01/05/2015

Démocratie en marche, le rêve!

Ukraine-les-Etats-Unis-menacent-la-Russie-d-isolement_article_popin.jpg

Lequel de nos médias occidentaux estimera utile de relayer cet interview accordée par Sergueï Naryshkine, Président de la Douma, chambre basse du Parlement russe?

Voici qu'il s'exprime sur les intentions démocratiques des Etats-Unis dont tant de nos concitoyens croient qu'elles le sont tandis que celles des Russes ne seraient qu'invasives et dominatrices.

Cette candeur avec laquelle on persiste à vouloir nous présenter la démocratie à l'oeuvre dans nos contrées et ailleurs comme en Ukraine, par exemple, ferait sourire sinon rire si elle ne mettait autant de vies en danger.

Dans cet interview, accordée par Sergueï Naryshkine au quotidien russe Vedomosti*, le président de la Douma se réfère à un article de Stephen Lendman, publié sur le site thepeoplesvoice.org.

On y découvre, entre autre, comment le président ukrainien Petro Poroshenko dirige son peuple vers la réalisation de ses aspirations démocratiques.

Et puis, bien sûr et surtout, comment il respecte les accords de Minsk2.

A lire ici:

http://www.thepeoplesvoice.org/TPV3/Voices.php/2015/03/28/poroshenko-declaring-peace-waging-war#more36535
 

http://www.vedomosti.ru/opinion/articles/2015/04/14/insti...
 

Commentaires

Madame,arrêtez de rêver à une démocratie qui n'a jamais existé,n'existe pas et n'existera jamais sauf pour le malheur de de "peuple" qu'elle prétend protéger car il est évident qu'un peuple sans souverain en dehors de lui-même ne peut se protéger ni contre lui-même et ses passions folles ni contre les autres et leurs passions tout aussi folles!Lire mon article :"le régime mixte" sur erlande.wordpress.com

Écrit par : brandenburg | 01/05/2015

Merci Hélène pour ce nouvel article et je salue votre courage de publier, dans un environnement, qui, parfois, ne sait plus rêver ou aspirer á des valeurs démocratiques.

Une attitude bien négationniste et offensante, tant pour les Héros tombés et célébrés ce 9 mai, mais aussi pour tous ceux qui aspirent á un monde meilleur.

Poursuivant une logique, « á la Brandenburg », nous ne devrions donc ne pas nous offusquer des événements inqualifiables en Ukraine, de cette véritable agression de Washington, directement et indirectement, cherchant visiblement á diviser et incendier l’Europe.

Nous ne devrions pas, car la démocratie est une rêve…Pourquoi alors avoir combattu le nazisme et continuer á le combattre ici, en Ukraine de l’ouest ? C’est une attitude coloniale et révolue d’accepter « …un souverain en dehors de son peuple… », une soumission dégradante.

Que Mr Brandenburg se rassure, l’Europe de l’ouest, dans sa grande majorité ne rêve plus, ne réagit plus, est completement soumise á la volonté répugnante de Washington, qui peut se permettre les pires agressions en toute impunité, en ce moment.

Écrit par : Emmanuel Meunier | 01/05/2015

Hors propos.

Écrit par : EIO | 04/05/2015

Brandenburg,

Auriez-vous un problème avec l'ironie?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/05/2015

Extraits, traduits en français, de l'interview accordée par Sergueï Naryshkine au grand quotidien russe Vedomosti et dans lequel il se réfère à l'article de Stephen Lendman.

Il est difficile de s'extraire du sentiment que les États-Unis ont besoin que l'effusion de sang perdure dans le Donbass pour obtenir quelque chose d'important pour eux-mêmes.
(...)
Le but final n'étant pas un avenir paneuropéen prospère pour les citoyens ukrainiens, mais la signature d'un accord économique rigoureux et global avec l'UE, où cette dernière jouera le rôle de partenaire subalterne.
En plus du Nafta déjà en vigueur depuis deux décennies (entre les USA, le Mexique et le Canada), on promeut aujourd'hui activement deux autres grands projets d'accord – avec l'UE sur le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) et le Partenariat transpacifique (TPP) avec douze États de la région. Qu'y a-t-il de mal? Toute puissance veut s'ouvrir de nouveaux marchés et avoir un maximum de partenaires commerciaux. Cependant, on préfère ne pas afficher les informations sur les accords en préparation, et ce n'est pas par hasard qu'un million d'Européens ont signé une pétition contre le TTIP. C'est seulement sous la pression de la société européenne (plus d'un an après l'approbation d'un mandat à ce sujet par la Commission européenne) qu'il a été possible d'obtenir quelques détails sur les négociations transatlantiques à huis clos.

Il y a un an, les négociations avaient mis en évidence de sérieuses divergences entre les parties. Aujourd'hui on parle d'un accord d'ici fin 2015, bien que les points litigieux soient très nombreux. Mais le plus dangereux est le piège de nouvelles restrictions très rigoureuses pour les Européens. Ainsi qu'une sérieuse diminution du rôle de l'OMC: il est difficile de s'imaginer une "coexistence pacifique" de plusieurs associations commerciales qui représentent une grande part du PIB mondial. Les deux projets sont très critiqués en Europe et dans les États d'Asie-Pacifique, mais aussi aux USA. Dans le premier cas, on entend des craintes justifiées pour le sort de segments entiers de l'économie nationale, qui se feront écraser par des secteurs plus puissants des USA. Dans le second cas, les objections (y compris au congrès) sont plus politiques. Mais faut-il douter de la capacité des USA à imposer rapidement à ses partenaires une décision? Disons aux alentours de la présidentielle américaine en 2016.

Suite à l'ouverture de deux nouvelles zones, l'OMC pourrait se retrouver en otage des règles de commerce et d'investissement élaborées à huis clos. Et tout cela pourrait entraîner une profonde crise. Y compris dans les relations politiques entre les pays et les continents à qui on imposera un nouveau modèle de relations économiques sans avoir demandé leur avis.
(...)

L'obéissance de l'Europe presque entière sur le plan militaire est déjà un fait, et sur le plan politique beaucoup de choses sont déjà sous contrôle. C'est au tour du commerce et des finances.

A partir de là nous, les citoyens des États européens, devons tirer des conclusions pratiques importantes pour une nouvelle union des forces pour un ordre mondial juste fondé sur le droit. Et nos frères ukrainiens doivent réfléchir au véritable rôle imparti à leur pays par le "metteur en scène" de l'autre côté de l'Atlantique. Après tout, pour les USA la tragédie de leur Patrie n'est même pas un second rôle, mais un simple épisode. Et peu importe le nombre de victimes. Un bain de sang est une toile de fond habituelle pour les exploits du "héros principal" selon les normes hollywoodiennes.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/05/2015

Les deux hommes en photos sont des psychopathes dangereux et c'est inguérissable. Ils mentiront, se parjureront, sacrifieront toutes les vies humaines nécessaires pour maintenir le cap vers l'accomplissement de leur oeuvre de destruction. Ils n'ont pas écrit le plan qu'ils suivent. Ce sont des marionnettes au service des puissants en coulisse.

Écrit par : dcembre | 01/05/2015

Tous les dirigeants ne sont-ils pas un peu ou beaucoup narcissiques ou psychopathes, n’était-ce pas la fonction qui veut cela ? Alors si l’on n’essaie pas de faire un peu confiance, si l’on ne peut plus avoir le moindre espoir que nous reste t’il ? Jusqu’à présent je n’ai pas de boule de Crystal alors je ne peux être catégorique sur ce que ces personnes, ces dirigeants veulent réellement faire. Il faut rester prudent et vigilant, mais ne jugeons, ni ne condamnons sans être certain, autrement l’on sera exactement comme eux !!

Écrit par : Maurice Roth le Gentil | 02/05/2015

Hélène, merci encore une fois pour cette information.

Je suis un peu hors du sujet, mais la nouvelle que je viens de lire, encore toute fraîche, mérite d'être relayée.

http://www.les-crises.fr/lupr-appelle-les-deputes-a-censurer-le-gouvernement-francais-au-sujet-de-son-aide-a-lukraine/#comment-277439

"Le but final n'étant pas un avenir paneuropéen prospère pour les citoyens ukrainiens, mais la signature d'un accord économique rigoureux et global avec l'UE, où cette dernière jouera le rôle de partenaire subalterne." (Naryshkine)

La Russie a évité son asservissement en abandonnant le projet de pipeline Southstream, vu les conditions additionnelles et rétroactives qui auraient, de fait, imposé unilatéralement la libéralisation complète de son secteur gazier. Le procédé aurait confisqué au gouvernement russe et à Gazprom toute maitrise sur son patrimoine industriel ainsi que la souveraineté de son pays. Donc de son peuple.

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/12/07/abandon-du-projet-south-stream-la-russie-vient-de-porter-
un-coup-devastateur-a-lavenir-energetique-de-lue/

Voici les raison de cet abandon
http://rt.com/business/211023-eu-south-stream-putin/

Il s'agit bien de renier et de renoncer à sa souveraineté, c'est pour cela que la Commission Européenne reste inflexible sur la nouvelle exigence pour les "Bilatérales III suisse" de faire abstraction de nos institutions démocratiques nationales. Le confirment les propos de J-C Juncker, président de la Commission Européenne dans le contexte de la dette grecque « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »

Il y a tellement d'exemples de pression, de chantage, d'intimidation dans les tentatives de faire renoncer la Suisse à son identité et à ce qui avait fait sa prospérité et sa paisibilité qu'une fraction de la population finira par succomber. Les PME seront les premières. Leur croyance d'un TTIP providentiel pour leur petit commerce local les a déjà précipitées à la faillite dans toute l'Union Européenne, malgré cela, elles persistent et font campagne pour le suicide de leur pays. Nos intellectuels, malheureusement, aveuglés par le format de leur instruirie, auto-satisfaits de faire partie de l'élite du coin, ne peuvent voir plus loin que la France, l'Allemagne ou les USA, tous les trois entrant en récession et en régression de manière tragiquement violente, réclament châtiment et mise à mort de ceux qui leur avaient tendu la main. Le marché des armes seul, qui ne nourrit personne mais qui tue, leur donne l'illusion d'être des puissances.

Le pire sera devant nous: une Ukraine grandeur européenne à feu et à sang.

Écrit par : Beatrix | 02/05/2015

En évoquant Les Etats-Unis, histoire de parer au pire si faire se peut?!
ne pas oublier de dénoncer enfin comme il se doit le Traité Transatlantique.
Demain il sera trop tard (y compris concernant la dite de nos jours toujours proclamée Suisse "libre", "neutre", "indépendante" (Ô monts(...) et "prospère"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/05/2015

Mais finalement en Suisse, qui se bat pour une Suisse libre, indépendante et neutre à part l'ASIN et Christophe Blocher? Même pas l'UDC! Les suisses réaliseront qu'ils sont devenus des esclaves quand il sera trop tard! Il n'y a pas plus esclave que celui qui ignore d'en être un!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 03/05/2015

Est-ce que "La" "Démocratie" marche à reculon?

Une interview de Stephen Cohen.
http://www.les-crises.fr/le-new-york-times-se-borne-a-reecrire-tout-ce-que-disent-les-autorites-de-kiev/

Toujours en lien avec l'Ukraine et la Russie, un mot de Pascal Décaillet sur Guy Mettan, sur ce même site de la TDG.
La diabolisation est un ancien procédé comme une recette de grand-mère qu'aucune entreprise moderne n'a réussi à détrôner.
A Genève aussi, on a ses bouc-émissaires et on y parfait le mode d'emploi (C'est moi qui le dis).
L’œil indépendant de Décaillet le souligne et rend justice à Guy Mettan qui avait, entre autre, fustigé la russophobie ambiante dans notre petit "Oblast".

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2015/04/26/russie-occident-lumineux-ouvrage-de-guy-mettan-266710.html

Écrit par : Beatrix | 03/05/2015

@Beatrix

J’ai lu l’article de Decaillet et mis un petit commentaire, sur le fond. Je ne partage pas votre enthousiasme concernant Decaillet (ancien journaliste de la TSR). Il dit bien entre les lignes, qu’il s’agit de se méfier de Poutine si ce n’est de la Russie, mais il fait de la pub à son copain(?) et collègue journaliste Mettan, qui n’oublions pas a été rédacteur en chef du Nouveau conformiste pendant de nombreuses années où il a participé aux diabolisations de l’époque…

Écrit par : Gabor Fonyodi | 04/05/2015

Les commentaires sont fermés.