23/07/2015

Poutine, meilleur soutien de Merkel ou comment alimenter le feuilleton grec

EDA8IcO.jpg

Il ne serait pas étonnant que ce qui est présenté comme information au conditionnel ne vise qu'à créer une nouvelle rumeur.

Ce d'autant qu'elle est relayée par le grand quotidien suisse, Le Temps, peu connu pour sa russophilie...

L'article fait référence au journal grec To Vima, selon lequel Alexis Tsipras aurait demandé à la Russie un prêt de 10 milliards de dollars pour imprimer de nouvelles drachmes.

Néanmoins, le fait que Vladimir Poutine n'ait proposé qu'une avance de 5 milliards de dollars au Premier Ministre grec fait écrire le journaliste du Temps que:

Dans ces conditions, malgré l’appui du peuple grec, Alexis Tsipras n’aurait plus eu d’autre choix que d’accepter le plan d’austérité des créanciers.

Et l'auteur de l'article de se référer, cette fois à Zerohedge pour annoncer que ce serait «l’information la plus sous-estimée de l’année qui suggère que la perpétuation du rêve d’unité de la zone euro, cher à Angela Merkel, n’aurait été possible qu’avec l’aide de Vladimir Poutine».

Le journalisme doit-il vraiment se transformer en relai de rumeurs?

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5127e0b8-3095-11e5-903f-5...
 

Commentaires

Le chiffre est totalement fantaisiste et c'est à nouveau de la manipulation pure. Les merdias pris la main dans le sac. En Suisse, économie plus puissante que la grecque il y a 389 millions de billets en circulation. compte tenu que l'impression d'un billet coûte environ 10 centimes, pour un billet suisse. Donc, le coût d'impression de tous ces billets est de 40 millions environ. Donc d'où sortent les 10 milliards? Du chapeau des manipulateurs! http://www.snb.ch/fr/iabout/cash/id/cash_circulation , http://www.snb.ch/fr/iabout/cash/current/id/cash_current_costs

Écrit par : Gabor Fonyodi | 23/07/2015

J'ai déjà lu cette "rumeur" dans un article d'un commentateur russe toujours bien informé. Et à mon avis, c'est plus qu'une rumeur. Cela dit, ce n'est pas d'aujourd'hui que le journalisme vit de rumeurs. Et encore: qui pourrait blâmer Vladimir Poutine de ne pas avoir accepté de prêter (à fonds perdu!) du cash?

Écrit par : Claude | 23/07/2015

Moi, j'aime bien les rumeurs. C'est très utile en géopolitique. Pendant que les merdias cherchent les 200 milliards de la fortune caché de Poutine, pendant qu'on se demande si Poutine est un homosexuel ou un autiste asperger...
Sans faire des mouvements brusques, sans que les grandes oreilles de l'OTAN ne s'en aperçoivent... Paf ! Poutine récupère la Crimée !
Pendant qu'on spécule sur l'intention de Poutine de prêter ou de ne pas prêter de l'argent a la Grèce... Paf ! Poutine réoccupera la Roumanie et la Moldavie, et annexera le Bosphore

Écrit par : ANNA | 23/07/2015

Nouvelle rumeur :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/07/23/97001-20150723FILWWW00189-berlusconi-bientot-ministre-de-poutine.php

La rumeur et le rock satanique sont des nouvelles armes psychotropes de Poutine

Écrit par : ANNA | 23/07/2015

Et bien pour cette fois, c'est un peu plus qu'une rumeur.
Poutine avait fait savoir, il y a quelques temps, que la Russie était prête à dégager une avance sur contrat relatif au gazoduc. Que cette avance de 5 milliards ne devait aucunement être considérée comme un prêt.
Si Tsipras s'est rendu à Moscou à diverses reprises, ce n'est surement pas pour prendre le thé.
Enfin, ce n'est pas parce que nous sommes solidaires de Poutine pour des raisons bien précises, et que Jacques Sapir que j'estime monte sur ses grands chevaux à l'occasion de cette information qui, au demeurant, est plus que possible et donc dérangeante que nous devrions prendre tout pour argent comptant. Non. Les neurones en éveil fonctionnent différemment...

Écrit par : xénia | 24/07/2015

Et bien pour une fois, c'est bien une probabilité !

Écrit par : xénia | 24/07/2015

Xenia,

Je pense que vous vouliez répondre à ce sujet-ci:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/23/merci-jacques-sapir.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/07/2015

Je suis d'accord avec Xénia

La Russie en 1998 a fait défaut. Elle s'en est très bien sortie par la suite, mais cela a couté très cher a la Russie. Cela me parait évident que Poutine est Tsipras ont discuté sur ce sujet, et Poutine a donné ses impressions, voir conseils techniques sur le "défaut" a Tsipras. En plus, faire défaut dans la situation de la Grèce actuelle, économiquement parlant, est peut être la meilleure solution, seulement il faut le faire intelligemment et au bon moment. Mais c'est mon propre point de vue. On verra la suite. D'ailleurs la rumeur que les imprimeries russes sont en train d'imprimer le drachme, je l'ai lu sur les sites russes bien avant la TDG. Quant aux spéculations, qui a demandé 10 milliards a qui, et qui a refusé quoi, restent des spéculations délirantes.

Écrit par : ANNA | 24/07/2015

ANNA, Xenia

Discuter de sujets importants est une chose et à l'évidence, Tsipras ne va pas à Moscou "pour prendre le thé". Cela, n'importe qui le conçoit.

De là à fabriquer une histoire pour un article qui parle de tout autre chose que des sujets que vous évoquez, il y a un pas que le journaliste du Temps a franchi.

Relisez bien l'article et ses conclusions.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/07/2015

Je vous laisse seuls juges ...

http://www.lesobservateurs.ch/2015/07/24/ce-que-pensent-les-pays-pauvres-deurope-du-cas-grec/

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24/07/2015

Les commentaires sont fermés.