29/07/2015

Rochebin-Poutine, et après?

2402657_pic_970x641.jpg

L'interview que Vladimir Poutine a accordée au journaliste de la RTS, Darius Rochebin, constitue, à l'évidence, un nouveau temps fort du journalisme: 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/10/02/un-temps-fort-...

Le journaliste suisse est connu pour son audace, relevée par nombre de commentateurs alors qu'il s'adresse ainsi au Président russe:

Il y a ceux qui disent, après tant d'années de pouvoir, Monsieur Poutine est devenu fou.

Et Vladimir Poutine de rétorquer: Et vous, au terme de notre interview, je vous parais fou? Réponse du journaliste: En tout cas, vous souriez.

S'il est judicieux, en effet, de relever ce fait, il l'eût été tout autant de constater la liberté de ton qu'a laissée le Président russe au journaliste suisse.

Alors que tant de ses confrères ne savent plus qu'inventer pour stigmatiser Vladimir Poutine, Darius Rochebin a néanmoins eu le mérite de dépasser les a priori et d'aller jusqu'au bout de sa volonté d'interviewer le Président russe.

Il s'est exprimé à cet égard dans Le Matin* et dans Bilan*.

Puisse son initiative ne pas en rester à un seul coup médiatique ou autre scoop mais contribuer à dessiller certains regards encore trop lourds de préjugés sur la politique du Kremlin.

http://www.lematin.ch/monde/L-Elysee-etait-plus-enquiquin...
 
http://www.bilan.ch/entreprises-plus-de-redaction/darius-...
 

11:49 Publié dans Air du temps, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Russie, Suisse | Tags : poutine, rts, russie, ue, usa | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Les Suisses ont de la chance d'avoir encore de grands journalistes dignes de ce titre. Et qui ne sont pas obligés de se vendre ou de se taire pour avoir encore la possibilité d'exercer leur métier... http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2015/07/27/32412739.html

Écrit par : Jocelyne | 29/07/2015

Un regard ne peut pas être dessillé. Des yeux oui.
Dessiller les yeux de qqn, à qqn = l'amener à voir ce qu'il ignorait ou voulait ignorer. On dit aussi : mes (tes, ses, etc.) yeux se dessillent.
Remarque
Dessiller signifiait à l'origine « découdre après dressage les paupières d'un oiseau de volerie ».

Mais cette correction amène une déconstruction de la suite : car "des yeux encore trop lourds de préjugés" est encore pire. Pas simple, le style ampoulé... :-)

Écrit par : Macha | 29/07/2015

Macha,

Merci de votre commentaire, merci aussi d'ouvrir les yeux lorsque vous lisez un propos.

Dans ce sens, je vous invite à lancer une recherche sur Google où il vous suffira d'écrire "dessiller les regards" et vous y trouverez de quoi, peut-être, déchanter?

Merci, en tous les cas, de m'avoir permis de découvrir le titre d'un film :-)


Bien à vous,

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/07/2015

Il est intéressant de remarquer que cet interview n'a pas été relayé chez nos voisins, autrement que par un zoom sur un Blatter nobelisable d'après Poutine.
Toute la partie politique est évacuée, à l'exception du Point International et de RTL.

Écrit par : aoki | 29/07/2015

Lien à l'interview relayé sur le site du Kremlin:

http://kremlin.ru/events/president/news/50066

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/07/2015

Mon cher Darius, bravo pour la réussite de ta mission impossible ¨et son retentissement planétaire!

Nous attendons tous maintenant ton interview de Kim Jong-Il :-)

Jadis,il m'est aussi arrivé de me colleter avec des personnages singuliers...

Je suis arrivé à la conclusion "qu'on n'interviewe ni les tyrans ni les fous."

Puis-je te proposer la lecture de mes deux propres cas pathologiques ? ça se trouve ici... et dans les oubliettes de l'Histoire:

http://goo.gl/UV21YS

Écrit par : jaw | 29/07/2015

Poutine a déclaré que nous dépendons trop des Etats-Unis.
Qui lui donnera tort?

Enfant en Suisse à la fin de la seconde guerre mondiale j'ai eu le sentiment de voir les Suisses comme tomber à plat ventre devant le roi Dollar: juste ou faux?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/07/2015

Mais Macha a raison, stricto sensu. Et ce n'est pas parce que d'autres nagent dans l'erreur qu'il faut en faire autant.

Écrit par : Olivier | 29/07/2015

Doit-on donc vous apprendre, Olivier, l'usage figuré des termes? Et celui qui distingue le singulier du pluriel de "regard"?

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/07/2015

Le journaliste a interrogé Vladimir Poutine, -Président de la Fédération de Russie; pas un directeur de région d'Europe comme Hollande et ses associés de l'UE, sous domination US et Allemande.

C'est toute la différence.

Écrit par : Pierre NOËL | 29/07/2015

La grammaire est-elle soluble dans la métaphore ? Jusqu'où peut-on figurer sans défigurer ? Le mauvais style est-il le pluriel de l'amphigouri ? Qui peut répondre à ces questions ?

Écrit par : Plouf Ploufovitch | 29/07/2015

Le document INA de l'interview de Mademoiselle Dior se trouve ici:

http://goo.gl/B70M2r

(Attachez vos ceintures !

Écrit par : jaw | 29/07/2015

« Enfant en Suisse à la fin de la seconde guerre mondiale j'ai eu le sentiment de voir les Suisses comme tomber à plat ventre devant le roi Dollar: juste ou faux? »

Les avoirs suisses gelés au USA, ça vous dit quelque chose ?

Écrit par : Chuck Jones | 30/07/2015

J'aime beaucoup la langue française, elle est très belle en prononciation, surtout si je la compare avec un anglais ou un allemand. Mais la langue l'italienne est plus belle encore. Au moins pour une oreille d'un russe lambda.
Quant a la richesse d'une langue (quelconque), il est clair que la langue russe est plus RICHE, par rapport aux autres langues européennes. Déjà en commençant par le nombre des lettres de l'alphabet russe - 33, ajouté a cela le pouvoir , dans une phrase russe, de changer les mots de leurs place a votre souhait, vous avez une possibilité INFINIE de tourner, de retourner et de re-retourner votre phrase, selon vos désirs, vos humeurs et vos souhaits. Par conséquent, le russe est incompatible avec la langue de bois. Poutine est toujours excellent dans ces interviews. Poutine ne parle jamais la langue de bois. Seulement cela pose un problème aux traducteurs. Comment traduire la libre expression de Poutine, alors que, en tant qu'un journaliste occidental, on est prisonnier des plusieurs facteurs :
de la pauvreté de la langue, par rapport a la langue russe de Poutine
du politiquement correcte
du géo stratégiquement correcte
du carcan des préjugés propres a l'interviewer
du carcan des préjugés propres a la politique pro-USA
des problèmes de la traduction simultanée
etc
Je crois que Darius Rochebin, pourra se vanter, dans l'avenir, d'avoir interviewer Poutine, et il pourra sortir les mémoires "Comment j'ai regardé Poutine droit dans les yeux et j'ai pas eu une crise cardiaque"

Tout comme ce(...) commentateur "jaw", qui nous sorte l'interview merdique de Fourtseva, une ministre russe de la culture de l'URSS, qui était une excellente ministre de la culture russe, au temps, ou les femmes occidentales n'avaient pas le droit de sortir sans chapeau dans la rue, ni de voter, ni de travailler, ni d'avorter, ni de divorcer, ni de contredire leurs époux. Une ministre de la culture russe, une femme qui est critiqué sur son attitude envers Soljenitsine, alors que Soljenitsine, lui même, en se retrouvant en occident, s'est vite déchanté de la "démocratie" occidentale, et a changé complètement son avis sur les valeurs "démocratiques" occidentales. Il a compris comment il a été manipulé par la CIA:
https://www.youtube.com/watch?v=58QTcf_mFag
mais cela a été trop tard, le mal a été fait, les rapaces occidentales se sont engouffré dans son livre "Archipel Goulag". Le fait d'avouer des années plus tard, qu'il a menti dans son livre, ne changera rien, la légende est crée de toute pièces ...

Écrit par : ANNA | 30/07/2015

Les commentaires sont fermés.