une petite info, Allen Dulles, était pendant la guerre en Suisse à l'ambassade des Etats-Unis à Berne. Il tissait des futurs liens avec des responsables nazis pour les exfiltrer après la guerre (Opération Paperclip). Il est devenu par la suite le chef de la CIA...Il avait un joli chalet à la Barboleuse que sa fille a vendu il y a quelques années...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 04/05/2015

En voilà une vision claire de Vladimir Poutine, du monde et de son pays, contrairement au premier Président mulâtre des Etats-Unis, qui ne répond jamais aux questions de la population, même pas aux noirs, réprimés et exterminés ! http://www.voltairenet.org/article187450.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 05/05/2015

La Suisse de plus en plus neutre http://fr.spu tniknews.com/international/20150506/1015977300.html, enlevez l’espace dans le lien, car la Tribune de Genève continue de me censurer…

Écrit par : Gabor Fonyodi | 08/05/2015

La Suisse de plus en plus neutre http://fr.sputniknews.com/international/20150506/1015977300.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 11/05/2015

Hélène Richard-Favre,

Est-ce que Madame Sommaruga a répondu à votre lettre?

Je lui avais également écrit, j'ai reçu une réponse évasive avec un § final soulignant "que jamais nous ne devons oublier les heures les plus sombres de l'histoire de notre continent".

Il y a un décalage inexplicable entre cette affirmation et la réalité.

K. Dispa

Écrit par : Keren Dispa | 16/05/2015

Keren Dispa,

Par souci de transparence et comme je l'avais fait l'an dernier avec l'ancien Président Didier Burkhalter auquel j'avais également adressé une lettre ouverte à laquelle son chef de communication avait pris la peine de répondre en m'assurant qu'elle serait transmise au Président,

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/06/lettre-ouverte-au-president-didier-burkhalter.html

j'ai informé le DFJP de Madame Simonetta Sommaruga de ma démarche et lui ai transmis le lien à ma lettre ouverte par courriel. Je n'ai reçu aucune réponse.

Lorsque j'ai publié la version russe de la lettre ouverte que je lui avais adressée, j'ai également envoyé le lien au DFJP. Là, j'ai eu droit à une réponse signée de manière anonyme -contrairement à la réponse que j'avais reçue du DFAE de Didier Burkhalter- me disant que la présidente de la Confédération ne répondait pas aux lettres ouvertes.

Qu'elle mettait, par contre, "un point d’honneur à répondre à tous les courriers de citoyennes et de citoyens qui lui étaient adressés personnellement."

Ceci explique donc cela.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/05/2015

Aaahhhh, elle prend des risques !

Adresse :

Simonetta Sommaruga
Présidente de la Confédération
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne

On verra bien si, en matière d'honneur, il n'y aura que " ce point ".
Serrer la main de Por-Ochenko semble en être un.
Répondre à nos lettres..... on verra bien.

Écrit par : Marasine | 17/05/2015

Les commentaires sont fermés.